Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comment gérer sa carrière de développeur senior ?
À 50 ans, faut-il continuer de programmer ou choisir une autre orientation ?

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

3  0 
Comment gérer sa carrière de développeur senior ? A 50 ans, faut-il continuer de programmer ou choisir une autre orientation ?

Les années passent et nous les regardons tous différemment. Certains sont pressés de voir arriver la suite et sont confiants en leur avenir, d'autres au contraire redoutent les années qui passent et la venue de la vieillesse.

Prendre de l'âge peut à la fois rassurer et inquiéter, autant dans la vie privée que professionnelle.

Pour les professionnels de l'IT se pose inévitablement un jour ou l'autre la question du futur de leur carrière.

Sur son blog, un développeur américain s'interroge sur ce qu'il deviendra quand il aura atteint les 50 ans : "J'ai eu six postes à plein temps dans les douze dernières années, ainsi que d'innombrables projets parallèle. Dans ce cadre, j'ai côtoyé quelques programmeurs plus vieux que moi, mais c'est surtout de très bons managers dans la force de l'âge qui m'ont entourés (et aussi des DBAs, architectes, ingénieurs en logiciels, etc.).".

Puis, il s'étonne de n'avoir jamais travaillé avec "aucun programmeur entre 40 et 50 ans qui soit compétent".

Du coup, il doute. Il a peur de devenir lui aussi un "vieux programmeur incompétent". Que faire alors ? Poursuivre dans la voie du développement (où il faut constamment rester "à la page"), ou bien s'orienter vers une fin de carrière en direction et management ?

Source : Le blog de Dan McCommas

L'homme n'est sûrement pas le seul à être en proie à de telles interrogations. Les partagez-vous, ou bien connaissez-vous quelqu'un dans ce cas ?

A votre avis, quel est le meilleur choix à faire pour un programmeur approchant de la cinquantaine ? Continuer dans les métiers du développement, ou bifurquer vers le management ? Quelles différences cela fait-il ?

Les "vieux" développeurs sont-ils en mesure d'être compétents face à leurs jeunes collègues ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de B.AF
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/08/2010 à 20:03
Les meilleurs et ceux qui m'ont le plus appris sont ceux qui restent pour moi les vrais architectes dans ma définition. Et aujourd'hui aucun d'eux n'a moins de 50 ans. Ils connaissent toutes les architectures, du J2E au mainframe, ils ont une science du sujet exceptionnelle. Encore aujourd'thui, je les appelle, je les questionne.
La plupart d'entre eux vous direz que le premier outil d'un développeur, c'est une feuille, un crayon de papier et une gomme.
Souvent, je leur dis qu'il devrait enseigner dans les écoles. Ils ne veulent pas.

En revanche, quand je lis des "chefs de moins de 30 ans" là, je m'attends plus à tomber sur (passez moi l'expression) un coq de basse cours.

Un pro de l'informatique ne reniera jamais la nécessité de savoir faire, de la même façon que les architectes connaissent les matériaux utilisés dans leurs construction car ils sont déterminants. Une personne qui manage une équipe technique en s'éloignant de la connaissance technique, et tout ceux qui pensent du mal du développement finalement ne devraient pas travailler dans l'informatique. Ils nous gênent et ne servent à rien. Pour faire une application, on a besoin d'architectes, de développeurs,de testeurs et d'avoir la connaissance, l'envie et le talent. Le reste, c'est de la para informatique et de l'inutile. Ca servira juste à excuser les échecs.
11  1 
Avatar de Cool Coyote
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 22/08/2010 à 23:16
N'oubliez pas quelque chose, c'est que l'informatique et le métier de dev n'a vraiment explosé que très récemment, dans les années 80 je dirai, et encore... A l'époque, il est difficile pour ceux qui sont déjà dans le monde actif de se convertir dans ce milieu, car peu de formations, et puis le métier de l'informatique était tout nouveau et difficile à appréhender pour beaucoup. Ça me paraît donc logique que les devs compétents de plus de 50 ans soient rares. Aujourd'hui c'est différent, les gens qui sont nés à partir des années 70-80 ont grandi avec la technologie et l'informatique c'est quelque chose de naturel, d'inné. On a plus d'aptitude à suivre les évolutions de la technologie car on a toujours été habitués à ça. Regardez comment un gamin de 3 ans se réveille le matin et va se mettre tout seul un DVD de dessins animés et essayez d'expliquer comment ça marche à une personne âgée, c'est flagrant.

Les devs de 50 ans dans 20 ans seront très différents des devs de 50 ans d'aujourd'hui. Après qui sait ce que sera devenu le métier dans 20 ans... Peut-être que ça n'existera même plus
10  0 
Avatar de metagoto
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/08/2010 à 6:54
L'article mentionné dans cette thread parle de "web developers" et non pas de "programmeurs" tout court.
Or, le métier de développeur web est relativement récent. 15 ans tout au plus.
Il est donc un peu normal que les quinquagénaires ne soient qu'une minorité dans ce métier.
Sur ce point, je rejoins l'avis de Cool Coyote.

Puis, il s'étonne de n'avoir jamais travaillé avec "aucun programmeur entre 40 et 50 ans qui soit compétent".
Aucun "web developers". Les programmeurs de 50 sont occupés à bosser sur les tools et plateformes qui permettent à ce développeur web de gagner sa vie tous les jours, à commencer par son système d'exploitation, son navigateur, ses langages de prog ou encore les standards et les protocoles.
9  0 
Avatar de B.AF
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/08/2010 à 19:43
Et puis je le redis une fois : j'en ai marre de lire systèmatiquement "c'est la france", "c'est pas comme ça à l'étranger"....

Surtout quand ça vient de gens qui ont bénéficié d'un système d'éducation gratuit, qui jouissent tous les jours d'une sécurité sociale, qui ont le droit du travail le plus favorisant d'Europe et la grille de salaire la plus élevée d'Europe.
Et surtout quand sorti de la France, ils n'ont pas vu grand chose. Je ne veux pas être désagréable mais je reçois aujourd'hui la moitié des CV en freelance qui ont moins de 30 ans, bossent depuis 5 ans, sans avoir dépassé 4 mois sur une mission et qui ne sont entrepreneurs que dans leurs rêves (un entrepreneur qui a un contrat d'exclusivité avec une SSII, c'est juste un CDI sans la contrainte du licensiement).

Sachant qu'en outre ce qui sort des école d'ingé en info est d'un niveau très médiocre sauf pour ce qui est de l'égo, on se retrouve avec une surpopulation de geek qui en tant que recruteur ne m'excite pas, mais alors pas du tout.

Sauf que dans ce truc, il y en a, de plus de 35, de plus de 40 qui sont des bombes atomiques. Sauf que là, on tombe pas dans le 40K€/50K€ mais plutôt dans le 80/100 K€. (Oui ça existe des dev expérimentés à ces salaires là).

Je prends un exemple simple : SQLPro. Il est comme il est, un peu rugueux, mais si un jour j'ai besoin 'de lourd' pour du SGBD, je contracte les yeux fermés. Alors qu'appeller Machin future ou Asta lavista Conseil pour avoir un jeune embauché sur un forum étudiant, ben non. Pas sur un sujet critique.

Et là, chose délicieuse, un seul est meilleur que 5 au tarif précédent.
Pour le coup, ceux là: ils sont vraiment intéressants.

Eteignez les télé et achetez des billets d'avion à la place des plasma et des cartes 3D, ça sera bénéfique.
10  1 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/06/2014 à 9:37
Il faut relativiser... l'image du développeur actuel est je pense aussi en train d'évoluer.
Déjà parce que des boites comme google pensent que en dessous de 7 années de dev, on est pas du tout capable de produire correctement... alors que dans la plupart des boites c'est le moment ou on t'oriente vers des carrières de management.

Également parce qu'on s’aperçoit que les développeurs ont un potentiel de productivité parmis les meilleur au monde. (20 personnes qui font snapchat peuvent créer 19 milliard de valeur en 2 ans).

Enfin parce que les dev font souvent de pietre manager, alors qu'ils étaient des bons dev.

Dans ma boite par exemple, l'idée aujourd'hui c'est d'inciter les dev à le rester et à produire, tout en diminuant la hiérarchie et le management qui n'apporte que peu de valeur ajoutée. Meilleurs salaires, perspective de carrières, plus de pouvoir(en particulier celui de résister aux chef de projet, etc...)
9  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/08/2010 à 15:49
Pas très funky ce qui se dit sur ce topic... A croire que passé 35 ans, si on ne veut pas devenir manager ou si on perd son job on n'a plus qu'à aller planter des patates et les vendre au marché le jeudi matin.

Ce serait d'autant plus regrettable que j'arrive à 27 ans, avec quasiment 7 ans de travail en entreprise et c'est justement maintenant seulement que j'ai l'impression d'avoir vraiment le recul nécessaire pour mener au mieux mon job de développeur.
Avec l'expérience, on voit mieux venir les problèmes, on a un regard plus critique sur les nouvelles technologies, on se rend mieux compte des implications d'une décision de conception etc...

Je pense qu'un bon développeur expérimenté, ça a de la valeur. Enfin bon, je pense fortement à créer ma propre société et devenir indépendant pour essayer de percer un peu...
8  0 
Avatar de Tententai
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/08/2010 à 9:22
M'en parle pas de l'offshoring en Inde, c'est mon quotidien... A 30 ans on m'a fait comprendre que soit je devenais manager, soit j'allais voir ailleurs. J'étais trop cher pour une activité à "faible valeur ajoutée comme le dev" (sic). Et je suis pas en France, c'est aussi vrai dans d'autres pays d'Europe. No comment sur le résultat de l'offshoring au niveau de la qualité, c'est pas le débat.

Pour moi un programmeur c'est comme un vin rouge. Les bons le deviennent encore plus avec l'âge, et sont irremplaçables, les mauvais tournent au vinaigre. Et souvent ce qui fait la différence c'est la passion, l'envie de sans cesse apprendre.
7  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 22/08/2010 à 21:10
On en est tous là.
37 ans et au chômage depuis 2 mois, ce qui m'intéresse c'est le développement. Il n'est pas question pour moi de devenir manager ou autre.

Par contre, je commence à penser, et envisager, peut-être pour l'avenir, un changement de métier si je n'arrive pas à continuer dans le développement.

Perso, j'ai connu des dev de plus de 50 ans, mais ils n'étaient, effectivement plus à la page. Un peu par choix, un peu par négligence. Ils sont restés dans les dev en VBA (Excel/ACCESS), VB6, Cobol et Fortran pour certains. Et ayant toujours du boulot dans ces domaines, ils ont un peu négligé la mise à niveau pendant quelques années, et ont tendance à les trouver désormais un peu inaccessible.

On apprend plus à 50 ans comme à 20 ans, même moi à 37 balais je commence à m'en rendre compte face à de "petits jeunes"
6  0 
Avatar de gavial007
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/08/2010 à 9:57
Pour ma part, j'ai 43 ans et 17 ans de métier en développement en R&D. Je n'ai pas l'intention de faire de management et c'est vrai que, dans les équipes de dev., je suis déjà le "papy". Je reste actuellement de niveau grâce à une grosse veille technologique et le fait de travailler avec des plus jeunes m'apportent beaucoup de sujets à approffondir. Ils sont en effet très fort techniquement. Par contre, en terme de méthode de travail, ils leur manquent souvent le pragmatisme, lié au manque de pratique (et à la fougue de la jeunesse).
J'ai donc trouvé là un équilibre où l'échange est roi. Mais cet effort de mise à niveau permanent est très lourd. Et je sens bien qu'il ne pourra pas toujours en être ainsi. Et probablement qu'un jour, je quitterai le développement (du moins sur le plan professionnel) pour m'orienter vers autre chose.
Par contre, pour défendre les aînés bloqués dans des dev. poussiéreux (Cobol, VBA, ...), il faut signaler qu'il est très difficile de sortir d'une position d'expert. Une fois l'étiquette collée sur le dos, il est rare qu'un "manager" ose le remplacer par un plus jeune pour que l'aîné puisse travailler sur un nouveau projet. Et la seule manière d'obtenir une autre position est souvent de quitter son employeur pour recommencer dans un nouveau projet où il faut réapprendre le nouveau domaine. C'est là que l'âge complique les choses auprès des embaucheurs !
Pour ma part, j'ai encore de la chance. Mais il est très clair que développer dans une technologie moderne à 50 ans est très difficile de nos jours !
6  0 
Avatar de batataw
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/08/2010 à 22:02
Malheureusement en France, les postes techniques ne sont pas respectés. C'est une vrai catastrophe. Je conseille à tous ceux qui veulent faire du dev toute leur vie d'ouvrir leur propre boite ou de filer aux USA. A partir de 30 ans on commence à vous demander pourquoi vous n'avez pas pensé à faire autres choses. C'est perçu comme une anomalie dans une carrière. Sans parler du salaire qui stagne...Le dev peut être confié à des développeurs juniors, c'est que du dev tout le monde peut le faire.
7  2