Les jeux en ligne, un risque pour la sécurité des enfants ? Oui, selon un sondage de McAfee,
Qui montre l'inquiétude grandissante des parents

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Jouer aux jeux vidéo est devenu un passe-temps populaire indépendamment des âges. Selon des recherches récentes de McAfee, le jeu peut permettre de préparer des jeunes à une carrière potentielle en cybersécurité. Cependant, de nombreux enfants et parents ne se rendent pas compte que ces jeux peuvent également constituer une menace sérieuse pour la sécurité en ligne de leur famille.

Aussi, pour permettre de mieux dessiner cette menace, McAfee s’est lancé dans une étude qui explore les attitudes des consommateurs face aux risques perçus liés au jeu et en a partagé les principales conclusions.


Selon l’enquête, 62% des enfants jouent à des jeux où ils parlent à d'autres personnes et les parents qui ont répondu aux questions qui leur ont été posées craignent le plus que cette personne inconnue soit un prédateur sexuel (75% des parents), un intimidateur (61%), un cybercriminel qui pourrait voler des informations personnelles ou financières (60%) ou un trafiquant de drogue (37%). Malgré cette inquiétude, 44% des parents laissaient toujours leur enfant jouer à un jeu pour lequel ils sont techniquement trop jeunes (c'est-à-dire qu'ils sont plus jeunes que l'âge recommandé déterminé par la note).

De plus, bien que leurs enfants aient jusqu'à quatre heures de jeu par jour, 71% des parents sont au moins un peu d'accord avec le fait que leur enfant court le risque d'être exposé à du contenu inapproprié pendant le jeu. 62% s'inquiètent que des cybercriminels se fassent passer pour un autre joueur afin de voler des informations sensibles, 58% craignent que leur enfant clique sur un lien et téléchargent un virus et 52% s'inquiètent que des cybercriminels piratent des comptes de jeu et accèdent à des informations personnelles ou financières.

« Malheureusement, certaines de ces inquiétudes sont devenues une réalité, comme nous avons récemment vu des cyberattaques impliquant à la fois Minecraft et Nintendo Switch », a noté McAfee.

Alors, étant donné que les parents s'inquiètent des risques de sécurité associés aux jeux en ligne, pourquoi ne font-ils pas quelque chose ne serait-ce que pour apaiser leurs propres inquiétudes ?

McAfee propose quelques points que dont les parents peuvent se servir afin de commencer à sécuriser la vie numérique de leurs enfants parmi lesquels l’utilisation d’un logiciel de contrôle parental (qui peut aider à fixer par exemple les limites de temps pour l’utilisation d’un appareil et à minimiser l’exposition à des sites Web potentiellement malveillants ou inappropriés) ou de logiciel de sécurité pour parcourir le Web.


« Au fil des ans, les jeux ont connu une popularité croissante et sont devenus une habitude quotidienne pour de nombreuses personnes, en particulier les enfants », explique Gary Davis, chef de la sécurité des consommateurs chez McAfee. « Il y a de nombreux avantages à jouer aux jeux vidéo, et ils peuvent être un excellent outil à la disposition des parents pendant les mois d'été où ils doivent divertir leurs enfants tout en essayant de gérer tout le reste. Cependant, il est impératif que les parents comprennent les risques auxquels peuvent être exposés leurs enfants et fassent donc leurs propres recherches sur les jeux auxquels jouent leurs enfants afin de savoir comment leur donner des conseils appropriés pour les garder en ligne en toute sécurité ».

Source : McAfee

Et vous ?

Quels conseils pourrez-vous donner à des parents pour qu'ils protègent au mieux leurs enfants face aux dangers qu'ils peuvent rencontrer en jouant en ligne ?

Voir aussi :

Postmortem de Soul of Mask, un jeu de lilington, membre de Developpez.com, disponible sur Steam
Computex 2018 : AMD présente ses GPU VEGA Radeon Instinct gravés en 7 nm pour l'IA et officialise sa RX VEGA 56 Nano pour les PC de jeux
PS4 vs Xbox One : Sony a vendu deux fois plus de consoles que Microsoft, selon les chiffres d'Electronic Arts
Marché mondial des jeux vidéo : le mobile va représenter plus de la moitié des revenus en 2018, soit plus que les jeux de consoles et PC combinés
Nintendo Switch : on en sait plus sur « Fusée Gelée », la faille qui permet de lancer Linux sur la console de jeu


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ext13 ext13 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/06/2018 à 16:51
Toute cette paranoïa autour du jeu vidéo....
Le risque est identique sur Youtube, Facebook...
Mais c'est vrai que beaucoup de jeunes jouent à des jeux classés 16+ ou 18+. Il en va de la responsabilité des parents de vérifier cela.
Avatar de strato35 strato35 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 14/06/2018 à 17:26
Les jeux vidéos sont encore responsable de tous les maux du monde...
Dans mon enfance (8 - 12 ans), les jeux en ligne auquel je jouais était du genre toontown et d'autres dont je n'ai plus le nom (sur les sites des chaînes de télévisions, et oui je suis un jeunot) et mes parents n'avaient pas ce genre d’inquiétude.
Au fur et à mesure j'ai été sur des jeux de plus en plus mature, et non je ne suis pas tombé sur des pédophiles etc.. en revanche ça m'a bien aidé pour apprendre l'anglais. Et puis c'est pas GTA qui m'a fait devenir un psychopathe assoiffé de sang, ça c'est arrivé bien après grâce au cinéma.
Je veux bien croire que jouer à des CoD et compagnie a 8 ans n'aide pas, et que les jeux en ligne orientés enfants ne sont peut-être plus d'actualité, mais ça n'empêche que c'est aux parent de faire le filtre, pas aux jeux de se plier aux parent.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 17/06/2018 à 1:09
Quand je pense que j'ai découvert les canaux IRC il y a environ 14 ans et qu'en matière de jeux en ligne cela a été pratiquement au même instant (command & conquer : generals).
Je sais pas si c'est vraiment les enfants d'aujourd'hui qui sont précoces ou moi qui suis en retard.
Je ne dirais pas que l'évolution des mentalités n'a pas eu lieu.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil