IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Maps : Google interdit désormais les critiques négatives des anciens employés
Sur leurs anciens employeurs

Le , par Stéphane le calme

141PARTAGES

10  1 
Google a mis à jour les règles s’appliquant à son service de cartographie qui définissent les contenus interdits et soumis à des restrictions. Dans la section sur les conflits d'intérêts, Google explique que « les contenus ajoutés par les utilisateurs dans Maps sont utiles s'ils sont sincères et objectifs ». Les pratiques suivantes ne sont pas autorisées :
  • laisser un avis sur votre propre établissement ;
  • publier un contenu négatif sur un employeur actuel ou ancien ;
  • publier un contenu négatif sur un concurrent afin de manipuler ses notes.


En clair, les commentaires négatifs concernant son employeur actuel ou passé sont considérés comme un conflit d’intérêts, et, à ce titre, ne seront pas publiés.

Comme le rapporte de Search Engine Land, ce qui explique cette nouvelle clause est simple, étant donné que les (anciens) employés mécontents peuvent laisser de mauvaises critiques uniquement en raison de problèmes avec leurs (anciens) patrons. Étant donné que la réputation en ligne peut faire ou défaire les petites entreprises, cette clause pourrait être bien accueillie.

Il n’est pas rare de voir des sites citer les scores attribués à une entreprise sur des baromètres comme Yelp ou Google Maps. Ce qui a poussé certains propriétaires d’entreprises, frustrés, à lancer des discussions sur les forums Google pour demander comment bloquer ou supprimer les avis laissés par d’anciens employés.

De manière générale, Google a laissé les avis en place.

Sur Yelp, les anciens employés ne sont pas explicitement interdits de laisser des commentaires. Cependant, les propriétaires d'entreprise peuvent demander à Yelp de supprimer les avis d'anciens employés. La politique de Google proscrit spécifiquement les « contenus négatifs sur un employeur actuel ou ancien », mais ne précise pas si les contenus positifs sont acceptables, ou si d'autres types de publications négatives sont autorisées.

Source : support Google, SEL

Et vous ?

Que pensez-vous de cette mesure ?
Peut-elle, selon vous, se heurter à des problèmes d'ordre juridique en France ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de genthial
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/01/2018 à 17:00
Le truc amusant dans cette nouvelle, c'est que si vous postez un avis sur une entreprise, Google sait :
  • que vous êtes un ancien employé de cette entreprise
  • ou un employé actuel
  • ou employé d'une entreprise concurrente

et ça c'est vachement rassurant...
9  0 
Avatar de Lyons
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/01/2018 à 2:54
Faut arrêter avec ce délire des patrons méchants qui vous enferment dans un garage et vous soumettent à l'esclavage pendant qu'eux vont exhiber leur collection de Ferrari.
Sinon pour revenir sur la news, j'ai quand même l'impression que 99% des gens qui s'en plaignent sont des ex-employés plein de rancune qui aimeraient bien aller couler leur ancienne boîte sur internet, donc pourquoi pas.
6  0 
Avatar de VivienD
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/01/2018 à 13:43
J'y vois un problème majeur: les commentaires négatifs ne sont diffamatoires que s'ils sont injustifiés. Si un (ex-)employé émet un commentaire négatif sur son (ancien) employeur et fournit des preuves étayant son propos, alors il n'y a pas de diffamation et le dit commentaire n'a pas lieu d'être bloqué.

Une fois encore, une entreprise du numérique décide de se faire juge, quitte à piétiner la liberté d'expression et la liberté d'information qui sont en théorie protégées par les lois françaises, européennes et américaines.
5  0 
Avatar de UndeadangerousK
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/01/2018 à 13:18
On risque d'avoir une levée de bouclier vis à vis de la liberté d'expression .. Ceci étant dit, un employeur n'étant pas respectueux de ses employés, mais n'étant pas pour autant hors la loi bénéficiera d'un bouclier supplémentaire, ou encore, le SAV désagréable d'un magasin pourrait ne pas être pointé du doigt parce que cela pourrait ne pas être jugé comme pertinent.

A force de mettre des règles aux gens plutôt que de leur apprendre la bonne conduite et la démarche a suivre, on en viendra a supprimer les commentaires qui ne sont pas dans tel ou telle langue, et à des choses plus discriminatoires encore.

Dommage.
4  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/01/2018 à 2:54
Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message
On risque d'avoir une levée de bouclier vis à vis de la liberté d'expression .. Ceci étant dit, un employeur n'étant pas respectueux de ses employés, mais n'étant pas pour autant hors la loi bénéficiera d'un bouclier supplémentaire, ou encore, le SAV désagréable d'un magasin pourrait ne pas être pointé du doigt parce que cela pourrait ne pas être jugé comme pertinent.

A force de mettre des règles aux gens plutôt que de leur apprendre la bonne conduite et la démarche a suivre, on en viendra a supprimer les commentaires qui ne sont pas dans tel ou telle langue, et à des choses plus discriminatoires encore.

Dommage.
Qu'un employé soit en conflit avec son ancien employeur, à tord ou à raison, n'a rien à voir avec la qualité du service. Le service offert ne s'appelle pas google prudhommes mais google maps, et n'est pas là pour servir d’exutoire aux associaux.

Liberté d'expression mes fesses.
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/01/2018 à 13:38
Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message
Ceci étant dit, un employeur n'étant pas respectueux de ses employés, mais n'étant pas pour autant hors la loi bénéficiera d'un bouclier supplémentaire
L'impact négatif est avant tout pour l'entreprise et donc, pour l'ensemble de ses employés.
Pourquoi systématiquement mettre le patron en avant ?
Si l'entreprise ferme, perd ou ne décroche pas des commandes en raison d'une e-réputation pourrie, qui en sera le premier impacté ?

Certes, le patron défend son entreprise et son gagne pain mais en faisant cela, il défend aussi celui de l'ensemble des employés car c'est aussi leur entreprise (même s'ils n'en sont pas propriétaire) et aussi leur gagne pain.
Se venger car on a pas eu l'augmentation souhaité et mettant des commentaires pourris, ce n'est pas pourrir son patron mais pourrir l'ensemble de l'entreprise avec tout ceux qui y travaillent (le patron y compris mais il est loin d'être seul).

Il ne s'agit donc pas là d'un bouclier pour protéger "le patron" mais pour protéger l'entreprise.
4  2 
Avatar de UndeadangerousK
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/01/2018 à 15:38
Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Si ses conditions de travail sont si pourries, il ne peut que trouver mieux.
Chez Huxley, peut être, mais en France, quand t'as un travail, tu y tiens, un peu comme ta voiture. En fait non, plus que ta voiture.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Ca ne sert à rien d'entraîner ses collègues avec lui alors qu'ils ne partagent pas forcément la même vision.
Techniquement, quand il poste un commentaire négatif, c'est souvent qu'il n'est plus dans l'entreprise...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Sinon, c'est que ses conditions de travail sont légales et que c'est sa propre appréciation des bonnes conditions de travail qu'il faut revoir.
Quand on parle d'objectivité, c'est là dessus aussi.
Tu peux avoir les meilleures conditions de travail du monde, avec le meilleur salaire du monde, si tu es harcelé ou mis au placard, tu vas vite déchanter.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

J'ai un oncle syndicaliste à la CGT et faut voir le nombre de conneries à la minute qu'il est capable de sortir.
Selon lui, le simple fait d'avoir une fiche de paie nous met dans un état de servage vis à vis de son entreprise.
Quand on a ce prédicat de base, peut importe ce que l'entreprise peut faire pour le confort et le bien être de ses employés est rejeté en bloc.
Je te laisse juge de ce que ton oncle fait. Pour ma part, c'est grace à la CGT si j'ai pu me sortir d'une société fictive ou je n'étais pas déclaré a l'Ursaff, et d'ailleurs, c'est aussi grâce a eux si j'ai pu reprendre mes études et pas finir technicien de surface. Je pense que la lutte des classes n'est pas finie, beaucoup voudraient un costume plus libéral sans en avoir la condition...
2  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/01/2018 à 10:07
Citation Envoyé par Michel Voir le message
Ah les statistiques à géométrie variable !
les patrons sont tous des victimes et 99% des employés sont mal intentionnés ! Un peu caricatural non!
On ne dit pas que les patrons sont des victimes et de toute façon, quand un (ex)employé aigri met un commentaire pourri, c'est l'ensemble de l'entreprise qui est pénalisée, pas uniquement le patron.
Quand une entreprise va mal ou est en difficulté, ces les employés qui trinquent en premier de façon direct ou indirect.
Bref, en voulant se venger de son patron ou de son chef, c'est avant tout ses (ex)collègues que l'on fout dans la merde, pas top.

Ensuite, rien qu'en parlant du nombre, il y a une majorité écrasante du nombre d'employés comparé au nombre de patrons.
[chiffres bidons pour illustrer]
Du coup, même si on avait 5% de patron malhonnête, cela représenterai un nombre incroyablement faible par rapport au 0,01% d'employés mécontents / aigris et du coup, leur capacité de nuisance reste incroyablement supérieur sur le net.
[/chiffres bidons pour illustrer]

De plus, quand on est "victime", on est rarement objectif.
J'ai connu un presta fou de rage car sa mission a pris fin après 3 ans de mission et qu'on ne lui a pas proposé de poste en interne.
On ne lui a jamais rien promis.
C'est juste normal quand on fait de la prestation.
Mais n'empêche qu'il s'est lâché sur les réseaux sociaux et du coup, il s'est pris un bon blâme de la part de sa SSII.
Et le pire, c'est que là encore, il a encore tenté la posture de victime alors qu'il est totalement responsable de ce qui lui est arrivé (et il a du bol de ne pas se faire virer).
2  0 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/01/2018 à 11:26
Pour le coup il ne va pas non plus mettre de commentaires sur gMaps, et s'il se fait virer, il va voir les flics pour dénoncer, il ne risque plus de se faire virer (mais peut-être accuser de complicité)
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 03/01/2018 à 12:00
Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message

C'est ou plutôt c'était un espace de communication. Je pars du postulat qu'une personne puisse communiquer par les moyens qui lui sont propre et qui lui conviennent, c'est l'une des bases de la liberté d'expression, non ?

Bien sur que c'est un exemple, et je défends tout a fait le fait qu'il faille avertir les autorités compétentes pour ce genre de pratique. Malheureusement, on a un souci avec les réseaux sociaux, et n'oublie pas que Google+ est un "réseau social" qui reste une extention aux applications web google. C'est pour ca qu'on a autant d'avis, photos, etc, sur google map en fait. C'est comme ça que fonctionne google : fais toi un profil G+, va dans un bled paumé, fait une photo, poste la avec un avis et tadaam tu apparais sur google map si tes options de confidentialités sont configurés pour..
Oui on a un gros souci avec les réseaux sociaux, on laisse la parole aux débiles de notre société... Et on appelle ça "la liberté d'expression" maintenant...
La liberté d'expression, c'est pas qu'un abruti français posé dans son canapé puisse être lu par des milliers/millions de français... Sa parole ne devrait pas avoir d'impact..

Du coup, les sites d'avis, tu te retrouves avec les mêmes, certains ne sont peut-être même jamais allé dans ce restaurant (par exemple) et on ne contrôlerait rien ? On laisserait faire ça sous couvert de la liberté d'expression ?

Peut-être que tu as l'intelligence suffisante pour mettre un avis constructive qui ne soit pas diffamatoire, mais va sur Twitter et lit une dizaine de minutes les commentaires des gens...
Si tu finis pas dépressif après ça, bravo !

Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message
Non pas tout seul, relis les commentaires ! Tout le monde est en train de dire que l'employé le fera pas..

Des erreurs de salariés ? Donc quand tu es chef d'entreprise, tu y viens une fois par an, sans jamais vérifier que les tâches confiées soient menées a bien, former tes salariés si ils en ont besoin et les accompagner dans leur parcours professionnel ? Ah mince, c'est pourtant la base du management capitaliste selon Drucker ..

Bref, tout ca pour te dire que oui, ca peut etre une erreur d'un ou plusieurs employés, mais difficilement dans le paysage entrepreunarial français puisqu'il est majoritairement composé de TPE/PME...
L'employé ne fera pas quoi ? Le ménage dans sa cuisine ?

Pour les PME, ton patron, il a aussi d'autres responsables à qui, il délègue ...
Le patron dont tu parles, il peut avoir plusieurs restaurant donc non, il est pas toujours à regarder le ménage dans les cuisines...
Il peut y avoir un paquet d'exemple de patron différents...

Pour les TPE, si tu enlèves les travaux illégaux en lien avec l'artisanat notamment (pour les TPE), je viens bien un exemple de l'intérêt d'un avis négatif ?
(commentaire d'un employé ou ancien employé qui soit objectif)
2  0