La technologie flash est utilisée sur moins de 5 % des sites Web en 2018
Une part de marché en chute libre depuis 2011

Le , par Victor Vincent, Chroniqueur Actualités
La technologie Flash est de moins en moins utilisée sur les sites Web. En atteste les résultats du sondage de W3Techs qui révèlent qu’en sept ans, le nombre de sites web utilisant flash dans le monde est passé de 28,5 % à moins de 5 % de nos jours. Cette tendance a été confirmée par Google en février lors du Network and Distributed System Security Symposium 2018 à San Diego. « Le pourcentage d'utilisateurs quotidiens de Chrome ayant téléchargé au moins une page contenant du contenu Flash est passé de 80 % en 2014 à moins de 8 % au début de l’année 2018 », déclare Parisa Tabriz, directrice de l'ingénierie chez Google. Elle se réjouit de cette situation d’un point de vue purement sécuritaire. En effet, la technologie a très souvent fait l’objet de bogues et de failles de sécurité ces dernières années, devenant ainsi une cible privilégiée des pirates informatiques. En effet, Adobe a déclaré avoir corrigé dans son dernier bulletin de sécurité mensuel pour le mois d'avril 2018 quatorze failles de sécurité dont six sur la seule technologie Flash comme décrit ci-dessous.


La chute de Flash n’est pas uniquement due à ses bogues et failles sécuritaires récurrents. Elle a été aussi poussée progressivement de son trône par des technologies telles que HTML5 et CSS3. Entre 2013 et 2014, Flash a perdu la plus grande partie de sa part de marché passant de 21,1 % à 12,1 %, lors du déploiement de HTML5 et CSS3. Selon Tabriz, le déclin de la technologie est accentué par les changements de configuration apportés par Chrome et d'autres navigateurs qui ont désactivé le rendu Flash et sont passés à l’expérience « HTML5-by-default ». En effet, la plupart des navigateurs actuels sont livrés avec Flash préinstallé, mais le plugin est désactivé par défaut. Les navigateurs tels que Chrome, Edge ou Firefox ont commencé à utiliser HTML5 par défaut, ainsi que la plupart des fournisseurs de contenu en ligne.

De son côté, Google prévoit de retirer complètement Flash à partir de Chrome 87. Ce retrait se fera de manière progressive. Dans les versions actuelles de Chrome, Flash s'exécute sous une stratégie « cliquer pour exécuter ». À compter de la version Chrome 76 (prévue en juillet 2019), Flash sera désactivé par défaut, ce qui signifie que les utilisateurs devront activer le plugin dans leurs paramètres avant même d'entrer dans un état de « cliquer pour exécuter ». Ces faits sont autant de raisons qui ont conduit Abode à annoncer en 2017 son intention d'arrêter de soutenir Adobe Flash Media Player en 2020, dans une annonce conjointe avec Apple, Facebook, Google, Microsoft et Mozilla. De plus, Adobe affirme que les standards ouverts tels que HTML5, WebGL et WebAssembly sont devenus assez matures pour proposer des alternatives adaptées à toutes les fonctionnalités de Flash, telles que les graphiques 3D, le streaming en direct et les séquences d'animation complexes.

Source : W3Techs, Adobe

Et vous ?

Pensez-vous que Flash puisse survivre à une année de plus ?

Voir aussi

Une vulnérabilité dans le flash SPI d'Intel pourrait permettre à un attaquant de corrompre le BIOS/UEFI des correctifs sont disponibles

Une vulnérabilité zero-day critique dans Flash est activement exploitée par des hackers Adobe prévoit un patch cette semaine

Adobe corrige, avec l’aide de Kaspersky Lab, une nouvelle faille zero-day dans Flash Player qui était activement utilisée par un groupe de pirates


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sebastiano sebastiano - Membre du Club https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:09
Je me souviens du jour où Steve Job avait déclaré qu'il n'intégrerait plus Flash sur les téléphones de sa compagnie, et que cette techno ne représentait pas l'avenir du mobile. Beaucoup s'étaient foutus de sa gueule en France. Il avait (encore) raison.
Avatar de Doksuri Doksuri - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:18
etant donne que les navigateurs l'abadonneront tous en 2020, 5% 2ans avant, c'est beaucoup je trouve
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:29
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Je me souviens du jour où Steve Job avait déclaré qu'il n'intégrerait plus Flash sur les téléphones de sa compagnie, et que cette techno ne représentait pas l'avenir du mobile. Beaucoup s'étaient foutus de sa gueule en France. Il avait (encore) raison.
Je pense surtout qu'il voulait absolument pousser ces utilisateurs sur les applications, parceque sans Flash l'experience web était plus que limité. Je ne crois pas que son désir était de voir exploser les techno web.
Avatar de Jiai972 Jiai972 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:37
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Je me souviens du jour où Steve Job avait déclaré qu'il n'intégrerait plus Flash sur les téléphones de sa compagnie, et que cette techno ne représentait pas l'avenir du mobile. Beaucoup s'étaient foutus de sa gueule en France. Il avait (encore) raison.
Je le vois très différemment. En décidant de ne pas inclure la technologie Flash sur l'OS mobile majeur de l'époque, il a très fortement contribué à l’arrêt de cette technologie (et ce n'est pas un mal).

Un peu comme si, par exemple, Google décidait aujourd'hui de ne plus supporter Javascript sous Chrome, et d'infliger dans ses résultats un malus à tous les sites qui l'utilisent.
Avatar de sebastiano sebastiano - Membre du Club https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 17:06
Citation Envoyé par Jiai972 Voir le message
Je le vois très différemment. En décidant de ne pas inclure la technologie Flash sur l'OS mobile majeur de l'époque, il a très fortement contribué à l’arrêt de cette technologie (et ce n'est pas un mal).

Un peu comme si, par exemple, Google décidait aujourd'hui de ne plus supporter Javascript sous Chrome, et d'infliger dans ses résultats un malus à tous les sites qui l'utilisent.
Sauf qu'à l'époque, iOs ne représentait même pas 3% des PDM des OS de smartphone, et que ce même iOs ne doit pas être à plus de 18 ou 19% actuellement. Apparemment, ça n'a pas fonctionné non plus sur le dominant Android.

Il a peut-être un peu influencé avec son discours, mais il avait vu juste. On ne décide pas de l'avenir d'une techno quand on ne représente même pas 1/4 du marché.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre émérite https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 19:00
Citation Envoyé par Jiai972 Voir le message
Je le vois très différemment. En décidant de ne pas inclure la technologie Flash sur l'OS mobile majeur de l'époque, il a très fortement contribué à l’arrêt de cette technologie (et ce n'est pas un mal).

Un peu comme si, par exemple, Google décidait aujourd'hui de ne plus supporter Javascript sous Chrome, et d'infliger dans ses résultats un malus à tous les sites qui l'utilisent.
Ce raisonnement ne tiens pas.
A cette époque les premiers iPhones étaient loin d'avoir les performances qu'on leur connais aujourd'hui, et Flash était et reste encore très énergivore.

sur le plan purement logique, on est dans le double emploi : Flash propose les fonctionnalités "internet" à l'intérieur d'un navigateur Internet, mais en utilisant ses propres ressources sans utiliser les ressources internes du système sur lequel il s'appuie.

A la limite Adobe aurait eu mieux fait de proposer un navigateur Internet qui intégrerai les fonctionnalités en plus des fonctionnalité flash; ce qui est d'ailleurs ce que propose Chrome sur pc...
Mais cette voie à été d'emblée refusée par Warnock et Geschke, car cela leur aurait imposé de discuter avec le W3C et d'ouvrir Flash à la libre concurrence en le mettant open source.

Sinon, je n'ai jamais compris pourquoi on à reproché à S.Jobs de ne pas avoir mis de Flash dans ses iPhones.
C'est un peu comme reprocher un fabricant moto de ne pas avoir intégré des essuies glaces ou des franges sur les poignets... !

Avant l'iPhone aucun smartphone ne proposaient pas non plus d'utiliser Flash, (on pouvait aussi surfer sur internet avec un BlackBerry, par exemple)
Mais bon S.Jobs était un sanguin, et je pense qu'au départ il aurait bien voulu mettre Flash dans ses iPhones, et malgré ses différents avec les fondateurs d'Adobe (et qui ne sont pas non plus des saints); cela lui arrait sans doute fait vraiment plaisir d'avoir le SmartPhone "Tout internet avec Flash" histoire de laminer toute concurrence, mais voila les ingés d'Apple on sans doute tout essayé pour plaire au gourou, mais c'était techniquement impossible.

Déjà quand on connais la petite histoire derrière la keynote de 2017, et qui à véritablement tenu du miracle (dans le sens ou aucuns des 5 ou 6 iPhones ne se soient plantés), on voit mal comment ils aurraient pu y mettre du Flash dedans, surtout avec des ingés d'Adobe aussi peu coopératifs à l'époque).
Avatar de datalandia datalandia - Bot Troll en alpha-test https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 21:04
flash est mort, l'avenir c'est silverlight

plus sérieusement, les activeX, les applets java et flash étaient de bonne technos dans le sens ou l'on pouvait exploiter et optimiser au mieux les ressource de la machine, avec les activeX on pouvait exécuter du code en C par exemple.

Je pense pas que le HTML5 remplace flash mais c'est plutot webassembly qui vas remplacer ces technos.

concernant la sécurité, flash a pleins de patch tous mois, mais les navigateurs web aussi on 1 nouvelle version chaque mois avec une 50aine de correctif de sécurité, si on dit que flash est une passoire alors que dire des navigateurs web ?
Avatar de melka one melka one - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 22:48
Avant l'iPhone aucun smartphone ne proposaient pas non plus d'utiliser Flash
l'iphone était le premier smartphone tel qu'on le connais il n'y avait rien de comparable avant lui.
Avatar de mattf06 mattf06 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/04/2018 à 1:00
Le fait aussi qu'Apple voulait un système fermé où seul Apple en avait le contrôle. Or, avec Flash (et java), Apple n'aurait pas pu gérer au mieux son store car une appli Flash pouvait facilement télécharger de nouveaux contenu sans passer par le store, on gros, chaque appli pouvait faire son "propre" store. Et ça, c'était intolérable pour Apple. Donc Exit Flash, tout comme Java. Exit les langages permettant de charger dynamiquement du contenu applicatif.
Perso, je trouvais le techno Flash (et Air) très bonne, cela permettait de s'abstraire du navigateur web et de pouvoir créer des applications portables facilement, Air permettant de faire des appli sous Android par exemple.
Pour la sécurité, il est vrai qu'Adobe n'as pas mis les ressources nécessaire afin de colmater rapidement les failles.
Avatar de laerne laerne - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/04/2018 à 14:22
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Il a peut-être un peu influencé avec son discours, mais il avait vu juste. On ne décide pas de l'avenir d'une techno quand on ne représente même pas 1/4 du marché.
Auprès du grand public non. Mais quand on est en forte croissance et qu'on a plus de la moitié de la presse tech, ont peu fortement influencer les décideurs tech. Notamment Adobe, qui était déjà sous attaque par HTML5, et qui a préféré s'associer à HTML5 que de mettre de l'argent pour maintenir le client Flash utilisateur. Ils ont fait plusieurs annonces dans ce sens à l'époque. Si Flash est mort, c'est qu'Adobe l'a voulu. Et quand Steve Jobs a refusé Flash de l'iphone, ils étaient déjà en questionnement sur le client Flash avec de mouvement pro-HTML5 , et la décision de Job c'était le coup de pouce qu'il avait besoin pour transitionner pour de bon (bon comment ça s'est passé après c'est une autre hiostoire). Je dirais pas "visionnaire" mais "attentif" et "influent".
Contacter le responsable de la rubrique Accueil