Android Things 1.0 est disponible
La plateforme de développement IoT s'ouvre à d'autres ordinateurs monocarte que le Raspberry Pi

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
La conférence annuelle Google I/O 2018 commence ce jour. Les présentations relatives à Android Things – le système d’exploitation de la firme de Mountain View dédié au développement de dispositifs connectés – feront très certainement partie de la carte proposée par le géant de la Tech. L’occasion est propice pour revenir de long en large sur l’OS dédié IoT qui sort d’une longue période de preview qui a débuté en 2016.

Google a procédé à la publication de la huitième preview de cet OS le mois dernier. Dans un billet de blog paru il y a peu, la firme de Mountain View annonce que le système d’exploitation passe en production ; Android Things 1.0, première version stable de l’OS, est disponible en téléchargement.

À ceux qui prennent le train de ces développements au passage, il faut dire qu’Android Things supporte les protocoles de communication Bluetooth à basse consommation (Bluetooth Low Energy en anglais), Wi-Fi et Weave. La plateforme Weave est prévue pour permettre la communication entre des dispositifs issus de constructeurs différents au travers du cloud. Par exemple, Weave peut servir à mettre un smartphone Android et des appareils connectés fabriqués par des entreprises tierces en communication. L’annonce de la disponibilité d’Android Things 1.0 tourne en quelque sorte autour de cette plateforme puisqu’elle est associée à deux composantes essentielles : le kit de développement qui concourt à la prise en charge des plateformes matérielles et une console de gestion des dispositifs.

À propos de support matériel justement, Android Things prend les ordinateurs monocarte Raspberry Pi et NXP i.MX7D en charge. Cet écosystème est connu depuis le lancement de la première preview en 2016, mais avec la sortie de la version stable il y a des extensions. La firme de Mountain View annonce que des systèmes sur module par Qualcomm (SDA212, SDA624), MediaTek (MT8516) et NXP (i.MX8M) rentrent dans la danse. Par contre, Google a décidé d’abandonner le support des NXP i.MX6UL.


Google promet un support sur 3 ans pour les plateformes concernées. La firme de Mountain View annonce que ces dernières recevront des mises à jour OTA et des patchs de sécurité de façon automatique pendant cette période. Toutefois, attention, car les mises à jour sont limitées à 100 dispositifs dans le cadre d’un usage non commercial. Au-delà, il faudra passer par un accord avec le géant technologique.

À date, LG, iHome, Lenovo et JBL se sont lancés dans la mouvance. On devrait voir leurs produits à la sauce Android Things atterrir sur les étals d’ici à la fin de l’été au plus tard.

Source : googleblog

Et vous ?

Que pensez-vous d’Android Things ?

L’avez-vous déjà essayé pour vos projets de développement IoT ? Si oui, quel retour pouvez-vous faire ?

Quel autre système d’exploitation utilisez-vous pour le développement IoT ? Quels sont ses plus par rapport à Android Things ?

Voir aussi :

Windows 10 IoT Core disponible en téléchargement gratuit avec une prise en charge de Raspberry Pi 2

Microsoft lance IoT Central, un SaaS qui s'appuie sur Azure pour réduire la complexité de la construction et du déploiement des solutions IdO


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil