80 % des décideurs IT considèrent l'exploitation des technologies obsolètes comme un frein
Au développement de leur entreprise, d'après SnapLogic

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
En collaboration avec le cabinet de recherche indépendant Vanson Bourne, SnapLogic, société basée en Californie et spécialisée dans l’intégration de données et le self-service application, a réalisé une étude pour examiner les plans d’investissement et les priorités en matière de données des décideurs informatiques. Cette enquête devait également permettre d’identifier les causes pouvant empêcher les décideurs de tirer le maximum de leurs initiatives.

500 décideurs IT installés aux États-Unis et au Royaume-Uni ont participé à cette étude. Les résultats de cette dernière ont été publiés dans un rapport intitulé « ;The 2018 Data Value Report ;».


L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont très prometteurs aux yeux des sondés : 83 % d’entre eux ont reconnu avoir investi ou prévoient d’investir dans ces technologies hautement stratégiques pour accélérer leurs initiatives en matière de données.

74 % des décideurs IT sondés ont confié que leurs organisations respectives n’ont jamais disposé d’autant de données. Ils ont, malgré tout, reconnu avoir du mal à se servir de toute cette masse de données pour générer des informations utiles à leurs activités. Autre paradoxe, seulement 29 % des participants ont déclaré avoir une confiance totale dans les données de leur organisation quand il s’agit de prendre des décisions critiques pour l’entreprise.

80 % des personnes interrogées ont indiqué que l’exploitation de technologies obsolètes constitue un frein au développement de leur entreprise, ça empêcherait notamment ces organisations de tirer parti des opportunités nouvelles axées sur les données.

Dans son rapport, SnapLogic déplore le fait que les entreprises n’ont jusqu’à présent fait qu’effleurer le potentiel réel des données. D’après les observations de la société californienne, les organisations n’utiliseraient en moyenne que 51 % des données qu’elles collectent ou génèrent et seulement 48 % d’entre elles prendraient des décisions en se basant sur les données exploitables à leur disposition.

SnapLogic estime que « ;la façon dont une organisation gère et utilise ses données est déterminante pour son succès dans l’ère numérique ;». D’après elle, les entreprises qui parviendront à utiliser plus efficacement les données dans leurs organisations pourraient espérer une augmentation notable de leurs revenus annuels, même si cela passe forcément par l’allocation de ressources conséquentes en vue de l’atteinte de cet objectif.

À ce sujet, SnapLogic souligne dans son rapport que les entreprises qui seraient prêtes à allouer plus de fonds en vue de garantir une utilisation et une gestion plus efficaces des données pourraient, en moyenne, profiter d’une augmentation annuelle de leurs revenus de 5,2 millions USD. La société n’a pas non plus caché son optimisme concernant le retour sur investissement pour les entreprises qui se décideront à sauter le pas (+547 % d’après ses estimations).

Source : SnapLogic

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions présentées dans cette étude ?
Pensez-vous qu’il soit possible de concilier les prévisions de SnapLogic avec les nouveaux impératifs liés à la protection de la vie privée des consommateurs ?

Voir aussi

Vie privée : l’UE veut donner à la police un accès direct aux données hébergées dans le cloud pour faire face à la montée du terrorisme
La sécurité des données de cloud menacée par « ;VENOM ;» : une vulnérabilité zero-day qui permet l’évasion de machines virtuelles
Plus de la moitié des décideurs séniors ne savent pas où leurs données gérées par le cloud sont physiquement stockées révèle un rapport de MacAfee


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 3:08
Le pire c'est pas vraiment de les degager, quand on veut on peut. Mais c'est que les gens arrivent leur trouver des excuses pour les faire rester.
Avatar de lohworm lohworm - Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 7:15
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
Le pire c'est pas vraiment de les degager, quand on veut on peut. Mais c'est que les gens arrivent leur trouver des excuses pour les faire rester.

dégager qui ? les décideurs IT ?
Avatar de JackIsJack JackIsJack - Membre habitué https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 7:25
Obsolète ou mal utilisée ?

Un gros tas de noeud ayant reçu une dizaine d'années de correctifs et d'évolutifs dans tous les sens sera un frein dans tous les cas. La technologie est en cause car elle est ultra permissive : il n'y a aucune contrainte forte de respect d'une architecture maintenable ; mais c'est le cas aussi avec les nouvelles technologie.

Aussi la connaissance des humains est rapidement absorbé par le logiciel (ce qui est fait manuellement devient automatique) mais les machines restituent mal cette connaissance qui devient privatisée. Au fur et à mesure la connaissance s'accumule dans le système et bientôt l'humain n'est plus capable d'identifier les impacts, les capacités d'évolution : son 'vieux' système le bloque. Le système 'sait tout' mais n'est capable de répondre à aucune question. Là aussi les nouvelles technologies ne font pas mieux que les obsolètes.
Avatar de ztor1 ztor1 - Membre actif https://www.developpez.com
le 13/07/2018 à 10:22
Zut alors !!!

J'avais mal lu !!
80 % des décideurs IT considèrent l'exploitation des technologies obsolètes comme un frein

J'avais lu

80 % des IT considèrent les décideurs comme obsolètes et un frein

Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 14/07/2018 à 20:41
Citation Envoyé par lohworm Voir le message
dégager qui ? les décideurs IT ?
Si seulement c'est qu'eux.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil