USA : la CIA avait intercepté les « instructions spécifiques » de Poutine pour pirater les élections présidentielles de 2016
Selon le Washington Post

Le , par Malick, Community Manager
Le Washington Post vient de publier un rapport d'enquête qui met en évidence l'ingérence de la Russie du président Vladimir Poutine sur les récentes élections présidentielles organisées aux États-Unis et qui se sont soldées par la victoire du candidat républicain Donald Trump. En effet, d'après ledit rapport, le président Donald Trump se serait entretenu lors d'une réunion classée top secret qui s'est tenue à deux semaines de son investiture avec le directeur du renseignement national en l'occurrence James R. Clapper Jr., le directeur de la CIA John Brennan, et James B. Comey, directeur du FBI. Lors de l'entretien, on nous informe que ces trois derniers ont affirmé au président Trump que la Central Intelligence Agency (CIA, « agence centrale de renseignement ») avait mis la main sur des « instructions spécifiques » venant du président Russe pour pirater les élections présidentielles de 2016.

Le Washington Post ajoute également que lors de ladite réunion secrète, Donald Trump avait déclaré que la CIA était dotée d'une intelligence « extraordinaire » qui pouvait lui permettre de prouver que c'est le président russe Vladimir Poutine qui a donné « des instructions précises » quant à la façon dont la Russie piraterait les élections présidentielles. Cependant, malgré cette information de très grande envergure de la part de ses hôtes, le président Trump n'a jamais ordonné une enquête relative à l'ingérence russe. En plus de cela, le Washington Post nous informe qu'au mois de novembre dernier, Trump a fait une sortie dans laquelle il a déclaré qu'il fait confiance au président Poutine lorsque ce dernier a soutenu lors d'un face à face qu'ils ont eu que la Russie « ne s'est pas mêlée » des élections présidentielles.

Rapportant les propos des journalistes Greg Miller, Greg Jaffe, et Philip Rucker, le Washington Post soutient que « durant la première année de son mandat, Donald Trump est resté " très catégorique " dans sa position notamment en affirmant que les conclusions du renseignement américain sur l'ingérence de la Russie lors de la dernière campagne électorale américaine n'étaient pas fiables. » En effet, pour Trump, les accusations portées contre la Russie dans le cadre de la campagne électorale américaine contribuent à remettre en question la légitimité de sa victoire.

De son côté, le président Poutine lui-même, un ancien officier du très redouté service de renseignement russe à savoir le KGB (l'agence d’espionnage la plus célèbre de l'Union soviétique), continue de nier que la Russie a interféré dans l'élection présidentielle de 2016 en qualifiant les allégations de « très bizarres. »

Source : The Washington Post

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle révélation sur l'ingérence de la Russie dans les précédentes élections présidentielles ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Madmac Madmac - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/12/2017 à 5:24
Ils y a des Gauchistes qui vont pleurer



..encore une fois!
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/12/2017 à 9:42
J'y crois à 100%, à peu près autant que la version selon laquelle Ben Laden a été tué et balancé à la mer.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/12/2017 à 11:03

Les accusations d'ingérence russe «inventées» pour «délégitimer» Trump, affirme Poutine
Poutine a déclaré que les accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine de 2016 avaient été "inventées" pour "délégitimer" Donald Trump assurant que les contacts avec des équipes de candidats relevaient de la "pratique habituelle". "Tout cela a été inventé par des gens qui se trouvent dans l'opposition à Trump pour délégitimer son travail."
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/12/2017 à 13:49
OK donc si je résume, on a une enquête du Washington Post qui décortique l'attitude de Trump quelques jours avant son investiture (et non pas une enquête sur l'ingérence russe elle-même) qui lâche tranquillou au détour d'une phrase le fameux "stream of intelligence that had captured Putin’s specific instructions on the operation".

Sachant que l'enquête est basée sur
interviews with more than 50 current and former U.S. officials, many of whom had senior roles in the Trump campaign and transition team or have been in high-level positions at the White House or at national security agencies.
En temps normal une telle info aurait dû faire le titre de l'article (comme elle l'a fait sur d'autres sites) et pas enterrée 3km plus loin... étrange. Est-ce parce que le journal se méfie de ses sources ou qu'ils estiment que la formulation est trop vague pour en faire un scoop ?
Avatar de nox1492 nox1492 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 18/12/2017 à 13:51
Le washington post appartient à Jeff Bezos.
Ses journalistes assistent régulièrement aux très secrètes réunions du groupe Bilderberg.
Il faisait partie de l'opération mockingbird :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Opérat...on_Mockingbird

En bref un parfait organe de propagande de l'oligarchie.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil