MacBook : Apple poursuivi en justice par un groupe d'utilisateurs
Pour des pannes récurrentes sur son clavier papillon

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités

Suite logique de la pétition lancée le 4 mai 2018 pour demander à Apple de changer les claviers papillon défectueux des MacBook Pro, pétition qui a accumulé plus de 17 000 signatures, Apple est confronté à un recours collectif des utilisateurs.

En effet, depuis 2016, Apple a intégré une nouvelle génération de claviers au sein de ses Macbook Pro et Macbook 12" Retina. Le clavier Papillon est un type de clavier qui offre une frappe ultra courte et des touches plates permettant d'offrir un confort optimal aux utilisateurs. Malheureusement, des pannes répétitives le rendent moins fonctionnel et font de lui l’un des motifs majeurs des plaintes des utilisateurs.

Selon Appleinsider, « 1402 retours au SAV pour des problèmes sur MacBook 2016, aux USA, au cours de sa première année de commercialisation dont 165 étaient liés au clavier, soit 11,8 %. Le MacBook 2017 affiche quant à lui 1161 retours, dont 94 pour son clavier sur une période identique, soit 8,1 % des cas ». Alors que pour les MacBook Pro de 2014 et de 2015, cette statistique n'était que de 5,6 % et 6 %.

C’est ce clavier qui est l’objet du recours collectif alléguant qu’Apple connaissait les problèmes de fiabilité de la conception avant le lancement de la distribution des produits. Le recours a été déposé le 11 mai 2018 devant la Cour du district de la Californie du Nord impliquant le MacBook 12’’ et le MacBook Pro.

Voici le contenu des allégations du procès : « des milliers d'utilisateurs ont souffert de problèmes avec le dispositif de clavier papillon qui le rendent finalement inutile. Même des quantités minimes de poussière ou de débris posent problème au clavier, rendant ainsi l'une des fonctions de base du MacBook hors service ». Il devient donc « inutilisable et inadapté à son usage ordinaire et prévu ». La plainte stipule stipule, également, qu'Apple « savait que le MacBook était défectueux avant sa mise en vente ». En outre, le MacBook 12 pouces comportait déjà ces défections avant que le même clavier soit incorporé au MacBook Pro et vendu à des « prix élevés ».

Les arguments de vente du département marketing d’Apple sont aussi repris par la plainte : « le clavier papillon offre quatre fois plus de stabilité qu'un clavier à mécanisme en ciseaux ».

La garantie d'un an qu'Apple offre aux utilisateurs est reconnue dans le procès, mais il affirme que « Apple refuse systématiquement d'honorer ses obligations de garantie », recommandant plutôt aux utilisateurs de MacBook « d'essayer des remèdes d'autoassistance dont ils savent qu'ils n'entraîneront pas de réparation permanente ».

Ce que les utilisateurs réclament, en définitive, ce sont des dommages et intérêts, des frais de justice, la réparation des unités défaillantes et le remboursement des achats initiaux.

Apple gagnerait donc à repartir avec son clavier en mécanisme ciseaux précédent au lieu de perdre en crédibilité en voulant faire de l’ultra slim.

Source : 9to5mac, appleinsider

Et vous ?

Avez-vous déjà été aussi victime du clavier papillon ? Expliquez votre expérience
Selon vous, qu’est-ce que le clavier papillon apporte de nouveau par rapport au clavier à mécanisme ciseaux?

Voir aussi

macOS : un bogue affectant le système de fichiers APFS pourrait causer des pertes de données, d'après Mike Bombich


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 9:54
Ils sont pas fous, si ils disent oui à un client faut le faire à tout le monde et ça coûte très cher c'est comme les batteries des iPhones mais la par contre c'était encore plus flagrant ...
Pour avoir un macbook pro 2017 à la maison je n'ai pr le moment aucun soucis avec le clavier, je l'utilise dans des conditions normales (pas en prenant mon repas avec) donc à voir dans le temps, par contre en terme de ressenti les anciens claviers étaient mieux à priori c'est peut-être la que le bas blesse, je pense qu'Apple n'écoute pas assez ses clients sur ce genre de sujets qui ne peuvent être appréciés que par les clients eux-mêmes ...
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 11:08
je pense qu'Apple n'écoute pas assez ses clients sur ce genre de sujets qui ne peuvent être appréciés que par les clients eux-mêmes ...
Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 13:34
Steve Jobs avait du génie c'est incontestable, à l'échelle d'un périphérique c'est probablement vrai mais pour savoir si un clavier convient ou non rien de mieux que les retours clients
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 13:53
Citation Envoyé par spyserver Voir le message
pour savoir si un clavier convient ou non rien de mieux que les retours clients
Tu prêches un convaincu ^^
Avatar de 4sStylZ 4sStylZ - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 15:28
J’ai eu la joie de toucher à un clavier d’Apple portable Macintosh des années 80.
C’était un clavier complet alps mécanique avec des switchs fantastatiques. 35 ans plus tard le ressenti était toujours incroyable.
Apple sait ce qu’est un bon clavier ou un mauvais. Si ils mettent du mauvais matos, alors c’est souhaité.
Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 14/05/2018 à 21:27
En France, la garantie légale de conformité protège les utilisateurs deux ans. Attention, valable que pour les particuliers.
Avatar de nicopulse nicopulse - Membre du Club https://www.developpez.com
le 15/05/2018 à 1:14
En France, il y a aussi (et surtout dans des cas pareils) la garantie légale des vices cachés : article 1641 et suivants du code civil.
Avantage : si vous êtes victime X années plus tard du problème : ça marche toujours. Vous n'êtes plus limité au 2 ans.

Le vice caché est facile à prouver : il suffit de joindre au dossier les témoignages de quelques utilisateurs, de joindre quelques articles de presse et de citer les sources. Le fait que de nombreux utilisateurs rencontrent exactement le même problème sur le même produit prouve bien que le vice n'est pas lié à l'usager mais présent, de façon caché, au moment de la vente.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil