Le co-fondateur de Microsoft attaque Google, Apple, Yahoo
EBay et Facebook pour violation de brevets : Google regrette cette judiciarisation

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
La société " Interval Licensing" détenue par Paul Allen Co-fondateur de Microsoft a déposé une plainte contre 11 entreprises parmi lesquels Google, Apple et Facebook..

La plainte a été déposée vendredi 27 aout par Interval Licensing pour violation des brevets. Les sociétés misent en cause sont Apple, Facebook, Google, Netfix, Office Depot, OfficeMax, Staples, Yahoo et YouTube.

"Les quatre brevets en question couvrent plusieurs technologies liées à la recherche, le multimédia, les bases de données et les pop-ups, Cette plainte est nécessaire pour protéger nos investissements dans l'innovation" a déclaré David Postman, un porte parole de Paul Allen.

"Nous ne défendons pas des brevets déposés par d'autres groupes, pas plus que ne n'achetons des brevets initialement attribués à d'autres. Il s'agit de brevets développés par et pour Interval", a-t-il précisé.

Interval Licensing détient les brevets de Interval Research, la société aujourd'hui disparue fondée par Allen et David Liddle en 1992. Les brevets déclarés dans le plainte portent sur des technologies fondamentales de l'internet développées chez Interval Research.

Les brevets visés par la plainte sont les suivants :

  • U.S. Patent No. 6,263,507, for "Browser for Use in Navigating a Body of Information, With Particular Application to Browsing Information Represented By Audiovisual Data."
  • U.S. Patent No. 6,034,652, for "Attention Manager for Occupying the Peripheral Attention of a Person in the Vicinity of a Display Device."
  • U.S. Patent No. 6,788,314, for "Attention Manager for Occupying the Peripheral Attention of a Person in the Vicinity of a Display Device."
  • U.S. Patent No. 6,757,682, for "Alerting Users to Items of Current Interest."


Le Wall Street Journal, qui s'est penché sur le contenu de ces brevets, révèle qu'ils couvrent ce qui ressemble fort à un agrégateur de flux RSS (de type Google Reader par exemple) et à des variations de cette application.

"Nous pensons que cette action est absolument sans fondement et nous allons le combattre vigoureusement", s'est empressé de déclarer le porte parole de Facebook, Andrew Noyes, au Financial Times.

Une position reprise par Google dans une réponse encore plus cinglante au co-fondateur de Microsoft : "Cette action en justice contre des sociétés parmi les plus innovantes des Etats-Unis reflète une tendance malheureuse chez certains qui essaient de se battre dans les salles d'audience et pas sur le marché".

Le e-commerce est également touché par ces brevets. Ils décrivent par exemple la possibilité de proposer un contenu connexe en rapport avec un sujet principal. Typiquement, le fameux "vous avez aimé ceci, vous aimerez certainement celà".

Curieusement, note le journal fiancier, ni Microsoft, ni Amazon - pourtant deux grands utilisateurs de ces "technologies" - ne sont visés par cette action en justice.

Si pour Microsoft l'explication semble évidente, pour le site de vente en ligne elle reste ténébreuse.

A moins qu'il ne s'agisse d'un simple oubli dans cette attaque massive.

Source : Le communiqué d'Interval, les brevets épluchés par le Wall Street Journal, les réactions de Facebook et Google au Financial Times

Et vous ?


Le système des brevets va-t-il tuer l'innovation aux Etats-Unis ?

Pensez-vous que les autres parties du monde sont protégées contre le brevet logiciel ou que celui-ci va (malheureusement ?) s'imposer à l'international ?

En collaboration avec Gordon Fowler


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de nicorama nicorama - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 30/08/2010 à 9:39
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message

Le système des brevets va-t-il tuer l'innovation aux Etats-Unis ?

Pensez-vous que les autres parties du monde sont protégées contre le brevet logiciel ou que celui-ci va (malheureusement ?) s'imposer à l'international ?

En collaboration avec Gordon Fowler

A quand un brevet sur les pages tournantes dans un livre numérique ? Sur les caractères en rouge pour "Alerting Users to Items of Current Interest"
J'espère que cela arrive à point pour que nos commissaires européens se rendent compte du problème.
Sinon il faudra développer et surtout héberger le web au Vietnam ou au Sénégal. Après tout, pourquoi pas.
Avatar de camus3 camus3 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 30/08/2010 à 10:03
malheureusement , d'énormes lobbies poussent Bruxelles à adopter ce genre de législation et surtout veulent mettre fin au logiciel libre.
Ce n'est qu'une question temps , sachant que la plupart des commissaires européens ont dans leur staff du personnel issu de ces lobbies.
Avatar de wokerm wokerm - Inactif https://www.developpez.com
le 31/08/2010 à 21:57
pour ma part je ne suis pas contre les brevets quelqu'un qui sue pour partager son dure labeur a le droit de brevetez ou non son invention
le depat est un peu long , et la il ne s'agit nullement de combat entre libr ete proprietaire mais du droit ou non de partage son invention ou vendre son invention ou la laissez pour sois meme donc ça reste quelque chose qui concerne que la societe ou la personne qui detient le brevet
sauf que c'est a cause de ça que le savoir de certains civilisation a disparu
pourquoi inventer si on ne partage pas (partage signifie vendre ou donner )
il aurai du demander un peu d'argent pour ces brevet au lieu de les attaquer sauvagement
pour amzon et microsoft ça viendra suremment ce mec est faucher et il n'hésitera pas a s'attaquer a son ex société
maintenant que le brevet sois utiliser pour le bien public ou a des fins commerçial ou est le male dans tous ça
Offres d'emploi IT
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil