Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

À son tour, la CNIL britannique obtient de WhatsApp la suspension du partage des données avec Facebook,
En attendant une conformité avec le RGPD

Le , par Stéphane le calme

160PARTAGES

9  0 
Elizabeth Denham, Information Commissioner au sein de l’ICO (l’équivalent britannique de la CNIL), a rendu publics les résultats d’une enquête sur le partage de données entre WhatsApp et Facebook, qui a été lancée en 2016, ainsi que la décision y afférant. Selon la gendarme :
  • WhatsApp n'a pas identifié de base légale de traitement pour un tel partage de données personnelles ;
  • WhatsApp n'a pas fourni aux utilisateurs des informations adéquates sur le traitement équitable en ce qui concerne un tel partage de données personnelles ;
  • en ce qui concerne les utilisateurs existants, un tel partage impliquerait le traitement de données à caractère personnel dans un but incompatible avec le but pour lequel ces données ont été obtenues ;
  • s'ils avaient partagé les données, ils auraient contrevenu aux premier et deuxième principes de protection des données de la loi sur la protection des données.

Autant de manquement qui ont obligé le réseau social à accepter de suspendre les échanges de données : « Je suis heureuse d'annoncer que WhatsApp a signé une “garantie” dans laquelle il s'engage publiquement à ne pas partager de données personnelles avec Facebook tant qu'il ne puisse le faire dans le respect du règlement général sur la protection des données (RGPD), qui entrera en vigueur en mai de cette année. Je suis parvenue à la conclusion qu'une entreprise était l'outil réglementaire le plus efficace à utiliser, compte tenu des circonstances de l'espèce. »

Il faut rappeler que les informations échangées entre WhatsApp et Facebook servent officiellement trois finalités : l’analyse du fonctionnement des services, leur sécurité (lutte contre le spam et autres pratiques indésirables), ainsi que l’amélioration de l’expérience des utilisateurs, notamment par l’affichage de « suggestions de produits » et de « publicités pertinentes ».


L’initiative d’enquêter sur ces échanges de données avait été prise dans le cadre d’une démarche plus globale des autorités européennes de protection des données, réunies sous l’égide du groupe de travail Article 29. Enquête qui est née après que WhatsApp a changé ses conditions d’utilisation en 2016, en permettant entre autres aux entreprises d’envoyer des messages directement aux utilisateurs, mais également en annonçant le début du partage des numéros de téléphone de son énorme base d’utilisateurs avec Facebook.

« Nous allons explorer des façons dont les entreprises et vous pouvez communiquer ensemble […], comme passer des commandes, effectuer des transactions, obtenir des informations de rendez-vous, recevoir des bons et avis de livraisons, être informé des mises à jour de produits et services et du marketing », avait expliqué WhatsApp sur son site.

WhatsApp a justifié cette décision par le fait que les marques auront la possibilité d’envoyer des messages pouvant « contenir une offre pour quelque chose qui pourrait vous intéresser ». Alors que le partage des numéros de téléphone avec Facebook servira à « faire des suggestions de produits (par exemple d’amis, de connexions ou de contenus intéressants) et afficher des offres et des publicités pertinentes ».

L’entreprise avait tenu à préciser que les bannières publicitaires de tiers indépendants ne seront pas autorisées sur la plateforme, mais cela n’a pas suffi à calmer les gendarmes européens.

En Allemagne une injonction a été émise pour interdire « à Facebook de rassembler et d'enregistrer les données des utilisateurs allemands de WhatsApp ». La DPA (autorité de protection des données) allemande a aussi demandé à Facebook « d’effacer les données déjà transmises » au réseau social via WhatsApp. Les CNIL européennes ont également demandé à WhatsApp de suspendre le transfert de données avec Facebook, le temps de faire la lumière sur les conditions et les informations incluses dans le partage et de s’assurer que toutes les protections juridiques nécessaires sont mises en place.

Source : ICO

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de henridup
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 18:09
Il y a deux ans de cela, j'ai du faire une inscription sur facebook pour tester les fonctionnalités d'une app. Afin de récupérer le mot de passe du compte, en cas de perte, le site web de facebook m'as demander de rentrer un numéro de téléphone. N'ayant pas de numéro de téléphone autre que mon numéro personnel, et celui-ci étant destiné à la récupération du compte, j'ai oser entrer ce numéro. C'était très clair, le numéro sera utiliser pour me permettre de récupérer mon compte. Aucune autres mention sur la page concernant l'utilisation de ce numéro à ce moment précis.

Et bam, juste après l'inscription, alors que j'ai utiliser l'adresse email du travail, sans compte facebook depuis plus de 3 ans, le bousin a quand même réussi à m'envoyer une tonne de suggestion d'amis.

Moralité ? Je vous laisse deviner, a quoi peux servir ce facteur de sécurité.... Serieusement, vivement la mort de cette entreprise.
3  0 
Avatar de ijk-ref
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 18:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
WhatsApp et Instagram peuvent continuer à collecter des données. Toutefois, l'attribution des données aux comptes d'utilisateurs Facebook ne sera possible que sous réserve du consentement volontaire des utilisateurs.
Si le consentement n'est pas donné… vous ne pouvez pas utiliser l'application.

En général c'est toujours comme cela qu'ils s'arrangent pour "contourner" le "consentement". Comme beaucoup d'applications si tu ne "consens" pas elles ne fonctionnent pas. Ce qui revient à n'avoir que le choix de les installer ou non.
3  0 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/02/2019 à 15:23
"Nous ne sommes pas d'accord", ahahaha, ils pensent toujours d'etre hors de la loi
1  0 
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 16:33
comment fonctionne le partage des données entre WhatsApp et Facebook?
L identifiant WhatsApp est son no de tel.
J imagine que le lien est facile si on donne ce meme no de tel à Facebook.
Mais si on ne met PAS ce no de tel sur Facebook, le lien me semble bcp plus compliqué...

Si tel est le cas, une solution technique est donc de ne PAS partager son no de tel avec Facebook, et du cote du régulateur, interdire Facebook de collecter les no de tel des utilisateurs.
Le dual factor authentication par no de tel est de toute facons foireux, il serait préférable d activer avec un QR code activé sur Google Authenticator ou ou Microsoft Authenticator!
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 07/02/2019 à 18:03
Je pense que c'est réducteur de penser que l'ID d'une personne serait que le tel.
0  0