Maps : Google interdit désormais les critiques négatives des anciens employés
Sur leurs anciens employeurs

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Google a mis à jour les règles s’appliquant à son service de cartographie qui définissent les contenus interdits et soumis à des restrictions. Dans la section sur les conflits d'intérêts, Google explique que « les contenus ajoutés par les utilisateurs dans Maps sont utiles s'ils sont sincères et objectifs ». Les pratiques suivantes ne sont pas autorisées :
  • laisser un avis sur votre propre établissement ;
  • publier un contenu négatif sur un employeur actuel ou ancien ;
  • publier un contenu négatif sur un concurrent afin de manipuler ses notes.


En clair, les commentaires négatifs concernant son employeur actuel ou passé sont considérés comme un conflit d’intérêts, et, à ce titre, ne seront pas publiés.

Comme le rapporte de Search Engine Land, ce qui explique cette nouvelle clause est simple, étant donné que les (anciens) employés mécontents peuvent laisser de mauvaises critiques uniquement en raison de problèmes avec leurs (anciens) patrons. Étant donné que la réputation en ligne peut faire ou défaire les petites entreprises, cette clause pourrait être bien accueillie.

Il n’est pas rare de voir des sites citer les scores attribués à une entreprise sur des baromètres comme Yelp ou Google Maps. Ce qui a poussé certains propriétaires d’entreprises, frustrés, à lancer des discussions sur les forums Google pour demander comment bloquer ou supprimer les avis laissés par d’anciens employés.

De manière générale, Google a laissé les avis en place.

Sur Yelp, les anciens employés ne sont pas explicitement interdits de laisser des commentaires. Cependant, les propriétaires d'entreprise peuvent demander à Yelp de supprimer les avis d'anciens employés. La politique de Google proscrit spécifiquement les « contenus négatifs sur un employeur actuel ou ancien », mais ne précise pas si les contenus positifs sont acceptables, ou si d'autres types de publications négatives sont autorisées.

Source : support Google, SEL

Et vous ?

Que pensez-vous de cette mesure ?
Peut-elle, selon vous, se heurter à des problèmes d'ordre juridique en France ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre habitué https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 13:18
On risque d'avoir une levée de bouclier vis à vis de la liberté d'expression .. Ceci étant dit, un employeur n'étant pas respectueux de ses employés, mais n'étant pas pour autant hors la loi bénéficiera d'un bouclier supplémentaire, ou encore, le SAV désagréable d'un magasin pourrait ne pas être pointé du doigt parce que cela pourrait ne pas être jugé comme pertinent.

A force de mettre des règles aux gens plutôt que de leur apprendre la bonne conduite et la démarche a suivre, on en viendra a supprimer les commentaires qui ne sont pas dans tel ou telle langue, et à des choses plus discriminatoires encore.

Dommage.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 13:38
Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message
Ceci étant dit, un employeur n'étant pas respectueux de ses employés, mais n'étant pas pour autant hors la loi bénéficiera d'un bouclier supplémentaire
L'impact négatif est avant tout pour l'entreprise et donc, pour l'ensemble de ses employés.
Pourquoi systématiquement mettre le patron en avant ?
Si l'entreprise ferme, perd ou ne décroche pas des commandes en raison d'une e-réputation pourrie, qui en sera le premier impacté ?

Certes, le patron défend son entreprise et son gagne pain mais en faisant cela, il défend aussi celui de l'ensemble des employés car c'est aussi leur entreprise (même s'ils n'en sont pas propriétaire) et aussi leur gagne pain.
Se venger car on a pas eu l'augmentation souhaité et mettant des commentaires pourris, ce n'est pas pourrir son patron mais pourrir l'ensemble de l'entreprise avec tout ceux qui y travaillent (le patron y compris mais il est loin d'être seul).

Il ne s'agit donc pas là d'un bouclier pour protéger "le patron" mais pour protéger l'entreprise.
Avatar de VivienD VivienD - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 13:43
J'y vois un problème majeur: les commentaires négatifs ne sont diffamatoires que s'ils sont injustifiés. Si un (ex-)employé émet un commentaire négatif sur son (ancien) employeur et fournit des preuves étayant son propos, alors il n'y a pas de diffamation et le dit commentaire n'a pas lieu d'être bloqué.

Une fois encore, une entreprise du numérique décide de se faire juge, quitte à piétiner la liberté d'expression et la liberté d'information qui sont en théorie protégées par les lois françaises, européennes et américaines.
Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre habitué https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 14:36
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
L'impact négatif est avant tout pour l'entreprise et donc, pour l'ensemble de ses employés.
Pourquoi systématiquement mettre le patron en avant ?
Si l'entreprise ferme, perd ou ne décroche pas des commandes en raison d'une e-réputation pourrie, qui en sera le premier impacté ?

Certes, le patron défend son entreprise et son gagne pain mais en faisant cela, il défend aussi celui de l'ensemble des employés car c'est aussi leur entreprise (même s'ils n'en sont pas propriétaire) et aussi leur gagne pain.
Se venger car on a pas eu l'augmentation souhaité et mettant des commentaires pourris, ce n'est pas pourrir son patron mais pourrir l'ensemble de l'entreprise avec tout ceux qui y travaillent (le patron y compris mais il est loin d'être seul).

Il ne s'agit donc pas là d'un bouclier pour protéger "le patron" mais pour protéger l'entreprise.
La où je voulais en venir, c'était justement à ce point précis ! Du fait de son poste, l'employeur est protégé, et encore plus grâce à ce système. L'employeur, c'est le capitaine du navire, la réputation est faite aussi par lui, et c'est à lui de la préserver ! (d'où le second exemple avec le SAV) (Et, d'experience, l'employeur défend plus rarement ses employés que ses propres intérêts. Et des responsables qui piquaient dans la caisse avec des déjeuners abusifs pour n'importe quelle occasion et qui étaient dégueulasse avec les serveuses, .. Tout cela joue sur la réputation. Patron est un terme pour désigner le top hierarchique.) Et puis on a jamais vu un employé se faire cogner parce qu'il bosse chez Mosanto. Par contre, son PDG doit avoir un paquet de garde du corps.

Je ne suis pas d'accord avec le fait que les employés soient impactés directement par cette mesure, mais seulement indirectement. Seul le leader est impacté par cette mesure et en positif. L'exemple du SAV et un contre-exemple pour balancer ça.

Citation Envoyé par VivienD Voir le message
J'y vois un problème majeur: les commentaires négatifs ne sont diffamatoires que s'ils sont injustifiés. Si un (ex-)employé émet un commentaire négatif sur son (ancien) employeur et fournit des preuves étayant son propos, alors il n'y a pas de diffamation et le dit commentaire n'a pas lieu d'être bloqué.

Une fois encore, une entreprise du numérique décide de se faire juge, quitte à piétiner la liberté d'expression et la liberté d'information qui sont en théorie protégées par les lois françaises, européennes et américaines.
On devrait avoir un souci avec la LIL puisque le traitement des données des personnes postant rejetés devront aussi faire l'objet d'un examen pour savoir si le rejet du commentaire n'est pas basé sur la discrimination.
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 14:49
Seul les employés connaissent exactement, la qualité des produits, du SAV... alors que les clients n'ont que l'exemple d'un cas particulier ce qui ne fais pas la généralité. Donc perdre les avis des (ex)employés est une grosse perte de fiabilité des commentaires surtout pour les petites entreprises sauf pour les très grosses entreprises (qui ont les moyens de traquer les employé qui font de la médisance et les dénoncer).

L'impact négatif est avant tout pour l'entreprise et donc, pour l'ensemble de ses employés
Non. Si l'employé a des conditions mauvaises, il gagnera à ce que l'entreprise ferme (Indemnité de licenciement, droit au chômage...) alors que s'il démissionne il perd un CDI sans être certain de trouver mieux. Inversement, si les conditions de l'employé sont bonne (ou avec une bonne perspective), il perd un bon travail avec peu de chance de trouver un aussi bon.
Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre habitué https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 15:21
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Seul les employés connaissent exactement, la qualité des produits, du SAV... alors que les clients n'ont que l'exemple d'un cas particulier ce qui ne fais pas la généralité. Donc perdre les avis des (ex)employés est une grosse perte de fiabilité des commentaires surtout pour les petites entreprises sauf pour les très grosses entreprises (qui ont les moyens de traquer les employé qui font de la médisance et les dénoncer).
Entièrement d'accord avec toi. Déjà que l'économie numérique est un secteur compliqué en terme de positionnement car il n'existe plus de référencement naturel et neutre, si en plus on ne dispose plus d'avis clairs même s'ils ne sont parfois pas objectifs, c'est dommageable pour le client.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 15:23
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Seul les employés connaissent exactement, la qualité des produits, du SAV... alors que les clients n'ont que l'exemple d'un cas particulier ce qui ne fais pas la généralité. Donc perdre les avis des (ex)employés est une grosse perte de fiabilité des commentaires surtout pour les petites entreprises sauf pour les très grosses entreprises (qui ont les moyens de traquer les employé qui font de la médisance et les dénoncer).
Je pense qu'il y a un manque d'objectivité que ce soit en positif ou en négatif de la part des employés.

Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Non. Si l'employé a des conditions mauvaises, il gagnera à ce que l'entreprise ferme (Indemnité de licenciement, droit au chômage...) alors que s'il démissionne il perd un CDI sans être certain de trouver mieux. Inversement, si les conditions de l'employé sont bonne (ou avec une bonne perspective), il perd un bon travail avec peu de chance de trouver un aussi bon
Faut savoir.
Si ses conditions de travail sont si pourries, il ne peut que trouver mieux.
Ca ne sert à rien d'entraîner ses collègues avec lui alors qu'ils ne partagent pas forcément la même vision.

Sinon, c'est que ses conditions de travail sont légales et que c'est sa propre appréciation des bonnes conditions de travail qu'il faut revoir.
Quand on parle d'objectivité, c'est là dessus aussi.

J'ai un oncle syndicaliste à la CGT et faut voir le nombre de conneries à la minute qu'il est capable de sortir.
Selon lui, le simple fait d'avoir une fiche de paie nous met dans un état de servage vis à vis de son entreprise.
Quand on a ce prédicat de base, peut importe ce que l'entreprise peut faire pour le confort et le bien être de ses employés est rejeté en bloc.
Avatar de UndeadangerousK UndeadangerousK - Membre habitué https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 15:38
Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Si ses conditions de travail sont si pourries, il ne peut que trouver mieux.
Chez Huxley, peut être, mais en France, quand t'as un travail, tu y tiens, un peu comme ta voiture. En fait non, plus que ta voiture.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Ca ne sert à rien d'entraîner ses collègues avec lui alors qu'ils ne partagent pas forcément la même vision.
Techniquement, quand il poste un commentaire négatif, c'est souvent qu'il n'est plus dans l'entreprise...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Sinon, c'est que ses conditions de travail sont légales et que c'est sa propre appréciation des bonnes conditions de travail qu'il faut revoir.
Quand on parle d'objectivité, c'est là dessus aussi.
Tu peux avoir les meilleures conditions de travail du monde, avec le meilleur salaire du monde, si tu es harcelé ou mis au placard, tu vas vite déchanter.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message

J'ai un oncle syndicaliste à la CGT et faut voir le nombre de conneries à la minute qu'il est capable de sortir.
Selon lui, le simple fait d'avoir une fiche de paie nous met dans un état de servage vis à vis de son entreprise.
Quand on a ce prédicat de base, peut importe ce que l'entreprise peut faire pour le confort et le bien être de ses employés est rejeté en bloc.
Je te laisse juge de ce que ton oncle fait. Pour ma part, c'est grace à la CGT si j'ai pu me sortir d'une société fictive ou je n'étais pas déclaré a l'Ursaff, et d'ailleurs, c'est aussi grâce a eux si j'ai pu reprendre mes études et pas finir technicien de surface. Je pense que la lutte des classes n'est pas finie, beaucoup voudraient un costume plus libéral sans en avoir la condition...
Avatar de orygynz orygynz - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 15:39
Les avis, c'est pas normalement les consommateurs ?

Du coup, un employé ou ancien employé, il ne pourra jamais être objectif vis à vis de son entreprise...

Citation Envoyé par UndeadangerousK Voir le message

Tu peux avoir les meilleures conditions de travail du monde, avec le meilleur salaire du monde, si tu es harcelé ou mis au placard, tu vas vite déchanter.
Euh ? Du coup, tu n'as pas les meilleurs conditions de travail
Avatar de AllanTK AllanTK - Membre du Club https://www.developpez.com
le 02/01/2018 à 16:04
Pourquoi un avis négatif vis à vis de son ancien employeur serait un conflit d'intérêt, et pas un avis positif <_< ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil