Un français sur quatre surfera avec son smartphone en 2014
Selon Pricewaterhouse, l'Internet mobile est-il l'avenir de l'informatique ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
17% des français possesseurs de téléphones mobiles s'en servent pour aller sur Internet, 60% des mobiles offrent pourtant de telles possibilités
Mise à jour du 09.12.2010 par Katleen

La fièvre des smartphones semble avoir gagné le monde, et la France n'est pas épargnée. Dans un monde où l'on veut tout, tout de suite, l'Internet a suivi le mouvement. Et la consommation de connexions en tous lieux et endroits s'est alors logiquement imposée. De plus en plus même, puisque l'utilisation de ce type de technologie ne cesse d'augmenter sur notre territoire.

Ainsi, le troisième trimestre 2010 à vu 7 millions de personnes surfer via leur smartphones, alors qu'elles n'étaient que 4.2 millions au troisième trimestre 2009.

Et que font-ils, une fois en ligne ? 15% téléchargent des contenus, et les données ayant le plus de succès sont incontestablement les jeux.
«Le jeu se révèle être le contenu le plus attractif sur les smartphones», il représente en effet 52% du marché des téléchargements. Des petits logiciels dont les prix sont vraiment bas, quand ils ne sont pas gratuits, et qui sont caractérisés par une offre très large se renouvelant sans cesse. Pas une manne financière donc, mais un très gros succès.

Pour autant, les applications si prisées ne rapporteraient que 20 millions d'euros en 2010 : «33% des applications (hors jeux) proposées sur l’Apple AppStore sont gratuites, et cette part semble encore augmenter puisqu’elle était de 30% six mois auparavant».

Enfin, 450.000 tablettes devraient être vendues au total, sur toute l'année 2010, augmentant encore ce phénomène de mobilité.

Source : L'étude de GfK

«Il subsiste un écart considérable entre les capacités des terminaux à accéder techniquement à l'Internet, dont nous mesurons la part à 60% du parc français actif, et l'usage Internet mobile réel qui est de 17% à fin septembre 2010», peut-on lire dans le rapport. D'où vient ce décalage à votre avis ?

«Les revenus des éditeurs ne sont plus uniquement issus de la vente des titres, mais proviennent également de la publicité en ligne et surtout de add-ons que peuvent se procurer les internautes suite au téléchargement du programme», est-ce suffisant, ou bien ce marché aura-t-il besoin d'autres changements ?

1 Français sur 4 surfera via son smartphone en 2014, l'Internet mobile est-il l'avenir de l'informatique ?

Avec sa manie de franciser tous les termes informatiques, le ministère de la Culture s'est penché sur le citoyen surfant sur son portable, et l'a baptisé le "mobinaute".

Il faut savoir que cette espèce devrait être de plus en plus répandue à l'avenir. En effet, de plus en plus de téléphones mobiles permettent de surfer sur Internet (activité qui était avant réservée aux smartphones).

D'après une enquête mondiale sur l'industrie des loisirs et des médias publiée mardi par PricewaterhouseCoopers (cabinet d'audit) ; plus d'un français sur quatre (soit 18 millions de personnes) pourra se connecter au Net grâce à son mobile en 2014.

Plus concrètement, on observe une baisse des appels vocaux en 2009 au profit des SMS et des connexions mobiles (emails, réseaux sociaux, etc.).

A ce jour, 7.3 millions de propriétaires de smartphones surfent avec leur appareil. En conséquence, les sommes dues des factures liées aux services voix ont baissé de 6.3% en 2009 alors que celles des services web et data ont fait un bond de 8%.

Pourtant, l'étude conclut que le numérique «ne représentera que 10% des revenus générés en France en 2014».

Au cours de la période 2010-2014, la publicité sur Internet devrait progresser de 11,4% par an, le jeu vidéo de 10,6%, l'accès à Internet de 9%, et la télévision payante de 6,8%. Ces secteurs devraient être les moteurs de l'économie des secteurs des nouvelles technologies.

Aussi, les utilisateurs d'Internet "consommeront de plus en plus de médias et de loisirs en ligne, en partageant et en enrichissant les contenus en temps réel sur les réseaux sociaux".

Il semble donc y avoir une place à prendre pour les applications mobiles relies à Internet, ce marché est d'ailleurs en plein essor.

Source : L'enquête de PricewaterhouseCoopers

Ces prédictions vous paraissent-elles plus réalistes que celles de Forrester qui, en 2009, annonçait 41% de mobinautes en 2014 ?

Quelles sont à votre avis les causes d'un tel succès de l'Internet mobile ? Popularité de l'iPhone ? Forfaits de plus en plus "illimités" ? Démocratisation des smartphones ? Appareils de plus en plus puissants ?

Le développement d'applications mobiles et la gestion d'OS mobiles, l'avenir des métiers de l'IT ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de lequebecois79 lequebecois79 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 18/06/2010 à 9:56
Les mobiles qui permettent sur surf sont de moins en moins chers
Les forfaits qui offrent du surf illimité mais avec 1 à 2h de communication sont pas très élevés.

Souvent les forfaits incluent sms illimité.

Par exemple au Canada les forfaits data sont chers... donc les gens appellent plus au lieu d'utiliser le sms ou le web.

c'est une branche de plus qui s'ajoute dans l'informatique.
Avatar de siger95 siger95 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 18/06/2010 à 10:44
En même temps les réseaux mobiles saturent de cet usage intensif internet et les opérateurs réfléchissent à la mise en place d'une solution de limitation comme aux Etats Unis. Donc à voir si ça ne va pas limiter l'usage de l'internet mobile à l'avenir. L'illimité a lancé l'internet mobile mais l'illimité devient un peu plus limité.
Avatar de bombseb bombseb - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 18/06/2010 à 11:20
Je ferais partie des 3 français sur 4
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 18/06/2010 à 14:31
Cela va en tout cas vouloir dire qu'en plus de tester le rendu de nos sites sur le panel des navigateurs existant, il va aussi falloir les tester sur des téléphones... Moi qui commençais à me dire que mettre des images ou du contenu lourd sur un site n'était plus un problème maintenant que tout le monde à l'adsl, il va falloir que je continue d'optimiser pour ceux qui sont en 3G...
Avatar de cd090580 cd090580 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/06/2010 à 14:53
Ça deviendra intéressant quand le prix des téléphones sera divisé par 5 ou 6 et le prix des abonnements par 10.
Avatar de doublex doublex - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 19/06/2010 à 12:23
C'est comme toutes les nouvelles technos. Au début, c'est du snobisme. Plus tard, une banalité.
Avatar de kuro00 kuro00 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 19/06/2010 à 17:52
Salut ,

Quand je vois le nombre d'applets que possède l'Appstore d'Apple pour l'Iphone et l'Ipod soit 100.000 d'après un communiqué, je me dis que la mobilité des systèmes informatiques a un avenir assuré, on peut quasiment tout faire sur un mobile. Cependant je pense que l'une des limites de la mobilité, c'est l'interface de saisie. Il est difficile de marcher dans la rue et taper un roman sur son mobile, malgré que le mode de saisie le plus en vogue soit le clavier tactile je pense qu'il y a encore beaucoup d'attentes sur la reconnaissance vocale et le tactile.
Avatar de doublex doublex - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/07/2010 à 21:05
Pour l'iPhone, il y a deux freins.
1) le prix
2) Raison perso: je suis brisefer. Il rendrait l'âme bien trop vite...
Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/12/2010 à 1:12
17% des français possesseurs de téléphones mobiles s'en servent pour aller sur Internet, 60% des mobiles offrent pourtant de telles possibilités
Mise à jour du 09.12.2010 par Katleen

La fièvre des smartphones semble avoir gagné le monde, et la France n'est pas épargnée. Dans un monde où l'on veut tout, tout de suite, l'Internet a suivi le mouvement. Et la consommation de connexions en tous lieux et endroits s'est alors logiquement imposée. De plus en plus même, puisque l'utilisation de ce type de technologie ne cesse d'augmenter sur notre territoire.

Ainsi, le troisième trimestre 2010 à vu 7 millions de personnes surfer via leur smartphones, alors qu'elles n'étaient que 4.2 millions au troisième trimestre 2009.

Et que font-ils, une fois en ligne ? 15% téléchargent des contenus, et les données ayant le plus de succès sont incontestablement les jeux.
«Le jeu se révèle être le contenu le plus attractif sur les smartphones», il représente en effet 52% du marché des téléchargements. Des petits logiciels dont les prix sont vraiment bas, quand ils ne sont pas gratuits, et qui sont caractérisés par une offre très large se renouvelant sans cesse. Pas une manne financière donc, mais un très gros succès.

Pour autant, les applications si prisées ne rapporteraient que 20 millions d'euros en 2010 : «33% des applications (hors jeux) proposées sur l’Apple AppStore sont gratuites, et cette part semble encore augmenter puisqu’elle était de 30% six mois auparavant».

Enfin, 450.000 tablettes devraient être vendues au total, sur toute l'année 2010, augmentant encore ce phénomène de mobilité.

Source : L'étude de GfK

«Il subsiste un écart considérable entre les capacités des terminaux à accéder techniquement à l'Internet, dont nous mesurons la part à 60% du parc français actif, et l'usage Internet mobile réel qui est de 17% à fin septembre 2010», peut-on lire dans le rapport. D'où vient ce décalage à votre avis ?

«Les revenus des éditeurs ne sont plus uniquement issus de la vente des titres, mais proviennent également de la publicité en ligne et surtout de add-ons que peuvent se procurer les internautes suite au téléchargement du programme», est-ce suffisant, ou bien ce marché aura-t-il besoin d'autres changements ?
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 10/12/2010 à 9:31
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
«Il subsiste un écart considérable entre les capacités des terminaux à accéder techniquement à l'Internet, dont nous mesurons la part à 60% du parc français actif, et l'usage Internet mobile réel qui est de 17% à fin septembre 2010», peut-on lire dans le rapport. D'où vient ce décalage à votre avis ?

Cela dépend si on compte les téléphones qui ne sont pas des smartphones. Sur mon portable on ne peut plus classique, je peux techniquement accéder au web. Mais en WAP et sur un écran de quelques pixels. Alors aucun intérêt, à part messenger...
Offres d'emploi IT
Ingénieur conception en électronique de puissance H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil