Charte du droit à l'oubli : Facebook et Google pas d'accord
Les explications de Google sont des plus confuses

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Les questions des données personnelles et la protection de la vie privée sur la toile se font de plus en plus pressantes. L'utilisation des réseaux sociaux explose. Tout comme les scandales et le commerce de l'e-réputation.

D'où l'initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'État chargée de la Prospective et du Développement de l'Economie Numérique, de mettre en place une charte du « droit à l'oubli ».

Cette charte doit permettre à tout un chacun de demander à un « bureau des réclamations » la suppression des comptes et des données le concernant.

Mais si « NKM » – comme elle se surnomme elle-même sur son blog et sur Twitter - a pu réunir autour de son texte plusieurs acteurs majeurs du Web social français (dont Microsoft et Bing, Skyrock, Copains d'Avants etc.), les deux très gros poids lourds que sont Google et Facebook boudent toujours cette charte. Une absence d'autant plus regrettable que ces deux sociétés sont celles qui sont les plus critiquées sur ce sujet.

Google explique par la voix de son conseiller, Peter Fleischer, sur les questions de vie privée que l'entreprise pense que cette responsabilité incombe aux internautes qui doivent contrôler eux même les données qu'ils diffusent.

Fleischer explique aussi en substance que la protection des données de l'utilisateur est certes un droit, mais qui ne doit pas empiéter sur d'autres, plus fondamentaux, comme celui la liberté d'expression.

Une explication confuse, qu'il ne croit pas bon d'approfondir ou de développer.

La liberté d'expression serait-elle incompatible avec la protection des données ?

Une bien curieuse explication qui ne risque pas de calmer les critiques sur Google.

Google qui, toujours dans ce communiqué à la presse, assure continuer « à travailler avec le Secrétariat d'Etat chargé du Développement de l'Économie numérique et l'ensemble des acteurs concernés pour renforcer le contrôle des Internautes sur leurs données personnelles ».

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?

Le texte de la charte est consultable sur le site de la secrétariat d'état (PDF, 12KO)

Source : site de la secrétariat d'état, LeMonde

Et vous ?

Que pensez-vous de cette charte ?
L'absence de Google et Facebook de la liste des signatures étouffe-t-elle cette initiative dans l'œuf ?

En collaboration avec Gordon Fowler


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 14:49
Il faut dire que dans un certain sens, cette histoire "d'oubli" peut paraître légèrement... Orwellienne.

Que se passerait-il par exemple, si je décidais aujourd'hui que je n'avais jamais été membre du forum des professionnels en informatique?

Devrait-on effacer tous mes messages? Et pourquoi pas "flashouiller" ceux qui les ont lu?
Avatar de PocoYote PocoYote - Membre régulier https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 15:08
cet histoire "d'oubli"

C'est plutôt une histoire du droit à l'oubli. Sur un forum ce serait plutôt renommé un pseudo... Maintenant je pense que c'est plus destiné à un site comme Facebook. Théoriquement c'est très bien, dans la pratique c'est très compliqué.
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 15:12
Citation Envoyé par Médinoc  Voir le message
Il faut dire que dans un certain sens, cette histoire "d'oubli" peut paraître légèrement... Orwellienne.

Que se passerait-il par exemple, si je décidais aujourd'hui que je n'avais jamais été membre du forum des professionnels en informatique?

Devrait-on effacer tous mes messages? Et pourquoi pas "flashouiller" ceux qui les ont lu?

C'est l'avènement des réseaux sociaux qui oblige à voir ce côté "oubli" de plus près. On n'a jamais eu de problème avec les forums alors qu'en ce moment on n'entend plus que ça à propos des réseaux sociaux.

Et puis il ne faut pas oublier que sur un réseau social, supprimer son compte ne suffit pas, les données existent toujours et appartiennent aux détenteurs dudit réseau. Les données sur un forum sont en général beaucoup moins sensibles.
Avatar de pseudocode pseudocode - Rédacteur https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 16:35
Et dans la vie réelle, on a le droit à l'oubli ? Ou alors Internet à droit à un traitement spécial ?
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 16:41
Citation Envoyé par pseudocode  Voir le message
Et dans la vie réelle, on a le droit à l'oubli ? Ou alors Internet à droit à un traitement spécial ?

Facebook, et dans une moindre mesure Internet en général, ont généré des problèmes sociaux inexistants avant leur arrivée. Normal que les règles s'adaptent.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 16:49
La famille Landru n'a jamais eu de problème...
[edit]
à pardon un lien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_D...r%C3%A9_Landru
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 16:53
Citation Envoyé par valkirys  Voir le message
La famille Landru n'a jamais eu de problème...

Connaît pas
Avatar de pseudocode pseudocode - Rédacteur https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 16:54
Citation Envoyé par Hellwing  Voir le message
Facebook, et dans une moindre mesure Internet en général, ont généré des problèmes sociaux inexistants avant leur arrivée. Normal que les règles s'adaptent.

Pour quelle nouvelle "cyber" raison quelqu'un voudrait faire valoir son droit à l'oubli ? A part des motifs classiques (moqueries, secrets, ...), je ne vois pas.

J'ai comme l'impression que cette charte participe à un schéma global de transformation d'Internet : passer de l'actuel lieu de partage sans limite (qui dérange certaines personnes) à celui d'un média de diffusion règlementé (qui arrangerait ces mêmes personnes).
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 17:00
Citation Envoyé par pseudocode  Voir le message
Pour quelle nouvelle "cyber" raison quelqu'un voudrait faire valoir son droit à l'oubli ? A part des motifs classiques (moqueries, secrets, ...), je ne vois pas.

Ce n'est pas une question de "nouvelles raisons" mais de facilité déconcertante avec laquelle on peut perdre le contrôle total de ses informations privées. Et ça, juste parce qu'on n'est pas conscient du danger des réseaux sociaux.

C'est un peu comme si on voulait poster une lettre privée à un ami et que sans faire gaffe, on la met dans les boîte aux lettres de toute la région. Il n'y a que sur Internet que ça peut arriver.

Enfin c'est mon point de vue, et cela n'engage que moi.
Avatar de Arpheus Arpheus - Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/10/2010 à 17:12
Il est vrai qu'aujourd'hui, les réseaux de tous poils ont parfois tendance à rendre publiques des informations que l'utilisateur aurait souhaité garder personnelles.

Les informations diffusées sur les réseaux sociaux ont le plus souvent un caractère personnel, il est donc normal de mon point de vue que l'internaute ai la possibilité de masquer ET de supprimer les données le concernant qu'il ne veut plus voir apparaitre, et ce pour des raisons diverses (prendre conscience que les RH aiment faire de petites recherches lors d'embauches par exemple ).
Offres d'emploi IT
Architecte électronique de puissance expérimenté H/F
Safran - Ile de France - Villaroche - Réau
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil