Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

iAds : déjà 50 % du marché publicitaire mobile
Américain pour la régie d'Apple avant même son lancement le 1er juillet

Le , par X-plode

0PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 14.06.2010 par Katleen
Apple soupçonné d'anti-compétitivité avec sa régie publicitaire iAd, une investigation d'antitrust pourrait bientôt être lancée


D'après le très sérieux Financial Times, Apple pourrait écoper très bientôt d'une enquête pour Antitrust, afin de déterminer si l'iAd serait trop préjudiciable à des sociétés comme Microsoft ou Google au niveau de la publicité sur iPhone et iPad.

Les régulateurs américains s'interessent de près aux agissements de la firme à la pomme. On ne sait pas encore qui de la Federal Trade Commission ou de l'U.S. Department of Justice investiguera l'affaire.

Les nouvelles conditions d'utilisation du service pour les développeurs ajoutent en effet des barrières supplémentaires et pourraient aboutir à une interdiction pour les professionnels d'utiliser le service AdMob de Google, etc.

Apple refuse en effet que les données personnelles des consommateurs soient fournies, via ses applications, à des régies publicitaires concurrentes.

Omar Hamoui, fondateur d'AdMob, réagit ainsi sur son blog :

« Ces termes font du mal aux petits comme aux grands développeurs en limitant sérieusement leur choix sur la façon de gagner de l'argent. Et parce que la publicité finance un grand nombre d'applications gratuites ou peu chères, cela sera également néfaste pour le consommateur. »

Source : Le rapport publié par le Financial Times

Mise à jour du 08/06/10

iAds possèderait déjà 50 % du marché US des annonces mobiles
Avant même son lancement, prévu pour le 1er juillet

iAds, la nouvelle régie publicitaire d'Apple pour applications mobiles, sera officiellement lancée le 1er juillet prochain.

Elle concernera les applications tournant sur les iPhones et iPod Touch qui embarqueront iOS 4 (ex-iPhone OS), le nouvel OS mobile d'Apple.

Lors du WWDC, Steve Jobs a d'ores et déjà dévoilé plusieurs grands noms d'annonceurs impliqués dans le projet. Parmi eux, on compte bien sûr Disney (dont Jobs est un actionnaire influent) mais aussi des marques aussi différentes que AT&T ou Nissan.

Le montant des contrats déjà passés atteindrait les 60 millions de dollars, « ce qui représente près de 50 % du total des dépenses prévues dans les annonces mobiles pour le second semestre de 2010 aux États-Unis », se félicite Apple.

Son PDG a également choisi de s'adresser aux développeurs lors de sa présentation. « [iAds] offre aux développeurs une nouvelle manière de gagner de l'argent pour qu'ils puissent continuer à développer des applications gratuites ou à bas prix », a-t-il ainsi déclaré.

La répartition des revenus générés a bien été confirmée à 40-60, une répartition conforme au « standard dans l'industrie » d'après Jobs.

Apple s'occupera de vendre et d'incorporer les publicités dans les applications (lire ci-avant) et reversera donc 60 % des investissements publicitaires aux développeurs « via iTunes Connect ».

Pour mémoire, iAd s'appuie sur iOS 4 et permet de diffuser une annonce sans que l'utilisateur n'ait à quitter l'interface de l'application sur laquelle il se trouve (y compris les jeux ou lorsqu'il regarde une vidéo).

Avec iAds, Apple a fait le pari de multiplier par 10 le coût de la publicité mobile
pour les annonceurs en la faisant passer d'un prix moyen de 100.000 dollars à 1 million – voire 10 millions pour les premières sociétés intéressées (lire notre actualité sur ce sujet).

Un pari risqué, mais un pari visiblement en passe d'être gagné par Steve Jobs.

Un de plus.

Source : L'annonce d'Apple après la présentation de Steve Jobs

D'après vous ?

Avec iAds, Jobs est-il (encore) en passe de révolutionner un nouveau secteur ?

MAJ de Gordon Fowler

IAd un nouveau système d’affichage de publicité signé Apple.
La firme gagnera-t-elle le nouveau marché de la publicité mobile ?



Aujourd’hui, lors de la conférence qu’a tenue Apple pour l’annonce de l’iPhone OS 4.0, Apple a présenté un nouveau service de publicité.

Ce service nommé iAd (iPub en français) permettrait d’insérer des publicités dans les applications pour smartphone. Ainsi, les publicités apparaîtraient de manière périodique dans les applications mobiles en cours d’utilisation.

Là où la firme de Cupertino insiste sur l’innovation de son produit, c’est que ce système est révolutionnaire dans le sens où la publicité affichée ne redirige pas les utilisateurs sur une page internet - ou sur une autre application - mais elles seraient consultable sans quitter l’interface de l’application.

Apple souhaite toucher les développeurs pour leur permettre d’intégrer un moyen de rentabiliser leurs développements dans leur application. Et d’offrir aux agences et aux annonceurs un nouveau moyen de communication.

Ainsi, la firme vendra et hébergera les publicités. Les revenues versées aux bénéficiaires seront de 60%.

Apple gagnera-t-il le marché de la publicité mobile face à son nouveau meilleur ennemi Google ?

Voir également : Les grandes nouveautés de l'iPhone OS 4.0

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fenn_
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/06/2010 à 14:05
J'ai beau chercher, je ne vois pas du tout ce que ça a de révolutionnaire. Une pub dans une appli, woah...
"Sans quitter l'interface de l'application", la belle affaire... Un contrôle prévu pour afficher une pub dans une interface ça me rappelle... oh, mais oui, c'est comme ça que ça marche déjà sur le web...

Alors soit les autres régies pour embarquer n'y ont pas pensé avant, et leurs équipes sont toutes plus stupides les unes que les autres (ce qui serait étonnant quand même, en ayant le modèle du web en permanence sous le nez et en étant professionnel du secteur, mais pourquoi pas.), soit Apple, par le biais du contrôle exercé sur les applications iPhone, s'est arrangé pour empêcher que les autres régies emploient ce type de module d'intégration et s'en garder l'exclusivité sur ses appareils (ça par contre, ça ne m'étonnerait pas une fraction de seconde).

Dans un cas comme dans l'autre, on peut l'emballer dans le plus bel emballage, y a vraiment pas de "révolution".

Par contre, y a du pognon.

Modèle de développement pour iTruc: le développeur paie pour pouvoir développer. Apple valide et distribue son appli en prélevant sa dîme.
Si l'appli est payante, Apple s'arroge une part des revenus en tant que distributeur.
Si l'appli est destinée à être pub-financée, Apple peut maintenant s'arroger là-aussi une part des revenus!

Quand on y pense, c'était la seule étape potentiellement lucrative du cycle de vie d'une appli iTruc où Apple n'était pas présent, quoi d'étonnant à ce qu'il vienne s'y immiscer?

Welcome in Job's World!
1  0 
Avatar de GrandNoliv
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 9:18
La première phrase mise en gras m'a donné un peu l'impression qu'il s'agit d'une insertion forcée de pubs dans nos applications, il n'en est rien heureusement

Bref c'est un outil de plus disponible pour les développeurs qui souhaitaient se baser sur le modèle de la pub... tant mieux! (même s'il n'y a rien de révolutionnaire!)

Comment peut-on comparer la rémunération 60%/40% avec les concurrents? Je crois que les autres régies publicitaires rémunèrent un montant par clic, aucune idée du partage que cela représente!?
0  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 9:36
Apple continue sa stratégie de fermeture, on dirait.

IAd devrait permettre à Apple de fermer le marché de la pub sur IPhone à ses 2 ennemis du moment : Google (leader de la distibution de pub) et Flash (leader de l'affichage de la pub).

Bien joué à Apple, commercialement parlant, et tant pis pour l'ouverture de la plateforme.
0  0 
Avatar de benzoben
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 10:00
Je ne vois pas pourquoi on devrait se réjouir d'avoir encore plus de pub dans les applications.

Par ailleurs, Apple refait dans l'allégresse générale ce qu'on a reproché à IBM au début de l'informatique industrielle puis à Microsoft : une plateforme captive.
0  0 
Avatar de sefilote
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 11:39
Je ne vois pas où est l'innovation, ce système de pub à l'intérieur des applications existe déjà depuis longtemps. Là où je trouve ça pas mal c'est que ça va permettre aux développeurs d'intégrer facilement ce système ce qui était plus compliqué avant. Après pour les utilisateurs ça ne fait que plus de pub donc rien de réjouissant...
0  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 12:51
Citation Envoyé par benzoben Voir le message
Je ne vois pas pourquoi on devrait se réjouir d'avoir encore plus de pub dans les applications.

Par ailleurs, Apple refait dans l'allégresse générale ce qu'on a reproché à IBM au début de l'informatique industrielle puis à Microsoft : une plateforme captive.
Je suis d'accord avec ça. On commence enfin à secouer le joug de Microsoft, après 15 ans, et c'est pour laisser émerger un nouveau monopole dans les systèmes mobiles. L'être humain est-il vraiment capable d'apprendre de ses erreurs ?
0  0 
Avatar de GrandNoliv
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/04/2010 à 13:43
Je ne vois pas pourquoi on devrait se réjouir d'avoir encore plus de pub dans les applications.
???
Personne ne se réjouit de cela mais quel est le rapport? Ce n'est pas parce qu'une nouvelle régie publicitaire existe qu'il y aura plus de pub! Il y a déjà beaucoup d'applications qui intègrent de la pub (et plutôt mal d'ailleurs, la pub fait tellement ch... que je n'ai jamais pu garder une telle application sur mon iPhone).

Apple continue sa stratégie de fermeture, on dirait.
Autant la politique d'Apple est fermée sur d'autres points de l'iPhone, autant iAd n'a rien de spécialement fermé. C'est une opportunité en plus pour les développeurs qui comptent sur la pub pour leur business model... libre aux développeur de préférer d'autres solutions publicitaires si iAd ne leur convient pas.
Pour l'utilisateur, ça ne fait pas plus de pub, sauf s'il choisit plus d'applications à base de pub.

La vraie question pour un développeur devrait être de se demander ce que vaut ce deal 60/40... comment le comparer aux pubs de google ou autres (qui paient au nombre de visions/nombre de clics, etc) dont on ne connait finalement pas les revenus sur les pubs affichées chez nous.
0  0 
Avatar de GrandNoliv
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2010 à 10:51
Citation Envoyé par GrandNoliv Voir le message
La vraie question pour un dev. devrait être de se demander ce que vaut ce deal 60/40... comment le comparer aux pubs de google ou autres (qui paient au nb de visions/nb de clics, etc) dont on ne connait finalement pas les revenus sur les pubs affichées chez nous.
Informations prises, la régie publicitaire actuellement populaire dans les applications pour iPhone fonctionne avec le même pourcentage de partage 60/40... iAd propose donc une offre similaire pour les développeurs au niveau de la rémunération, avec en plus l’hypothèse que les gens cliqueront plus facilement sur des pubs qui ne sortent pas l'utilisateur de l'application (à vérifier en pratique).
0  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/06/2010 à 12:13
iAds possèderait déjà 50 % du marché US des annonces mobiles
Avant même son lancement, prévu pour le 1er juillet

iAds, la nouvelle régie publicitaire d'Apple pour applications mobiles, sera officiellement lancée le 1er juillet prochain.

Elle concernera les applications tournant sur les iPhones et iPod Touch qui embarqueront iOS 4 (ex-iPhone OS), le nouvel OS mobile d'Apple.

Lors du WWDC, Steve Jobs a d'ores et déjà dévoilé plusieurs grands noms d'annonceurs impliqués dans le projet. Parmi eux, on compte bien sûr Disney (dont Jobs est un actionnaire influent) mais aussi des marques aussi différentes que AT&T ou Nissan.

Le montant des contrats déjà passés atteindrait les 60 millions de dollars, « ce qui représente près de 50 % du total des dépenses prévues dans les annonces mobiles pour le second semestre de 2010 aux États-Unis », se félicite Apple.

Son PDG a également choisi de s'adresser aux développeurs lors de sa présentation. « [iAds] offre aux développeurs une nouvelle manière de gagner de l'argent pour qu'ils puissent continuer à développer des applications gratuites ou à bas prix », a-t-il ainsi déclaré.

La répartition des revenus générés a bien été confirmée à 40-60, une répartition conforme au « standard dans l'industrie » d'après Jobs.

Apple s'occupera de vendre et d'incorporer les publicités dans les applications (lire ci-avant) et reversera donc 60 % des investissements publicitaires aux développeurs « via iTunes Connect ».

Pour mémoire, iAd s'appuie sur iOS 4 et permet de diffuser une annonce sans que l'utilisateur n'ait à quitter l'interface de l'application sur laquelle il se trouve (y compris les jeux ou lorsqu'il regarde une vidéo).

Avec iAds, Apple a fait le pari de multiplier par 10 le coût de la publicité mobile
pour les annonceurs en la faisant passer d'un prix moyen de 100.000 dollars à 1 million – voire 10 millions pour les premières sociétés intéressées (lire notre actualité sur ce sujet).

Un pari risqué, mais un pari visiblement en passe d'être gagné par Steve Jobs.

Un de plus.

Source : L'annonce d'Apple après la présentation de Steve Jobs

D'après vous ?

Avec iAds, Jobs est-il (encore) en passe de révolutionner un nouveau secteur ?
0  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 08/06/2010 à 13:37
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
Avec iAds, Jobs est-il (encore) en passe de révolutionner un nouveau secteur ?
Révolutionner : surement. Mais est-ce une bonne chose, c'est une autre question.
0  0