Windows Server 2019 disponible en préversion avec un meilleur support de Linux et Kubernetes
Et des améliorations de sécurité

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Microsoft a annoncé hier que la prochaine version majeure de Windows Server sera généralement disponible au deuxième semestre de cette année, et dès maintenant vous pouvez tester une préversion de Windows Server 2019 via le programme Insiders.

Avec Windows Server 2019, Microsoft supporte mieux les scénarios de cloud hybride, pour répondre au besoin croissant des clients de combiner des environnements on-premises et cloud. En septembre 2017, Microsoft avait déjà annoncé une préversion technologique de son projet Honolulu, une interface Web pour la gestion de Windows et de Windows Server, avec entre autres objectifs de simplifier la connexion des déploiements existants de Windows Server aux services Azure. Avec le projet Honolulu, Windows Server 2019 va faciliter la connexion des logiciels sur site aux services Azure tels qu'Azure Backup, Azure File Sync, la reprise après sinistre et bien plus.

Windows Server 2019 se dote aussi de nouvelles fonctionnalités de sécurité afin de protéger les utilisateurs, mais aussi détecter et répondre à d'éventuelles menaces. Pour protéger les utilisateurs, Microsoft avait déjà introduit des Shielded VM ou machines virtuelles blindées dans Windows Server 2016 ; lesquelles ont, d'après le géant du logiciel, été accueillies avec enthousiasme par ses clients. Pour information, une Shielded VM, sous Windows Server 2016, est machine virtuelle Hyper-V sur laquelle des options de sécurité sont activées automatiquement et ne peuvent être désactivées, afin d'éviter tout accès illicite ou falsification. Ces options sont entre autres, un démarrage sécurisé, un chiffrement BitLocker, un module de plateforme sécurisée (TPM) virtuel et un service Host Guardian, conçu pour assurer la sécurité des données des machines virtuelles au niveau de l'hyperviseur.

Dans Windows Server 2019, les machines virtuelles blindées prennent désormais en charge les machines virtuelles Linux. Microsoft étend également son outil VMConnect pour améliorer le dépannage des machines virtuelles blindées pour Windows Server et Linux et fournit un outil pour permettre aux administrateurs de chiffrer des segments de réseau. Toujours au niveau de la sécurité, Microsoft intègre Windows Defender Advanced Threat Protection (ATP) dans Windows Server 2019. Microsoft affirme que son outil fournit une protection préventive, détecte les attaques et éventuellement des exploits zero-day, entre autres fonctionnalités offertes.


Pour les développeurs, Windows Server 2019 apporte des améliorations aux conteneurs Windows Server et au sous-système Linux de Windows (WSL). Depuis l'introduction des conteneurs dans Windows Server 2016, Microsoft dit avoir constaté une grande dynamique dans leur adoption, avec des dizaines de millions d'images téléchargées depuis le Docker Hub. Toutefois, certains ont demandé une taille d'image de conteneur plus petite qui, selon eux, améliorera considérablement l'expérience des développeurs et des professionnels de l'informatique qui utilisent les conteneurs. Dans Windows Server 2019, Microsoft s'est donc fixé comme objectif de réduire l'image du conteneur de base Server Core au tiers de sa taille actuelle de 5 Go. Cela, d'après la firme de Redmond, réduira de 72 % le temps de téléchargement de l'image, en plus d'optimiser le temps de développement et les performances.

On notera aussi, dans Windows Server 2019, plus de choix disponibles pour l'orchestration des déploiements de conteneurs Windows Server. Le support de Kubernetes est en effet en version bêta actuellement et dans Windows Server 2019, Microsoft va apporter des améliorations significatives au niveau des composants de calcul, de stockage et de mise en réseau d'un cluster Kubernetes.

Il faut également noter qu'après avoir introduit le sous-système Linux de Windows (WSL) dans les builds de Windows Server, Microsoft va, dans la prochaine version de son OS serveur, continuer à améliorer WSL. Il s'agira notamment de permettre aux utilisateurs Linux d'apporter leurs scripts à Windows tout en utilisant les standards de l'industrie tels qu’OpenSSH, Curl et Tar.

L'un des grands champs d'améliorations de Microsoft dans Windows Server 2019 concerne l'infrastructure hyperconvergée (HCI), qui se présente comme l'une des dernières tendances dans l'industrie des serveurs aujourd'hui. Microsoft explique que les clients à la recherche de solutions HCI peuvent utiliser Windows Server 2016 et le programme Windows Server Software Defined aujourd'hui. L'entreprise s'est en effet associée à des fournisseurs de matériel pour fournir une solution HCI qu'elle estime abordable et extrêmement robuste et avec une conception validée. Dans Windows Server 2019, Microsoft va développer cette plateforme avec des possibilités de mise à l'échelle, des performances et de la fiabilité. La firme ajoute également la possibilité de gérer les déploiements HCI dans l'interface web du projet Honolulu, afin de simplifier la gestion et les activités quotidiennes dans les environnements HCI.

Précisons enfin que Windows Server 2019 sera disponible en tant que version LTSC (Long Term Servicing Channel). Les versions LTSC, publiées tous les deux ou trois ans et bénéficiant d'un support de dix ans, sont celles recommandées par Microsoft. Au moment de la sortie de Windows Server 2019, Microsoft va toutefois également publier une version destinée aux clients abonnés au canal de mises à jour semi-annuelles (SAC) avec des améliorations pour les conteneurs. Les versions SAC bénéficient toutefois d'un support plus court de 18 mois.

Source : Blog Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous des améliorations annoncées par Microsoft pour Windows Server 2019 ?
Lesquelles appréciez-vous le plus ?
Qu’attendez-vous encore de Windows Server ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Olicar Olicar - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/03/2018 à 21:42
L'impression que me donne cette annonce, c'est beaucoup de complexité pour assurer de la sécurité et surtout justifier un coût de licence toujours plus élevé. Mais mon expérience prouve que la complexité de construction de windows server 2019 sera difficile à appréhender correctement par les utilisateurs et impliquera facilement des pertes de performances. Cadeau pour les constructeurs de serveurs ! Quant à la sécurité, plus il y a de barrières plus on doit mettre des brèches ! Ne fût-ce que pour administrer l'usine à gaz ...
Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 22/03/2018 à 8:28
Cela suit l'évolution du marché : mode des conteneurs. J'aime bien l'idée de Shielded VM, après il faut voir ce que ça vaut.
Avatar de vayel vayel - Inactif https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 12:41
Citation Envoyé par Olicar Voir le message
L'impression que me donne cette annonce, c'est beaucoup de complexité pour assurer de la sécurité et surtout justifier un coût de licence toujours plus élevé. Mais mon expérience prouve que la complexité de construction de windows server 2019 sera difficile à appréhender correctement par les utilisateurs et impliquera facilement des pertes de performances. Cadeau pour les constructeurs de serveurs ! Quant à la sécurité, plus il y a de barrières plus on doit mettre des brèches ! Ne fût-ce que pour administrer l'usine à gaz ...
bah oui mais au moins c'est pas la passoire unix
Avatar de Olivier Famien Olivier Famien - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 20/06/2018 à 16:39
La préversion Windows Server 2019 build 17692 est disponible
avec des clés d’activation gratuite illimitée offertes par Microsoft pour tester les différentes éditions

Microsoft vient d’annoncer la sortie d’une nouvelle préversion de Windows Server 2019 avec pour numéro de version 17692. Dans cette nouvelle build, plusieurs nouveaux outils et améliorations ont été intégrés. Nous avons notamment l’ajout de la première préversion de Microsoft Hyper-V Server et l’intégration de plusieurs autres fonctionnalités et améliorations.

Pour ce qui concerne la première préversion de Microsoft Hyper-V Server 2019 qui a atterri dans cette préversion de Windows Server 2019, il faut savoir qu’elle est une application à part entière contenant un modèle de pilote pour Windows Server, des composants de virtualisation et l’hyperviseur Windows. À noter qu’un hyperviseur est une plateforme ou plus simplement un outil de virtualisation qui permet à plusieurs systèmes d’exploitation (Linux, FreeBSD, Windows, etc.) de fonctionner sur une même machine physique en même temps et de repartir les ressources nécessaires au fonctionnement de ces systèmes.

Selon l’équipe de Windows Server 2019, la technologie de l’hyperviseur Windows dans Microsoft Hyper-V Server est identique à celle de Hyper-V dans Windows Server. Ainsi, une grande partie du contenu disponible pour le rôle de Hyper-V dans Windows Server 2016 s’applique également à Microsoft Hyper-V Server.

En plus de Microsoft Hyper-V Server 2019, nous avons une nouvelle fonctionnalité nommée System Insights qui a également été ajoutée à la build 17692 de Windows Server 2019. Elle fournit des capacités d’analyse prédictive locales à Windows Server en s’appuyant sur un modèle d’apprentissage automatique. Plus en détail, System Insights analyse localement les données système de Windows Server, telles que les compteurs de performance et les événements, afin de mieux comprendre le fonctionnement des déploiements effectués et réduire les dépenses opérationnelles associées à la surveillance des instances de Windows Server. Un des avantages liés à cette fonctionnalité est que les administrateurs de Windows Server 2019 n’auront pas besoin de se connecter à des services cloud pour utiliser ces fonctionnalités d’analyse prédictive dans la mesure où les données sont collectées, conservées et analysées directement sur l’instance de Windows Server. En outre, System Insights intègre des outils de prévision pour l’utilisation prévisionnelle pour le calcul, la mise en réseau et le stockage.


Les outils de System Insights peuvent être gérés directement avec PowerShell ou avec une extension de Windows Admin Center. Nous rappelons que Windows Admin Center est un outil qui permet de gérer à distance Windows Server et Windows 10. Il a été présenté pour la première fois à la conférence Microsoft Ignite 2017 en tant que projet Honolulu. Et depuis hier, la préversion 1806 de Windows Admin Center est disponible afin de faciliter encore plus la tâche des administrateurs système en rassemblant les nombreuses consoles dans un seul outil graphique modernisé, simplifié, intégré et sécurisé pour la gestion à distance. Dans cette nouvelle version de Windows Admin Center, un support a été ajouté pour les tâches planifiées, les connections WS 2008 R2, SDN, le visionnage des scripts, ainsi que plusieurs autres améliorations.


Toujours au niveau de la gestion à distance de Windows Server 2019, nous avons Remote Desktop Session Host (RDSH) qui est maintenant fonctionnel dans cette version de Windows Server 2019alors qu’elle ne l’était pas dans les autres versions de Windows Server 2019 à cause d’un bogue. Nous soulignons que RDSH permet aux utilisateurs de partager des programmes Windows ou le bureau Windows complet en leur permettant de se connecter à un serveur-hôte de session de bureau à distance pour exécuter des programmes, enregistrer des fichiers et utiliser des ressources réseau du serveur.

Au niveau de la réplication de données, Storage Replica (SR), la technologie permettant de répliquer des blocs synchrones et asynchrones de volumes entre serveurs ou clusters afin de pouvoir récupérer les données après un sinistre et disponible depuis la sortie de Windows Server 2016 Datacenter Edition, a maintenant été ajoutée à la version Standard de Windows Server 2019 et non plus uniquement pour l’édition Datacenter. Toutefois, sur la version Standard, SR présente quelques fonctionnalités bridées, comme la possibilité de répliquer un seul volume au lieu d’un nombre illimité de volumes ou encore la taille maximale des volumes est plafonnée à 2 To au lieu d’une taille illimitée.

Pour ce qui est du volet sécurité, Microsoft annonce l’ajout des outils de sécurité Windows Defender Advanced Threat Protectionet Windows Defender ATP Exploit Guard. Windows Defender ATP Exploit Guard est outil contenant un ensemble de composants « ;conçus pour verrouiller le périphérique contre une grande variété de vecteurs d’attaque et bloquer les comportements couramment utilisés dans les attaques de logiciels malveillants, tout en permettant aux entreprises d’équilibrer leurs risques de sécurité et leurs exigences de productivité ;». Dans Windows Server 2019 Insider Preview Build 17692, Windows Defender Application Control(WDAC), également connu sous le nom de Code Integrity (CI), et qui permet de réduire les applications ou le code que les utilisateurs peuvent exécuter dans le noyau du système, a été revu afin de faciliter le déploiement.

Plusieurs autres fonctionnalités et correctifs de bogues sont disponibles dans cette nouvelle version de Windows Server 2019. Pour donner la possibilité à un large panel de tester les nouvelles versions de Windows Server 2019, Microsoft offre des clés d’activation gratuite illimitée utilisables avec les différentes versions de Windows Server 2019 que l’on peut télécharger en étant inscrit au programme Windows Insider. Pour la version Datacenter, vous pouvez utiliser la clé « ;6XBNX-4JQGW-QX6QG-74P76-72V67 ;». Et pour la version Standard, vous pouvez utiliser la clé « ;MFY9F-XBN2F-TYFMP-CCV49-RMYVH ;». Toutefois, il est bon de savoir qu’une mise à niveau à partir d’une ancienne version n’est pas recommandée. Il faudra donc effectuer une « ;installation propre ;».

Télécharger Windows Server 2019 Insider Preview Build 17692

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle version de Windows Server ;?

Les améliorations apportées dans cette nouvelle version vous conviennent-elles ;?

Selon vous, quels sont les points forts et les points faibles de cette nouvelle préversion de Windows Server 2019 ;?

Voir aussi

Windows Server 2019 disponible en préversion avec un meilleur support de Linux et Kubernetes et des améliorations de sécurité
Microsoft publie la build 17035 de Windows Server, il s’agit de la première préversion de la prochaine mise à jour semi-annuelle de l’OS
Microsoft annonce que Windows Server va rejoindre le programme Windows Insider cet été et va disposer à son tour du sous-système Windows pour Linux
La build 16257 de Windows Server met en avant le sous-système Linux pour Windows (WSL) et le support de quelques distributions Linux
Quelles sont vos fonctionnalités préférées sur Windows Server 2016 ;? Partagez vos avis
Avatar de Thorna Thorna - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 20/06/2018 à 21:07
Tss tss tss : ce téléchargement n'est accessible qu'aux "Windows Insider" et, pour le devenir, il faut obligatoirement accepter de fournir des tas de données, y compris personnelles, ce qui est absolument illégal depuis la mise en service de la RGPD.
Avatar de valaendra valaendra - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 21/06/2018 à 14:50
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
Tss tss tss : ce téléchargement n'est accessible qu'aux "Windows Insider" et, pour le devenir, il faut obligatoirement accepter de fournir des tas de données, y compris personnelles, ce qui est absolument illégal depuis la mise en service de la RGPD.
Rien ne vous oblige à vous inscrire au programme. Donc rien d'illégal en soi tant que l'entreprise vous informe sur l'objectif de la collecte de données.
Avatar de A&Nexus A&Nexus - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 22/06/2018 à 7:46
Arrêter de tout mélanger avec la RGPD.
Tout est légal si c’est encadré.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil