Le télétravail concernerait aujourd'hui déjà un quart des salariés français
Selon une étude menée par Malakoff Médéric

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
L’une des conséquences économiques apportées par internet est le développement du télétravail. Si certaines entreprises apprécient les avantages du travail à distance, d’autres sont contre cette pratique. C’est le cas par exemple de Yahoo qui a vu sa directrice Marissa Mayer partir en croisade contre le télétravail. Elle avait décidé que tous les salariés seraient désormais obligés de venir au bureau afin de « ressentir l'énergie et l'excitation » du travail en équipe, selon un document interne dévoilé par le Wall Street Journal : « la vitesse et la qualité sont souvent sacrifiées quand on travaille de la maison. Nous avons besoin d'être un Yahoo! uni, et cela commence en étant physiquement ensemble. »

« Le télétravail est une aspiration de 61 % des salariés en France et une réalité pour 17 % d’entre eux, disait Muriel Pénicaud, ministre du Travail, lors de la présentation des ordonnances réformant le Code du travail le 31 août 2017. C’est un élément de bien-être au travail et d’équilibre vie professionnelle/vie personnelle et il répond aux aspirations des nouvelles générations. Nous allons le sécuriser dans l’intérêt des salariés comme des entreprises », poursuivait-elle.

Un mode de travail qui semble donc intéresser de plus en plus de Français. En effet, selon une étude menée par Malakoff Médéric, le groupe paritaire de protection sociale français, le télétravail concerne aujourd’hui déjà un quart des salariés.

Dans le détail, le groupe avance que le télétravail contractualisé ne concerne que 6 % des salariés, alors que 19 % des salariés travaillent à distance de façon informelle et non contractualisée.


Les secteurs de l’information et la communication sont surreprésentés tant dans le cadre contractuel (16 %) que non contractuel (37 %). Il en va de même pour le secteur des services en général (respectivement 11 % et 31 %). Les cadres sont eux aussi particulièrement représentés à la fois dans le télétravail contractuel (17 %) et non contractuel (42 %), de même que les salariés aidants (18 % et 25 %).

57 % des télétravailleurs travaillent à distance au moins un jour par semaine. 47 % travaillent depuis leur domicile au moins un jour par semaine (48 % des télétravailleurs à domicile disposent d’une pièce aménagée à cet effet). Des lieux alternatifs sont également utilisés : espaces de travail partagé (23 % y travaillent au moins un jour par semaine) ou bureaux satellites (22 %).

Concernant les retombées du télétravail, les télétravailleurs estiment que cette pratique garantit une meilleure autonomie (90 %) et une plus grande efficacité (87 %) dans leur travail. Les bénéfices du télétravail se lisent également en termes de bien-être et d’épanouissement personnel. Il permet tout d’abord un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle (87 %).

Et, plus concrètement, il rime avec diminution de la fatigue (86 %), meilleure santé (81 %), plus grand épanouissement dans le travail (78 %). Enfin, le télétravail présente des avantages en termes d’économie financière (83 %). L’engagement des salariés (82 %) ainsi que la responsabilisation et l’autonomie (80 %) arrivent en tête des bénéfices cités par les dirigeants.


Vient ensuite le gain en termes d’image pour l’employeur (68 %). 39 % des dirigeants indiquent également la baisse de l’absentéisme et ce chiffre atteint 58 % pour les entreprises de 250 salariés et plus. Le télétravail jouit également d’une bonne image auprès des non-pratiquants. 56 % d’entre eux aimeraient pouvoir bénéficier de cette possibilité, notamment pour aménager leurs horaires (66 %), réduire leur temps de trajet hebdomadaire (58 %) et bénéficier d’un cadre de travail plus confortable et plus calme (49 %).

Concernant les aspects négatifs, l’étude cite au premier plan, le risque d’isolement social et de perte de l’esprit d’équipe (65 %), suivi d’une difficulté accrue de séparer les temps relevant de la vie privée et ceux relevant de la vie professionnelle (59 %), et des temps de travail quotidiens plus élevés (55 %). Le panel appréhende également à 45 % un retard dans les possibilités d’évolution professionnelle. Face au risque d’isolement, les télétravailleurs estiment que le temps de télétravail doit rester minoritaire ; selon eux, la durée idéale de télétravail se situe autour de deux jours par semaine en moyenne.


Ceux qui se montrent les plus frustrés par le dispositif sont essentiellement les salariés de moins de 30 ans, les ouvriers et les collaborateurs sans enfant. Du côté des dirigeants d'entreprise, le télétravail pose aussi des difficultés comme celle de manager ses salariés à distance en particulier dans les entreprises de plus de 250 salariés où cette préoccupation concerne la moitié des patrons.

Rappelons que sur la rubrique offres d'emploi il est possible de filtrer des offres en fonction de la disponibilité du télétravail (pas de télétravail, télétravail partiel, télétravail complet)


Source : Malakoff Médéric (au format PDF)

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ?
Êtes-vous en télétravail ?
Quelles sont, selon vous, les forces et les faiblesses du télétravail ?
Le télétravail gagnerait-il à être plus largement adopté ? Pour quelles raisons ?

Voir aussi :

Rubrique emploi


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 01/02/2018 à 20:19
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Que pensez-vous de cette étude ?
Êtes-vous en télétravail ?
Quelles sont, selon vous, les forces et les faiblesses du télétravail ?
Le télétravail gagnerait-il à être plus largement adopté ? Pour quelles raisons ?
Tous les emplois ne peuvent être réalisés à domicile mais lorsque la possibilité se fait sentir, il faut la privilégier. Les résultats me surprennent car je ne m'attendais pas à 25% de télétravailleurs en France.

Je suis en télétravail comme quelques membres de l'équipe. Total pour moi, partiel pour les autres membres. Par contre je suis en téléconférence constante avec mes correspondants et les membres de l'équipe. De plus, étant un ancien assistant technique par téléphone, je suis désinhibé pour la téléconférence. Je ne sais comment j'aurai réagi face à certaine personne si je les avais eues en face de moi, comme le PDG ou des grands de ce monde.

La gestion du temps fait figure de top priorité pour moi avec cette flexibilité unique de pouvoir oeuvrer à toute heure. Cela me rend plus productif et qualitatif.

Certaine personnes préfèrent être sur le lieu de travail. D'autres seraient plus enclines à travailler au domicile. Mais je le répète, privilégier le télétravail apporte flexibilité et bien-être donc une meilleure qualité de résultat. C'est un gain de temps pour l'employé comme dit dans l'enquête. Et un gain pour l'employeur d'éviter les coûts d' "hébergement" du salarié. Lorsque les planètes sont en phase pour le faire, l'employeur ne devrait pas hésiter une seconde pour privilégier cette forme d'activité.

NB : je fais du consulting donc je suis un cas particulier. Mais les membres de mon équipe dans ce cas ne se rendent plus sur leur lieu de travail que lorsqu'il n'y a pas d'autre option.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 01/02/2018 à 20:51
de manière partiel pour moi (2-3 jours/semaines), je pense que c'est la meilleur option :

1) Cela permet d’être en entreprise et de garder un certain esprit d'équipe : on discute/connait ces collègues.
2) Cela permet aussi d’être chez soit, le mercredi par exemple pour garder les gosses ou pour pouvoir prendre un rdv chez de dentiste en milieu d’après midi sans probleme.

Pareil avec ma femme (2jours/semaines) donc du coup on paye pas de nourrisse/crèche ou de baby-sitter ce qui est un très gros avantage économique pour celui qui à des enfants !

comme le dit marsupial, cela apporte de la flexibilité. Au printemps et en été par exemple, je préfère passer 1-2h l'après midi au soleil à cultiver mon jardin et bosser un plus tard le soir.
Ou bien faire de petits travaux dans sa maison l'apres midi (refair el papier...) c'est mieux que de le faire le soir.

3) Autre avantage : plus de perte de temps dans les trajets/embouteillages... et moins d'argent gaspiller dans la voiture/transport en commun. en faite l'heure que je peut perdre en jardin l’après midi je le perdrais pour aller au boulot finalement.
4) on peut se lever un peu plus tard le matin et regarder ces 10000 mails pendant qu'on prend le petit dej
5) On peut personnaliser ces conditions de travail : Celui n'aime pas le bruit est bien lieu chez lui que dans un open space. On peut aussi bosser avec le home cinéma balançant du mozard à fond pour celui qui aime la musique, fumer une cigarette pour celui qui fume...

Donc que des avantages.

6) A l'échelle du pays, le télé travail pourrais décentraliser le pays. Au lieu de s'entasser dans des appart petits et miteux dans les grandes villes, les campagnes et les villages pourrait être revaloriser... à condition que le débit internet suive parce que chez moi en tous cas on en est loin !!!!!!
Revaloriser les campagnes c'est aussi rouvrir les petits commerces, l'achat de produit chez le producteur, cultiver ces fruits/légumes, respirer de l'air moins toxique.... que des avantages par rapport au 9m^2 de PoubelleVille Paris avec une vue sur la ruelle qui pu la pisse.
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 10:02
Ce chiffre me surprend (agréablement) beaucoup.
Par contre "57% des télétravailleurs travaillent à distance au moins un jour par semaine", cela signifie que 43% travaillent moins d'un jour par semaine au télétravail ? Que signifie cette phrase ? Est-ce par rapport au nombre total de jours travaillés (donc en comptant 220 jours travaillés, sur une semaine de 5 jours, moins de 44 jours de télétravail ?). Ou alors ça veut dire qu'ils travaillent moins d'une journée ? Une demi-journée ? Ou alors ils rentrent chez eux une ou deux heures plus tôt ?

Je suis personnellement pour, globalement, un ou deux jours de télétravail. Il est necessaire pour moi d'être en proximité de certains de ses collègues pour échanger. Par téléphone ou en tchat (ou même visio) c'est quand même moins constructif que de visu.
Par contre le télétravail apporte une sérénité vis-à-vis des personnes qui viennent déranger pour un rien. Nombre d'utilisateurs viennent voir un de mes collègues pendant son jour de télétravail, et lorsqu'on dit qu'il est chez lui mais accessible par chat ou téléphone, on s'entend répondre "ha bah je verrai demain". Au final, ce n'était pas si urgent. Donc cette journée de télétravail peut être productive.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 10:09
Après, si celui qui comme moi télétravaille trois jours par an est comptabilisé, pas étonnant qu'on soit déjà à 25%......

J'aime pas le télétravail, j'ai toujours ma femme dans les pattes. "je ne te dérange pas, juste 5 minutes.....". mais des fois, ça dépanne bien.
Avatar de LordMacharius LordMacharius - Membre actif https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 10:23
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Après, si celui qui comme moi télétravaille trois jours par an est comptabilisé, pas étonnant qu'on soit déjà à 25%......

J'aime pas le télétravail, j'ai toujours ma femme dans les pattes. "je ne te dérange pas, juste 5 minutes.....". mais des fois, ça dépanne bien.
Si l'on compte les personnes dans ton cas effectivement le chiffre de 25% de télétravailleurs est moins choquant. Il y a souvent beaucoup de contrainte qui empêche de faire du télétravail. Ceci-dit avec 3H de trajet par jour j'apprécie de travailler de chez moi et de profiter de ma maison en journée.

C'est une bonne nouvelle que de plus en plus d'entreprises s'intéressent à cette pratique, je pense qu'à long terme c'est une vrai évolution social et sociétal qui sera bénéfique pour notre mode de vie de plus en plus fou. Un bon frein à cette course en avant contre le temps ....
Avatar de jopopmk jopopmk - Membre expert https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 11:42
Salut,

j'ai raté une info ? On parle bien de tous les salariés français, tous secteurs d'activité confondus ?
Déjà que dans l'informatique je trouve ce 25% un peu "gonflé" ...
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 13:00
Dans le détail, le groupe avance que le télétravail contractualisé ne concerne que 6 % des salariés, alors que 19 % des salariés travaillent à distance de façon informelle et non contractualisée.
En d'autre terme: Il n'y a que 6% de salariés qui font du vrai télétravail payé par leur entreprise, les autres 19% se limitent à lire leur email pro en dehors des heures de travail ou à rattraper du boulot qu'il n'ont pas réussi à faire pendant les heures de bureau...Et là, ils ne sont pas payés... Ce n'est donc pas du télétravail... Car qui dit travail, dit salaire!
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 14:12
Erf, en résumé si j'ai fait une astreinte téléphonique de chez moi un samedi entre 10h et 16h, fais-je partie des 25% de télétravailleurs français ?
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 14:19
Bonjour,

J'ai cherché ce qu'ils appellent télétravail, car moi aussi j'ai tiqué sur la phrase "57% des télétravailleurs travaillent à distance au moins un jour par semaine" -- enfin plutôt sur ce qu'il en est des 43% restants, mais impossible de trouver l'information.

S'ils considèrent que travailler 3 jours par an à la maison est du télétravail, cela pourrait expliquer que les chiffres soient si bons. Sinon, je ne me les explique franchement pas.
Avatar de fiftytwo fiftytwo - Membre émérite https://www.developpez.com
le 02/02/2018 à 15:17
Je suis le troupeau , car ces chiffres sont un peu eleves pour moi

Ou alors ils jouent bien avec les mots et font dire nimporte quoi aux chiffres
Contacter le responsable de la rubrique Accueil