Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Impossible pour un Français de rester concentré plus de 12 minutes
Sur son travail sans être interrompu : et vous ?

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

2  0 
Impossible pour un Français de rester concentré plus de 12 minutes sur son travail sans être interrompu, et vous ?

Sciforma (éditeur de PSNext -successeur de la gamme PSN 7, PSN 8, etc-, un des leaders mondiaux des solutions web de gestion de portefeuilles de projets) vient de nous faire parvenir les résultats très interessants d'une étude qu'il a menée en ligne auprès de 4 150 salariés en France du 15 au 25 juin 2010 (65,5% d’hommes et 34,5% de femmes, 20% de 20 à 30 ans, 30,9% de 30 à 40 ans, 27,3% de 40 à 50 ans, 18,2% de 50 à 60 ans et 3,6% de plus de 60 ans).

Les questions de cette enquête portaient sur les habitudes des français pendant leur temps de travail, en particulier au contact des nouvelles technologies. La présence de plus en plus importante de l'informatique et des télécommunications dans les bureaux morcèle le temps de travail des salariés, qui sont sollicités en permanence par la messagerie interne, les messages instantanés, les appels téléphoniques, les SMS et toutes sortes d’alertes.

« La conclusion de notre étude est simple mais d’une portée étonnante : l’entreprise est de moins en moins un lieu de production au sens classique du terme. Le travail devient une interaction, un échange, un dialogue permanent. L’entreprise favorise et exige cette interactivité dont elle fournit les outils. Cette évolution est profonde et pourrait bien changer fondamentalement notre relation au travail, son organisation et ses valeurs » commente Jérôme Anrès, PDG de Sciforma.

Les professionnels sondés par Sciforma ont en effet révélé que :

- 93,3% des français passent plus de 4 heures par jour sur leur ordinateur
- 70% déclarent utiliser leur ordinateur pour gérer leurs affaires personnelles au bureau
- Plus d’un Français sur deux se connecte à des réseaux sociaux durant ses heures de travail
- Près d’un message sur 3 revêt un caractère non professionnel
- 75% avouent interrompre leur travail pour regarder le contenu d’un nouveau message qu’ils viennent de recevoir
- Pour plus des deux tiers des Français, ce qui est urgent passe avant ce qui est important, et 25% des sondés estiment ne travailler que dans l’urgence

L’ordinateur est aujourd’hui l’outil de travail généralisé et indispensable. 70% des répondants déclarent l’utiliser au moins 6h durant leur journée de travail. Au total, 93,3% des collaborateurs passent plus de 4 heures sur leur ordinateur chaque jour.

La messagerie électronique est omniprésente. Les sources de déconcentration sont multiples. En moyenne, un collaborateur reçoit 34 courriels par jour. 15,5% des personnes interrogées déclarent même recevoir plus de 60 courriels quotidiens. En y ajoutant les SMS, chacun déclare recevoir en moyenne 40 messages par jour soit en moyenne un message toutes les 12 minutes. Il est important de noter que parmi ces messages, près d’un sur trois revêt un caractère personnel.

Les personnes interrogées disent être informées en temps réel de l’arrivée d’un nouveau message. 93% sont en effet alertées immédiatement de l’arrivée d’un nouveau courriel, 68% de la réception d’un nouveau SMS, mais surtout 75% des personnes sondées avouent interrompre leurs tâches en cours pour regarder le contenu de ce nouveau message entrant. Rester concentré sur une seule et même mission sans être interrompu s’apparente ainsi à une gageure.

38,3% des répondants déclarent passer plus d’une heure par jour sur leur ordinateur pour s’informer. Ils sont même 15% à y consacrer plus de deux heures. Ils sont 33,9% à déclarer utiliser régulièrement leur ordinateur au bureau pour se cultiver. Ensuite, 57% avouent s’en servir occasionnellement pour se distraire et 70% déclarent l’utiliser pour gérer leurs affaires personnelles (banque, factures, impôts etc..). Enfin, plus d’une personne sondée sur deux avoue se connecter à des réseaux sociaux à partir de son lieu de travail.

Malgré la fréquence des interruptions, les Français au travail gardent le cap et leurs objectifs. Ils sont 91,4% à affirmer détenir une liste professionnelle de « choses à faire ». Ils sont même 82,5% à savoir en arrivant le matin au travail ce qu’ils doivent ou veulent réaliser comme tâches. Mais l’urgence l’emporte.

En effet, s’ils ont deux tâches à réaliser, une importante et l’autre urgente, 71,4% des répondants réalisent la tâche urgente en premier.

La majorité des personnes sondées, mis à part quelques situations d’urgence imprévisibles, estiment pouvoir planifier son travail correctement, mais 25% des répondants se déclarent toutefois « en permanence sous pression » et contraints de « ne gérer que des urgences ».

Pour les Français, être au travail c’est avant tout « être à son poste ». Les pauses sont rares et expliquent peu les absences. Les fumeurs sont de moins en moins nombreux et 77,4% des répondants disent ne jamais « sortir pour fumer ». Près des 2/3 reconnaissent cependant utiliser les couloirs de l’entreprise pour parfois y discuter. 65% prennent « parfois » un café et seulement 48,1% sont « parfois en retard ».

Quand ils ne sont pas à leur poste, les Français sont « souvent » en réunion (57,4% des personnes interrogées). 42,6% sont « souvent absents de leur poste de travail » à cause d’un rendez-vous et 49,1% quittent souvent leur poste pour aider un collègue.

Source : Sciforma

Et vous, combien de temps pouvez-vous rester concentré au travail sans interruption ?

Pensez-vous que les nouvelles technologies freinent la cadence de travail des Français ? Lorsque vous codez, êtes vous gênés par des informations ou des communications incessantes, en provenance d'Internet ou du réseau de votre entreprise ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 0:38
Pas du tout étonné pour ma part.
Au boulot je joue, je parcours une dizaine de site d'actualité, plus développez.com, hardware.fr, pas mal de sites de jeux comme JOL. Je réponds à des posts, j'en écris à profusion sur des sujets très divers (politique, informatique, jeux...). Je passe également beaucoup de temps sur wikipédia, sur développez.com ou à lire des docs qui sont parfois à dix milles lieu de ce que je suis en train de faire au boulot . Les réseaux socio sont bloqués sur nos PC alors mon iphone me permets d'accéder à Facebook et ainsi de connaître les dernières conneries et de préparer mes sorties du weekend. Je consulte des offres d'emplois, refais mes CV sur les différents sites dédiés, réponds par mail à une multitude d'interlocuteurs afin continuellement préparer mon avenir professionnel que j'espère toujours plus radieux.
Tout ceci fait que ma journée est entre coupée d'une multitude d'échéances que je traite une à une réglé comme du papier à musique. J'ai l'impression de faire du multi-tâche mais avec un seul core, ce qui m'oblige à sans cesse revoir mes priorités et allouer des périodes de temps à chacune d'elle.

Mais contrairement à ce que pourrait penser au premier abord mon patron, si il venait à m'espionner sur une journée, ce mode de vie est très épanouissant intellectuellement parlant. Quand viens une autre mission je suis déjà techniquement prêt. Mes correspondances multiples alimentent ma diversité linguistiques, la cohérence de mes propos. Je travaille vite et bien, et je cherche constamment des moyens de m'améliorer dès que je sens un soupçon d'imperfection que ce soit lors d'une conception ou un algorithme.

Cette nouvelle façon que nous avons de vivre notre travail, au delà de l'intérêt présent pourrait même nous prémunir contre certaines dégénérescence futures. Il est prouvé qu'un cerveau constamment stimulé résiste mieux aux ravages du temps. L'homme prouve là encore une grande faculté d'adaptation. Et peut-être même peut-on soupçonner à terme une accélération dans l'évolution de ses capacités cognitives. Pour continuer à faire évoluer la science par exemple, il faudra que nos descendants puissent stoker une grande partie de ce que nous avons découvert nous afin à leur tour d'innover.
1  0 
Avatar de demenvil
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/09/2010 à 20:16
12 minutes Ça me semble bien peu... Car pour ne pas rester sur son boulot plus de 12 minutes je pense que les 4 150 salariés doivent tous un gros problème de concentration
0  0 
Avatar de Excellion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/09/2010 à 21:20
Ca dépend du travail, et des jours, mais cela me semble être globalement une bonne moyenne. Quand j'étais à l'école (au collège pour être précis, ça date, mais c'est on ne peut plus d'actualité), on nous parlait de "cycle d'attention". C'est à peu près ça. On ne peut pas être constamment attentif. Ceux qui disent le contraire sont des bons à rien, ou des vaniteux. Dans tous les cas, il existe des périodes de concentration intense qui succèdent et précèdent des périodes de repos. Celles-ci sont absolument nécessaires. La réflexion nécessite le repos de l'esprit. Et cela ne peut ne se faire en plein travail...
0  0 
Avatar de demenvil
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/09/2010 à 23:34
A ben je penssai que 12 c'était cours
Encore si la moyenne aurait était 1h ou un truc dans le genre ué mais 12 n'empèche que c'est court ^^
Moi je suis sur que quand je développe je suis au deçu de la moyenne. (enfin je pense )
Et vous?
0  0 
Avatar de galel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 8:36
Combien de temps a duré la tâche interrompue par cette lecture?

Perso pas plus de 10 minutes....
0  0 
Avatar de clavier12AZQSWX
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 9:33
l'information clée :

- Pour plus des deux tiers des Français, ce qui est urgent passe avant ce qui est important, et 25% des sondés estiment ne travailler que dans l’urgence
en gros, on préfère traiter les blessés avant de faire en sorte qu'il y en ait pas.

Le mal DOIT être traité à la source en priorité quand le nombre d'affaire est majoritaire !
0  0 
Avatar de Hellwing
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 10:56
Citation Envoyé par Michael REMY Voir le message
l'information clée :

en gros, on préfère traiter les blessés avant de faire en sorte qu'il y en ait pas.

Le mal DOIT être traité à la source en priorité quand le nombre d'affaire est majoritaire !
Je ne suis pas d'accord avec cette analyse :

Quand je reçois un appel Hotline, je fais deux choses :
- je corrige les données erronées dans l'immédiat (si nécessaire)
- je regarde d'où vient le bug et le corrige.

L'urgent conduit donc à traiter la source de l'urgence.

A côté par contre il y a les évolutions importantes du produit, qui, n'étant déployées que plus tard ne sont pas source des problèmes immédiats. Et puis c'est le client qui a raison, on ne peut pas lui dire "Tant pis si vous êtes bloqués, nous on travaille sur une évolution importante que vous nous avez demandé il y a 3 semaines."

Rien d'étonnant dans ce comportement, donc.
0  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 15:05
Moi, c'est plutôt la culture de l'open-space qui me dérange. Comment se concentrer quand des collègues tiennent une réunion impromptue à un mètre de mon bureau, qu'à 3 mètres, la personne qui fait le helpdesk parle fort au téléphone ou que mon patron me pose sans arrêt des questions (pas toutes en même temps, bien sûr. Il a besoin de revenir toutes les 5 minutes !)

Les mails, SMS ou autres, ça ne me dérange pas. J'ai viré la notification de réception de mail il y a longtemps, et je regarde quand j'y pense ou quand j'attends un truc important.
0  0 
Avatar de j.peg
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/09/2010 à 17:50
Citation Envoyé par jbx2004 Voir le message
Pas du tout étonné pour ma part.
Au boulot je joue, je parcours une dizaine de site d'actualité, plus développez.com, hardware.fr, pas mal de sites de jeux comme JOL. Je réponds à des posts, j'en écris à profusion sur des sujets très divers (politique, informatique, jeux...). Je passe également beaucoup de temps sur wikipédia, sur développez.com ou à lire des docs qui sont parfois à dix milles lieu de ce que je suis en train de faire au boulot . Les réseaux socio sont bloqués sur nos PC alors mon iphone me permets d'accéder à Facebook et ainsi de connaître les dernières conneries et de préparer mes sorties du weekend. Je consulte des offres d'emplois, refais mes CV sur les différents sites dédiés, réponds par mail à une multitude d'interlocuteurs afin continuellement préparer mon avenir professionnel que j'espère toujours plus radieux.
Tout ceci fait que ma journée est entre coupée d'une multitude d'échéances que je traite une à une réglé comme du papier à musique. J'ai l'impression de faire du multi-tâche mais avec un seul core, ce qui m'oblige à sans cesse revoir mes priorités et allouer des périodes de temps à chacune d'elle.

Mais contrairement à ce que pourrait penser au premier abord mon patron, si il venait à m'espionner sur une journée, ce mode de vie est très épanouissant intellectuellement parlant. Quand viens une autre mission je suis déjà techniquement prêt. Mes correspondances multiples alimentent ma diversité linguistiques, la cohérence de mes propos. Je travaille vite et bien, et je cherche constamment des moyens de m'améliorer dès que je sens un soupçon d'imperfection que ce soit lors d'une conception ou un algorithme.

Cette nouvelle façon que nous avons de vivre notre travail, au delà de l'intérêt présent pourrait même nous prémunir contre certaines dégénérescence futures. Il est prouvé qu'un cerveau constamment stimulé résiste mieux aux ravages du temps. L'homme prouve là encore une grande faculté d'adaptation. Et peut-être même peut-on soupçonner à terme une accélération dans l'évolution de ses capacités cognitives. Pour continuer à faire évoluer la science par exemple, il faudra que nos descendants puissent stoker une grande partie de ce que nous avons découvert nous afin à leur tour d'innover.
Marrant, j'avais pensé que le travail, pour lequel on est payé, consistait à ... travailler...
Si tu fais 60 heures par semaine , c'est OK...si tu comptes ça dans tes 35 ou 37 heures...c'est quasi de l'arnaque...
0  0 
Avatar de susanoo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/09/2010 à 21:57
instructif tout ça !
0  0