Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Charte du droit à l'oubli : Facebook et Google pas d'accord
Les explications de Google sont des plus confuses

Le , par Idelways

0PARTAGES

1  0 
Les questions des données personnelles et la protection de la vie privée sur la toile se font de plus en plus pressantes. L'utilisation des réseaux sociaux explose. Tout comme les scandales et le commerce de l'e-réputation.

D'où l'initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'État chargée de la Prospective et du Développement de l'Economie Numérique, de mettre en place une charte du « droit à l'oubli ».

Cette charte doit permettre à tout un chacun de demander à un « bureau des réclamations » la suppression des comptes et des données le concernant.

Mais si « NKM » – comme elle se surnomme elle-même sur son blog et sur Twitter - a pu réunir autour de son texte plusieurs acteurs majeurs du Web social français (dont Microsoft et Bing, Skyrock, Copains d'Avants etc.), les deux très gros poids lourds que sont Google et Facebook boudent toujours cette charte. Une absence d'autant plus regrettable que ces deux sociétés sont celles qui sont les plus critiquées sur ce sujet.

Google explique par la voix de son conseiller, Peter Fleischer, sur les questions de vie privée que l'entreprise pense que cette responsabilité incombe aux internautes qui doivent contrôler eux même les données qu'ils diffusent.

Fleischer explique aussi en substance que la protection des données de l'utilisateur est certes un droit, mais qui ne doit pas empiéter sur d'autres, plus fondamentaux, comme celui la liberté d'expression.

Une explication confuse, qu'il ne croit pas bon d'approfondir ou de développer.

La liberté d'expression serait-elle incompatible avec la protection des données ?

Une bien curieuse explication qui ne risque pas de calmer les critiques sur Google.

Google qui, toujours dans ce communiqué à la presse, assure continuer « à travailler avec le Secrétariat d'Etat chargé du Développement de l'Économie numérique et l'ensemble des acteurs concernés pour renforcer le contrôle des Internautes sur leurs données personnelles ».

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?

Le texte de la charte est consultable sur le site de la secrétariat d'état (PDF, 12KO)

Source : site de la secrétariat d'état, LeMonde

Et vous ?

Que pensez-vous de cette charte ?
L'absence de Google et Facebook de la liste des signatures étouffe-t-elle cette initiative dans l'œuf ?

En collaboration avec Gordon Fowler

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/10/2010 à 8:51
Je me souviens avoir lu le témoignage d'un type dont le frère était décédé et qui souhaitait justement que le compte de son défunt frère soit retiré de facebook, ben il pouvait pas! C'est pourtant un cas de force majeure il me semble?

Autre chose concernant ce que dit Franck, faut imaginer qu'il y a un tas d'adolescents sur ces réseaux sociaux. Certains s'affichent d'une manière qui les met pas en valeur : alcool, groupes extrémistes, débauche, fumette etc... et souvent passé une époque ils changent et se reprennent en main.

La question est alors, est-ce qu'il est normal qu'on puisse *éventuellement* redéballer tout cela des années plus tard dans le but de discréditer ces personnes? C'est clair qu'on dit aux jeunes de se gaffer à ce qu'ils écrivent et publient sur le net, mais cependant, quand on est en pleine période "rebelle" on s'en fout de ces mises en garde.

Le passé n'a pas besoin d'être criminel, il peut simplement être... comment dire... pas très glorieux et présentable. Même moi, quand j'y repense il y a 10 ans, j'étais un peu un sale gamin, si j'avais eu un facebook j'aurai sûrement écrit des trucs bien peu montrables dessus que j'aurai pas envie de commenter aujourd'hui.
3  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 16:35
Et dans la vie réelle, on a le droit à l'oubli ? Ou alors Internet à droit à un traitement spécial ?
2  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 16:54
Citation Envoyé par Hellwing Voir le message
Facebook, et dans une moindre mesure Internet en général, ont généré des problèmes sociaux inexistants avant leur arrivée. Normal que les règles s'adaptent.
Pour quelle nouvelle "cyber" raison quelqu'un voudrait faire valoir son droit à l'oubli ? A part des motifs classiques (moqueries, secrets, ...), je ne vois pas.

J'ai comme l'impression que cette charte participe à un schéma global de transformation d'Internet : passer de l'actuel lieu de partage sans limite (qui dérange certaines personnes) à celui d'un média de diffusion règlementé (qui arrangerait ces mêmes personnes).
2  0 
Avatar de Arpheus
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 17:12
Il est vrai qu'aujourd'hui, les réseaux de tous poils ont parfois tendance à rendre publiques des informations que l'utilisateur aurait souhaité garder personnelles.

Les informations diffusées sur les réseaux sociaux ont le plus souvent un caractère personnel, il est donc normal de mon point de vue que l'internaute ai la possibilité de masquer ET de supprimer les données le concernant qu'il ne veut plus voir apparaitre, et ce pour des raisons diverses (prendre conscience que les RH aiment faire de petites recherches lors d'embauches par exemple ).
2  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 17:29
Citation Envoyé par Hellwing Voir le message
Ce n'est pas une question de "nouvelles raisons" mais de facilité déconcertante avec laquelle on peut perdre le contrôle total de ses informations privées. Et ça, juste parce qu'on n'est pas conscient du danger des réseaux sociaux.
Je vois bien le problème. Mais la solution n'est-elle pas plutôt de mettre une signalétique normalisée sur ces sites (Attention : ce site bla bla bla), plutot que d'essayer d'inventer la cyber-gomme ?
2  0 
Avatar de Franck SORIANO
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 7:47
Citation Envoyé par pseudocode Voir le message
Et dans la vie réelle, on a le droit à l'oubli ? Ou alors Internet à droit à un traitement spécial ?
C'est un principe fondamental du droit et de la justice Française.
C'est lui qui est à la base de la prescription.

Tout le monde à droit à l'erreur, et à l'oubli de ses erreurs au bout d'un certain temps.

La CNIL y est d'ailleurs très attachée. C'est pour ça que les logs ne doivent pas être conservé à vie. Que les enregistrements des dispositifs de surveillance ne doivent pas être conservé au delà d'une certaine durée...
Que les données personnelles ne doivent pas être conservées plus longtemps que nécessaire.

En fait actuellement, Internet a effectivement un traitement spécial. C'est le seul lieu où ce droit n'existe pas.
Un futur employeur peut suivre un candidat à la trace. Identifier ses croyances religieuses, ses actions syndicales, trouver les messages débilles qu'il a posté dans les forums lorsqu'ils étaient étudiant ou même débutant...
Bref se faire une idée sur le profil du candidat sur des infos qui datent peut-être de plus de 10 ans et qui ne correspondent plus du tout à l'individu...
3  1 
Avatar de Franck SORIANO
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/10/2010 à 19:11
Citation Envoyé par pseudocode Voir le message
Hum... Pour moi la prescription c'est l'impossibilité d'intenter une action en justice au bout d'un certain temps. Ca ne signifie pas pour autant que le supposé crime/délit est oublié, mais juste que la justice ne poursuivra pas le contrevenant.
Oui, mais par droit à l'oubli on désigne uniquement le fait que tes erreurs passées ne doivent pas te poursuivre toute ta vie.
Au dela d'un certain temps, les actes qui ont été commis sont "oubliés". On fait comme si tu n'avais rien fait.

Le problème c'est que c'est facile à faire sur le plan juridique : Passé un certain temps, tu ne peux plus être poursuivit. Ca l'est beaucoup moins au niveau social.
Il aura toujours quelqu'un pour se souvenir qui ne pardonnera pas. Et dans le cas du Web, on laisse des traces écrites et certaines entreprises vivent de la commercialisation de ces traces.
2  0 
Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 14:49
Il faut dire que dans un certain sens, cette histoire "d'oubli" peut paraître légèrement... Orwellienne.

Que se passerait-il par exemple, si je décidais aujourd'hui que je n'avais jamais été membre du forum des professionnels en informatique?

Devrait-on effacer tous mes messages? Et pourquoi pas "flashouiller" ceux qui les ont lu?
1  0 
Avatar de Hellwing
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 17:00
Citation Envoyé par pseudocode Voir le message
Pour quelle nouvelle "cyber" raison quelqu'un voudrait faire valoir son droit à l'oubli ? A part des motifs classiques (moqueries, secrets, ...), je ne vois pas.
Ce n'est pas une question de "nouvelles raisons" mais de facilité déconcertante avec laquelle on peut perdre le contrôle total de ses informations privées. Et ça, juste parce qu'on n'est pas conscient du danger des réseaux sociaux.

C'est un peu comme si on voulait poster une lettre privée à un ami et que sans faire gaffe, on la met dans les boîte aux lettres de toute la région. Il n'y a que sur Internet que ça peut arriver.

Enfin c'est mon point de vue, et cela n'engage que moi.
1  0 
Avatar de Hellwing
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/10/2010 à 17:17
Ah oui, nouvelle "cyber" raison (merci Arpheus) : Avant, le DRH n'allait pas venir chez toi fouiller dans tes photos de vacances ni dans ton courrier ou ton agenda personnel pour se faire une idée de ta personne.

Citation Envoyé par valkirys Voir le message
Faut bien gagner de l'argent, non?
Sur la vie privée des gens? Non.

Citation Envoyé par valkirys Voir le message
Pas de compte FalseBouc ou alors un faux ripoliné ... comme les CV!
On a bien le droit de se rendre compte qu'on n'aurait pas dû le faire, avant que ça ne porte un réel préjudice.
1  0