Un expert met en cause la technologie déployée par Uber dans l'accident mortel impliquant sa voiture autonome
Et livre son analyse détaillée

70PARTAGES

14  0 
Depuis que la police de Tempe a diffusé une vidéo de la voiture autonome d'Uber avant l’impact qui a tué une piétonne, des experts se sont rués pour analyser la vidéo afin de mieux déterminer ce qui s'est vraiment mal passé. Pour ceux qui n’ont pas pu voir la vidéo et surtout pour faciliter la vérification de ce qui va suivre, nous la postons à nouveau ci-dessous.


Dans un billet de blog, software architect et entrepreneur Brad Templeton, a livré son analyse.

Tout d’abord, il a mis en évidence certains des gros problèmes de la vidéo.
  • Sur cette route vide, le LIDAR est capable de la détecter. S’il fonctionnait, il n'y a aucun moyen qu'il ne l'ait pas détectée trois ou quatre secondes avant l'impact, voire plus tôt. Elle serait arrivée à portée un peu plus de cinq secondes avant l'impact.
  • Sur la vidéo de style dashcam, nous la voyons seulement 1,5 seconde avant l'impact. Cependant, l'œil humain et les caméras de qualité ont une gamme dynamique bien meilleure que cette vidéo, et auraient dû pouvoir la voir même avant cinq secondes. De la vidéo dashcam, aucun humain ne peut freiner à temps avec seulement 1,5 seconde d'avertissement [“avertissement” faisant probablement référence au temps d’analyse de la situation sur la route et de réaction]. Les meilleurs humains réagissent en moins d'une seconde, beaucoup prennent 1,5 à 2,5 secondes.
  • Le conducteur humain ne l'a pas vue parce qu'il ne regardait pas la route. Son attitude suggère qu’il passe le plus clair de son temps à regarder autre chose que la route, son téléphone par exemple.
  • Alors qu'un radar de base qui filtre les objets qui ne se déplacent pas vers la voiture ne la verrait pas forcément, un radar plus avancé aurait dû la détecter (sans déclencher de freinage), elle ainsi que sa bicyclette, dès qu'elle s’est engagée dans la voie à gauche, probablement quatre secondes avant l'impact au moins. Le freinage aurait pu se déclencher deux secondes avant (ce qui, en théorie, donne suffisamment de temps [au moins pour que l’impact ne soit pas fatal ?]).

Et de préciser par la suite que « Pour être clair, alors que la voiture avait le droit de passage et la victime était clairement imprudente d'y traverser, surtout sans vérifier régulièrement dans le sens de la circulation, il s'agit d'une situation où tout robocar fonctionnant correctement suivant les “bonnes pratiques”, ou alors les “meilleures pratiques”, aurait dû éviter l'accident, peu importe l'erreur piétonne. Ce ne serait pas vrai si le piéton traversait dans l'autre sens, se déplaçant immédiatement dans la voie de droite depuis le trottoir droit. Dans ce cas, aucune technique n'aurait pu éviter l'événement. »


Enfin, il s’est livré à une analyse plus détaillée des éléments.

LIDAR

Ce n'est pas une situation complexe. C'est le genre de choses que le LIDAR voit, et il voit très bien la nuit.

Caméras et HDR

La voiture autonome Uber aurait un large éventail de caméras. Cela signifie généralement que le système a été conçu pour offrir une vision à « haute dynamique » pour la conduite de nuit. C'est parce que ce que nous voyons ici est commun – l'éclairage inégal dû aux phares et aux réverbères. Cela signifie soit deux caméras ou plus avec différents niveaux d'exposition, soit une caméra commutant constamment le niveau d'exposition pour capturer les objets allumés et non éclairés.

Un système de vision basé sur le HDR devrait également l'avoir facilement vu et déclencher l'arrêt.


L'endroit au 640 North Mill Avenue à Tempe, en Arizona, où la piétonne a été percutée

Radar

Le radar aurait pu aider ici, même si Brad admet que les formes les plus élémentaires de radar n'auraient été d’aucune utilité parce qu'un piéton traversant lentement la rue renvoie une signature Doppler semblable à un objet stationnaire (un peu comme la signature pour d’autres objets fixes comme les arbres). Parce que la résolution radar est faible, de nombreux radars ignorent tout objet stationnaire (c'est-à-dire ne se déplaçant pas vers ou loin de la voiture). Des radars plus avancés avec une meilleure résolution la verraient et leur résolution est généralement suffisante pour savoir dans quelle direction se trouve la cible stationnaire.

Le conducteur

« Clairement, il y a un problème avec le pilote de sécurité. Il ne fait pas son travail. Il peut faire face à des problèmes juridiques. Il sera certainement viré. Le vrai débat portera sur les politiques d'Uber en matière d'embauche, de formation et de surveillance des facteurs de sécurité, ainsi que sur les politiques de l'ensemble de l'industrie. »

Quoi qu’il en soit, l'enquête suit son cours pour déterminer la cause de l'accident mortel d'une piétonne, heurtée par une voiture autonome en cours de test sur la voie publique. D’après Velodyne, une société qui fabrique des outils de télédétection par laser (Lidar — Light Detection And Ranging), il est possible que le véhicule impliqué dans l’accident, une Volvo XC90, fût équipé d’une de ses solutions matérielles. Pour autant, le groupe estime, sans réelle surprise, que « cet accident n’a pas été causé par le Lidar. Le problème se situe autre part. »

Normalement, déclare Velodyne, « notre Lidar est capable de visualiser clairement [la passante] et son vélo dans cette situation. Cependant, ce n’est pas notre Lidar qui prend la décision de freiner ou de s’écarter de la trajectoire. […] Nous ne savons pas quels capteurs étaient sur la voiture Uber ce soir-là, s’ils fonctionnaient ou comment ils étaient utilisés », ajoute la société.

Source : Forbes, analyse de Brad

Et vous ?

Partagez-vous l'analyse de Brad Templeton ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 23/03/2018 à 19:48
Neutre.
Et l'histoire ne dit pas qui a appelé les secours et si la voiture c'est arrêté toute seul en constatant les faits.
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2018 à 20:41
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
La notion de "vitesse réèlle" n'a aucun sens intrinsèque. N'importe quel outil de mesure à une marge d'erreur.
La vitesse au compteur surévalue en général la vitesse du véhicule.
La vitesse issue du GPS est moyenné sur différentes receptions de positions et a donc une marge d'erreur, ne serait-ce que par le retard induit par cette moyenne, mais également parce que le GPS n'est précis dans des conditions correctes qu'au mieux à 10m près pour du civile. Donc si un coup t'es vu 10m plus en avant, et juste après 10m plus en arrière, la vitesse est sous évaluée.

L'outil le plus précis sur ta vitesse est le radar fixe extérieur. Et même lui s'accorde une marge d'erreur. Alors à ta pseudo-question rhétorique "Quelle marge d'erreur ?" Je te répond : celle de l'instrument de mesure.

(Et l'historique, quelle preuve qu'il n'ait pas été manipulé par Uber pour éviter d'apparaitre avec un excés de vitesse encore supérieur?)
Ce que tu dis est exact - hormis le premier point - mais précisons :
1/ la vitesse réelle est une notion qui a toujours existé et se distingue de la vitesse compteur, qui est elle toujours surévalué selon le pays de mise en circulation, et le modèle de véhicule
http://service.autoplus.fr/vitesse/
2/ un capteur GPS ne peut donner qu'une vitesse moyennée, et n'est précis qu'à vitesse élevé et sur du plat, en plus de dépendre fortement du relief
3/ un radar fixe extérieur dont beaucoup ne sont pas correctement étalonnés, d'où les 5km/h de marge accordés
4/ les capteurs ABS équipant les véhicules modernes et servant a mesurer cette vitesse réelle ont une précision située en 0 et 3%, et sont efficaces dès 0km/h. Donc les autorités ont la vitesse réelle

Si Uber avait trafiqué les données,la vitesse relevé aurait été abaissée pour la faire correspondre à la limite légale : ce serait criminel, en plus d'être décelable en comparant avec la distance parcourue par seconde, obtenue par le marquage au sol.
Avatar de Potomac
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/03/2018 à 21:29
ce qui me choque le plus dans la vidéo c'est l'imprudence de la cycliste, c'est la nuit sur la vidéo et pourtant :

- pas d'éclairage sur le vélo
- elle ne porte pas de gilet jaune fluo

si la cycliste portait un gilet jaune fluo et avait des éclairages sur le vélo, des catadioptres sur les roues alors elle aurait été repérée de très loin par la voiture et aurait eu probablement la vie sauve
Avatar de rambc
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/03/2018 à 22:23
La seule vraie question à laquelle il va falloir répondre est de savoir si on a un outil d'aide à la conduite, et dans ce cas le conducteur reste responsable, ou bien si le dispositif se substitue au conducteur, auquel cas c'est le système autonome qui est responsable.

Je pense que ce sera la première option qui sera proposée lors de l'achat de ce type de systèmes car aucune entreprise ne voudra prendre la responsabilité d'un accident comme le tragique qui est arrivé ici.

Le dilemme du tramway montre de toute façon qu'il y aura toujours des situations avec une part d'arbitraire. Or ceci sous-entend qu'il y aura toujours un risque de procès.

L'IA, c'est sympa mais il va falloir sérieusement que cela cesse d'être la seule affaire de spécialistes. La société, les philosophes, les juristes doivent absolument s'emparer de cette problématique... C'est l'aspect positive de cet accident et d'autres qui arriveront.
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 7:22
Citation Envoyé par rambc Voir le message
L'IA, c'est sympa mais il va falloir sérieusement que cela cesse d'être la seule affaire de spécialistes. La société, les philosophes, les juristes doivent absolument s'emparer de cette problématique...
Cela a déjà commencé, notamment avec des conférences "IA et éthique" au sein d'un groupe de travail qui regroupe, entre autre, des juristes, et la CNIL.

J'aimerais aussi rappeler qu'il est difficile, quand on est "passager" d'avoir le même niveau d'attention permanent qu'en conduite, et l'ennuie/la distraction peut vite arriver. Comme toujours, c'est une question de juste milieu, et je ne dis absolument pas qu'il est justifié de regarder son téléphone ou de regarder un DVD.
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 12:42
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Neutre.
Et l'histoire ne dit pas qui a appelé les secours et si la voiture c'est arrêté toute seul en constatant les faits.
Tu délire ? T'a trop fait cuire tes champignons hallucinogènes ?

La question n'est pas de savoir qui a appuyé sur le frein après la collision... Mais si l'humain ou la machine
aurait pu éviter la collision ! Et au passage déterminer les responsabilités (comme dans tout accident de la circulation)

Quand un accident à lieu, après l'accident on ne demande pas qui a appelé les secours mais qui a été témoin
pour les besoins de l'enquête (quelques fois plusieurs témoins appellent les secours simultanément, on ne sait pas
que la personne dans la voiture arrêté 300m devant qui a vu l'accident est déjà en train des les appeler..., dans le doute il vaut
mieux appeler de toute façon)

Citation Envoyé par Potomac Voir le message
ce qui me choque le plus dans la vidéo c'est l'imprudence de la cycliste, c'est la nuit sur la vidéo et pourtant :

- pas d'éclairage sur le vélo
- elle ne porte pas de gilet jaune fluo
Si j'ai bien lu les sites US et si leur infos sont pertinentes la personne était SDF... Je pense pas que sa préoccupation première
était de s'acheter un gilet jaune (je sais même pas si il est obligatoire pour les cycliste en Arizona), ni l'éclairage de son vélo d'ailleurs....

Citation Envoyé par Potomac Voir le message

si la cycliste portait un gilet jaune fluo et avait des éclairages sur le vélo, des catadioptres sur les roues alors elle aurait été repérée de très loin par la voiture et aurait eu probablement la vie sauve
Là rien ne te permet de l'affirmer :

- Le conducteur ne regarde pas la route (même si elle avait un gilet fluo il ne l'aurait pas vu)
- Les capteurs ne l'on pas vu ou l’intelligence n'a pas interprété les infos des capteurs correctement, rien ne permet de dire, à ce stade, si un gilet fluo aurait modifié la situation

Pour info un lidar "voit" aussi bien dans le noir qu'en plein jour (idem pour un radar), l'absence d'éclairage n'est pas une excuse pour ces deux
dispositifs là. Quand aux caméras (classiques et stéréoscopiques) on ne sait pas quelle est leur sensibilité.... Ni leur champ de vision exacte
d'ailleurs...
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 12:53
Citation Envoyé par KnifeOnlyI Voir le message
Sincèrement, je me dis que la seule personne qui est véritablement en tord de manière certaine, c'est le piéton. La voiture et le conducteur leur culpabilité est encore à démontrer.
Beaucoup de personnes mettent en cause la personne qui traverse. C'est vrai qu'elle semble avoir commis une imprudence si l'on peut en croire les images.

Mais l'argument MASSUE utilisé par les promoteurs des voitures autonomes est que celles-ci sont PLUS SURES que celles conduites par
des conducteurs lambda. Bardées de technologies et capteurs plus aiguisés que l'oeil humain elle réagissent plus vite et mieux aux situations
d'urgence. La "propagande" en faveur de cette technologie (si, si, relisez bien tous les articles sur le sujet, je n'exagère qu'a peine) vante
la sécurité des passagers mais aussi des autres usagers de la route. Y compris ceux qui traversent en dehors des clous.....

Visiblement, à ce stade, certaines promesses ne sont pas encore tenues... le seront-elles un jour, c'est là la question ?

UBER nous vent-il du flan ou pas (et les autres aussi d'ailleurs) ? Je pense que la question mérite d'être posée...
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 12:57
Tu délire ? T'a trop fait cuire tes champignons hallucinogènes ?
Selon ce que j'ai appris de la vie, principalement en étant en France métropolitain (école I.S.I.M.A.) c'est de ne pas trop porté attention à ceux qui veulent blâmer le pilote d'un jouet " autonome ".
La station international est l'une des images clés dans cette école. Des vagues de suicides pourraient bien suivre. La mise à mort n'est pas ma spécialité surtout auprès des ingénieurs.

On ne blâmera pas la source théorique et pratique mais belle et bien le petit groupe qui a eu le malheur d'avoir de la malchance. Si la cycliste était un oiseau et la voiture un avion, cela n'aurait pas fait autant le bruit chez les "informaticiens en herbe".

Beaucoup de personnes mettent en cause la personne qui traverse. C'est vrai qu'elle semble avoir commis une imprudence si l'on peut en croire les images.
Là encore, ce n'est pas mon cas.
Surtout qu'en France je crois bien que selon Décathlon ou Go Sport qu'il y a quelques règles pour rouler sur les routes.
Que les cycliste pro du tour de France n'ont pas forcément.
J'avais un voisin mauritanien qui avait ou a un vélo acheté sur le bon coin. Malgré l'état délabré (mécaniquement) de celui ci, il y avait les dispositifs de " sécurités " sur le vélo.

Pour rappel, il y a toujours pas mal d'accident en région Parisienne malgré le fait que la limitation de vitesse soit moins élevé.
Avatar de 23JFK
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 13:28
La victime est morte à l'hopital, on ne peut donc pas affirmer que la voiture l'a tuée. Selon l'état de santé initial de la personne, et les conditions de sa chute (il y en a qui arrive à se tuer en trébuchant), sa rencontre avec la voiture n'est pas la cause certaine du décès, au mieux un précurseur.
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2018 à 13:49
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Selon ce que j'ai appris de la vie, principalement en étant en France métropolitain (école I.S.I.M.A.) c'est de ne pas trop porté attention à ceux qui veulent blâmer le pilote d'un jouet " autonome ".
T'a fais l'ISIMA, tiens c'est bizarre je vois pas cette référence sur ton CV !

J'y suis de temps en temps et je connais pas mal de monde là bas (y compris des profs)

On a même pris des stagiaires de l'ISIMA pendant plusieurs années (y compris en 2008-2009)
années mentionnés sur ton CV à Aubière avec qui je suis resté en contact...

Au passage "Le campus Blaise Pascal" c'est pas que l'ISIMA... Comme l'ISIMA a une très très bonne réputation
si tu y avais été étudiant tu le préciserai sur ton CV... Je pense donc que comme pour beaucoup de choses que
tu rédiges sur ce forum tu enfume pas mal....
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web