Apple aurait décidé d'apprendre au FBI comment extraire des données d'iPhone et de Mac
D'après des sources

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Apple a été sous le feu de la critique pour n’avoir pas aidé le FBI et d'autres organismes des forces de l’ordre dans des affaires médiatisées où il était question de contourner ses mécanismes de sécurité pour extraire des données susceptibles de faire avancer des enquêtes. Mais cela pourrait changer : en effet, l'entreprise travaille avec des agences du gouvernement fédéral pour leur apprendre à gérer les informations stockées sur ses téléphones et les ordinateurs portables.

C’est en tout cas ce que suggère un rapport publié par Forbes qui a cité John Bennett, le chef de la division du FBI à San Francisco, et qui révèle qu'Apple enseigne aux experts du bureau comment extraire des données supplémentaires en provenance de comptes iPhone, Mac et iCloud.

Forbes explique qu’il y a peu d'information publique sur la formation qu’Apple donne aux forces de l’ordre, d’ailleurs ce n’est pas quelque chose dont le fabricant d'iPhone a parlé ouvertement. Mais une source proche de l'entreprise a déclaré à Forbes que bien que sa formation n'inclut pas d'informations sur le contournement de la sécurité d’Apple pour accéder aux périphériques, les employés montrent aux experts du FBI les meilleurs processus pour obtenir des informations sur les iPhones, Mac et iCloud. avec les directives publiques de l'entreprise.

En clair, il est important de préciser que l’entreprise ne fournit aucune indication quant à la manière de casser le cryptage de ses appareils ou de les pirater. De plus, Apple avertit les experts du FBI lorsque de nouvelles mises à jour pour iOS et macOS pourraient apporter des changements qui pourraient affecter l'état actuel d'une enquête.

« Ils ont offert une formation pour les analyses sur Mac et ils le font pour beaucoup de force de l’ordre. Nous venons d'être dans leur jardin, donc c'est un peu plus facile quand ils veulent dispenser un cours », a déclaré Bennett. « Nous planifions quelque chose, ils viennent à l'établissement et nous amenons des gens issus des quatre coins du pays pour travailler avec eux. Ils offrent ces cours de formation non seulement au FBI mais aussi aux départements locaux. »


Apple n'a pas reconnu la collaboration avec le FBI, mais Bennet a expliqué que les experts rencontrent souvent des experts d'Apple pour discuter de questions telles que la collecte de données de ses dispositifs.

« Nous entretenons d'excellentes relations avec eux [Apple] du point de vue du terrain, mais aussi de la compréhension des produits et de leur ingénierie », a déclaré le responsable du FBI cité par la source.

« Suite à notre expérience à San Francisco, nous avons eu des réunions avec Apple. Ce n'est pas seulement une excellente entreprise, il s’agit également d’une victime. Leurs affaires sont frappées et leurs employés sont en danger, alors ils nous appellent parfois lorsqu’ils ont besoin d’aide pour beaucoup de choses. »

Le plus célèbre différend entre Apple et le FBI sur le déverrouillage des appareils a eu lieu en 2015 lorsque l'entreprise a été invitée à aider à contourner le mécanisme de sécurité d’un iPhone utilisé par l’un des auteurs de l’attentat de San Bernardino.

Apple avait refusé de le faire, affirmant qu'il ne possédait pas de solution pour le faire et développer un tel dispositif aurait pu compromettre la sécurité de tous ses clients. Le FBI a finit par se tourner vers un groupe tiers qui aurait été payé 1 million de dollars pour extraire des données du téléphone.

Source : Forbes

Et vous ?

Que pensez-vous d'une telle initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil