Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Kaspersky porte plainte contre le décret américain
Interdisant explicitement l'achat de ses produits au sein de l'administration publique

Le , par Stéphane le calme

221PARTAGES

14  0 
Le président Donald Trump a promulgué mardi une loi interdisant l'utilisation des produits édités par Kaspersky Lab au sein du gouvernement américain, mettant fin à un « bras de fer » entre l’entreprise russe et les agences fédérales américaines qui aura duré plusieurs mois.

Rappelons qu’en juin dernier, les sénateurs américains ont demandé d'interdire les produits de l’éditeur russe, utilisés par les militaires, en raison de la crainte que l'entreprise soit vulnérable à l'influence du gouvernement russe, le lendemain du jour où le FBI avait interrogé plusieurs de ses employés américains dans le cadre d'un sondage dans ses opérations.

Reuters avait alors rapporté que les agents du FBI ont visité les maisons des employés de Kaspersky dans plusieurs villes américaines, bien qu'aucun mandat de recherche n'ait été délivré, selon deux sources qui se sont exprimées sous couvert de l’anonymat étant donné qu’elles n'étaient pas autorisées à discuter de l’enquête du FBI.

Eugène Kaspersky


L'interdiction, incluse dans un projet de loi sur les dépenses de défense signé par Trump, vient donc renforcer une directive émise par l'administration Trump en septembre, selon laquelle les agences civiles devaient retirer les logiciels de Kaspersky Lab dans les 90 jours. La loi s'applique aux réseaux civils et militaires.

« L'affaire contre Kaspersky est bien documentée et profondément préoccupante. Cette loi est attendue depuis longtemps », a déclaré la sénatrice démocrate Jeanne Shaheen, qui a dirigé les appels au Congrès pour supprimer les logiciels de Kaspersky des ordinateurs du gouvernement. Elle a ajouté que le logiciel de l'entreprise représentait un « risque grave » pour la sécurité nationale américaine.

Kaspersky Lab a nié à plusieurs reprises avoir des liens avec n'importe quel gouvernement et a assuré qu'il ne venait en aide à aucun gouvernement dans une quelconque activité de cyberespionnage. D’ailleurs, dans une tentative d’effacer les soupçons, la société a déclaré en octobre qu'elle était prête à soumettre le code source de son logiciel et les mises à jour futures à des inspections par des parties indépendantes.

Les fonctionnaires américains ont déclaré que cette mesure, bien que bienvenue, ne serait pas suffisante.

Ce mardi, Kaspersky Lab a déclaré qu'il continuait à avoir de « sérieuses inquiétudes » au sujet de la loi « en raison de son approche géographique spécifique à la cybersécurité. »

Et d’ajouter que l'entreprise évaluait ses options et continuerait à « protéger ses clients contre les cybermenaces (tout en) collaborant à l'échelle mondiale avec la communauté de la sécurité informatique pour lutter contre la cybercriminalité. »

Christopher Krebs, un haut responsable de la cybersécurité au département de la Sécurité intérieure, a déclaré aux journalistes que presque tous les organismes gouvernementaux avaient complètement retiré les produits Kaspersky de leurs réseaux conformément à l'ordonnance de septembre.

La réponse officielle de Kaspersky à cette interdiction ne semble pas contenir d'informations susceptibles de modifier l'évaluation de Kaspersky Lab par l'administration, a-t-il terminé.

Source : Reuters

Mise à jour du 15/02/2018 : Kaspersky porte plainte contre le blocage américain

Le cabinet de cybersécurité Kaspersky Lab a intenté une poursuite visant la seconde des deux interdictions fédérales sur ses produits, notamment le décret qui interdit explicitement l'achat de produits Kaspersky au sein de l’administration publique. Un précédent procès concerne une directive du département de la Sécurité intérieure des États-Unis faisant mention de la même interdiction.

Il faut rappeler que la Maison-Blanche a estimé que Kaspersky a été impliquée dans la tentative de déstabiliser les dernières élections présidentielles américaines qui aurait été orchestrée par la Russie. Les Américains craignent que les produits de la marque ne soient utilisés par la Russie pour mener ses opérations d’espionnage, malgré le fait que l’entreprise a clamé haut et fort son innocence.

Pour Kaspersky, ce décret constitue un « projet de loi d'inconstitutionnalité », dans la mesure où la loi vise spécifiquement un individu ou un petit groupe.

Source : Axios
Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ? Le début d'une guerre froide numérique ?
Les éditeurs américains sont-ils susceptibles de s'attendre à des représailles de la part de Moscou ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/06/2018 à 12:25
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Que pensez-vous de cette affirmation du Parlement européen ?
C'est n'importe quoi !
Kaspersky n'est pas une menace !
Après tout ce que Kaspersky a fait pour la sécurité d'Internet...

Encore une fois l'UE suit les USA. (ce qui ne surprendra personne)
Alors qu'on sait que les USA nous espionnent, donc pourquoi on ne considère par les USA comme une menace ? Ce sont quand même les spécialistes des attaques informatiques.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Personnellement, considérez-vous Kaspersky comme une société malveillante ou comme une firme de sécurité dont il faut saluer les efforts ?
Pour moi c'est clairement une excellente firme de sécurité qui a fait beaucoup pour la sécurité informatique.
Mais là il y a un gros racisme anti Russe, digne d'une guerre froide...
Il n'y a pas de preuve contre Kaspersy.

Le jour où on trouvera des backdoors dans Windows 10 et Norton, ça fera moins de bruit...
11  0 
Avatar de Le gris
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/06/2018 à 13:34
Quand des états ne font que suivre l'ineptie de leur camarade, on se trouve à se tirer une balle dans les pieds. Pauvre Europe!
8  0 
Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2018 à 13:44
J'ai l'impression d'être dans un rêve, ou plutôt un cauchemar, dans lequel on tourne le dos à une entreprise qui fait tous les efforts du monde pour prouver sa bonne foi pendant que nous accordons notre confiance à des sociétés (principalement américaines) qui prennent les données des gens depuis toujours sans même parler des potentielles portes dérobées qui peuvent se trouver dans leurs logiciels.

Est-ce qu'un jour, l'union européenne cessera d'être le pantin des Etats-Unis et de suivre tous ses avis et ses instructions ou elle continuera comme ça jusqu'à son extinction ?
8  0 
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 15/06/2018 à 14:54
Je croyais avoir déjà tout entendu dans cette affaire
Mais là... c le summum...... Ça frise le ridicule un tel niveau d'asservissement
Bien entendu c'est Kasper qui espionne seul, les autres spywares made in USA sont blancs comme neige

Du coup, quitte à me faire espionner, je préfère que ce soit par qlq1 de déjà reconnu ou du moins qui est unanimement pointé du doigt. Je vais de ce clic m'installer une bonne vieille solution Kasper pour livrer à la méchante Russie et à Poutine mes données ... Et puis Windows 10 même dans 10 ans je compte pas m'intoxiquer avec, Seven ou Kubuntu c suffisant.
8  0 
Avatar de Patounoff
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 16/07/2018 à 18:51
Lorsque l'on voit le nombre de mouchards installés dans W10.
C'est d'un ridicule...
6  0 
Avatar de kedare
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/06/2018 à 16:19
Faudrait pas faire barrage a la NSA avec des solutions efficaces non mais ho
Après tout les Americains sont les gentil sauveurs contre les villains Russes
5  0 
Avatar de jml17
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/06/2018 à 19:16
Très peu actif sur le site, mais lecteur assidu de la newsletter, et également abonné à Kaspersky depuis longue date, je ne changerai pas aujourd'hui.
Cet avec ce genre de décision du parlement européen, que les élus nous détourne de l'Europe !
Le pouvoir ne rend pas nécessairement intelligent, d'ailleurs, un certain Bedos à dit: Pour les aveugles, on dit non-voyant, pour les sourds, non-entendant, et pour les cons, non-comprenant.
5  0 
Avatar de lubric_monkey
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 25/06/2018 à 12:04
on voit finalement qui est à la solde de quelqu'un .
on voit bien au fil des pseudo loi qui sortent de l'europe, que les lobbys sont tous puissants notamment ceux qui reflechissent en dollars.
on voit de mieux en mieux que ces gens la bas, pour lesquel d'aucun n'ont voté et qui de par leur statut sont inattaquables.
en effet, nous ne pouvons ni les revoquer , ni les poursuivre pour trahison, ou haute trahison.
nous sommes dans une democratie, dirigée par un systeme feodal , c'est ca la modernité... nouveau millenaire qui commence comme le dernier.....
je suis bien inquiet car personne ne bouge.
attendons ...attendons .... encore et bientôt nous n'aurons plus de forum...
5  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/12/2017 à 18:15
Tout cela reste à prouver.
Je ne crois plus les médias de masse, bien trop de mensonges et de propagandes.
Rappelez-vous que c'est à cause de cela qu'il y a des guerres.

Ils espionnent tous, alors pourquoi les américains seraient les gentils et les autres les méchants!
Les bons cowboys tuant les méchants indiens....
4  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/12/2017 à 10:37
Grâce aux révélations de Snowden, nous sommes toujours d'accord que ce que condamne sur un faisceau de présomption très mince, les États-Unis à Kaspersky n'est autre que la manière de pratiquer des agences américaines.
Les états unis jugent à leur propre aune, et non à celle de la justice.
4  0