Les appareils Android non certifiés par Google n'auraient plus accès aux applications et services officiels
De la firme de Mountain View

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
L’information est du site spécialisé XDA Developers, une communauté de développement de logiciels pour appareils mobiles dont on estime le nombre de participants à 5 millions (en 2016). D’après ce dernier, Google se serait résolument lancé dans la lutte contre la distribution illicite des applications et services Android officiels. Dans le viseur de la firme de Mountain View, les appareils Android qui n’ont pas passé la suite de tests de compatibilité dénommée CTS.

Pour ne prendre que le cas d’Android 8.1 Oreo disponible depuis le 6 décembre dernier, la réussite du CTS est soumise au respect de certaines exigences définies par le géant de la Silicon Valley dans un document de définition des critères de compatibilité (CDD). Au pif, le CDD d’Android 8.1 Oreo touche à des aspects matériels comme le type d’afficheur de l’appareil – un tactile est obligatoire – ou l’espace de stockage partagé entre applications qui ne doit pas être inférieur à 1 gigaoctet.

De façon générale, la longueur de la liste dépend de la version d’Android dont il est question. Le site précise que les restrictions visent les builds du système d’exploitation publiées après le 16 mars. XDA Developers a publié une image de l’écran d’informations qu’un dispositif Android non certifié renverra.



Les messages sont clairs : les fabricants d’équipements d’origine sont invités à se rapprocher de Google pour acquérir les licences nécessaires à la distribution d’applications et services officiellement fournis par la firme de Mountain View ; les utilisateurs d’images système personnalisées – comme la célèbre ROM LineageOS – fourniront l’identifiant du dispositif afin que ce dernier soit ajouté à une liste blanche maintenue par Google ; petit hic pour les utilisateurs finals qui devront contacter l’OEM pour espérer recevoir un appareil certifié.


Il faut une fois de plus souligner qu’il s’agit de constats remontés par des utilisateurs de dispositifs Android. Toutefois, d’après ce que rapporte XDA Developers, Google a fait en sorte de prévenir les parties prenantes à son écosystème.

Certes, le système d’exploitation est open source – tous les OEM ont accès aux ressources de l’Android Open Source Project – et permet une personnalisation tous azimuts, mais Google entend bien garder la main sur la distribution de ses applications et services officiels. Alors fabricants d’équipements d’origine et autres acteurs de la chaîne Android, conformez-vous, car mettre les utilisateurs finals dans une situation où ils n’ont pas accès au PlayStore, à Gmail sur Android, etc. serait comme se tirer une balle dans le pied.

Source

XDA Developers

Votre opinion

Que pensez-vous de cette mesure ?

Son implémentation est-elle plus urgente que la recherche d'une solution définitive à la fragmentation de l’écosystème Android à cause duquel les utilisateurs finals ont du mal à recevoir les mises à jour de sécurité dans de brefs délais ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Kamenber Kamenber - Membre régulier https://www.developpez.com
le 28/03/2018 à 9:43
C'est maintenant qu'on se rend compte que Google a le métropole sur les systèmes Android ...

Comme le souligne l'article, sans les services Google, le smartphone n'a pas vraiment son utilité, mais ces services sont intrusifs,
je reçois souvent des publicités ciblés en fonction des lieu que je visite lorsque j'utilise mon GPS. Normal? il y a un moment où il va falloir se poser des questions !
Contacter le responsable de la rubrique Accueil