Intel met fin à la controverse liée à une mise à jour de microcode pour distributions Linux
Avec une licence qui permet le benchmarking

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Un responsable de l’axe open source d’Intel a fait une apparition sur les réseaux sociaux. Par sa voix, le fondeur annonce qu’une nouvelle version de licence pour les mises à jour de microcode est disponible.


Imad Sousou parle bien de « simplification » dans son intervention, ce qui laisse filtrer que cette mouture de licence fait suite à une précédente. En effet, le fondeur a, au début de ce mois (le 7 août pour être précis), procédé à la publication d’une mise à jour de microcode (à l’intention des utilisateurs des distributions Linux) en guise de correctifs des vulnérabilités L1TF. Les mainteneurs des diverses distributions du système d’exploitation open source se sont attelés à l’apprêter. Du côté de Debian, le paquetage est prêt depuis le 8 août. Toutefois, sa diffusion est ajournée au motif de ce que le mainteneur a relevé que la licence stipule que « l’utilisateur ne pourra (et ne permettra pas à des tiers) de publier ou fournir des résultats de tests de comparaison ou de benchmark logiciel. »

Ainsi, avec l’ancien contrat d’utilisateur, Intel disait aux utilisateurs qu’ils ne peuvent faire usage du logiciel mis à leur disposition pour jauger les performances de leurs systèmes et informer le public. Difficile de ne pas entrevoir une manœuvre du fondeur destinée à empêcher que les résultats de benchmark de tiers ne viennent contredire les siens, surtout que l’application des correctifs est connue pour créer des pertes de performance des processeurs.

Le refus des mainteneurs de Debian, ainsi que les critiques de figures de proue de l’open source comme Bruce Perens ont donc porté du fruit. Intel a fait marche arrière en publiant une version de licence qui n’inclut plus la clause controversée, mais focalise sur les aspects de redistribution.

Henrique Holschuh – mainteneur Linux Debian – avait fait savoir que rien ne bougerait sans qu’Intel ne clarifie les termes de son contrat de licence. La publication de la nouvelle version veut dire que les utilisateurs de cette distribution peuvent déjà jouir des correctifs sur leurs ordinateurs. Elle vient également simplifier la vie à l’équipe Gentoo qui avait décidé de diffuser la mise à jour aux utilisateurs qui accepteraient les termes de l’ancien contrat final d’utilisateur.

Source : Intel Open Source

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Le fondeur avait-il le choix ? Pouvait-il décider de ne pas modifier la licence ?

Quels sont les aspects qui continuent de vous poser des problèmes au sein de cette nouvelle version de licence ?

Voir aussi :

Encore une autre vulnérabilité découverte dans les CPU d'Intel, le fournisseur de microprocesseurs fait des recommandations pour l'atténuer

Spectre/Meltdown : de nouvelles failles dans les processeurs, elles permettent de lire les registres internes, la mémoire kernel et celle de l'hôte

Meltdown et Spectre : Intel abandonne le développement des mises à jour de microcodes pour certains processeurs, une décision qui ne surprend pas

Meltdown et Spectre : Intel recommande l'arrêt du déploiement des correctifs, des soucis avec la microarchitecture Ivy Bridge et suivantes

Vulnérabilités Meltdown et Spectre : Intel devrait livrer ses premiers processeurs dotés de protections intégrées plus tard cette année


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 24/08/2018 à 16:01
Intel met fin à la controverse liée à une mise à jour de microcode pour distributions Linux
Devant le bad buzz, tu m'étonnes.

Le droit à benchmark contre une mise à jour, quelle belle clause abusive.

Et si je faisais jouer le vice caché ? Enfin plutôt la garantie légale de conformité.
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 27/08/2018 à 9:00
Je dis merci à Debian pour leur réactivité et leur décision raisonnée. Non mais c'est quoi cette clause abusive ? Un stagiaire de l'école Trump en stage d'été qui nous l'a pondu ? En même temps, quand on connait la vraie place de Linux dans le marché très lucratif des serveurs d'entreprise, du cloud et du calcul, on comprend qu'Intel ait vite fait machine arrière en mode "excusez nous le coupable a été crucifié"...
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre actif https://www.developpez.com
le 27/08/2018 à 11:44
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Je dis merci à Debian pour leur réactivité et leur décision raisonnée. Non mais c'est quoi cette clause abusive ? Un stagiaire de l'école Trump en stage d'été qui nous l'a pondu ? En même temps, quand on connait la vraie place de Linux dans le marché très lucratif des serveurs d'entreprise, du cloud et du calcul, on comprend qu'Intel ait vite fait machine arrière en mode "excusez nous le coupable a été crucifié"...
C'est surtout la politique abusive d'Intel depuis très longtemps, rien à voir avec un stagiaire mais plutôt au monopole de cette société qui se croit tout permis.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil