Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Stripe annonce la fin du support du bitcoin comme moyen de paiement sur sa plateforme
à partir du 23 avril prochain

Le , par Victor Vincent

143PARTAGES

7  1 
La plateforme de paiement Stripe annonce qu’à partir du 23 avril prochain, le bitcoin ne sera plus supporté sur sa plateforme comme moyen de paiement. La société annonce plusieurs raisons ayant motivé cette décision. Elle parle entre autres de la volatilité de la cryptomonnaie et de la trop longue durée des transactions. Cette décision de la Stripe intervient dans une période assez difficile pour le bitcoin avec notamment des valeurs en chute libre ces derniers mois.

Il serait difficile pour les défenseurs du bitcoin de nier les difficultés auxquelles fait face la cryptomonnaie depuis quelque temps. Une des difficultés auxquelles peuvent faire face les utilisateurs du bitcoin est la durée des transactions qui peut demander plusieurs heures, ce qui peut être problématique pour certains marchands. À cela s’ajoute le fait que pendant le délai d’attente pour que la transaction soit validée, il peut arriver que la valeur du bitcoin varie. Ce qui ne permet pas aux marchands de maitriser la valeur de leurs transactions de bout en bout.

Même si la valeur du bitcoin augmente durant le délai d’attente pour valider la transaction, cela pourrait quand même représenter un problème pour les marchands. En effet, l’augmentation de la valeur de la cryptomonnaie entraine automatiquement une augmentation des frais liés à la transaction.


La société de paiement a fait l’annonce de cette décision dans un biais de blog par la voix de Tom Karlo. Le collaborateur de Stripe déclare qu’en réalité, « le bitcoin a évolué pour devenir plus un bien qu’un moyen de paiement », ce qui, selon lui, est tout simplement inadapté aux transactions qui doivent être traitées en quelques minutes, voire quelques secondes. La plateforme de paiement ajoute également qu’elle a noté une diminution des transactions effectuées avec la cryptomonnaie sur sa plateforme.

Stripe a commencé à accepter le bitcoin comme moyen de paiement sur sa plateforme en 2014, après que l’unité de la cryptomonnaie a atteint les 1000 dollars. Le bitcoin avait à l’époque fini de convaincre les plus septiques qui le prenaient de plus en plus au sérieux. La société insiste sur le fait qu'elle reste optimiste quant à l’avenir de l'écosystème des cryptomonnaies et ajoute qu’elle explore quelques pistes pour remplacer le bitcoin comme Lightning, OmiseGO, Ethereum, Bitcoin Cash ou encore Litecoin.

Source : Blog Stripe

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision de Stripe ?

Voir aussi

IOTA : la cryptomonnaie sans blockchains qui se veut une alternative au bitcoin et qui fait l’impasse sur les mineurs de cryptomonnaies

Bitcoin : la cryptomonnaie a consommé cette année plus d’énergie que 160 pays sur un an d’après une nouvelle étude

La France appelle le G20 à se pencher sur la régulation du bitcoin à l’occasion du prochain sommet d’avril 2018

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/01/2018 à 0:30
moi je suis toujours effaré de voir que lorsqu'un commerçant accepte un paiement en ligne, sa banque peut sur simple réclamation de l'acheteur lui débiter le montant de la vente, et quand c'est paypal, ils ajoutent même 16€ de frais de dossier
1  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 26/01/2018 à 11:03
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Il y a une légère reprise économique. Mais pour beaucoup de commerçant c'est prendre le risque ou fermer leur portes.
mais ne serait-ce pas aux banques d'assumer ce risque ? car c'est assez facile de dire aux clients que le paiement en ligne est sans risque... si c'est pour reprendre l'argent aux commerçants !
1  0 
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/01/2018 à 0:25
Que leur stocks de "gaz" est suffisamment important pour mettre la compagnie sur la paille. Je doute que beaucoup de fabricant de quoi que se soit acceptent d'être payer en "gaz virtuelle".
0  0 
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/01/2018 à 2:13
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
moi je suis toujours effaré de voir que lorsqu'un commerçant accepte un paiement en ligne, sa banque peut sur simple réclamation de l'acheteur lui débiter le montant de la vente, et quand c'est paypal, ils ajoutent même 16€ de frais de dossier
Il y a une légère reprise économique. Mais pour beaucoup de commerçant c'est prendre le risque ou fermer leur portes.
0  0 
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/01/2018 à 19:52
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
mais ne serait-ce pas aux banques d'assumer ce risque ? car c'est assez facile de dire aux clients que le paiement en ligne est sans risque... si c'est pour reprendre l'argent aux commerçants !
Les principaux de risques de fraude viennent de site mal conçu. Ou de site qui font du hameçonnage . Le premier est de la responsabilité du propriétaire du site. Et le second de la stupidité de certaines personnes. Je vois mal pourquoi les banques devraient en prendre la responsabilité.
0  0 
Avatar de cortex93
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/02/2018 à 19:52
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Les principaux de risques de fraude viennent de site mal conçu. Ou de site qui font du hameçonnage . Le premier est de la responsabilité du propriétaire du site. Et le second de la stupidité de certaines personnes. Je vois mal pourquoi les banques devraient en prendre la responsabilité.
ça n'est malheureusement pas si simple. Premièrement, le paiement par CB n'est pas gratuit pour le commerçant. Il est donc normal de s'attendre à une prestation de qualité quand on paie pour ça.

Deuxièmement, les fraudeurs redoublent aujourd'hui de techniques qui permet de valider des paiements même avec les meilleures détections anti-fraude. Utilisation de bot proxy pour se géolocaliser à une adresse voulue, utilisation de code de CB du pays voulu... Et quand le commerçant, paie plus cher des transaction validée 3D-Secure, ça n'est pas plus sécurisé. Beaucoup de banque auto-valide les transactions car n'ont pas implémenté le protocole ou que le leur client n'a pas fourni les informations pour se faire. Voir, les fraudeurs arrivent à récupérer les codes de validations quand le mécanisme implémenté par la banque est insuffisant. Certes, le paiement 3DS est parfois garanti (mais pas toujours même quand validé) et dans ce cas, le commerçant n'a pas à rendre l'argent. Sauf que son nombre d'anomalies est surveillé et son compte peut se trouver banni (ex: OVH, il n'y a pas si longtemps, et les nombreux litiges paypal sur la séquestration abusive de fond).

Enfin, quand le commerçant a un doute et demande une preuve d'identité, la carte a tout d'une vraie.

Troisièmement, il est impossible de détecter une fraude quand la mauvaise fois du client entre en jeu. Le coup de l'enfant qui a pris la carte et le téléphone est tellement classique et facile que quand le commerçant ne tombe plus dans le panneau, il se mange une opposition.

Le paiement par CB est le seul qui puisse être répudié, et ça c'est bien de la responsabilité des banques de l'avoir introduit avec des lacunes. Pour que ça ne soit plus possible, les banques n'auraient qu'à développer les mécanismes de sécurité nécessaires et suffisants. Mais dans ce cas, adieu, les frais d'oppositions. Quand on parle de millions d'euros pour le coût de la fraude à la CB, il faut comprendre que c'est un coût principalement pour les commerçants et qu'il est inversement égale au bénéfice des banques. On comprend donc qu'entre protection de son image et argent facile, certaines banques ne mettent pas beaucoup de moyens à protéger efficacement leur client. Les solutions existent pourtant...
0  0