La société américaine de stockage en ligne Dropbox sollicite une entrée en bourse auprès de la SEC
Pour le premier semestre de 2018

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
DropBox, la société américaine spécialisée dans le stockage en ligne a déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) une demande d'introduction en Bourse, même si les détails n’ont pas été portés à la connaissance du public.

La société, évaluée par des investisseurs privés à 10 milliards de dollars, a fait appel à Goldman Sachs et JPMorgan Chase pour mener le processus de cotation, d’après ce qu’une source proche de l’affaire a confié au magazine Forbes. Ce dernier affirme d’ailleurs que la demande d’entrée en bourse vise le premier semestre de l’année en cours, les sources n’ayant pas donné plus de précision.

Créée il y a 11 ans, la société semble poursuivre son développement. L'an dernier, son patron, le jeune milliardaire de 34 ans Drew Houston, confiait avoir passé le cap du milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel et dégagé des bénéfices avant impôts. À ce moment-là, le service a déclaré qu’il comptait plus de 500 millions d'utilisateurs, dont 200 000 clients professionnels et a orchestré un virage B2B depuis plusieurs années, rendant son activité plus stable.

En juin 2016, Houston, qui a cofondé Dropbox avec Arash Ferdowsi en 2007, a déclaré lors d'une conférence sur la technologie à San Francisco que la société avait un flux de trésorerie positif. En avril 2017, la société a indiqué qu'elle était rentable sur la base de l'EBITDA, qui comprendrait sa rémunération à base d'actions.

Dans ce qui pourrait avoir été l'anticipation du processus d'introduction en bourse, Dropbox a annoncé en septembre 2017 qu'elle nommait Meg Whitman, PDG de Hewlett Packard Enterprise, à son conseil d'administration. Puis, en décembre, la société a renforcé la composition financière du conseil en y ajoutant l'ancien directeur financier de Nike, Don Blair.


Autant d’éléments qui font que les prochaines semaines seront scrutées avec attention, surtout que les marchés ont été refroidis par les débuts ratés en Bourse de Snap, dont la valeur a fondu de 17 % depuis son introduction au NYSE en mars dernier. L'autre grande opération ratée de 2017 était la capitalisation boursière du service de livraison de produits frais, Blue Apron, dont la valeur a été divisée par trois depuis juin dernier. Et les investisseurs attendent l'introduction en bourse de Spotify, prévue pour ce trimestre.

Alors que Dropbox a été confronté à des inquiétudes quant à sa capacité à développer de nouveaux produits et aux difficultés rencontrées par ses pairs, des sources ont déclaré à Bloomberg en août que la société enregistrait une croissance de son chiffre d'affaires d'environ 30 %. À titre de comparaison, Salesforce a enregistré une croissance annuelle de 32 % pour son exercice 2015 sur un chiffre d'affaires de 5,37 milliards de dollars.

En juillet 2017, Dropbox figurait au deuxième rang de la liste Forbes Cloud 100 des meilleures sociétés de cloud privé. Si elle devenait publique, sa sortie éclipserait la plus récente acquisition d'AppDynamics pour 3,7 milliards de dollars en janvier 2017. Une introduction en bourse réussie signifierait une aubaine pour les premiers investisseurs en capital-risque Sequoia Capital et Index Ventures ainsi qu'une poignée d'entreprises avec des mises moins importantes.

Source : Forbes

Et vous ?

Avez-vous déjà utilisé Dropbox ? Que pensez-vous de ses services ?
Quel est celui qui vous intéresse le plus ?
Que pensez-vous de cette sollicitation d'entrée en bourse ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil