Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un modèle économique sans brevets serait-il meilleur pour l'industrie informatique ?
Une conférencière donne l'exemple du "sans copyright"

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

1  0 
Un modèle économique sans brevets serait-il meilleur pour l'industrie informatique ? Une conférencière donne l'exemple de la mode qui fonctionne sans copyrights

L'industrie informatique a-t-elle à apprendre de l'industrie de la mode ? C'est en tout cas ce que pense une conférencière américaine.

Johanna Blakely dirige une cellule de recherche de l'USC (University of Southern California) qui analyse l'impact de l'entertainment sur la société, la politique et l'industrie. En Avril, elle s'est exprimée au TED à propos des concepts de copyright, trademark, plagiat, etc.

Elle explique que dans les secteurs de la mode, l'absence de copyright aide à entretenir le cycle de la création et n'affecte en rien le développement du marché.

Il semblerait que le succès de l'industrie de la mode (hautement innovante et compétitive) soit du à l'absence de copyrights, ce qui a contribué à améliorer l'innovation puisque les industriels ne se reposent pas sur leurs lauriers.

Johanna Blakely compare les revenus générés dans les industries protégées par des copyrights (médias, voitures, etc.) et dans celles étant libres (elle évoque les logiciels open source). Et, selon elle, ce sont ces dernières qui sont le plus favorables à l'économie, avec des résultats positifs.

Elle ne s'attarde pas sur l'impact négatif de la copie sur les ventes, elle explique par contre longuement les avantages d'un système basé sur le partage. Elle propose un mode de fonctionnement différent.

Source : La présentation de Johanna Blakely en ligne

Qu'est-ce que l'informatique aurait à apprendre de l'industrie de la mode ?

Un modèle économique libre serait-il plus profitable à l'IT, ou bien les entreprises en seraient-elles menacées ?* Plus simplement : pour un monde avec ou sans brevets ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de huit_six
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2010 à 21:23
Bien que je sois convaincu qu'il faille faire un grand ménage dans le système actuel de brevet concernant l'informatique, je ne pense pas que ce soit une comparaison avec la mode qui convaincra les décideurs...
Une fois qu'on a créé un modèle de vêtement X, le modèle Y suivant ne s'appuie pas (forcément) sur le modèle X, alors que dans l'informatique, tout est fait de manière incrémentale, donc si on se fait pomper la version 3.0, au moment de la sortie de la 4.0, les concurrents seront au même point et donc l'avantage lié à l'investissement dans la R&D est perdu.

Même s'il y a certainement des innovations assez stratégiques dans la mode, je pense qu'elles le sont moins que dans l'informatique.
Mais je peux me tromper...
2  0 
Avatar de danielhagnoul
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 2:12
Bonsoir.

Citation Envoyé par Flowers Voir le message
[...] Le libre, c'est bien, c'est beau sur le papier, mais en pratique, il n'y a pas les mêmes budgets que pour la mode ou le closed source.
Le libre en IT, ça veut dire beaucoup de service, et un tout petit peu de R&D. La R&D est faite "vite fait" sans vrai qualité derrière. Les soft open source sont souvent créés par des stagiaires, qui se reprennent le boulot, en faisant des choses toujours plus difficile à maintenir.
Les communautés ne font pas toujours leurs boulots, en testant les versions beta, RC, et en signalant un maximum de bug.
L'épée de damocles (le fork) est toujours au dessus des logiciels libres. [...]
Peut-être bien !

Il est évident que dans le domaine des logiciels payants, tout est parfait !
2  0 
Avatar de Patriarch24
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 9:19

il n'y a pas les mêmes budgets (...). Les soft open source sont souvent créés par des stagiaires, qui se reprennent le boulot, en faisant des choses toujours plus difficile à maintenir.
Va expliquer ça à JBoss, SpringSource, entre autres.

Il est évident que dans le domaine des logiciels payants, tout est parfait !
C'est évident qu'un logiciel propriétaire est forcément plus testé qu'un logiciel Open Source...
1  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 9:26
Pour moi, la compétition est foncièrement beaucoup moins efficace que la coopération. Je suis totalement contre les brevets.
1  0 
Avatar de jmnicolas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 10:40
Bof ... en fait c'est les brevets qui sont mal appliqués : qu'on brevette un logiciel complet (style Word 2010) ça ne me choque pas, mais qu'on puisse breveter un concept (style le double clic) ça ça me choque.
3  2 
Avatar de bubulemaster
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 12:08
Disons que dans l'absolu, les brevets non aucun sens.

Puisqu'on ne créé rien. On découvre seulement la possibilité de faire quelque chose (en informatiques comme ailleurs, c'est pas nous qui inventons les lois de la physique).

Par contre, effectivement un dédommagement (raisonnable) du travail de recherche est compréhensible.
1  0 
Avatar de Totanne
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 18:30
La comparaison avec le modèle économique de la Mode ne tient pas vraiment la route.
Un copieur fera toujours l’économie des coûts d’élaboration, mais pas des couts de production.
Hors, qu’a-t-on ici ?
En informatique, coût d’élaboration énorme et coût de production zéro.
En Fringues, coût d’élaboration non nul mais une misère face au coup de production.
Du coup, l’avantage du copieur n’est plus aussi net.
Le temps de repérer ce qui marche la saison passe, etc …
Le métier de copieur en fringues, n’est pas un métier de tout repos, et savoir très vite repérer la bonne doudoune à copier est un métier en soi !
1  0 
Avatar de DrDam
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/06/2010 à 7:50
Citation Envoyé par sethlegoauld Voir le message
En même temps, je ne vois pas pourquoi interdire les brevets pour les algorithmes et les autoriser pour leur implémentation, ça n'a pas de sens... Dans ce cas, on pourrait faire des trucs genre implémenter dans un autre langage un logiciel protège par brevet...
s'il y a bien une règle qui est vrai en informatique, c'est qu'il n'existe pas qu'une seul implémentation/algorithme pour résoudre un problème donné ... au mieux, il y a un optimum, donc il y a toujours moyen d'implanter différemment.
De ce fait, protéger l'algorithme à plus de sens que de protéger l'idée.
Citation Envoyé par sethlegoauld Voir le message

Les brevets nuisent à la création. Possible, mais l'absence de brevet nuit encore plus à la creation à mon sens. L'absence de brevet logiciel facilite - encourage meme - la recuperation de code/algorithme (comprendre: copier/coller). Donc au lieu d'encourager l'innovation et la recherche d'une nouvelle idée, potentiellement meilleure, pour resoudre un probleme, elle favorise un stupide copier/coller de ce qui existe et par la meme, tue la creation dans l'oeuf.
Internet est bien la preuve que tu te trompes ....
99% des technologies sur lesquelles reposent internet sont totalement libre de tout brevets ... et pourtant la création est bien plus complexe que n'importe quel logiciel "sous brevet"
Citation Envoyé par sethlegoauld Voir le message
Donc oui, en theorie, le modèle sans brevet est meilleur, car il favorise la collaboration, mais en pratique, il n'est pas viable. C'est comme si on autorisait les élèves à copier l'un sur l'autre pendant un devoir, sous prétexte que ça favorise le travail collaboratif.... c'est juste une aberration, qui ne peut, à long terme, qui nuire à notre créativite et notre capacité de penser et innover.
il a toujours été prouvé qu'un travail en "mode collaboratif" résout bien mieux les problèmes qu'en mode "chacun sa peau"
Citation Envoyé par sethlegoauld Voir le message
Tout ceci en tenant à l'écart toute consideration économique...
ça c'est un autre problème
1  0 
Avatar de Flowers
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 27/05/2010 à 23:52

Qu'est-ce que l'informatique aurait à apprendre de l'industrie de la mode ?
Beaucoup de dérive dans la mode quand meme ... Maintenant, il faut reconnaitre que ça a un effet positif sur la créativité.


Un modèle économique libre serait-il plus profitable à l'IT, ou bien les entreprises en seraient-elles menacées ?* Plus simplement : pour un monde avec ou sans brevets ?
C'est le gros problème. Le libre, c'est bien, c'est beau sur le papier, mais en pratique, il n'y a pas les mêmes budgets que pour la mode ou le closed source.
Le libre en IT, ça veut dire beaucoup de service, et un tout petit peu de R&D. La R&D est faite "vite fait" sans vrai qualité derrière. Les soft open source sont souvent créés par des stagiaires, qui se reprennent le boulot, en faisant des choses toujours plus difficile à maintenir.
Les communautés ne font pas toujours leurs boulots, en testant les versions beta, RC, et en signalant un maximum de bug.
L'épée de damocles (le fork) est toujours au dessus des logiciels libres.

Les brevets par contre ... ça reste une véritable horreur quand ça doit cohabiter avec l'open source. L'open source ne peut pas se payer le luxe de payer des royalties.
2  2 
Avatar de Louis Griffont
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 11:17
Si l'informatique se met au niveau de la mode, va falloir maigrir sérieusement !

Pour ce qui est des brevets, je pense qu'ils sont nécessaires, mais que ce qui doit être breveter ne doit pas être conceptuel.
2  2