L'accès à Internet coûte 40 fois le salaire moyen en Afrique
Comment réduire une telle inégalité des possibilités de connexion ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
L'accès à Internet coûte 40 fois le salaire moyen en Afrique, comment réduire une telle inégalité des possibilités de connexion entre les pays du globe ?

Il y a beaucoup de choses pour lesquelles nous ne sommes pas tous égaux, et l'une d'elle est l'accès à l'Internet. Deux semaines avant l'ouverture de leur sommet des Millennium Development Goals, les Nations Unies ont fait ce constat tragique.

Leur but, avec le projet des MDGs, est de favoriser l'égalité dans le monde (égalité du niveau de vie, égalité des sexes, etc.). Et, aussi, l'égalité à l'accès à l'Internet, qui est un vecteur d'informations incontournable aujourd'hui. Le Net peut permettre la croissance, il peut aussi aider via de l'e-learning ou bien de l'e-health (e-santé). Certains pays en auraient bien besoin, et les Nations Unies souhaiteraient que l'accès à une connexion soit un Droit de l'Homme universel.

"L'accès au haut débit de manière abordable est notre plus grand défi", affirme le Dr Hamadoun Toure, secrétaire général de l'ITU (International Telecommunications Union).

Un exemple de ces disparités ?

Alors qu'à Macao, en Chine, l'accès au Net ne coûte que 0.3% du salaire mensuel moyen (plus de 23% de la population du pays à un accès au Net), en République Africaine Centrale, il faut débourser 40 fois le montant de son salaire pour obtenir le même service. Un pays où l'accès au Net est donc un luxe, comme dans beaucoup d'autres pays en voie de développement. Au Niger, par exemple, seulement 0.01% de la population dispose d'une connexion à domicile.

Voici le Top 5 des pays où l'accès au Web est le moins cher :



Et le Top 5 des pays où surfer coûte le plus cher, proportionnellement aux revenus de ses habitants :



Source : Les Nations Unies

L'accès au haut débit doit-il devenir un Droit de l'Homme ?

Si chaque pays du globe était égal quant à l'accès au Net, quelles différences seraient palpables, autant au niveau national que mondial ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de kisitomomotene kisitomomotene - Membre actif https://www.developpez.com
le 06/09/2010 à 19:24
Je suis au Cameroun, et professionnelle dans le secteur de l'Internet. Le problème du coût d'accès à l'Internet en Afrique doit être un peu nuancé. C'est le haut débit dédié qui coûte très chère (environ 2000 euros le mois pour 512K dédié), mais pour un accés à 128K environ partagé avec x personnes le coût est environ 38 euros le mois. Enfin on trouve des cybercafé où le côut d'accès est de 0,3 euros l'heure.

Pour ma part, le problème est plus profond que celui du coût d'accès de l'internet haut débit, car je suis convaincu que si on dit que le haut débit est gratuit, le nombre de foyers avec Internet va augmenter très peu
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 2:08
Citation Envoyé par dams78  Voir le message
Personnellement à choisir, même si grâce à vos messages je cerne un peu plus l'intérêt de l'accès à Internet, je préférais participer à un envoie de nourriture, eau et tout ce qui permettrait l'accès aux besoins de première nécessité.

On est tous d'accord avec toi. Mais ce que j'ai découvert avec effroi au Népal c'est qu'avoir tous les jours du riz à manger ne suffit pas. Le cliché "sac de riz" est un désastre à ce niveau.

Internet s'inscrit dans le cadre d'une démarche plus globale. Très peu de gens vont en faire un usage efficace, mais pour ceux qui vont le faire, cela va avoir un impact considérable dans leur environnement.

Citation Envoyé par loufab  Voir le message
D'ailleurs voici encore un pays, la chine, ou qu'on pourrait aider en matière d'internet mais pas pour le prix de l'accès.

Chez nous c'est pas rose non plus. Hier Hadopi, aujourd'hui ACTA, demain...???
http://www.laquadrature.net/fr/ACTA
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 9:30
Citation Envoyé par Erwy  Voir le message
M'ouais, remettons tout de même les choses à leur place.
Pour les situations de crises, et il y en a quand même un certains nombres actuellement et notamment au Sahel, c'est bien la priorité et la seconde priorité est la rapidité d'intervention.
Hors si les ONG aujourd'hui essaie de s'approvisionner au maximum en Afrique il n'en reste pas moins que dans un bon nombre de cas, pour des problèmes d'organisation de marché et de logistique, il reste plus rapide de faire venir les vivres d'autres régions que l'Afrique et en particulier l'Europe.
Vu que ce sont ces crises qui font l'actualité, il est aisé de se faire des idées, inutile d'y voir un complot

Mais tu te focalises sur les situations de crise. Certes il y en a, mais il y en a partout. Tous les matins, je passe devant une clocharde qui ne mange à sa faime que quand la camionette des restos du coeur passe. Est-ce qu'il faut considérer qu'en Ile-De-France internet est un sujet secondaire, à oublier tant qu'elle n'a pas à manger?

Mon message est le suivant(et je crois l'avoir lu dans les messages de certains africains du forum) : considérer internet comme secondaire en Afrique parceque des africains crèvent de faim est une grave erreur, en tous points de vue. Ne serait-ce que parceque cette infrastructure facilite la distribution de nourriture, commerciale ou gratuite(la seconde étant à fuir tant que la première reste possible, afin d'éviter l'effet de trappe).
Avatar de darrylsite darrylsite - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 9:33
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel  Voir le message
Internet s'inscrit dans le cadre d'une démarche plus globale. Très peu de gens vont en faire un usage efficace, mais pour ceux qui vont le faire, cela va avoir un impact considérable dans leur environnement.

Au cameroun par exemple : http://www.rfi.fr/emission/20100812-...ecine-cameroun
Hier j'ai vu quelques images à la télé, et c'est bien un exemple que le besion d'utilisation de l'internet, meme dans les régions les plus réculées du pays, est là.

Par ailleurs croire que les état sub-sahariens attendent toujours des sac de riz est une mauvaise idée qu'on se fait. Des projets bien importants existent :

Je rappelle que ce pays avait déjà son propre sattelite.

[EDIT]
Si on voit bien les données fournies dans le sujet de ce post datent des années 2000. Ces données sont donc faussent vu que dans les années 2000, l'internet venait à peine d'arriver dans la plupart des pays africains, et que maintenant les choses ont beaucoup évolué.
[/EDIT]
Avatar de Erwy Erwy - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 10:02
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
Mais tu te focalises sur les situations de crise. Certes il y en a, mais il y en a partout.

Tu devrais aussi lire les autres
Si tu l'avais fait tu aurais vu que je dis exactement l'inverse .
Je t'invite à me relire:
http://www.developpez.net/forums/d97...e/#post5452674

Néanmoins, donner l'impression que les priorités évoqués le sont parce qu'elles correspondent uniquement aux besoins occidentaux l'est aussi.

Limiter l'Afrique à ses crises alimentaires ou politique est une erreur, il n'en reste néanmoins que c'est aujourd'hui encore un de ces plus gros problèmes , mais je suis tout à fait d'accord comme déjà dit plus haut, qu'on doit avoir une vision plus globale et ne ne pas se focaliser la-dessus.

Si on veut un débat utile, il vaut mieux évité les raccourcis de tous sortes et prendre la peine de lire l'intégralité des arguments évoqués

Petites digressions sur les crises alimentaires et le développement.
Quant je parle de désorganisation du marché et logistique un exemple actuel, affligeant, se déroule actuellement hors de l'Afrique.

