Google et Ubisoft s'unissent pour développer une architecture serveurs dédiée aux jeux vidéo
Qui s'appuie sur Kubernetes

43PARTAGES

8  0 
Google s’est associé à l’éditeur français Ubisoft pour concevoir une plateforme cloud destinée à améliorer les performances des jeux en ligne massivement multijoueurs (MMO).

Baptisé Agones, du grec « concours » ou « rassemblement », le projet s’appuie sur le conteneur Kubernetes comme outil de base pour orchestrer et mettre à l'échelle une flotte de serveurs de jeux multijoueurs. Lorsque vous jouez à votre jeu multijoueur favori, ce sont les serveurs de jeu qui permettent aux utilisateurs de se voir par exemple lorsqu'ils traversent une rue. Ce sont parfois sur eux que sont déployés les logiciels pour identifier les tricheurs.

Il s’agit donc d’une solution open source qui entend se substituer aux environnements propriétaires auxquels recourent traditionnellement les éditeurs spécialisés pour gérer leurs fermes de serveurs consacrés aux jeux vidéo en ligne.

« Notre objectif est de trouver continuellement de nouveaux moyens de fournir à nos joueurs des services de la plus haute qualité et de la plus grande transparence afin qu'ils puissent se concentrer sur leurs jeux », a commenté le directeur du développement d'Ubisoft, Carl Dionne. « Agones nous aide en nous offrant la flexibilité nécessaire pour gérer des serveurs de jeux dédiés dans des centres de données optimaux, et en donnant à nos équipes plus de contrôle sur les ressources dont elles ont besoin. Cette collaboration permet de combiner l'expertise de Google dans le déploiement de Kubernetes à l'échelle avec notre connaissance approfondie des pipelines et des technologies de développement de jeux. »

Pour tenter de montrer une différence entre une architecture classique et l’architecture proposée par le projet, Google a donné un exemple d’une configuration d’un serveur de jeu dédié typique :
  1. Les joueurs se connectent à une sorte de service de mise en relation (matchmaker), qui les regroupe (souvent par niveau de compétence) pour jouer un match ;
  2. Une fois que les joueurs sont associés à une session de jeu, le service demande à un gestionnaire de serveurs de jeu de fournir un processus de serveur de jeu dédié sur un cluster de machines ;
  3. Le gestionnaire de serveurs de jeu crée une nouvelle instance d'un processus de serveur de jeu dédié qui s'exécute sur l'une des machines du cluster ;
  4. Le gestionnaire de serveurs de jeu détermine l'adresse IP et le port sur lesquels s'exécute le processus de serveurs de jeu dédié, puis le renvoie au service de matchmaker ;
  5. Le service de matchmaker transmet l'adresse IP et le port aux clients des joueurs ;
  6. Les joueurs se connectent directement au processus du serveur de jeu dédié et jouent le jeu multijoueur l'un contre l'autre.


Agones remplace la solution de gestion des clusters et de mise à l'échelle des serveurs de jeu par un cluster Kubernetes qui inclut un contrôleur Kubernetes personnalisé et des définitions de ressources personnalisées GameServer correspondantes.

Google explique « Qu’avec Agones, Kubernetes obtient des capacités natives pour créer, exécuter, gérer et mettre à l'échelle des processus de serveur de jeu dédiés au sein des clusters Kubernetes en utilisant des outils et des API Kubernetes standard. Ce modèle permet également à n'importe quel entremetteur d'interagir directement avec Agones via l'API Kubernetes pour provisionner un serveur de jeu dédié. »


Kubernetes simplifie également les opérations. Google rappelle les jeux multijoueurs ne se limitent pas simplement à des serveurs de jeu dédiés puisqu’il y a également des services de support, de gestion de compte, d'inventaire, de marketplaces, etc. Aussi, l’entreprise estime « Qu’avoir Kubernetes en tant que plateforme unique capable de gérer à la fois vos services de support et vos serveurs dédiés, permet de réduire sensiblement les connaissances opérationnelles et la complexité requises pour l'équipe de développement de support. »

Enfin, Google précise que les personnes derrière Agones ne sont pas seulement un groupe de personnes qui construisent une plateforme de serveur de jeu isolément. Agones, et les développeurs qui l'utilisent tirent parti du travail de centaines de contributeurs de Kubernetes et de l'écosystème diversifié des outils qui ont été construits autour de la plateforme Kubernetes.

En déposant la solution sur GitHub, Google entend aussi s’appuyer sur la communauté des développeurs pour la faire évoluer et l’enrichir. Une feuille de route est disponible et inclut notamment le support de macOS et de Windows.

Source : Google, GitHub (projet Agones, feuille de route)

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Vulcania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2018 à 15:59
Pour avoir déjà testé kubernetes, c'est un excellent outil, et le projet Agones est libre (de même que kubernetes), rien que du bon ^^
Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 02/10/2018 à 17:52
Ubisoft monte après un partenariat avec Google
Alors que le SBF 120 recule de 1,03 %

Ubisoft grimpe de 1,55 % à 98,5 euros après l’annonce de la signature d’un partenariat entre le groupe éditeur de jeux vidéo et le géant américain Alphabet dans le cadre du développement de la plateforme de jeux vidéo en ligne de Google. Selon Reuters, c’est la plus forte hausse du SBF 120 (Société des Bourses Françaises) à la bourse de Paris, depuis la fin juillet, alors que le SBF 120 recule de 1,03 %.

En mars dernier, Google annonçait, dans un billet de blog, une alliance avec Ubisoft pour développer une architecture serveurs dédiée aux jeux vidéo qui s'appuie sur Kubernetes dans une plateforme cloud destinée à améliorer les performances des jeux en ligne massivement multi-joueurs. Google et son partenaire Ubisoft, éditeur français de jeux vidéo, entendent mettre en place une solution open source qui prévoit se substituer aux environnements propriétaires auxquels recourent traditionnellement les éditeurs spécialisés pour gérer leurs de serveurs consacrés aux jeux vidéo en ligne.

« Notre objectif est de trouver continuellement de nouveaux moyens de fournir à nos joueurs des services de la plus haute qualité et de la plus grande transparence afin qu'ils puissent se concentrer sur leurs jeux », a commenté le directeur du développement d'Ubisoft, Carl Dionne, en mars dernier.


Le but du partenariat signé par le groupe californien est de profiter du lancement du jeu « Assassin's Creed Odyssey » en fin de semaine pour tester son nouvel outil qui sera dans un premier temps uniquement disponible aux Etats-Unis et réservé à un nombre limité de joueurs.

Cette association profite également à l’éditeur français en résolvant certaines difficultés que rencontraient certains joueurs. « Le streaming a un potentiel énorme. Le Project Stream de Google, l'infrastructure de la plateforme Ubisoft et les efforts d'autres sociétés aideront à débloquer ce potentiel et à éliminer les barrières qui empêchaient jadis beaucoup de jouer de profiter de nos jeux », a souligné Ubisoft.

Déjà en mars dernier, le directeur du développement d’Ubisoft déclarait que le projet commun « nous aide en nous offrant la flexibilité nécessaire pour gérer des serveurs de jeux dédiés dans des centres de données optimaux, et en donnant à nos équipes plus de contrôle sur les ressources dont elles ont besoin. Cette collaboration permet de combiner l'expertise de Google dans le déploiement de Kubernetes à l'échelle avec notre connaissance approfondie des pipelines et des technologies de développement de jeux. »

Dans un commentaire sur le test de Google, les analystes de Midcap Partners, conseil financier des propriétaires d’entreprises, notent que Google vise à porter le jeu vidéo en mode streaming, à l’instar de ce qui se fait depuis plusieurs années sur la vidéo et la musique. « Cette étape devrait permettre à moyen terme d’élargir considérablement l’audience potentielle du secteur du jeu vidéo et une nouvelle fois d’en favoriser les acteurs », ont-ils ajouté.

Selon Reuters, les analystes n’ont pas manqué d’évoquer l’« excellent accueil » réservé par la presse spécialisée au nouveau né d’Ubisoft, Assassin’s Creed. « Les excellents fondamentaux du groupe sont, une nouvelle fois, confirmés par la qualité de ce lancement et ce nouveau partenariat », ont jugé les analystes.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ce partenariat qui profite déjà à Ubisoft ?

Voir aussi

Google lance en bêta-test son service de streaming de jeux vidéo via Chrome, Project Stream va inaugurer le jeu Assassin's Creed Odyssey d'Ubisoft
Titus, la plateforme de gestion de conteneurs de Netflix codée en Java, désormais open source : une alternative à Kubernetes ou Docker Swarm ?
Les loot box des jeux vidéo sont illégales et exposeraient les joueurs vulnérables à la dépendance, estime la justice belge
Accenture et Capgemini chargés de développer une application, pour enregistrer les ressortissants de l'UE qui vivront post-Brexit en Grande-Bretagne
Le système de gestion des applications conteneurisées Kubernetes passe en version 1.10, et s'accompagne de fonctionnalités de stockage (en bêta)

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web