Les ingénieurs IT peuvent-ils devenir des managers ou de grands leaders ?
Oui, selon une étude qui explique comment accélérer cette transformation

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Pensez-vous que le leadership serait une extension naturelle du métier d’ingénieur ?
Les ingénieurs IT peuvent-ils occuper des postes de direction au sein d’une organisation ou tout simplement devenir de grands leaders ?

Alors que certaines analyses suggèrent qu’il serait erroné de considérer qu’un bon ingénieur puisse faire un bon leader, d’autres comme celle présentée par l'Association for Talent Development, une organisation professionnelle qui soutient le développement des connaissances et des compétences des employés, tendent plutôt à prouver que le leadership serait en fait une extension naturelle du métier d’ingénieur et que ces derniers feraient d'excellents dirigeants.

En général, un ingénieur IT sera embauché à cause de ses compétences techniques. Il pourrait gravir plus facilement les échelons grâce à ses compétences en leadership et en gestion ou, à l’inverse, être rapidement licencié à cause de ses faibles aptitudes en matière d’aisance relationnelle.

Dans le classement des 100 PDG ou DG les plus performants au monde établi par le Harvard Business Review (HBR) 2017, le magazine de l'école de commerce d'Harvard, on constate que 29 patrons sont titulaires d’un MBA (Master en administration des affaires) et que 81 d’entre eux ont été promus en interne. Il est également intéressant de noter que 32 personnalités incluses dans ce classement ont suivi des études d’ingénieur et que 15 % de l’ensemble des PDG classés sont issus du secteur de l’IT.

Signalons que le classement HBR est basé sur données « des performances objectives ». Plutôt que de tenir compte de critères purement financiers, le magazine a fait le choix de ne prendre en compte que les critères ESG (environnement, social et gouvernance). De ce fait, les patrons qui apparaissent dans ce classement sont jugés essentiellement sur leur style de management. Presque un quart des DG ou PDG (23 au total) listés sont présents dans ce top 100 depuis quatre années consécutives.

Ces données tendent à prouver que les ingénieurs dans leur ensemble et ceux de la filière IT en particulier peuvent occuper des postes de direction au sein d’une organisation et devenir de grands leaders. La clé résiderait dans la manière dont le leadership et l'organisation sont présentés aux ingénieurs.

Trois aspects importants devraient guider le développement de l’esprit du leadership lorsqu’on a affaire à des ingénieurs. Ces considérations permettraient à ces derniers d’appréhender le leadership sous un angle nouveau, le rendant beaucoup plus attrayant et familier. Elles devraient notamment permettre d’accélérer de manière significative la transition ingénieur IT - dirigeant d'un point de vue technique.

En premier lieu, il faut garder à l’esprit que le leadership n'est pas seulement compatible avec l'identité du métier d’ingénieur IT. Ça correspondrait plutôt à l'accomplissement de cette identité.

Deuxièmement, il faut savoir qu’une organisation ne devrait pas être considérée comme un système technique. Ce serait plutôt un système qui évolue et s'autorégule. Par conséquent, les approches utilisées pour exercer un leadership dans un tel système sont différentes de celles utilisées pour la conception et la direction d'un système technique. Rien de très grave cependant puisque ces deux approches seraient facilement comprises par les ingénieurs IT.

Enfin, le leadership sous-entend qu’il faille s’impliquer énormément dans les activités concourant à la résolution de problèmes et à l'optimisation des processus, deux notions qui font d’ores et déjà partie intégrante des compétences techniques requises pour être ingénieur IT.

Le développement de l’esprit de leadership d’un ingénieur IT serait optimal lorsqu’il est encadré par un ingénieur en chef, et ceci pour au moins deux raisons. La première, c’est que les ingénieurs, en général, ont tendance à accorder plus de crédit aux autres ingénieurs qu'aux non-ingénieurs, surtout s’ils sont plus expérimentés. La seconde, serait due au fait qu’un ingénieur IT intègre mieux les choses lorsqu'elles sont présentées dans le contexte d'un travail d'ingénierie pertinent.

Alors qu'un gestionnaire ou chef d'équipe avec une mentalité d'ingénieur travaillera dur pour trouver la meilleure solution en priorisant les différents aspects techniques qu’il a pourra discerner, d'autres leaders n’ayant pas cette culture de l’ingénieur pourraient utiliser leur personnalité, leur pouvoir ou leur charme pour persuader les gens que leurs solutions seront bénéfiques pour tous, même si ces dernières ne se fondent sur aucune base raisonnable fiable.

Investir dans le développement du leadership pour le personnel d'ingénierie informatique pourrait offrir un retour sur investissement spectaculaire à bien des égards. Ce ne serait donc pas une erreur que de penser qu’avoir de bonnes compétences en ingénierie IT signifie que vous serez en mesure de devenir par la suite un bon gestionnaire ou chef d'équipe grâce à une formation et un soutien adapté.

Source : Classement HBR, Association for Talent Development

Et vous ?

Partagez-vous les conclusions de cette étude ?

Voir aussi

Qu'est-ce qui caractérise un « bon ingénieur » dans le domaine du logiciel ? Une étude donne une ébauche de réponse


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/12/2017 à 9:20
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Peux-t-on vraiment appeler les paroles d'un inconnu sur un blog quelconque une "analyse" ?
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 20/12/2017 à 10:19
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Peux-t-on vraiment appeler les paroles d'un inconnu sur un blog quelconque une "analyse" ?
Quel différence avec d'autres analyses? C'est pas parceque c'est estampillé Gartner ou autres sociétés pompe à fric que c'est plus exactes.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/12/2017 à 10:47
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Quel différence avec d'autres analyses?
Le mot "analyse" est assez connoté, et encore plus quand on parle de "certaines analyses". Généralement quand on parle d'analyse, il y a une certaine dimension d'expertise, ou scientifique.
Donc soit des publications scientifiques, soit de l'argument d'autorité, soit un texte méthodique sourcé.

Sinon le moindre propos ou affabulation devient une analyse.
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 20/12/2017 à 11:13
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Généralement quand on parle d'analyse, il y a une certaine dimension d'expertise, ou scientifique, et encore plus quand on parle de "certaines analyses".
Comme souvent dans tes interventions tu vois le monde par ce biais. Alors effectivement si je demande une analyse d'adn j'attends un minimum de rigueur scientifique, mais si je demande une analyse du dernier discours de Macron, à peu près n'importe qui peut le faire. Dans ce cas les résultats ne seront tous pas forcement du meme niveau, mais ils représenteront des points des vues, souvent différents et c'est ce qui est justement intéressant parcequ'il n'y a pas de vérité (ce n'est pas de la science).
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/12/2017 à 11:24
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
Comme souvent dans tes interventions tu vois le monde par ce biais.
J'ai bien dit "ou", et non "et".

Citation Envoyé par micka132 Voir le message
mais si je demande une analyse du dernier discours de Macron, à peu près n'importe qui peut le faire.
Il faut tout de même avoir un minimum de connaissances sur le contexte, que ce soit :
  • ses déclarations précédentes;
  • les critiques de ses déclarations précédentes;
  • l'environnement politique/économique/sociétal/etc.


On en retombe dans un besoin d'un minimum d'expertise, ce qui nous pousse vers un besoin d'argument d'autorité.

Citation Envoyé par micka132 Voir le message
mais ils représenteront des points des vues, souvent différents et c'est ce qui est justement intéressant parcequ'il n'y a pas de vérité (ce n'est pas de la science).
Non, il ne faut pas tomber dans le relativisme.

Les propos peuvent souvent être vérifiée, que ce soit l'argumentation utilisé, ou les affirmations ayant prétention à décrire la réalité. Ce qui n'est effectivement pas du domaine de la science, ce sont les recommandations (il faudrait faire ceci), ainsi que les valeurs (éducation > militaire). Cependant, on peut tout à fait analyser les justifications avancées.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil