Le marché chinois du smartphone enregistre son premier recul annuel
Suite à un quatrième trimestre 2017 médiocre

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Pour la première fois, le plus gros marché du smartphone qu’est la Chine a pris un coup dans sa croissance, enregistrant son premier repli annuel avec une perte de 4 % (ce qui représente 459 millions de dispositifs vendus sur le territoire en 2017) d’après le baromètre Canalys.

Une baisse que le pays doit en partie à des performances médiocres durant le quatrième trimestre 2017, les ventes ayant chuté de plus de 14 %, soit environ 113 millions d’unités livrées.

Néanmoins, certains acteurs comme Huawei ont su tirer leur épingle du jeu malgré la baisse globale du marché ; le constructeur a enregistré une croissance annuelle de 9 %, vendant plus de 24 millions sur le territoire durant ce trimestre et conservant sa couronne. En tout, le constructeur a vendu 90 millions de smartphones en Chine en 2017.

« Nova et Honor ont gagné des parts de marché auprès de petits fournisseurs tels que Gionee et Meizu. La performance d'Honor a complété le succès de Huawei en contribuant à plus de la moitié des ventes totales de Huawei. Mais la concurrence entre Nova et Honor devient féroce, et Huawei doit faire face à une possible cannibalisation interne », a déclaré Mo Jia, analyste de la recherche chez Canalys.

D’autres comme Oppo et Vivo n’ont pas connu le même succès. Les constructeurs ont observé une baisse de leur vente de dispositifs respectivement de 16 et 7 % au quatrième trimestre. Cependant, ils ont réussi à conserver leur seconde et troisième places. Oppo a vendu 19 millions de smartphones, tandis que Vivo en a vendu 17 millions en Chine à la fin de l’année. Il faut également préciser que, malgré un trimestre où ils n’ont pas brillé, les deux constructeurs ont vu une croissance annuelle à deux chiffres sur l’année 2017.


« Le marché a ralenti plus vite que prévu. En étant conscients des problèmes d'inventaire, les deux fournisseurs ont mis en place des magasins phares dans les villes de premier rang afin de renforcer leur image de marque et de stimuler la croissance de la valeur », a déclaré Jia. « Cependant, le fait de ne pas faire du bruit est susceptible de nuire à la transformation en cours des chaînes d'Oppo et de Vivo et de rendre l'exercice inutile. »

Apple a réussi pour sa part à dépasser Xiaomi et à lui ravir sa quatrième place, repoussant le constructeur local en cinquième position grâce à la vente de ses 13 millions d'unités.

« Le déclin du marché chinois aura un impact négatif sur les fournisseurs chinois qui dépendent fortement de leur marché intérieur », a estimé Hattie He, analyste chez Canalys. « Cela affectera leur cash-flow et leur rentabilité, limitant l'expansion à l'étranger et remettant en question la survie future. La menace pour les fournisseurs tels que Gionee et Meizu est maintenant plus proche que jamais. »

Avec le recentrage de Lenovo et de ZTE sur le marché chinois en 2018, la concurrence va probablement gagner en intensité parmi les fournisseurs ne faisant pas partie des cinq premiers. « Il reste peu de place pour les plus petits fournisseurs », a affirmé Hattie He, « Les principaux acteurs vont faire des plans agressifs pour maintenir ou augmenter leur part de marché. Nous pouvons nous attendre à un bouleversement majeur du marché en Chine en 2018. »

Source : Canalys

Et vous ?

Est-ce, selon vous, un indicateur que le marché arrive à saturation ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil