Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mainframes : IBM accusé d'abus de position dominante par Bruxelles
Accusations justifiées ou zèle de la Commission ?

Le , par Idelways

122PARTAGES

1  0 
C'est au tour de l'adversaire numéro un d'Oracle de passer devant la Commission Européenne chargée de la concurrence.

En effet, la Commission a décidé d'ouvrir deux enquêtes antitrust contre IBM, accusé d'enfreindre les règles de l'union européenne en matière d'abus de position dominante.

Ces deux enquêtes concernent le marché des ordinateurs centraux (mainframe), ces serveurs fondés sur le modèle centralisé et utilisés par les très grandes entreprises et les institutions gouvernementales pour répondre à des besoins de stockage et de calcul très importants.

La première enquête est motivée par les plaintes des vendeurs de solutions d'émulation T3 (américain) et Turbo Hercule (français). Tous deux accusent IBM de lier son matériel à son propre système d'exploitation, excluant ainsi du marché les fournisseurs de solutions d'émulation pour d’autres systèmes d'exploitation.

La deuxième enquête est engagée par la Commission elle-même. La Commission juge le comportement du géant de l'informatique américain discriminatoire envers ses concurrents fournisseurs de services d'entretien pour les serveurs centraux en retardant et en restreignant l'acquisition des pièces de rechange.

Comme on pouvait s'y attendre IBM a jugé infondée ces accusations, tout en affirmant qu'il compte collaborer pleinement avec la Commission pour prouver son innocence.

Les responsables de l'entreprise vont plus loin en accusant leurs concurrents de vouloir se faire une place sur le marché des serveurs centraux avec l'aide de la régulation, plutôt que par leur travail et leurs produits.

Il est à peu près certain que du coté de Sun-Oracle on observe de très près l'avancement de ces enquêtes menées contre son concurrent direct.

La fusion des deux entreprises a déjà fait l’objet des réticences de la Commission Européenne qui a fini de donner son accord pour ce rachat.

Sun est redevenu profitable après seulement un trimestre sous l'égide d'Oracle.

Une performance rendue possible grâce aux performances de son offre Sun Exadata supérieures - d'après Larry Ellison, PDG d'Oracle - à celles d'IBM sur le segment de marché des serveurs haut-de-gamme.

Pour mémoire, Sun Oracle Exadata est une solution de stockage optimisée incluse dans l'offre de serveurs du groupe. D'après Larry Ellison, plusieurs grands comptes d'IBM auraient déjà commencé à migrer après avoir choisi d'adopter la technologie d’Oracle-Sun.

Un marché qui risque de s'agiter donc.

Source : Le communiqué de presse de la Commission

Lire aussi :

Sun affiche des bénéfices alors qu'il était au bord du gouffre, la stratégie du PDG d'Oracle semble porter ses fruits

La procédure d'antitrust lancée contre Intel est suspendue, le fondeur et la FTC cherchent à trouver un accord en privé

Réseaux : les serveurs centraux ont-ils un avenir ou vont-ils disparaitre ? Une étude montre que le "mainframe" est encore plébiscité

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

Réseaux
Systèmes
Solutions d'entreprise
Oracle

Et vous ?

Êtes-vous convaincus du bien fondé de ces accusations ou la Commission fait-elle du zèle ?
Ces enquêtes changeront-elle le comportement d'IBM envers ses concurrents ?

En collaboration avec Gordon Fowler

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/07/2010 à 16:20
J'ai pas bien compris ce qui est reproché, d'empecher d'autres Os de tourner sur les machines, ou d'empecher d'autres machines de faire tourner leur OS?
0  0 
Avatar de henolivier
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/07/2010 à 6:40
En regardant le site de turbohercules, c'est en fait plus clair.

Ils demandent en fait de ne pas lier la vente d'un mainframe avec un OS (même si le mainframe ET l'OS viennent du même constructeur) pour permettre de choisir la machine sur lequel va tourner le mainframe, cette phrase vient directement de leur site :
Nous demandons tout simplement de permettre aux clients d’avoir un choix de matériel pour l’exécution de leurs applications mainframe.
C'est vrai que c'est assez bizarre, j'ai l'impression qu'on est dans le cas exactement inverse des ventes liées sur PC la et donc que d'autres machines puissent faire tourner cet OS.
0  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/07/2010 à 10:23
Je vois, comme les clones IBM PC des années 80. Sauf que MS-DOS venait de Microsoft, pas d'IBM. Effectivement, ça fait sens, dit comme ça. Sans doute justifié sur le principe.
0  0