Washington : les composants et logiciels de ZTE interdits à la vente pendant sept ans,
Une décision décriée par la firme chinoise

Le , par Ludovic Barry

62PARTAGES

12  0 
Depuis ce lundi 16 avril, le département du Commerce américain a interdit aux entreprises américaines de vendre des composants et logiciels provenant de la firme chinoise ZTE, et cela pour une durée de sept ans. Selon les autorités américaines, ZTE a enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran. En effet, les États-Unis reprochent à ZTE d’avoir vendu des équipements et composants électroniques provenant des États-Unis tout en sachant qu'il y avait un embargo américain sur les ventes de marchandises à ce dernier. À cause de cela, ZTE risque de ne plus pouvoir utiliser le système d’exploitation Android du géant américain Google dans ses smartphones. Le groupe soutient également qu’il protégerait ses intérêts par tous les moyens légaux.


ZTE ne s'est pas fait prier pour faire entendre son mécontentement. Ce vendredi, la firme chinoise a déclaré que cette décision du département du Commerce était injuste, et pourrait nuire à sa survie. « Il est inacceptable que le BIS (Bureau of Industry and Security) du département du Commerce insiste pour imposer la sanction la plus sévère à ZTE avant la fin de l’enquête », a déclaré ZTE.

« Ce refus aura non seulement un impact important sur la survie et le développement de ZTE, mais il nuira également à tous ses partenaires, dont un grand nombre de sociétés américaines », a poursuivi la firme pour ce qui est des impacts probables.

Malgré la possibilité pour ZTE de faire appel, les chances pour que ce dernier soit approuvé sont très improbables, car cela est du ressort du BIS qui a lui-même émis l’interdiction.

Il convient de signaler qu'à la clôture de la bourse ce lundi, la valorisation boursière de ZTE s’élevait à environ 19 milliards de dollars (15,39 milliards d’euros). Par ailleurs, le groupe a vu son titre suspendu depuis ce mardi. Au lendemain de cette annonce, le groupe a annoncé la publication de ses résultats trimestriels, auparavant prévue le jeudi 19 avril, précisant avoir besoin de plus de temps pour véritablement évaluer l’impact des sanctions qui le frappent aux États-Unis.

Toutefois, il est important de souligner que ZTE a écoulé 46,4 millions de smartphones l’an dernier, d'où son rang de septième fabricant employant Android, selon la firme d’études IHS Markit.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Ces sanctions ne sont-elles pas sévères ?
Ces sanctions pourront-elles influencer le marché des smartphones aux États-Unis ?

Voir aussi 

La FCC veut limiter davantage l'usage des technologies Huawei et ZTE en Amérique
USA : un projet de loi cherche à bannir les services des intermédiaires qui utilisent le matériel de Huawei et ZTE
Huawei et ZTE continuent d'être la cible des agences de renseignement américaines

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de byrautor
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/04/2018 à 10:00
ça tombe comme à Gravelotte !
PM : essayez donc d'être propriétaire en Chine ou au Vietnam !
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 17:55
Le fabricant chinois de smartphones ZTE se voit obligé de fermer ses portes
suite à la sanction imposée par le gouvernement américain

ZTE est un équipementier chinois spécialisé dans le domaine des télécommunications coté à la Bourse de Hong Kong et de Shenzhen, et installé dans plusieurs pays du monde dont les États-Unis d’Amérique. Il est le deuxième fabricant de smartphones en Chine et le numéro quatre aux États-Unis. Mais il est aujourd'hui contraint de fermer ses portes suite aux sanctions sévères imposées par le gouvernement américain. Dans une annonce faite mercredi aux négociateurs du marché boursier à Hong Kong, ZTE a écrit que « les principales activités d'exploitation de l'entreprise ont cessé ».

Les entreprises américaines ont l’interdiction pendant sept ans de vendre du matériel et des logiciels au constructeur de smartphones et d'équipements de télécommunications chinois ZTE. Et puisque la société dépend fortement des composants fabriqués aux États-Unis, en particulier les puces Qualcomm et la pile de logiciels Android de Google, elle n'a eu d'autre choix que de cesser ses activités.


En effet, depuis des années, des menaces pesaient sur la grande firme chinoise. Elle était soupçonnée d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois, et aurait des liens avec le parti communiste au pouvoir. En 2012, un comité de la chambre du renseignement des États-Unis avait ouvert une enquête sur l’implication de ZTE dans une affaire d’espionnage. Les membres du comité avaient exprimé leur préoccupation à ce sujet. Dans une lettre adressée aux entreprises concernées (Huawei et ZTE), ils y avaient souligné leurs craintes quant aux liens que pourraient avoir ces sociétés avec le gouvernement chinois. Suite à cela, le « House of Representatives Intelligence Committee » a recommandé de ne pas autoriser ZTE à participer aux appels d’offres publics et privés, en évoquant des raisons de sécurité nationale et d’espionnage.

En 2013, une loi a été proposée dont le but était de bannir la vente de matériel aux agences américaines par ZTE. Cette loi est prolongée par une autre loi proposée par le Congrès en 2018 afin de bannir tout marché entre le gouvernement américain et les fournisseurs intermédiaires qui utilisent des équipements de ZTE. Et dès lors, les choses ne font que s'aggraver pour le géant équipementier chinois. Les agences de renseignement américaines prescrivent la non-utilisation des smartphones de ZTE. Chris Wray, directeur du FBI s’est exprimé devant la commission permanente du Sénat des États-Unis dédiée à la surveillance de la communauté du renseignement américaine en ces termes : « Nous sommes profondément préoccupés quant aux risques liés à l'insertion dans notre réseau de télécommunications d'une entreprise ou entité détenue par un gouvernement étranger qui ne partage pas nos valeurs ».

Les choses ne vont que de mal en pis pour ZTE, car le mois dernier, les autorités américaines l'ont accusé d'avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran. Les États-Unis reprochent à ZTE d’avoir vendu des équipements et composants électroniques provenant des États-Unis tout en sachant qu'il y avait un embargo américain sur les ventes de marchandises à ce dernier.

Aujourd'hui, l'entreprise se voit finalement obligée de fermer ses portes. Les entreprises américaines ont l’interdiction pendant sept ans de vendre du matériel et des logiciels au constructeur de smartphones et d'équipements de télécommunications chinois ZTE. Cela ne sera pas sans conséquence. Car, ZTE ne pourra plus livrer des équipements réseau à ses clients opérateurs. Surtout en France, l’équipementier est un gros fournisseur en équipements fibre d'accès aux opérateurs de téléphonie. Le plan fibre français pourrait bien connaître de perturbation. Toutefois, les opérateurs français semblent être sereins et ne souffriraient d'aucun problème d’approvisionnement pour l'instant en tout cas.

Source : Annonce de ZTE (en pièce jointe)

Et vous ?

Quelle est votre opinion par rapport à cette décision du gouvernement américain ?
Quels sont les inconvénients que la cessation d'activité de ZTE pourraient avoir dans le monde des télécommunications ?

Voir aussi

Huawei et ZTE continuent d'être la cible des agences de renseignement américaines qui prescrivent la non-utilisation de leurs smartphones
Washington : les composants et logiciels de ZTE interdits à la vente pendant sept ans, une décision décriée par la firme chinoise
USA : un projet de loi cherche à bannir les services des intermédiaires qui utilisent le matériel de Huawei et ZTE au sein du gouvernement fédéral
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 19:12
Triste nouvelle.
Avatar de vxlan.is.top
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 20:31
Huaweï sera le next one.
Et l'actualité avec l'Iran/Israël accélère les choses.

Mais on dira rien à Cisco, Juniper, HP, Google & Microsoft.

-VX
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 20:37
comme toute chinoiserie, c'est sur aliexpress en import qu'on les trouvent et HT en plus
Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 22:41
Si les Etats-Unis souhaitent s'engager dans une guerre commerciale contre la Chine et contre l'Europe ...
"Grand bien leur en fasse"

Mais il ne faudra pas qu'ils s'étonnent qu'ils soient considérés comme des partenaires commerciaux non fiables et que par conséquent, les autres s'en détournent pour faire affaire.

On ne pleurera pas. Chacun est responsable de ses actes. Et j'espère que l'Europe fera de son mieux pour profiter de cet égoïsme américain et tirer son épingle du jeu.
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 1:46
est ce que la chine peut a son tour faire des même avec les entreprises américaines. a t'elle la possibilité de ce passer des technologie américaines ?

elles doit avec ce qu'il faut depuis le temps non ?
Avatar de seikida
Membre actif https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 2:06
est ce que la chine peut a son tour faire des même avec les entreprises américaines. a t'elle la possibilité de ce passer des technologie américaines ?
Je me pose exactement la meme question...
En représailles, que ce passerait il si la Chine mettait en place une interdiction de vente des mobiles Apple... ?
Avatar de Le gris
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 10:29
J'espère que le retour du bâton profitera à l'Oncle SAM.
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 12:50
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message

Mais on dira rien à Cisco, Juniper, HP, Google & Microsoft.
Perso, HP vient d'être retiré de la liste des marques que je citais personnellement quand mes proches me demandait des conseils pour un achat.
Et cela juste parce qu'en remplaçant le HDD du PC portable que j'utilise depuis 2014 par celui d'une autre marque (probablement pas partenaire) que le B.I.O.S. signale que le disque dur est défaillant (S.M.A.R.T.). J'ai diagnostiqué le HDD en question sur un autre PC, tout fonctionne à merveille, et cela avec plusieurs logiciels différents, logiciels made in USA.
Surement la dernière mise à jour du B.I.O.S. avant de déclarer ne plus pouvoir fournir de pièces détachées ou support technique...
Envoyer le PC au SAV même ci je sais qu'il fouillera surement dedans et que cela ne me dérangera pas, à quoi bon le lui envoyer vue que le support technique est déjà fini... Même pas 4 ans...

P.S. : Je veux bien croire que cette pratique ai lieu sur console de jeux, mais pas sur PC. Apple n'aurai pas trouvé mieux pour compliquer le travail des tiers et la vie des particuliers.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web