En Inde, aujourd'hui, tout une partie de la population est en train de mourrir de faim alors que :
1) les greniers de l'Etat sont (ou du moins devrait) être plein
2) Normalement les plus pauvres disposent de de cartes de ravitaillement leur permettant de s'y fournir à très bas prix.

Pourtant à cause de problème logistiques mais surtout de la corruption, la plupart n'y ont pas accès .Soit les vivres sont revendus au marché noirs par des fonctionnaires, soit les plus pauvres ont revendus ou "louer" leur cartes (souvent leur seul bien négociable) à des marchands peu scrupuleux avant la crise alimentaire et s'en trouve donc dépossédés aujourd'hui.

Je pense que l'Inde est un pays à examiner avec attention.
ses reussites,et elles sont nombreuses et impressionnantes, comme ses échecs,toute une partie du pays vit encore comme il y a deux siècles ,avec les mêmes problèmes ,montrent bien les épreuves que devront surmonter de nombreux pays d'Afrique.

edit: un lien parlant de cette crise très "discrète"
http://www.lesechos.fr/info/analyses...-surcharge.htm
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 11:21
J'avais lu cet autre post, et j'étais globalement d'accord. Mais je ne note pas tous les intervenants que je lis(sauf Souviron, mais lui, il est inratable - et souvent très interessant). Et je répondais à ta réponse à mon précédent post, pas à l'intégralité de tes oeuvres.

Effectivement, le problème est multiforme. Mais j'en arrive toujours à la même conclusion : se focaliser sur l'aide(comme d'autres l'ont proposé), c'est poser un cautère sur une jambe de bois. En dehors des cas d'urgence extrême(le Pakistan récemment), amener de l'aide alimentaire ne va pas sauver des vies. Ton exemple Indien est significatif à ce niveau(voire caricatural, mais hélas vrai quand même).

On a assez à manger sur cette planète pour tout le monde(et pas besoin d'OGM, mais c'est un autre débat). Le problème, c'est l'accès. Toutes les infrastructures de transport(routes, rail) et de coordination(télécoms et internet) sont bonnes à prendre, dans cette optique comme dans l'optique plus générale du développement. Et, elles ne suffiront pas si tout est toujours détourné. Je n'ai hélas pas de solution à la corruption endémique.
Avatar de Erwy Erwy - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 11:31
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
Ton exemple Indien est significatif à ce niveau(voire caricatural, mais hélas vrai quand même).

Ce que je trouve instructif dans le cas de l'Inde c'est qu'ils ont réussit sur 2 plans
1) Techniquement, ils produisent assez de nourritures pour s'auto-suffirent
2) ils ont sont au niveau économique et technologique des grandes/moyennes puissances (dépend de l'angle de vue)

Par contre, ils ont l'air d'avoir bien loupé leur "réforme structurel social" et cela côute très cher à une partie de sa population.
On peut donc s'apercevoir que réussir sur ces deux plans semblent insuffisant (du moins à courte et moyen terme) pour régler tous ces problèmes.

Le problème du développement d'un pays est vraiment d'une complexité extrème...

Le seul pays ,dans l'histoire, qui me semble avoir réussi un "bon" de développement c'est le japon qui à partir de la fin du XIXème , en quelques décennies,est passé d'un univers féodal et médiéval, à un pays capable de rivaliser sur tous les plans avec les puissances occidentales d'alors.

On peut se demander qu'elle a été sa recette (en dehors d'un régime autoritaire...) et si elle serait reproductible dans l'environnement du XXI ème...
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 13:10
Citation Envoyé par Erwy  Voir le message
(.../...)
Le seul pays ,dans l'histoire, qui me semble avoir réussi un "bon" de développement c'est le japon qui à partir de la fin du XIXème , en quelques décennies,est passé d'un univers féodal et médiéval, à un pays capable de rivaliser sur tous les plans avec les puissances occidentales d'alors.

Et la Corée et Singapour c'est du poulet? Blague à part, effectivement, rares sont ceux qui sont montés à ce niveau aussi vite.

Citation Envoyé par Erwy  Voir le message
On peut se demander qu'elle a été sa recette (en dehors d'un régime autoritaire...) et si elle serait reproductible dans l'environnement du XXI ème...

au hasard : envie de réussir, de faire aussi bien que les blancs(Japon) ou que les rivaux eternels(Corée). Mais aussi choix clairs sur les objectifs : on est pas là pour rendre gloire à nos ancêtres, on est là pour devenir les plus forts.

Mais aussi, et peut-être surtout, confiance en soi. Le PIB par habitant de la Corée était plus faible que celui du Ghana à l'indépendance de celui-ci, en 58. Les deux pays touchaient des aides internationales, qui étaient massivement détournées par les élites locales. La seule différence : les Coréens corrompus ont plaçé leur argent dans des entreprises locales. Les Ghanéens corrompus ont plaçé leur argent dans une banque en Suisse, parcequ'ils ne faisaient pas confiance aux entreprises locales. Y'a certains coins d'Afrique ou ça commence à changer, mais pas encore assez pour garantir un véritable développement local. Tant que les principaux investisseurs en Afrique seront occidentaux ou asiatiques, il leur sera difficille de suivre le chemin de la Corée.

Et ce dernier point ne règle pas le problème de l'Inde aujourd'hui.....
Avatar de Erwy Erwy - Rédacteur https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 13:19
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
Et la Corée et Singapour c'est du poulet? Blague à part, effectivement, rares sont ceux qui sont montés à ce niveau aussi vite.

Non tu as parfaitement raison j'aurais dut m'en souvenir.

Je mettrais neanmoins un bemol:La taille de Singapour et la présence importante britannique,la part extremement active des Americains pour la Corée.

Le Japon(du moins avant la deuxième guerre mondiale) ou l'Inde(même si ce n'est que partiel ) ayant réussi leur développement avec moins d'aide voir en étant en opposition avec leur rivaux occidentaux.
Avatar de koala01 koala01 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/09/2010 à 13:32
Salut,

Au risque de tomber dans le cliché, il est facile d'arriver à des couts proches "du salaire moyen" lorsqu'une majorité des gens vivent (sans doute ) avec moins d'un euro par jour: si 10 % de la population ont un salaire "jugé correct" contre 90 % qui ont moins d'un euro par jour, on comprend aisément que le "salaire moyen" soit tiré vers le bas à cause de la majorité de la population

Ces chiffres sont surement faux, car je ne les connais pas, et je suis peut être très loin du compte (dans un sens comme dans l'autre), mais je veux ici mettre l'accent sur le fait que, au final, on fait dire aux chiffres un peu ce que l'on veut

J'en viens donc à me demander si le principal problème n'est pas du à un "mauvais partage des richesses", à l'intérieur même de pays qui sont, comparés à la superficie de la Belgique, particulièrement étendus.

Mais j'ai l'impression que ce mauvais partage des richesses s'explique énormément par le manque de moyens de communication entre les "parties riches" du pays et ses "parties pauvres".

Si l'on en vient à devoir gérer régulièrement des situations de famines dans certains pays ou dans certaines parties du continents, n'est-ce pas en grosse partie à cause du fait que, pour s'y rendre, il faut faire une semaine de voyage dans des conditions désastreuses à cause du manque de routes ne serait-ce que "potables"

Ne faudrait-il pas, en continuant sans doute à gérer "comme on peut" les situation de crises qui donnent une idée si biaisée de la situation (on peut quand même pas laisser ces pauvres bougres crever de faim ) en créant une infrastructure de communications (tous aspects confondus) correcte, afin de permettre une meilleure transmission des richesses et des informations

Bien sur, il faut assurer un accès à l'eau dans certains territoires, mais, à coté de cela, si le seul espoir qu'une personne a de vendre le poulet qu'il a tué est de le vendre dans son village parce qu'il aura recommencé à courir tout seul (mais pas sur ses pattes, si vous voyez ce que je veux dire ) avant d'arriver à la ville la plus proche, les chances de mieux partager les richesses s'amenuisent énormément.

Et quand bien même on arrive à assurer un accès à l'eau partout, encore faut il donner les moyens de le maintenir: C'est bien beau une pompe, mais quand ca tombe en panne, il faut de quoi la réparer, si possible, correctement, mais, surtout, rapidement !

Si, par manque de moyens matériels, une communauté a déjà du mal à fournir assez de récoltes pour être en mesure de garder un peu de réserve "en cas de coup dur", comment voulez vous qu'elle puisse envisager de commercer avec le village "voisin" Ne parlons donc pas de la "grande ville" qui se trouve à des journées de trajet...

Pour que cette communauté plus ou moins hypothétique aie les moyens matériels de récolter d'avantage, il faut déjà être en mesure d'acheminer correctement ces moyens sur place, et la solution à ce problème sera également la solution au problème du transport des marchandises !

Les télécoms en général et les "nouvelles technologies" ont d'ailleurs un rôle important à jouer dans cette affaire, ne serait-ce que parce que, à défaut de réduire les distances entre les différents lieu, elles permettront au moins de s'assurer qu'on ne les "fera pas pour rien", en étant par exemple sur de la personne à qui l'on vendra sa marchandise ou chez qui trouver le matériel qu'il nous faut.

Si, grâce aux télécoms, ils arrivent à prévoir l'arrivée de pluie torrentielles à ne serait-ce que deux jours, ils pourront au moins tenter de s'organiser pour sauver "ce qui peut l'être" avant qu'un torrent de boue ne parte avec, même si le risque que leur grenier soit lui aussi emporté reste présent !
Avatar de camus3 camus3 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/09/2010 à 14:09
Si, grâce aux télécoms, ils arrivent à prévoir l'arrivée de pluie torrentielles à ne serait-ce que deux jours, ils pourront au moins tenter de s'organiser pour sauver "ce qui peut l'être" avant qu'un torrent de boue ne parte avec, même si le risque que leur grenier soit lui aussi emporté reste présent !

avec quel argent ? les telecoms c'est comme la pompe à eau ça s'entretient.

Mais j'ai l'impression que ce mauvais partage des richesses s'explique énormément par le manque de moyens de communication entre les "parties riches" du pays et ses "parties pauvres".

Non il y a des riches et des pauvres à cause de la gestion clanique et tribaliste des états. C'est comme si en angleterre , un écossais au pouvoir ne distribuait la richesse de la GB qu'aux écossais d'Edinbourg, et pas autres peuples de grande bretagne.

Ajouter à cela une corruption à tout les étages, et on a le résultat logique.

dans la plupart des pays africains , il n'y a pas de notion du "bien public" comme dans les cultures européennes , cela n'existe pas.
C'est une différence fondamentale si l'on veut comprendre l'afrique

Enfin ,la plupart des pays tels qu'ils sont en afrique n'ont aucun sens. ils sont trop grands et ont été découpés par les européens , faisant fi de toutes spécificités locales.

imaginez , dans la France on met un bout de l'Angleterre , le nord de l'Italie , et le sud de l'Irlande sous un même gouvernement centralisé, dictatorial et corrompu qui ne bosserait que pour les corses.

Il est alors facile de comprendre le pourquoi de toutes ses guerres incessantes et conflits entre ethnies qui ne partagent rien ni la même culture ni la même langue.

Bref des problèmes structurels ( aux ? ) existent bien avant de savoir comment on va développer internet au nigeria ou en Somalie.
On ne battit pas une infrastructure conséquence dans un no mansland ou le gouvernement tient à peine la capitale.

Ce n'est bien sur pas le cas de tout les pays d'Afrique.
Offres d'emploi IT
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil