Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les salariés français plébiscitent l'automatisation des tâches de routine
Car 55 % d'entre eux y consacraient au moins 40 % de leur temps en 2017

Le , par Michael Guilloux

20PARTAGES

14  0 
Alors que leur charge de travail a encore augmenté en 2017, la majorité des salariés français (55 %) consacrent au moins 40 % de leur temps au bureau à des tâches répétitives ou routinières. L’automatisation de ces tâches, via des solutions d’intelligence artificielle par exemple, représenterait donc pour eux un très fort gisement d’économie de temps, qu’ils consacreraient en priorité au travail créatif et aux relations commerciales.

C’est ce que révèle l’étude Digital Work Report 2018 menée par Atomik Research au quatrième trimestre 2017 à l’initiative de Wrike, éditeur d’une solution de gestion des tâches et des projets en mode collaboratif. L'étude a été menée auprès d’un échantillon représentatif de 3000 professionnels – employés, responsables d’équipe et cadres – dans des entreprises de toutes tailles dans chacune des trois premières économies européennes : l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

Dans chaque pays, ce sont 1000 personnes qui ont été interrogées et les résultats de l’enquête apparaissent comme proche les uns des autres, ce qui semble indiquer que les perceptions et stratégies dans le domaine de l’automatisation des tâches sont quasi identiques dans les principaux pays européens. Toutefois, une étude similaire réalisée par Wrike quelques mois plus tôt aux États-Unis montre que les entreprises américaines sont en avance, comparées aux entreprises européennes sur le sujet. Dans la suite, voici avec plus de détails ce que révèle l'étude de Wrike, en France notamment.

Omniprésence des tâches de routine

La charge de travail des salariés français s’est de nouveau accrue en 2017. 62 % des personnes interrogées en France déclarent qu’elle a augmenté un peu (37 %) ou beaucoup (25 %). Seuls 35 % d’entre elles indiquent qu’elle est restée stable. Cette hausse s’est traduite principalement par un accroissement du stress (pour 69 % des répondants) et du nombre d’heures travaillées (pour 67 % d'entre eux).

Mais dans le même temps, 55 % des salariés français interrogés déclarent consacrer au moins 40 % de leur temps de travail à des tâches répétitives ou de routine, sans réelle valeur ajoutée de leur part. Comme le montre le graphique ci-dessous, seulement 2 % des personnes interrogées disent consacrer 0 % de leur temps à des taches de routine. Pendant ce temps, 18 % des répondants consacrent entre 1 et 20 % de leur temps à ces taches et 25 % y consacrent entre 21 et 40 % de leur temps.


L’automatisation de ces tâches permettrait pourtant d’économiser un volume de temps considérable, que les personnes interrogées au cours de l'enquête évaluent à 25 % pour un tiers d’entre elles et 50 % pour 21 % d’entre elles. Le temps ainsi économisé pourrait être consacré en priorité au travail créatif (estiment 34 % des répondants), à une meilleure écoute des clients et partenaires (29 %), puis à la gestion d’équipe (27 %) et à la réflexion stratégique (20 %).


L’automatisation, une demande forte des salariés

87 % des salariés français interrogés se déclarent favorables, voire très favorables à 50 %, et plutôt favorables à 37 %, à l’introduction de nouvelles technologies pour réaliser cette automatisation des tâches. Et pour 47 % d’entre eux, celle-ci donnera clairement un avantage concurrentiel à leur entreprise.

Lorsqu’on les interroge sur les tâches qu’ils voudraient voir automatisées en priorité, les salariés français indiquent en premier lieu la gestion des documents et des fichiers (24 %) et l’organisation des réunions (20 %). Suivent ensuite la recherche des informations (18 %) et la gestion des emails de vente et de marketing (17 %). C'est ce qui est illustré dans le graphique suivant :


Toutefois, seule une minorité d’entreprises ont déjà une stratégie en matière d’automatisation en place : 8 % des personnes interrogées indiquent que cette stratégie concerne l’ensemble de leur entreprise, et d'après 37 % des répondants, elle touche uniquement quelques départements.

Les entreprises américaines sont en avance

Une enquête similaire réalisée par Wrike aux États-Unis plus tôt en 2017 montre des résultats proches sur de nombreuses questions. Toutefois, les salariés américains consacrent une part encore plus grande de leur temps de travail qu’en Europe à des tâches de routine. 73 % d’entre eux déclarent y consacrer au moins 40 % de leur temps. Paradoxalement, les entreprises américaines sont beaucoup plus engagées dans la mise en place de stratégie d’automatisation. 25 % des personnes interrogées déclarent que cette stratégie concerne l’ensemble de leur entreprise, et d'après 43 % des répondants, elle touche déjà quelques départements, à comparer aux 8 % et 37 % respectivement pour la France par exemple.

En outre, 71 % des salariés américains sont persuadés que cette stratégie donnera un avantage concurrentiel à leur entreprise. Tout comme presque la moitié des salariés français, à savoir 47 % d’entre eux. Comment expliquer cela ? L’automatisation des tâches a d’ores et déjà produit des résultats visibles sur la productivité des entreprises américaines. Un signal qui devrait inciter les entreprises européennes à emprunter la même voie, d'après Wrike.

« Les résultats de notre enquête confirment que l’automatisation des tâches de routine s’affirme comme un des principaux gisements de productivité pour les entreprises dans les années à venir », affirme Andrew Filev, CEO de Wrike. « En permettant aux salariés de se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée pour une meilleure efficacité opérationnelle, les entreprises pourront en retirer un véritable avantage concurrentiel. »

À propos de Wrike, rappelons qu'il propose un outil éponyme de gestion de projet et de collaboration pour les organisations de toute taille. Disponible en plusieurs langues, y compris en français, il permet à ses utilisateurs de gérer et suivre les projets, les délais, les horaires, et d'autres processus nécessaires au flux de travail. Wrike s'intègre également à plusieurs services populaires, comme Microsoft Project, Excel, Google Drive, Box, Dropbox, OneDrive, YouTube, Salesforce.com, JIRA, GitHub, Google Calendar et bien d’autres.

Le logiciel se présente sous différentes versions : gratuite, professionnelle, business, marketing et entreprise. La version gratuite se limite à cinq utilisateurs et propose déjà comme fonctionnalités la gestion des tâches, le partage de fichiers, les flux d'activités en temps réel, l'affichage Tableur, des intégrations basiques (Google Drive, Dropbox, Box, MSFT Office 365, OneDrive et iCal), des applications iPhone et Android, des intégrations de stockage cloud (Google Drive, Dropbox, Box, OneDrive) et 2 Go d'espace de stockage. Elle offre donc une simple liste de tâches partagées pour les petites équipes. Mais si vous souhaitez avoir plus de fonctionnalités, vous avez aussi la possibilité de tester gratuitement les autres versions de Wrike qui sont actuellement disponibles en version d’évaluation.

Testez gratuitement Wrike

Source : Communiqué de Wrike

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !