Google Actualités : le moteur n'affichera plus les actualités de sites qui masquent leur pays d'origine
Une mesure efficace contre les fake news ?

Le , par Stéphane le calme

60PARTAGES

Dans son combat contre les fake news, Google a mis à jour la politique régissant l’utilisation de Google Actualités. Désormais, pour pouvoir figurer sur Google Actualités, les médias devront :
  • proposer des contenus originaux. Les articles originaux et les sources citées de manière claire sont des facteurs importants pour que des contenus soient inclus dans l'index de Google Actualités. Assurez-vous d'indiquer la date et le nom de l'auteur dans vos contenus. Si votre site publie des contenus agrégés, séparez-les de vos publications originales ou limitez l'accès de Google Actualités aux articles agrégés par le biais d'un fichier robots.txt ;
  • être responsables et transparents. Les internautes privilégient les sites d'actualités proposant des biographies des rédacteurs, ainsi que des coordonnées accessibles facilement (adresse postale, adresse e-mail, numéro de téléphone, etc.) ;
  • ne pas communiquer de fausses informations sur eux ou sur leurs objectifs. Les sites inclus dans Google Actualités ne doivent pas donner une fausse image de leur propriétaire ou de leur objectif principal, ni émettre de fausse déclaration ni masquer des informations à leur sujet. De plus, ces sites ne doivent être associés à aucune activité coordonnée visant à tromper les utilisateurs. Cela comprend, mais sans s'y limiter, les sites qui déclarent un pays d'origine inexact ou qui le dissimulent, et qui s'adressent à des utilisateurs situés dans un autre pays sur des bases trompeuses ;
  • limiter les annonces. La publicité et d'autres contenus promotionnels rémunérés sur vos pages ne doivent pas occuper plus d'espace que vos contenus d'actualités.

En clair, comme le stipule la troisième condition d’utilisation, les sites d’informations devront, à partir de maintenant et s’ils veulent être listés dans les Google Actualités, afficher leur véritable pays d’origine. Le but de Google et de ces nouvelles règles est de s’assurer qu’aucun site malveillant ne puisse masquer son origine pour se faire passer comme étant d’un autre pays afin de faire passer de la propagande aux habitants du pays en question.

« Nous actualisons régulièrement nos politiques pour refléter un web en constante évolution et la façon dont les gens recherchent des informations en ligne », a déclaré une porte-parole de Google dans un communiqué. « Par conséquent, nous voulons faire en sorte que les gens puissent comprendre et voir d'où viennent leurs actualités en ligne et que les sites soient transparents quant à leurs origines. »

Les sociétés Google, Facebook et Twitter ont été confrontées à une cascade de critiques, à un examen de la réglementation et à des inquiétudes de la part du public au sujet de la hausse des fake news. Les avocats des trois sociétés ont témoigné devant le Congrès en octobre et novembre sur l'influence de la Russie lors des élections américaines de 2016.

Si Google a récolté moins de critiques que Facebook et Twitter, l’entreprise a tout de même reconnu que des agents russes ont utilisé ses plateformes, y compris YouTube et Google Actualités, pour diffuser de la propagande. Le Congrès a appelé Google à prendre des mesures punitives contre les médias soutenus par la Russie, comme Russia Today, qui est très populaire sur YouTube.

Source : Google, communiqué de Google

Et vous ?

Que pensez-vous de cette mesure ? Vous semble-t-elle pertinente pour endiguer les fausses actualités ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web