Hadopi : les premiers e-mails d'avertissement sont partis
Seul Free fait de la résistance en refusant d'envoyer les siens

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 05.10.2010 par Katleen
Hadopi : les premiers e-mails d'avertissement sont partis, seul Free fait de la résistance


Le coup d'envoi est lancé. Les premiers e-mails d'avertissements de l'Hadopi sont partis vendredi (tout du moins, pour les abonnés aux réseaux Numericable et Bouygues Telecom. SFR et Orange ont envoyé les premiers messages hier matin).

Le contenu de ces courriels est consultable ici.

De plus, après de multiples déboires, le site www.hadopi.fr est enfin ouvert et opérationnel. Alors tout va bien dans le meilleur des mondes pour la Haute Autorité ?

Pas vraiment. Free fait de la résistance. Le fournisseur d'accès refuse obstinément d'envoyer les e-mails d'avertissement à ses clients, alors que cela devait être fait au plus tard hier à 10h30 eu égard à la loi.

«Nous n’avons pas relayé les emails Hadopi. Afin d'encadrer les échanges portant sur des données personnelles au sujet desquelles la CNIL porte une attention particulière, nous avons proposé le principe d'un conventionnement dans le courant de l'été au ministère de la Culture et à l'Hadopi. A ce jour, nous n'avons eu aucun retour concret sur cette étape structurante pour le passage en production», explique le FAI aux journalistes de 20 Minutes, tout en reprochant à l'Hadopi de ne pas fournir assez de garanties concernant la protection des données personnelles des internautes.

De plus, il n'est pas de sanction juridique prévue dans le cas d'un opérateur qui refuserait d'envoyer les recommandations à ses abonnés. Ce qui est punit, en revanche, est la non-identification des adresses IP mises en cause. Mais rien ne dit que Free n'a pas réalisé cette opération.

Rappelons que ce sont les ayants-droits qui collectent les adresses IP des fraudeurs présumés et les transmettent à l'Autorité (cinq organismes peuvent pour l'instant amorcer ce processus, avec l'accord de la CNIL : quatre pour les oeuvres musicales (la Sacem, la SCPP, la SDRM et la SPPF) et un pour les films (l'Alpa).

Source : Hadopi

Free, cédera ou cédera pas ? Pensez-vous que le FAI finira par envoyer les courriels d'avertissement à ses abonnés ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de huit_six huit_six - Membre actif https://www.developpez.com
le 05/10/2010 à 15:36
Heu j'ai une question peut-être stupide, mais comment ils peuvent connaitre l'adresse mail pour envoyer leur mail ?
Avatar de Rayek Rayek - Modérateur https://www.developpez.com
le 05/10/2010 à 15:40
Citation Envoyé par huit_six Voir le message
Heu j'ai une question peut-être stupide, mais comment ils peuvent connaitre l'adresse mail pour envoyer leur mail ?
Chaque FAI fournit une adresse email à ces clients, et c'est sur celle la qu'ils enverront les mails (que tu la consultes ou non).
Avatar de 10_GOTO_10 10_GOTO_10 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 05/10/2010 à 15:43
Avatar de huit_six huit_six - Membre actif https://www.developpez.com
le 05/10/2010 à 16:30
Citation Envoyé par Rayek Voir le message
Chaque FAI fournit une adresse email à ces clients, et c'est sur celle la qu'ils enverront les mails (que tu la consultes ou non).
Haha Ok, ben si jamais ils m'ont dans le collimateur, je le saurai avec la lettre d'huissier, non pas que je télécharge illégalement et à tout va, mais dans le cas de faux positifs ou de seedfucking...
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 05/10/2010 à 16:58
Selon FREE, ils n'ont fait simplement que respecter la loi alors que les autres FAI ont collaborer aveuglement avec "l'ennemi".

Le problème vient sur l'absence d'une convention entre l'HADOPI et les FAI concernant le dédommagement sur la recherche des IPs
L'HADOPI (et les ministères concernés) refuse de payer cette recherche d'IP, arguant que les FAI doivent participer et qu'ils étaient soi-disant d'accord.
Les FAI n'ont, en réalité, jamais vraiment été d'accord (même si certains l'ont été plus que d'autres), mais surtout cette recherche d'IP ne peut être effectuée sans la signature de cette convention par tous les acteurs, signature qui ne peut exister puisque le texte à signer n'existe pas lui non plus.

Compte-rendu de PcINpact, après une réunion de journalistes dans les locaux de l'HADOPI cet après-midi
Avatar de NinjDS NinjDS - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 06/10/2010 à 1:56
Pour Free, il me semble que l'adresse email fournie n'est pas forcément celle utilisée. Moi-même je n'ai aucune idée d'une quelconque adresse qu'ils m'auraient fourni à mon inscription (où trouve-t-on ça ?).

Par contre, dans une rubrique du compte, on trouve : "Modifier mon email de contact". Et là moi j'ai bien mon adresse email perso indépendante. Donc j'ai dû un jour la renseigner.

Je pense, enfin j'espère, que quand ils m'enverront leur premier email (pas pessimiste... réaliste...) ça sera donc à cette adresse.
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 06/10/2010 à 8:51
Chez tous les fournisseurs, tu es obligé de fournir une adresse mail à l'ouverture du compte, que tu l'as créé à ce moment là, ou qu'elle existe déjà.

Cette adresse mail est généralement chez ce fournisseur, c'est l'adresse de base à laquelle sont rattachées les autres adresses mails que tu peux créer chez ce fournisseur.

Souvent elle est au format nom.prenom@TonFai.fr ou prenom.nom@TonFai.fr, mais il est vrai que beaucoup d'abonnés oublies cette adresse et ne la consulte jamais.

Chez FREE (je ne connais pas les autres), tu peux effectivement changer l'adresse mail de contact.
Maintenant je ne sais pas qu'elle adresse ils fournissent à HADOPI, l'adresse de contact, ou l'adresse de base rattachée à ton compte
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 06/10/2010 à 8:55
Ceux qui nous gouvernent et qui sont (très) bien payés pour tous ces "machins" administrativo-répressifs (Halde, Hadopi, etc.) sont d'une incompétence crasse. Pour Internet ils "oublient" toujours deux choses
  1. Qu'il n'y a pas de territorialité pour les sites et que ceux-ci peuvent être en miroir
  2. Que le fondement d'Internet est une technique de communication militaire destinée à contourner les problèmes techniques des routeurs et les interventions hostiles destinées à couper la communication.

Donc pour éviter ce type d'intervention hostile et toujours dans le b-a-ba de la technique militaire il suffit de crypter les communications. On dispose de tout ce qu'il faut pour ça. Partant de cela les grandes oreilles type Hadopi peuvent aller se brosser pour trouver l'élément de la preuve.
Ceci est passé dans les usages et plus personnes ne s'amuse à faire du téléchargement non crypté. A un tel point que ça agace la NSA car pour la surveillance des activités "sérieuses" (c-à-d antiaméricaines) ils sont envahis par les communications cryptées alors qu'eux se foutent bien des téléchargement des chansonettes et films à la mode.
Avatar de berceker united berceker united - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 06/10/2010 à 9:07
Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
Ceux qui nous gouvernent et qui sont (très) bien payés pour tous ces "machins" administrativo-répressifs (Halde, Hadopi, etc.) sont d'une incompétence crasse. Pour Internet ils "oublient" toujours deux choses
  1. Qu'il n'y a pas de territorialité pour les sites et que ceux-ci peuvent être en miroir
  2. Que le fondement d'Internet est une technique de communication militaire destinée à contourner les problèmes techniques des routeurs et les interventions hostiles destinées à couper la communication.

Donc pour éviter ce type d'intervention hostile et toujours dans le b-a-ba de la technique militaire il suffit de crypter les communications. On dispose de tout ce qu'il faut pour ça. Partant de cela les grandes oreilles type Hadopi peuvent aller se brosser pour trouver l'élément de la preuve.
Ceci est passé dans les usages et plus personnes ne s'amuse à faire du téléchargement non crypté. A un tel point que ça agace la NSA car pour la surveillance des activités "sérieuses" (c-à-d antiaméricaines) ils sont envahis par les communications cryptées alors qu'eux se foutent bien des téléchargement des chansonettes et films à la mode.
Tu as parfaitement raison. Même s'ils arrivent à trouver la clé de décryptage, cela va leur coûter en temps donc en argent. En faite, HADOPI est juste là pour mettre un point légal mais ne sera pas tellement appliqué. D'ici 2011 nous allons entendre qu'il y a un pauvre idiot qui va se faire prendre parce qu'il y a téléchargé parce qu'il y a téléchargé le dernier album de Vanessa Paradis. De là, ils vont le montrer en pâture au journaliste comme on le faisait au moyen age avec les pendus. Ceci pour montrer l'exemple. Le problème c'est que la tout le monde vont se bidonner.
Dans toute cette histoire, les majors auront toujours quelques train de retard fasse à la technologie.
Avatar de huit_six huit_six - Membre actif https://www.developpez.com
le 06/10/2010 à 9:43
Y'a aussi un autre problème :
quid du surcoût du chiffrement systématique des téléchargements illégaux qui seront dorénavant systématiquement cryptés ?

Par contre Chauve souris, j'ai un peu de mal à avaler le fait que tu mettes la Halde et Hadopi dans le même panier. C'est pas parce qu'elles commencent par les mêmes lettres qu'elles partagent le même état d'esprit.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil