IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Accident Uber : Google fait un peu de pub en assurant que ses voitures auraient pu éviter la collision
Opération marketing ou réalité ?

Le , par Stéphane le calme

478PARTAGES

12  0 
L’incident mortel qui a impliqué une voiture autonome d’Uber a poussé des investigations de diverses natures. C’est dans ce contexte que le New York Times a divulgué des documents internes qu’il a obtenus et qui suggèrent que le programme de voiture autonome de la société est loin derrière ses rivaux en termes de progrès en la matière.

Le quotidien affirme que « Les voitures avaient du mal à traverser les zones de construction et se trouvaient également en difficulté à côté des grands véhicules, comme les gros appareils de forage. Les conducteurs humains d'Uber ont dû intervenir beaucoup plus fréquemment que les conducteurs de projets de voitures autonomes concurrents. »

Pour mettre cette allégation en perspective, le quotidien rappelle que Waymo, la filiale d'Alphabet spécialisé dans le développement de la voiture autonome, a déclaré que lors de tests sur les routes en Californie l'année dernière, ses voitures ont parcouru en moyenne près de 5600 miles avant que le conducteur ne prenne le contrôle (désengagement [du pilote automatique]). Pourtant, en mars, Uber avait du mal à atteindre son objectif de 13 miles avant « l'intervention » d’un humain, selon les 100 pages de documents d'entreprise obtenus par le New York Times et deux personnes familières avec les opérations de la compagnie dans la région de Phoenix, mais qui ne sont pas autorisées à parler publiquement à ce sujet.

« Pourtant, on demandait aux pilotes d'Uber d'en faire plus – en solitaire quand ils avaient travaillé par deux.

« Et il y avait aussi une pression pour atteindre l'objectif d'offrir un service de voiture sans chauffeur d'ici la fin de l'année et d'impressionner les cadres supérieurs. Dara Khosrowshahi, chef de la direction d'Uber, devait se rendre en Arizona en avril, et les dirigeants du groupe de développement de la compagnie dans la région de Phoenix voulaient lui offrir un trajet sans problème dans une voiture autonome. Le voyage de Khosrowshahi était baptisé “Milestone 1 : Confidence” dans les documents de l'entreprise », a indiqué le quotidien.

Le Times a mis côte à côte Uber et Waymo, suggérant qu'ils sont directement comparables. Mais cela n’est pas évident. Les chiffres de Waymo concernent les désengagements liés à la sécurité, c'est-à-dire les situations où le conducteur doit prendre le relais pour éviter un accident. Les chiffres n'incluent pas les situations où le véhicule est perplexe par rapport à une situation qui n’est pas souvent rencontrée comme un chantier de construction et a besoin du pilote pour prendre le relais même s'il n'y a pas de danger immédiat d'accident.


Le rapport du Times ne précise pas si ce chiffre de 13 miles par désengagement est lié aux désengagements de sécurité (qui seraient dans ce cas comparables aux chiffres obtenus en Californie) ou à tous les désengagements (qui ne seraient donc pas comparables).

De plus, comme l'a souligné un porte-parole d'Uber au Times, le taux de désengagement dépend de nombreux facteurs, notamment le type de route sur lequel la voiture est testée, les types de tests effectués et la configuration du logiciel. Cependant, Uber teste ses voitures dans la région métropolitaine de Phoenix – une région dont les larges rues de banlieue sont généralement considérées comme étant parmi les plus faciles du pays.

Et le quotidien de préciser : « Uber a testé ses voitures autonomes dans le vide réglementaire de l’Arizona. Il existe peu de règles fédérales régissant les essais de voitures autonomes. Contrairement à la Californie, où Uber effectuait ses tests depuis le printemps 2017, les représentants de l'État de l'Arizona avaient adopté une approche non interventionniste à l'égard des véhicules autonomes et n'exigeaient pas aux entreprises de divulguer la performance de leurs voitures. »

La course au profit au détriment de la sécurité ?

Le quotidien rapporte qu’en septembre 2017, les voitures autonomes d'Uber avaient parcouru un million de miles en un an dans tout le pays. Uber a enregistré son deuxième million en 100 jours et a ajouté son prochain million en un intervalle encore plus court, selon les documents de l'entreprise.

Au début, il y avait deux groupes de pilotes d'essai. Un petit groupe qui devait mettre les voitures dans des situations difficiles où, sans intervention humaine, elles seraient entrées en collision.

Un groupe plus important de conducteurs, qui s'est concentré sur le ramassage des clients dans les véhicules autonomes. Ces conducteurs devaient prêter plus d'attention aux petits détails, prenant souvent le contrôle pour éviter une « mauvaise expérience » comme un freinage brutal, selon un document de l'entreprise.

Vers le mois d'octobre, Uber a fusionné les deux groupes afin d'offrir un service de voiture réellement autonome aux clients « le plus rapidement possible ». Le service de ramassage des clients a été abandonné pour permettre aux chauffeurs d'accumuler des miles et de collecter des données afin d’aider le système à être plus fiable.

À la même période, Uber est passé de deux employés dans chaque voiture à un. La paire d’employés partageait les tâches : tandis que l'un était prêt à prendre le relais si le système autonome plantait, l'autre devait surveiller ce que les ordinateurs détectaient. Le second pilote était donc responsable du suivi de la performance du système ainsi que de l'étiquetage des données. C’est d’ailleurs ce qu’a expliqué Kallman, porte-parole d'Uber, qui a indiqué que la seconde personne était dans la voiture pour des tâches purement liées aux données et non pour la sécurité.


« Waymo était également passé de deux opérateurs en tout temps à un dans certaines situations à la fin de 2015, a déclaré Johnny Luu, un porte-parole de Waymo. Waymo utilise toujours deux pilotes de test lorsqu'il ajoute de nouveaux systèmes ou se déplace vers un nouvel emplacement », précise le quotidien qui assure qu’après ses solides résultats en Californie, Waymo teste maintenant des voitures à Chandler, en Arizona, une banlieue de Phoenix, sans aucun conducteur de sécurité.

Le NYT précise également que lorsqu’Uber est passé à un seul opérateur, certains employés ont exprimé des préoccupations de sécurité aux gestionnaires, selon les deux personnes familières avec les opérations d'Uber. Ils craignaient que le fait d'aller en solo rende plus difficile de rester vigilant pendant les heures de conduite.

Le petit mot de Waymo

« Je tiens à être respectueux d’Elaine, la femme qui a perdu sa vie, et sa famille » a déclaré John Krafcik, PDG de Waymo, lors d'une conférence des concessionnaires automobiles samedi à Las Vegas (Nevada) avant d'affirmer « qu'à Waymo, nous sommes confiants dans le fait que notre technologie aurait été capable de gérer une telle situation. »

Pour appuyer ses propos, Krafcik a souligné que les véhicules autonomes de Google avaient parcouru depuis 2009 plus de 8 millions de kilomètres sur des routes fréquentées par des piétons sans être impliqués dans un accident mortel. Il a toutefois dit avoir été troublé par l'accident impliquant Uber, car « cette voiture était équipée des technologies représentant l'ensemble du secteur de conduite autonome. »

Mais le moment est-il bien choisi pour faire de telles déclarations ?

Source : NYT, USA Today

Et vous ?

Que pensez-vous de la situation rapportée par le NYT ?
Partagez-vous l'optimisme du PDG de Waymo ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/03/2018 à 10:51
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Il faut avouer que lorsque l'on s'arrête un instant sur la photo d'une voiture Uber autonome avec sa montagne de capteurs sur le toit, style "usine à gaz", pour essayer de remplacer le conducteur (chose qu'elle est impossible de faire, puisque dans les cas critique, c'est à l'humain de rependre les commandes), on ne peut que rester sceptique.
Absolument toutes les voitures autonomes en test par toutes les équipes de recherches de toutes les entreprises en sont tjrs à avoir le contrôle humain en cas de situations critiques.
C'est bien pour cela que cela s'appelle des tests.
Après, chaque équipe n'en est pas forcément au même niveau mais quoiqu'il arrive, durant les tests, un humain (qui se fait royalement chier et s'en retrouve distrait comme le cas de l'accident Uber) est pour le moment nécessaire.

Et c'est là où les aides à la conduites peuvent avoir un effet contraire à celui souhaité.
Sur ma voiture, j'ai une assistance pour le suivi de fil avec le régulateur de vitesse et je me suis fait la peur de ma vie sur l'autoroute.
Je me faisais tellement chier à ne rien faire car la voiture était en autonomie sur plus de 300km d'ennui sur l'autoroute en vitesse constante en quasi ligne droite permanente... Tout comme le chauffeur d'Uber, je n'avais plus du tout la tête à la conduite et lorsqu'il a fallu reprendre le contrôle quand un poids lourd a changé brutalement de voie sans clignotant, il m'a fallu un temps de dingue pour réagir. Un temps nettement plus long qu'en temps normal où j'aurai eu toute mon attention sur la route et la conduite.
De puis, j'ai totalement désactivé ces 2 assistances que je juge dangereuses.
Je n'utilise que le limitateur de vitesse qui me permet de me focaliser sur la route et la conduite sans avoir à contrôler mon compteur toutes les minutes pour ne pas me chopper de PV.
14  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/03/2018 à 16:06
Il faudrait faire une petite expérience pour savoir si les voitures Google sont plus sûres que les autres.

Faudrait juste se prendre un bout de terrain, lâcher des voitures autonomes, lâcher des cyclistes puis compter les accidents. À la fin on peut faire un classement et récompenser la voiture autonome qui en aura eu le plus.
12  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/06/2018 à 14:55
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Non ! Désolé. Quand tu traverses, tu dois t'assurer que tu as le temps de traverser, et que les voitures ont le temps d'appréhender ton passage.
Et encore, dans certains coins si tu fais ça tu peux attendre 3 bonnes heures sur le bord de la route, sans exagérer. Perso, dans ces endroits merveilleux (typiquement, le passage piéton à la sortie des ronds points dans les zones industrielles -- qui doivent être peintes à la peinture seulement visible par les piétons) je fais preuve de la plus élémentaire des impolitesses en regardant la tête conducteur voir s'il m'a vue et s'il n'a pas une tête suffisamment énervée pour m'écraser si je m'avise de passer. Puis je croise les doigts et je passe. Pas le choix.
Dans le même genre, il y avait ce piéton qui s'est fait écraser sur la route à 4 h du matin. Route mal éclairée et tout le toutim. Tout le monde a d'emblée estimé que le piéton n'a pas à être sur la route à 4 h du matin (et qu'il était sûrement bourré à cette heure-là). Jusqu'à ce qu'en fait, on se rende compte que le mec rentrait du boulot chez PSA, après s'être fait chourer son vélo sur son lieu de travail, et n'avait pas d'autre choix que de marcher sur le bord de la route, puisqu'il n'y a pas de trottoir sur la route qui mène à PSA.
Bref, tout ça pour dire qu'en France en tout cas (et je suppose qu'aux US c'est pareil), on manque cruellement d'aménagements sécurisés pour les piétons comme pour les cyclistes. Et qu'il faut prendre en compte cet état de fait (de même que le point soulevé plus haut, on ne peut pas se concentrer sur la route si on ne fait rien), et ajuster le tir avant de mettre les voitures autonomes en circulation. Et dans tous les cas, voitures autonomes ou pas, il faut le faire.
11  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/03/2019 à 7:10
Alors que pour s'exprimer sur une affaire dont on ignore les tenants et aboutissants, y'a toujours du monde.
10  0 
Avatar de VivienD
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/03/2018 à 16:52
Profiter de l'échec meurtrier d'un compétiteur pour faire sa publicité est de très mauvais goût; une volée de bois vert s'impose.
9  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/05/2018 à 11:37
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Oui il y'a/il y'aura quelques morts, mais qu'es ce que quelques morts en comparaisons du gain a long terme ?
l'avion a une époque était assez dangereux aujourd'hui c'est le moyen de transport le plus sur au monde
Pour info, actuellement le rail et l’ascenseur sont plus sûrs que l'avion, mais ça n'invalide pas ton raisonnement : eux aussi ont eu droit a pas mal d'accident graves à leur début.
7  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/07/2018 à 22:38
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
bref vous m'avez compris mon bon msieur
Rien compris du tout.

Faut dire aussi que vu la quantité de fautes à la ligne, ce texte est parfaitement incompréhensible pour le commun des mortels...

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
depuis quand il faut prendre la com pour argent content ?
Et depuis quand l'argent serait content, ou mécontent ? Triste ou heureux, aussi, tant qu'on y est ?
8  2 
Avatar de fredoche
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 18:32
Juste hallucinant ce rapport
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
L'IA n'avait aucune idée de ce qu'est un piéton traversant la chaussée au niveau d'un point de passage inapproprié
Conclut le NTSB dans un rapport sur l’accident mortel ayant impliqué un véhicule Uber

[...]

Un rapport officiel publié cette semaine par le National Safety Transportation Board (NTSB) - l’agence américaine indépendante qui est responsable des enquêtes sur les accidents aéronautiques, routiers, maritimes, ferroviaires et ceux concernant les pipelines - apporte de nouvelles précisions quant aux causes réelles à l’origine de cette tragédie. Il indique que la voiture d’Uber impliqué dans cet accident n’était pas conçue pour détecter « ;les piétons qui traversent illégalement la chaussée ;».
pas conçu pour ça ? pour un cas qui serait juste ultra-courant n'importe où dans le monde
M'enfin on écrit illégal, et dans ce cas l'illégal vaut bien la peine de mort
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message


L’enquête du NTSB a montré que le logiciel embarqué n’avait pas réussi à identifier la victime comme une piétonne, car elle n’était pas au niveau d’un point de passage clairement désigné. La voiture n’a pas non plus réussi à anticiper correctement les mouvements de la victime en tant que personne se déplaçant sur la route et a fini par la heurter directement. Les systèmes de vision par ordinateur des voitures autonomes sont formés pour identifier les éléments de leur environnement proche, comme les autres véhicules, les arbres, les poteaux de signalisation, les bicyclettes… et prendre des décisions sur ce qu’il faut faire ensuite en utilisant ces informations. Il semble que le logiciel d’Uber n’a pas été en mesure d’identifier Herzberg puisqu’il n’y avait pas d’étiquette de classification pour une personne n’utilisant pas un point de passage approprié et qu’il n’était pas en mesure de prendre les bonnes décisions.
putain pas de "case else" dans mon switch case c'est con hein.
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message

Le rapport précise que « ;la conception du système ne tenait pas compte des piétons qui traversent illégalement la chaussée ;» et le logiciel était « ;incapable de prédire correctement le parcours ;» de la victime. Le système a plus ou moins ignoré la victime et l’a initialement considéré comme un objet immobile qui n’était pas, ou seulement partiellement, sur sa route et qui ne gênerait pas le passage du véhicule. À peine 1,2 seconde avant l’accident, le véhicule l’a identifiée non seulement comme une bicyclette, mais aussi clairement comme un obstacle sur son chemin. Il était malheureusement déjà trop tard. Si la voiture d’Uber avait correctement identifié Elaine Herzberg plus tôt comme une personne traversant la rue, elle aurait peut-être pu ralentir considérablement ou essayer de l’éviter d’une autre manière. Mais le véhicule n’a pas anticipé la collision parce que, la plupart du temps, il a considéré Elaine Herzberg comme un objet inconnu qui n’était pas sur le chemin. Il faut également préciser que le système de freinage d’urgence du véhicule avait été délibérément désactivé parce que lorsqu’il était mis en marche, le véhicule agissait de façon erratique, selon Uber. Le document suivant produit par le NTSB retrace la prise de décision et la vitesse de la voiture dans les secondes qui ont précédé l’accident :

"malheureusement"
Malheureusement j'avais pris un apéro de plus ce soir là. Ah non en fait

Malheureusement on désactive le système qui aurait peut-être pu lui sauver la vie, parce que évidemment la conduite devient chaotique. Et qu'on a pas le temps de reprogrammer un truc qui marche mieux et qui reste prudent. Pis ça coute des ronds. Et la valeur de l'action les gars ? Non allez on passe en test réel, on verra bien ce que ça donne sans ce système de freinage d'urgence.
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message

Le NTSB a aussi publié plus de 40 documents totalisant au moins 430 pages avec divers éléments de preuve à l’appui et des comptes rendus détaillés sur des sujets comme les propriétés du véhicule et la culture de sécurité interne chez Uber. Il révèle en outre que les voitures autonomes du groupe ont été impliquées dans 37 collisions entre septembre 2016 et mars 2018, avant l’accident mortel. Dans ces 37 incidents, toutes les voitures étaient conduites en mode autonome.

Mardi soir, un porte-parole d’Uber a déclaré : « ;Nous regrettons l’accident survenu en mars 2018 impliquant l’un de nos véhicules autonomes qui a coûté la vie à Elaine Herzberg. À la suite de cette tragédie, l’équipe du Groupe Uber Advanced Technologies a adopté des améliorations essentielles à son programme afin d’accorder la priorité à la sécurité ;». « ;Nous attendons avec impatience de revoir les recommandations qu’il [le NTSB] a formulées ;», a-t-il ajouté.

[...]

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Je pense qu'on vit dans un monde de merde où des technophiles s'imaginent sans limite et tout-puissants. Alors que c'est littéralement des courges sur pattes, mais je suis sur qu'en plus ils se pensent suprêmement intelligents avec leurs beaux diplômes. Et ça a pas du empêcher grand monde d'aller en vacances en Thaïlande, faut pas déconner quand même.

J'en pense qu'il y a tellement de pognon investi là-dedans qu'on est pas prêt de dire "stop". M'enfin tout va bien désormais :
l’équipe du Groupe Uber Advanced Technologies a adopté des améliorations essentielles à son programme afin d’accorder la priorité à la sécurité
La priorité avant, c'était quoi au juste ?
6  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/03/2018 à 23:34
C'est de la foutaise. Un simple observation de la positions des capteurs de la voiture est suffisante pour comprendre qu'il existe un énorme angle mort. Et qu'il met en danger les enfants et les personnes de petites tailles. S'ils veulent en faire un projet crédible, ils doivent revoir le concept de A à Z.
5  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/03/2018 à 0:18
Citation Envoyé par axel584 Voir le message
Pour ma part, pour avoir vu la vidéo, j'aurai bien été incapable, en tant qu'être humain, d'éviter la collision.
Effectivement, le plus important n'est pas que les voitures autonomes soient fiables à 100% mais qu'elles soient aussi fiable ou plus fiable qu'un être humain.
Ted exigences ne sont pas élevés, considérant qu'il existe des détecteurs infrarouges et des détecteurs d'écholocations. Avec de tel détecteurs l'accident aurait pu être évitable. L'accident qui restera inévitable sera les accidents qui exigent de faire un choix éthique du genre foncer dur une voiture quitte à tuer le passager plutôt que de tuer 6 piétions.
5  0