Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Contribuer sur GitHub est-il utile pour trouver un emploi de développeur ?
Non, d'après des possesseurs de comptes

Le , par Patrick Ruiz

80PARTAGES

12  0 
Les contributions sur GitHub sont-elles utiles pour trouver un emploi de développeur ?
La présentation d’un portfolio de projets fait très souvent partie des conditions à remplir pour intégrer une école d’architecture ou de design graphique. On se doute que la manœuvre est destinée à vérifier qu’un individu possède des prédispositions naturelles pour suivre la formation à laquelle il candidate. Il vient par la suite que ce contenu peut aider à retenir l’attention d’un employeur sur un candidat qui présente un curriculum vitae avec une section expérience professionnelle encore vierge.

Avec l’avènement de plateformes d’hébergement comme GitHub, le parallèle avec le monde de l’informatique est plus qu’évident. En principe, un employeur devrait pouvoir s’appuyer sur les données tirées des comptes de cette plateforme pour sélectionner des candidats. Un développeur a donné son avis à ce propos et estime qu’un profil GitHub n’est d’aucune utilité pour recruter un professionnel de l’IT.

La première erreur pour le recruteur serait d’aller puiser ses candidats parmi ceux qui ont le plus grand nombre de contributions. D’après Ben Frederickson, la plus grande majorité d’utilisateurs de GitHub a un profil relativement inactif. De façon chiffrée, les distributions (uniquement basées sur les commits publics) qu’il a publiées sont les suivantes :

  • 17 % des utilisateurs de la plateforme ont publié quelque chose en 2017 ;
  • 7,4 % des possesseurs de comptes sur GitHub ont contribué plus de 10 fois
  • 1,4 % des utilisateurs de la plateforme ont contribué plus de 100 fois
  • 0,15 % des utilisateurs ont contribué plus de 500 fois.

« Avec 10 suiveurs, vous pouvez vous targuer de faire partie du premier pour cent des développeurs sur GitHub », relève Ben Frederickson qui ajoute que l’inconvénient avec ces statistiques est qu’elles excluent tous les utilisateurs qui n’ont pas rendu leurs données publiques. « 83 % des utilisateurs n’ont pas de commits en 2017, de même 88 % n’ont pas de suiveurs », souligne-t-il une fois de plus. Ici, la question en toile de fond est celle de savoir si ces développeurs ont de moins bons profils que ceux ayant des contributions visibles publiquement.


Ben Frederickson a lui-même répondu à cette question en soulignant que les contributions sur GitHub sont du domaine de l’open source, ce qui laisse entendre que la plateforme serait bonne uniquement pour recruter des experts dans cette sphère. Là encore, le développeur nuance son propos en relevant que la plupart des projets sur GitHub ne sont pas impressionnants. De façon chiffrée, sur 78 millions de dépôts liés à l’archive GitHub, on retrouve 1,1 million créé par des étudiants encore au stade initial de l’apprentissage en matière de développement informatique.

Autre point discutable du propos de Ben Frederickson : celui qui lie la recherche d’emploi à la possession d’un compte sur la célèbre plateforme d’hébergement et de gestion de développement de logiciels. « Il semble que posséder un profil GitHub ne soit pas d’une grande utilité pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi », écrit Ben Frederickson. Pour illustrer son propos, le développeur a pointé le profil d’un de ses pairs sur la plateforme. Dan Luu tourne autour de 1000 ; il rapporte avoir eu affaire à deux recruteurs seulement (sur 50) qui ont demandé à jeter un œil à ses contributions GitHub.

Source

Billet Frederickson

Votre opinion

Quel commentaire faites-vous de ces statistiques ?

Avez-vous déjà eu affaire à un employeur qui a requis de jeter un œil à vos contributions GitHub dans le cadre d’un entretien d’embauche ? Partagez votre expérience.

Vous serviriez-vous de la plateforme pour trier des candidats en tant que recruteur ? Si OUI (ou NON), pourquoi ?

La qualité des contributions open source permet-elle de juger du « talent » d’un développeur ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2018 à 13:57
Ce n'est pas indispensable , mais si on peut montrer des choses intéressantes pourquoi s'en priver ?

Un profil d'une personne qui contribue à de nombreux projet , permet peut être de se dire qu'elle est capable de s'adapter facilement à différents projets.
Un profil avec un gros projet bien codé , permet de montrer de quoi on est capable.

Bref ça peut être bon à prendre.

J'ai cependant déjà vu le cas inverse , où un profil très orienté open source (beaucoup de contribution et différentes lib publiée) à effrayé le recruteur car l'entreprise avait une politique très fermé sur son code source (confidentialité forte). Du coup le recruteur voyais le profil comme un source de fuite potentielle...
9  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 10:15
Citation Envoyé par setni Voir le message

Je sais de quoi tu parles, je n'ai vu aucunes boites avoir des process pareils (que ce soit check de coding style, en CI, Tests unitaires, tests fonctionnels auto, review ...)
Vous ne trouverez ce niveau de qualité que chez certains éditeurs de logiciels / services qui ont leurs devs en interne avec de bons éléments et des décideurs au fait des enjeux et des contraintes. En SS2I c'est rarissime de tomber sur ce genre de professionnalisme parce que leurs clients ayant sous traité la connaissance techniques, ils sont de facto incompétents et prennent donc des décisions stupides et contre productives comme supprimer l'automatisation des tests ou externaliser le travail pour un TJM 20% moins cher en rajoutant une couche de middle management pour faire des économies.

Et comme en France 80% du marché c'est les SS2I, ou en d'autres termes, la plupart des entreprises sous traitent leur informatique parce qu'elles considèrent qu'il s'agit d'un centre de cout et non d'un gisement de profits mécaniquement le niveau est faible voire très faible.

Vous rajoutez à ça le jeunisme qui fait que les plus jeunes sont encadrés techniquement par des développeurs experts / seniors qui ont 4 ans d'xp et moins de 30 ans et qui n'ont jamais été encadrés eux-mêmes et vous avez l'éco-système français avec un niveau moyen très faible, une grande difficulté pour se former en interne et des décideurs complètement hors-sols.

Vous pouvez rajouter en cerise les politiques qui se tirent sur la nouille pour comprendre pourquoi il n'y a pas de GAFA en France et qui se félicitent quand Facebook vient payer au lance pierre nos futurs chercheurs en IA pour y faire son marché et on est dans l'absurde tragico-comique du monde réel.
9  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 15:28
Citation Envoyé par setni Voir le message
Je sais de quoi tu parles, je n'ai vu aucunes boites avoir des process pareils (que ce soit check de coding style, en CI, Tests unitaires, tests fonctionnels auto, review ...)
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Vous ne trouverez ce niveau de qualité que chez certains éditeurs de logiciels / services qui ont leurs devs en interne avec de bons éléments et des décideurs au fait des enjeux et des contraintes. En SS2I c'est rarissime de tomber sur ce genre de professionnalisme parce que leurs clients ayant sous traité la connaissance techniques, ils sont de facto incompétents et prennent donc des décisions stupides et contre productives comme supprimer l'automatisation des tests ou externaliser le travail pour un TJM 20% moins cher en rajoutant une couche de middle management pour faire des économies.

Et comme en France 80% du marché c'est les SS2I, ou en d'autres termes, la plupart des entreprises sous traitent leur informatique parce qu'elles considèrent qu'il s'agit d'un centre de cout et non d'un gisement de profits mécaniquement le niveau est faible voire très faible.

Vous rajoutez à ça le jeunisme qui fait que les plus jeunes sont encadrés techniquement par des développeurs experts / seniors qui ont 4 ans d'xp et moins de 30 ans et qui n'ont jamais été encadrés eux-mêmes et vous avez l'éco-système français avec un niveau moyen très faible, une grande difficulté pour se former en interne et des décideurs complètement hors-sols.
Il fut un temps, lorsque j'étais encore en école d'ingé dans les débuts des années 2000, on apprenait en génie logiciel de préparer des scénarios, avec des modélisations UML etc. lorsque j'ai commencé à bosser quelques années avant la crise, il y avait des tonnes de moyens, du moins dans les grosses boites.

Avec des vrais process qualités :
- OK, c'est bien la saisie, mais il se passe quoi quand c'est hors-référentiel (on tape un département inexistant comme le département AB en France)
- Y a-t-il un système de recyclage des lignes erronnées ?
- Si le fichier il plante lors du chargement la nuit, a-t-on un plan de reprise ?
- Si ce batch plante, à partir d'où reprend-on ?
- Pour chaque champ, on fait quel type d'historisation ?

Et bien sûr je te parle pas des tests de recette aux petits oignons. OK, on peut tester tous les cas, mais on va dire, allez soyons gentils, 75% des cas.

Etc. et il y avait une vraie MOA qui pensait à ça, en plus d'interroger le client.

2018, 10 ans après

Aujourd'hui, je fais toujorus des grosses banques, et de plus en plus, la technique discute en direct avec les utilisateurs, qui pour moi sont des utilisateurs "facebook / uber / foodora", c'est-à-dire qu'ils savent pas ce qu'ils veulent, ils attendent qu'on leur propose, et ils adhèrent ou pas. Jamais impliqués. Il y a 10 ans, tu leur proposais un truc qui envoyait un flux retour pour pointer leurs erreurs, ils étaient ravis. Aujourd'hui, ils répondent un truc du genre "ha mais le correcteur orthographique de mon téléphone a détecté que j'ai mis un nom à la place du prénom, il l'a inversé lui-même".

Tandis que les projets / MOA / AMOA / Business Analysts jouent de la mandoline ou de la viole. Avant, ils faisaient des specs, des interviews, des revues, et une GROSSE part de politique. Aujourd'hui... c'est que de la politique, à 100%. Du blabla, aucun résultat. La technique finit par extrapoler elle-même, puis se taper des disputes avec les utilisateurs pendant que la team BA nous sort la Symphonie du nouveau monde. Non mais sérieux, pas un seul ces dernières missions ne m'a donné une spec de plus qu'un post-it.

Encore aujourd'hui, chez les trois ou quatre clients que j'ai faits depuis la crise ça se résume à ça :
- OK, mais il se passe quoi si l'utilisateur il rentre un numéro de téléphone dans l'adresse ?
- C'est pas possible, notre sourcing est parfait. Tout ce que rentre un utilisateur est juste.
- Ok, je viens de taper une requête prod, et là je tombe sur 01 69 69 69 69 dans adresse. Y a un utilisateur qui apparemment pas compris qu'on n'envoie pas un courrier à un numéro de téléphone. Et je fais un agrégat, 20% des adresses sont mal formées.
- Vous avez fait une erreur, c'est pas possible.
- Bah si je t'ai prouvé que c'est faux, c'est la base opérationnelle, c'est le lien direct avec la saisie... tiens, je fais l'extraction, les utilisateurs doivent absolument corriger ça sinon on peut vous sortir un reporting correct.
- Ha non, touche pas aux pauvres chéris, il a pas le temps, en plus c'est un stagiaire, ça sert à rien de le former à la qualité, vu qu'il ne formera pas son successeur qui le remplace... ha, il a déjà été remplacé ? donc tu te démerdes, si tu vois un numéro de téléphone dans adresse, tu le transfères.
- OK, je veux bien... mais y a pas que ça. Dans adresse y a aussi "voir adresse parents" ; "téléphoner à l'atelier" ; "contacter avocat" ; "Londres" ; "2ème étage" ; "75016". J'en fais quoi de tout ça ?
- Bah tu te démerdes, tiens, je t'ouvre une enveloppe de 10.000€, fais-moi un truc en big data là, ils en parlaient hier sur TF1, avec ça Goliath National Bank a réussi à augmenter de 1500% son chiffres d'affaires en vérifiant si leurs clients avaient bien immatriculé des plantes vertes.

Encore il y a deux semaines, voila-t-y pas que je me suis pris un skeud parce qu'une application que j'ai hérité en suivi de production a planté. La raison ? Un code produit dans le référentiel qui a changé de tout au tout ; mon prédécesseur a codé en dur ce code ; du coup l'application a remonté des alertes complètement erronnées, qui n'avait aucun rapport d'un point de vue business. Me suis fait tintinnabuler par un big chef IT, avec comme remontrance que je devais effectuer des tests de non-régression alors que je n'étais même pas au courant que le bureau d'à côté avait fait une mise en production...

Voilà, désolé je fais mon caca nerveux comme d'hab je dis juste qu'avant, j'avais constaté qu'il y avait quelque chose qui se rapprochait de la théorie : de la bonne modélisation et des bons tests - même s'il y a toujours des techniques qui n'ont aucune adhérence fonctionnelle et vice versa, mais bon c'était pas la norme non plus.

PS : bon, on parle beaucuop de github, pour moi c'est essentiellement du web, et je sais bien que les cas de tests en web sont souvent bien différents de l'informatique de gestion en entreprise...
8  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/03/2018 à 16:03
Citation Envoyé par Kenshineuh Voir le message
Je préfère 100 fois un candidat qui a quelques contributions ou projet qu'un mec qui n'a absolue rien.
Dans le premier cas, ça montre qu'il a au moins fait quelques POC ou veille sur une techno.
Ne pas indiquer son compte GitHub ne signifie en rien qu'on en a pas.
Quand on le renseigne, c'est qu'on veut le mettre en avant et dans ce cas, il faut que cela mette vraiment le candidat en valeur.

Si c'est juste pour de la veille techno et des POC, GitHub n'est pas utile et on peut en discuter lors de l'entretien.

Il ne faut pas oublier que le CV n'a pas vocation a être exhaustif.
Je dirai même qu'il ne faut absolument pas tout mettre dedans car ça donne un CV lourd et illisible et les vrais points forts se retrouvent noyés dans la masse d'information.
Il faut au contraire choisir minutieusement ce que l'on y renseigne en fonction du poste et de l'entreprise mais aussi par rapport à son niveau d'aisance sur le sujet.
6  0 
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2018 à 19:53
Citation Envoyé par setni Voir le message
Il y a quelques années, un mec à refuser ma candidature parce qu'il trouvait mon code sur Github pas assez complexe. [...] Depuis cet épisode, qui m'a beaucoup fait réfléchir, je me suis bien remit en cause sur ce coté là.
A mon avis tu as tiré les mauvaises conclusions.

Quelqu'un qui te recale pour cette raison, c'est n'importe quoi ! Et c'est une très bonne chose que de ne pas travailler avec des gens comme ça. Si quelqu'un vient me chercher des poux sur mon code Github, la première chose que je vais lui répondre est : et ton code open source à toi, il est où que je l'évalue moi aussi ?

Github c'est un espace personnel qui caractérise ce qu'on fait en plus sur son temps libre, pas ce que l'on a fait au taff 8h par jour. Sombrer dans la médiocrité et la tricherie au motif que c'est le critère de sélection de certains est regrettable. Le risque derrière tout ça c'est de passer ta vie à bosser dans des boites de m**** selon le principe universel et incontournable de qui se ressemble s'assemble.

Il y a 2 ans environ j'ai pris une claque monumentale en faisant une PR toute simple sur un projet open source assez sérieux. La fluidité et la rigueur du processus m'ont bluffé. Je ne savais pas qu'il était possible de travailler ainsi. Et je me suis mis en quête d'apprendre et monter en compétences à ce niveau. Ca a transformé ma façon de travailler.

Donc même "faker" des PR sur des projets importants, ça peut être très instructif. Et je ne crois pas que ce soit si facile à faire sinon tout le monde le ferait. Ca demande de l'effort et une familiarité avec les outils. A la question "comment faites vous pour proposer un bug fix à un projet sur github", je suis pas sûr que tant de gens que ça savent répondre sur la procédure concrète. J'en doute encore plus quand je vois le nombre de jeunes diplômés qui ne savent pas ce qu'est le Markdown.

Après est-ce c'est la garantie d'avoir un boulot ? Bien sûr que non. Mais pour moi, clairement, ça aide à assimiler une culture de travail qui facilite l'embauche dans des boites intéressantes : qui se ressemble s'assemble!
6  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 17/04/2018 à 17:53
Je t'invite à réfléchir sur le pourquoi les entreprises qui réussissent le mieux dans la tech n'ont pratiquement aucun externe dans leurs effectifs.
6  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/03/2018 à 8:04
Citation Envoyé par Ersch Voir le message
Depuis quelques mois suite à une formation de 4 ans en cours du soir, je cherche à passer d'un post d'admin sys vers un poste de dev.

N'ayant pas d'expérience probante contrairement à mon poste d'admin sys, lors des interviews la remarque/suggestion sur la participation à des projets open source revient souvent par rapport mon manque d'expérience.

Très franchement je me pose toujours la question de comment on débarque dans un projet open source? J'imagine que ce n'est pas simplement faire un clone d'un projet et faire quelques modifications.
tu trouve un projet open source assez connu (pas la petite lib insignifiante mais faut pas non plus viser le gratin, un truc entre les 2) sur le net et tu propose une nouvelle fonctionnalité ou correction bogue, par exemple Ogre3D, reactos...

le projet que tu prendra dois essayer d'avoir un rapport avec le post de dev que tu souhaite faire, si tu veut faire du jeu video contribu à un moteur 3D, si c'est du web contribu à une lib js/php...

Je déconseille de partir sur un nouveau projet car si tu veut un truc sérieux il faut un projet intéressant (pour avoir des retours de bug, de félicitation...) et qui nécessite 6 mois de dev, pas un petit code de 15 lignes.

Quand tu étais admin système tu n'a jamais remonter de bug ??? parceque moi développeur ou admin systeme quand j'utilise des lib open source ou pas je remonte le bug et parfois je le corrige aussi (si c'est open source.
Et sans vouloir lancer un troll, j'en ai remonté des bug sous linux (pas lié qu'au kernel mais a l'ensemble OS+Software), et il y'a autant de bug ailleur (android,windows, mac...)

Admin système c'est un travail d'investigation tous de même, quand y'a un probleme faut éplucher les log et comprendre le probleme, et quand le probleme viens du code source faut le modifier.
Tu peut mettre cette aspect en avant dans tes entretiens, car savoir déboguer un logiciel (que tu ne connait pas en plus) c'est important. Et pas trop parler du coté "chiant" (créer un compte user, lui donner les bon droits...)

En tous cas je suis assez surpris que tu es du mal a trouvé un boulot, j'ai pas mal switché dans ma carrière admin systeme linux/dev/R&D sans probleme et même chose pour mes collègues beaucoup on fait de l'admin système linux un temps pour sont repasser dev puis repasser admin système...etc. Je comprend pas en quoi cela pose probleme, un admin système fait du code en C, bash, pyhon....
5  0 
Avatar de setni
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/03/2018 à 17:24
Mon avis: Github pour trouver un taf, c'est du bull shit , voici pourquoi:

1) Je prends des lib MIT, je change quelques trucs, je mets mon nom dessus et hop, je passe pour "the best candidate"
2) Je lance des PR sur des projets importants, du clean de code et du commentaire. ça entre dans mes contributions, je passe en "collaborative guy".
3) Mon compte semble récent? j'explique que je viens de m'en recréer un plus pro que celui que j'avais avant.

Il y a quelques années, un mec à refuser ma candidature parce qu'il trouvait mon code sur Github pas assez complexe. A ce moment là, j'avais que des repos privés et le public me servait surtout de fourre tout.
Depuis cet épisode, qui m'a beaucoup fait réfléchir, je me suis bien remit en cause sur ce coté là.

Et une dernière chose:
Le recruteur ne testera AUCUNS codes. Donc, je me suis un jour amuser à faire du code complètement foireux mais semblant complexe (usine à gaz). J'ai envoyé le lien du projet et j'ai décroché un entretien... A méditer
4  0 
Avatar de setni
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/03/2018 à 21:24
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Quelqu'un qui te recale pour cette raison, c'est n'importe quoi ! Et c'est une très bonne chose que de ne pas travailler avec des gens comme ça. Si quelqu'un vient me chercher des poux sur mon code Github, la première chose que je vais lui répondre est : et ton code open source à toi, il est où que je l'évalue moi aussi ?
Avec le recul, c'est ce que je me suis dis. Mais sur le coup, tu conclus autrement.

Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Github c'est un espace personnel qui caractérise ce qu'on fait en plus sur son temps libre, pas ce que l'on a fait au taff 8h par jour. Sombrer dans la médiocrité et la tricherie au motif que c'est le critère de sélection de certains est regrettable. Le risque derrière tout ça c'est de passer ta vie à bosser dans des boites de m**** selon le principe universel et incontournable de qui se ressemble s'assemble.
Je peux citer 10 noms de boites de tête qui résonnent comme ça (start-up / SSI ...), des connues.

Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Il y a 2 ans environ j'ai pris une claque monumentale en faisant une PR toute simple sur un projet open source assez sérieux. La fluidité et la rigueur du processus m'ont bluffé. Je ne savais pas qu'il était possible de travailler ainsi. Et je me suis mis en quête d'apprendre et monter en compétences à ce niveau. Ca a transformé ma façon de travailler.
Je sais de quoi tu parles, je n'ai vu aucunes boites avoir des process pareils (que ce soit check de coding style, en CI, Tests unitaires, tests fonctionnels auto, review ...)

Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Donc même "faker" des PR sur des projets importants, ça peut être très instructif. Et je ne crois pas que ce soit si facile à faire sinon tout le monde le ferait. Ca demande de l'effort et une familiarité avec les outils. A la question "comment faites vous pour proposer un bug fix à un projet sur github", je suis pas sûr que tant de gens que ça savent répondre sur la procédure concrète. J'en doute encore plus quand je vois le nombre de jeunes diplômés qui ne savent pas ce qu'est le Markdown.
Quant ils ne crachent pas sur un langage qu'ils n'ont jamais utilisé.

Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
Après est-ce c'est la garantie d'avoir un boulot ? Bien sûr que non. Mais pour moi, clairement, ça aide à assimiler une culture de travail qui facilite l'embauche dans des boites intéressantes : qui se ressemble s'assemble!
100% d'accord, c'est la seule leçon a tirer du débat. Je suis content d'avoir cette discussion.

PS: On parle des boites qui résument l'embauche de devs à un QCM? lol
PS2: Si certains veulent des noms de boites à fuir: en mp
4  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 22:37
Je ne sais pas pour les télécoms, dans les banques et les assurances certaines commencent à quitter l'offshore et l'externalisation pour internaliser massivement. Certaines ont pris un parti intermédiaire en créant leur propre SS2I si j'ose dire mais ça revient à peu près au même. On internalise dans une structure que l'on contrôle de A à Z et on met tout en régie en feature team. On commence aussi a voir de grosses industrie s'y mettre aussi, Renault par exemple s'y est mis récemment.

A un moment donné le réel vient nous rattraper même en France, si tu veux faire face à la concurrence il faut réduire le TTM, et pour réduire ça il n'y a qu'une seule solution, réduire le nombre d'intermédiaire (presta et middle management), avoir une qualité la plus importante possible, automatiser tout ce qui peut l'être, capitaliser sur les connaissances des devs, etc ... Il y a clairement un énorme investissement à faire pour payer le coût d'entrée, et les techs capables de s'insérer dans ce modèle ne courent pas les rues, mais c'est ça ou crever à moyen terme.
4  0