UK : Google accusé de collecte illégale de données personnelles sur l'iPhone
Un recours collectif a été lancé pour demander une indemnisation

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Plus de 5 millions de personnes au Royaume-Uni pourraient être indemnisées par Google si un recours collectif contre le géant de l'Internet est couronné de succès. Google est en effet accusé d'avoir ignoré les paramètres de confidentialité par défaut de l'iPhone entre juin 2011 et février 2012 et, en le faisant, s'est rendu coupable de collecte illégale de données personnelles des utilisateurs sur cette période.

L'action en justice a été lancée par un groupe dirigé par l'ancien directeur exécutif de l'organisme britannique des consommateurs, Richard Lloyd, avec l'assistance d'un cabinet d'avocats. L'objectif est d'obtenir une indemnisation pour les personnes touchées. Le groupe, qui se fait appeler "Google You Owe Us" (Google, Vous Nous Devez), dit qu'environ 5,4 millions de personnes en Grande-Bretagne ont utilisé l'iPhone pendant cette période et pourraient donc avoir droit à une indemnisation.

En contournant les paramètres de confidentialité par défaut de l'iPhone, comme le revendiquent les plaignants, Google a enfreint les principes des lois britanniques sur la protection des données. Il s'agit d'une « violation de la confiance » des utilisateurs d'iPhone, estime le groupe de plaignants.

« Je crois que ce que Google a fait était tout simplement contraire à la loi. Leurs actions ont touché des millions de personnes et nous demanderons aux tribunaux de remédier à cet abus de confiance majeur », a déclaré Lloyd. « Grâce à cette action, nous enverrons un message fort à Google et aux autres géants de la technologie dans la Silicon Valley que nous n'avons pas peur de riposter si nos lois sont enfreintes. »

Bien qu'il ait déjà mené des actions en justice contre des entreprises, il estime que ce recours collectif contre Google est l'un des plus grands combats de sa vie. « Pendant toutes mes années à défendre les intérêts des consommateurs, j'ai rarement vu un abus de confiance massif où tant de gens n'ont aucun moyen de demander réparation par eux-mêmes », poursuit-il. « Ceci est ... le premier cas de ce genre au Royaume-Uni contre une grande entreprise de technologie pour avoir utilisé illégalement nos précieuses données personnelles. »

Richard Lloyd affirme qu'il veut répandre sa revendication à travers le monde entier, parce que Google doit à toutes ces personnes victimes de l'équité, la confiance et de l'argent. « En nous associant, nous pouvons montrer à Google qu'ils ne peuvent pas se permettre de prendre nos données sans notre consentement, et que peu importe leur taille et leur puissance, personne n'est au-dessus des lois », dit-il.

Chez le géant de la technologie, ce genre de plainte fait toutefois plus ou moins partie du quotidien et ils sont prêts à défendre chaque cas. C'est ce que laisse entendre un porte-parole de la société : « Ce n'est pas nouveau. Nous avons déjà défendu des cas similaires. Nous ne croyons pas que cela ait un quelconque mérite et nous allons le contester », a-t-il déclaré en réponse au recours collectif britannique.

Source : The Guardian

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 22/05/2018 à 12:56
UK : un groupe représentant les utilisateurs d'iPhone pourrait réclamer jusqu'à 4,3 milliards $ à Google
qu'il accuse de « pistage clandestin » sur Safari

Le lundi 21 mai 2018 était le début d'une audience de deux jours à Londres, opposant Google à un groupe représentant les utilisateurs d'iPhone au Royaume-Uni entre juin 2011 et février 2012. Google est en effet accusé d'avoir ignoré les paramètres de confidentialité par défaut du navigateur Safari sur l'iPhone sur cette période. Et en le faisant, Google se serait donc rendu coupable de collecte illégale de données personnelles des utilisateurs. Ce qui a été qualifié de « pistage clandestin » des données de navigation des utilisateurs.

L'action en justice a été lancée en novembre dernier par un groupe dirigé par l'ancien directeur exécutif de l'organisme britannique des consommateurs, Richard Lloyd, avec l'assistance d'un cabinet d'avocats. L'objectif est d'obtenir une indemnisation pour les personnes touchées. Le groupe, qui se fait appeler "Google You Owe Us" (Google, Vous Nous Devez), dit qu'environ 5,4 millions de personnes en Grande-Bretagne ont utilisé l'iPhone pendant cette période et pourraient donc avoir droit à une indemnisation. Le document déposé à la Cour lundi indique toutefois que cette affaire concerne 4,4 millions d'utilisateurs.


À l'ouverture de l'audience, les avocats du groupe de campagne Google You Owe Us ont déclaré au tribunal que les informations collectées par Google incluaient la race, la santé physique et mentale, les tendances politiques, la sexualité, la classe sociale, les habitudes d'achat en ligne et les données de localisation. Google aurait ensuite « agrégé » ces informations et regroupé les utilisateurs en « amateurs de football » ou « amateurs d'actualités », entre autres groupes, pour de la publicité ciblée, estime Hugh Tomlinson, avocat représentant Richard Lloyd.

Google You Owe Us pourrait demander jusqu'à 3,2 milliards de livres, soit environ 4,3 milliards de dollars US, ce qui signifie que les victimes pourraient recevoir 750 livres par personne en cas de succès.

« Je crois que ce que Google a fait était tout simplement contraire à la loi. Leurs actions ont affecté des millions de personnes en Angleterre et au Pays de Galles et nous demanderons au juge de veiller à ce qu'ils soient tenus responsables devant nos tribunaux », a déclaré Richard Lloyd avant l'audience.

Bien qu'il ait déjà mené des actions en justice contre des entreprises, il estime que ce recours collectif contre Google est l'un des plus grands combats de sa vie. « Pendant toutes mes années à défendre les intérêts des consommateurs, j'ai rarement vu un abus de confiance massif où tant de gens n'ont aucun moyen de demander réparation par eux-mêmes », disait-il en novembre dernier. « Ceci est le premier cas de ce genre au Royaume-Uni contre une grande entreprise de technologie pour avoir utilisé illégalement nos précieuses données personnelles. »

Le géant de Mountain View rejette toutefois les allégations de Richard Lloyd. Google pense que le tribunal ne devrait pas permettre à une seule personne - Richard Lloyd - de défendre les droits de protection des données de millions de personnes dans le but de faire avancer un agenda de campagne personnel. D'après le quotidien américain The Guardian, Google soutient également qu'il n'y a aucune raison de penser que la solution de contournement de Safari ait permis de divulguer des informations à des tiers. La firme estime en outre qu'il n'est pas possible d'identifier ceux qui pourraient avoir été touchés.

Source : The Guardian

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Comment voyez-vous l’issue de ce procès ?
Ne trouvez-vous pas ce montant absurde vu que c'est le double de l'amende record prononcée par l'UE contre Google dans le cas Shopping ?

Voir aussi :

Condamné à une amende de 2,4 milliards d'euros, Google exprime son désaccord avec la décision de la Commission européenne et envisage de faire appel
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
Google estime que la sanction du gendarme indien de la concurrence va lui causer des dommages irréparables sur le marché du moteur de recherche
Avatar de psalgueiro psalgueiro - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 22/05/2018 à 16:47
D'après le quotidien américain The Guardian
Aux dernières nouvelles "The Guardian" était un quotidien britanique cf : https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Guardian

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil