Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Munich a décidé d'abandonner LiMux pour Windows 10 à partir de 2020
Une migration à 50 millions d'euros

Le , par Stéphane le calme

161PARTAGES

15  0 
En 2003. Munich, troisième ville la plus importante d’Allemagne, dispose de plus de 16 000 PC utilisés par les employés de l’administration. La fin de la prise en charge de Windows NT est proche et celle de Windows XP suivra dans quelques années. La ville de Munich a besoin d’une alternative pour mettre fin aux migrations forcées des solutions propriétaires, qui permettra de :
  • accéder à une large gamme d’applications ;
  • faciliter l’interopérabilité avec les autres plateformes ;
  • bénéficier d’un support constant ;
  • réduire les coûts ;
  • se libérer des « vendor lock-in ».

C’est dans ce contexte que la ville annonce le projet LiMux en 2004, une version personnalisée de Linux qui tournerait sur les ordinateurs des collaborateurs. Cependant, un peu plus d’une décennie plus tard, le conseil municipal de Munich, qui dispose désormais d’un parc informatique de 29 000 PC, décide de se tourner vers Windows 10.

Pour être plus précis, Munich va commencer à déployer un client Windows 10 à partir de 2020, pour un coût d'environ 50 millions d'euros, en vue de remplacer complètement LiMux par Windows 10 d'ici 2023.

Les élus qui ont soutenu ce projet lors d'une réunion du conseil ont expliqué que l'utilisation de Windows 10 facilitera la compatibilité des applications et des pilotes de matériel en plus de réduire les coûts associés à l'exécution de PC tournant sur Windows et LiMux côte à côte.

Il faut préciser que Munich avait gardé une minorité de ses machines sous Windows pour exécuter des applications métier incompatibles avec LiMux pour lesquelles la virtualisation n'est pas une option. Quant à savoir quelle proportion de ces ordinateurs tournait toujours sur Windows, certaines personnes évoquent 40 % et d’autres 20 %. Quoi qu’il en soit, ces deux écosystèmes ont coexisté au sein de la municipalité depuis une décennie déjà, mais Munich estime que cette option n’est désormais plus viable.

Le maire Dieter Reiter a rappelé qu'il n'y a jamais eu d’écosystème reposant entièrement sur Linux dans la ville : « Nous avons toujours eu des systèmes mixtes et nous avons ici la possibilité de passer à un système unique : avoir deux systèmes d'exploitation n’est pas du tout rentable [...] Je n'ai jamais dit que je suis un expert en approvisionnement informatique, mais je suis soutenu par 6 000 collègues qui ne sont pas non plus satisfaits des performances des systèmes existants. »

Bien entendu, le retour à Windows 10 n’a pas fait l’unanimité chez les élus. Ceux qui s’y opposent ont remis en question la nécessité d'une migration qui coûtera plus de 50 millions d'euros à Munich et va prendre des années pour être déployée, alors que l'autorité sera également occupée à restructurer son département informatique.


Florian Roth, leader du parti des Verts à Munich, a demandé si le retour à Microsoft était vraiment la meilleure façon d'améliorer les TI au sein de l'autorité : « Nous sommes d'accord sur le fait que des améliorations à notre informatique sont absolument nécessaires, mais le coût élevé d'un retour à Microsoft, avec les coûts financiers qui en découlent, est une question qui nécessite un débat [...] Est-ce que tant de millions, de ressources, de gens ont vraiment besoin d'être liés à un projet aussi inutile ? »

Roth a également fait valoir qu'être si fortement dépendant de Microsoft, ou de tout autre fournisseur, posait des problèmes de sécurité potentiels. « L'Office fédéral allemand de la sécurité de l'information, le Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik, a récemment répété qu'une monoculture dans les logiciels est dangereuse », a-t-il rappelé.

La migration vers Windows 10 fait partie d'une restructuration informatique chiffrée à plus de 89 millions d'euros à Munich, dans le cadre de laquelle le conseil souhaite également augmenter de manière significative le nombre d'applications exécutées sur des infrastructures virtualisées ou des navigateurs Web. En créant ces applications « indépendantes de la plateforme », le conseil croit que cela pourrait réduire le temps nécessaire pour tester et mettre à jour les clients.

Matthias Kirschner, président de la Free Software Foundation Europe, s'est interrogé sur les raisons pour lesquelles le conseil investit tant dans le passage à un nouveau système d'exploitation de bureau tout en se concentrant sur le sourcing d'applications qui fonctionneront sur n'importe quelle plateforme : « Munich a parlé d'être indépendant du système d'exploitation, c'est pourquoi je ne comprends pas pourquoi ils investissent maintenant tellement de temps dans le changement d'un système d'exploitation. »

Thomas Ranft du parti FDP / HUT s’est demandé pourquoi le conseil devrait dépenser autant d'argent pour abandonner « l'indépendance du fournisseur que Linux nous a donné », surtout si Windows ne serait pas une solution à long terme : « Cela n'a pas de sens parce que là où nous voulons aller à Munich c'est le cloud, à quoi sert une solution intermédiaire qui nous coûte près de 100 millions d'euros ? »

Source : TR

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Coup dur pour l'open source ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AndMax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/11/2017 à 10:46
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'en pensez-vous ? Coup dur pour l'open source ?
Je ne pense pas que ce soit un coup dur pour l'open-source. Les logiciels libres, ou les logiciels "à sources ouverts" (ce qui n'est pas du tout la même chose), ont existé bien avant Microsoft, et existeront bien après la fin des logiciels privateurs de Microsoft. C'est plutôt un coup dur pour Munich et ses administrés: une part plus importante de leurs impôts partiront vers l'Irlande puis des paradis fiscaux, et ils n'auront plus de contrôle sur leurs systèmes d'informations.
16  0 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 25/11/2017 à 11:19
Citation Envoyé par lulu7 Voir le message
d accord avec le dernier commentaire. Il faut se tourner vers l'avenir et l'avenir c'est le client léger et les apps déployer dans le cloud.
Mais oui bien sûr. Cela a le vent en poupe, certes, mais de là à laisser penser que c'est la meilleure solution. Cela est une solution, certes, mais ça oblige à confier des données à des prestataires privés, souvent étrangers, et de dépendre d'un fournisseur aussi (de la même manière que retourner à Windows introduit une dépendance à Microsoft). Donc une solution, mais pas LA solution. Il y a aussi d'excellentes raisons de tout gérer in-house.

Pour l'abandon de LiMux, cela me paraissait inévitable. La migration n'a clairement pas été faite correctement, si on a encore 40% de postes sous Windows après tant d'années, tout ça pour exécuter des logiciels métiers (= faits pour Munich, donc qui auraient pu être adaptés pour LiMux si les moyens avaient été mis) qui ne tournent que sur Windows. Et que la virtualisation n'aurait pas été une option (puissance requise ? matériel spécifique ? j'avoue que là-dessus j'ai des doutes quand même).

Un projet inachevé, faute soit de moyens humains, soit de moyens financiers, soit même de volonté, car il est probable qu'il y ait eu de la réticence au changement, voire de la malveillance (personnes étant par définition hostiles aux projets, et bien sûr pression des lobbys). La décision d'aujourd'hui ne surprend donc pas, même si ce n'était pas la seule option.

En tout cas je ne trouve pas que Windows 10 soit un produit adapté pour des postes professionnels, notamment pour son aspect éternellement changeant, ses mises à jour gargantuesques et obligatoires, non sans dommages pour les applications et les réglages, et pour les très nombreux espions intégrés aux systèmes. Ceci dit je suis certain que Microsoft fera le nécessaire pour désactiver tous ces détails énervants pour Munich (et rien que pour eux), cela faisait sûrement aussi partie des conditions pour que la ville accepte de migrer à Windows 10.
15  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/11/2017 à 14:14
Pourquoi tant d'agressivité pour un système qui selon toi est nul et très marginal ?

Si Windows te convient : C'est parfait, pour ma part, je n'y vois aucun problème. Par contre, c'est pas parce que LiMux est stoppé que ça change quoi que ce soit, c'est juste un épiphénomène. Et pour le Cloud, si ton vœux le plus cher est de faire une confiance aveugle en quelques fournisseurs stockant tes données ont ne sait pas où ni comment, c'est pas non plus mon problème. Pour ma part, mes données sont à moi et elles le resteront aussi longtemps que je pourrais les garder.
12  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/11/2017 à 14:48
La décision de remigrer vers Windows est irrationnelle. Il est évident que les lobbies Microsoft ont influencé les décideurs. Et comme dit plus haut, la migration vers LiMux était dès le départ sabotée puisque 13 ans plus tard, 40% des postes ne "devaient" pas être migrés... Début du déploiement de Windows 10 en 2020, soit 5 ans après sa sortie. Fin de la migration en 2023, soit 8 ans après la sortie du système d'exploitation. Microsoft va pouvoir doubler sa facture en maintenance logicielle... D'ailleurs Microsoft a désormais le même coeur de métier que RedHat : ils font leur beurre sur la formation, le support et la maintenance. A croire que l'entreprise développe délibéremment un piètre logiciel pour facturer des prestations liées à l'exploitation du produit.

EDIT: Correction de la date suite au commentaire de gbegreg (faute de saisie).
11  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/11/2017 à 14:55
Citation Envoyé par lulu7 Voir le message
d accord avec le dernier commentaire. Il faut se tourner vers l'avenir et l'avenir c'est le client léger et les apps déployer dans le cloud.
(.../...)
Bon, alors dis-moi : pour le poste client, si tout est en client léger, qu'est-ce que ça change d'avoir un Linux ou un windows? Parceque bon, les navigateurs, ils tournent un peu partout, hein...

Tant qu'on fait du client lourd, la distinction est importante(d'ou le choix de la gendarmerie de se tourner vers linux, plateforme naturelle pour leurs formats de données libres et donc pérennes). Mais pour du client léger? Que les serveurs soient sous Windows n'empêche pas de garder des clients Linux. C'est certes le contraire du cas habituel(tous nos clients sauf un ont des clients windows et un serveur linux), mais ça n'a rien d'impossible ou de déconnant, sur du client léger.
10  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/11/2017 à 21:10
Citation Envoyé par Joky92 Voir le message
Proche des commerciaux MS et aussi utilisateurs du libre. Je peux vous assurer que l’amour de Linux pour Ms est un amour sincère tant que la part de marché de celui-ci reste à 1*%.
Sur desktop, parce que si on prend linux dans sont ensemble, ils ont a peu de chose près 70% des environnements (mobile, serveur, embarqué, etc.)

Personnellement, je trouve Windows moche (avis totalement subjectif) et pas cohérent (surtout dans l'administration système), mais ça doit être parce que je suis trop habituer à KDE. 4 ans que je traîne avec.
8  0 
Avatar de liberforce
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/11/2017 à 11:48
lulu7, arrête avec cette vision éculée et biaisée de Linux et son écosystème...

Linux fait office d'amateurisme en entreprise.
Ah oui, j'imagine, vu la quantité d'amateurs qui l'utilisent... Les serveurs Google ? Les téléphones Android ? Ma télé LG ? Ma box Free ? Les 500 plus gros supercalculateurs ? Les automates de rechargement de passes Navigo de la RATP ? Les clients chez qui je suis passé depuis les 10 dernières années ? Ah, tu parlais peut être des desktop (c'est pas clair, tu parles de Linux après). Oui le desktop n'a pas percé, est-ce que c'est parce qu'il est mauvais et moins intuitif qu'un desktop Windows ? Non, c'est juste la force de l'inertie du système que tu as appris en premier. Les gens sont habitués à du Windows alors on leur donne du Windows. Il y a mieux ailleurs ? Pas grave, on leur donne du Windows.

Pour peu que tu ait un problème c'est démerde toi au bon vouloir de la communauté (quand je dis communauté c'est un euphémisme hein, dans la pratique la communauté c'est le cercle très privée du chef Linus (que personne ne doit critiquer).
Bin dans le monde propriétaire si tu veux du support, il est payant. Là tu as une partie de support gratuit fourni par la communauté, si ça ne te suffit pas, il y a des SSLL (Sociétés de Services en Logiciel Libre) qui fournissent du support payant.
Quant au fait que Linus ne doit pas être critiqué, quelle farce ! Il critique les autres, et je te prie de croire que les autres ne se privent pas non plus.

Linux a besoin de commerciaux, de logistique et de courtoisie mais pas de plus de dev.
Vu ce ton arrogant et condescendant, je ne suis pas sûr que tu sois à même de donner des leçons de courtoisie à qui que ce soit.

On parle surtout de cloud hybride, pouvant interagir avec l'os. Hors aucune entreprise ne s’embête à développer ces outils sous linux, se serait une parte de temps.
On parle de travail collaboratif (office 365, Skype entreprise/Lync,...) principalement.
C'est sûr, office365, skype et lync c'est des technos très neutres... Dont le prolème du logiciel libre c'est que les développeurs de logiciels propriétaires ne développent pas assez pour Linux ? Merci d'enfoncer des portes ouvertes !

Il faut pas voir que l'os. Les pro on besoin d'un écosystème fonctionnel et cohérent, ce que n'a évidement pas Linux dans ces domaines.
C'est sûr, l'écosystème Windows est d'une cohérence absolue... wait.

Aucun commercial ne fait ces présentation avec impress par exemple, c'est se bercer d'illusion que croire que Libre Office est au meme niveau que powerpoint par exemple.
Le commercial fait ses présentations avec Powerpoint, pas parce que c'est le meilleur outil, mais parce que c'est le seul qu'on s'est donné la peine de lui enseigner. Parce que tout le monde autour de lui fait pareil, alors c'est plus simple. Parce qu'à l'école il y a avait des partenariats avec Microsoft et qu'il avait sa licence pas cher ou l'avait piratée. Il y a plein de gens qui ne savent pas tirer 10% des outils qu'ils utilisent, on va pas me faire croire que tous les commerciaux sont des power users Powerpoint. Ou alors toutes les secrétaires seraient des power users Word, et quand je vois que pas un template de document qu'on m'a envoyé ces 10 dernières années ne faisait une utilisation convenable des styles et de l'indentation, j'ai de gros doutes.

Les pro ont aussi besoins d'outils spécifique développé exclusivement sous Windows/Mac (Photoshop, Sphynx, C4D...) les outils dédia à la CAO...
Même photoshop pousse à leur produit cloud. Impossible d'acheter le produit seul, tout est sur abonnement. Ce n'est pas parce que Windows et MacOS sont les meilleures plate-formes, ce sont justes des raisons historiques. Ma nièce a fait des études de graphisme. Est-ce qu'on lui a appris à utiliser un logiciel de retouche d'image ? Non, on lui a appris à utiliser Photoshop. À utiliser Word au point qu'elle et sa mère on racheté une licence alors qu'elle ont LibreOffice installé depuis 5 ans sur leurs machines. C'est juste le réflexe pavlovien: les produits que tu connais, passe à la caisse. Pas grave si d'autres produits conviennent aussi.

Quant à ton avis sur les distributions Linux:
c'est toujours des interfaces incohérente pleines de bugs.
C'est bien connu, Windows a une interface très homogène, avec pas du tout de problèmes d'intégration du look des applications à l'environnement, et est exempt de bugs... Quelle farce. Windows Defender qui prend 100% des entrées/sorties sur Windows 10 (vu sur 3 machines), les mises à jour qui prennent des heures et où il ne redémarre pas pour les finir histoire que tu sois obligé d'attendre la fin de la première salve pour redémarrer manuellement. Des fenêtres d'applications système Microsoft où tu ne peux toujours pas en 2017 sur ton écran 21 pouces élargir un champ texte pour voir plus de contenu parce que c'est une merde faite en Win32 ou en MFC avec du layout fixe... L'écran d'accueil Métro qui te harcèle de pubs pour un truc que t'as acheté... J'ai un hybride sous Windows depuis 1an ½ que j'ai eu la flemme de passer sous Linux, hé bin ça m'avait pas manqué !

Dire aussi que Linux fait pas de Cloud... Non mais allô quoi ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/OpenStack
10  2 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/11/2017 à 16:08
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Oui, c'est une vraie question et pas un troll. Qu'est-ce qu'on a sous linux pour gérer les déploiements, les permissions, les accès, les imprimantes, les "group policies" quand on commence à passer les 50 postes?
Absolument aussi facile qu'avec SUN Solaris ... je m'occupais de plus de 200 postes avec des outils existant sur tous les UNIX et parfaitement sécurisés depuis fort longtemps. Certains de ces outils existaient déjà avant l'arrivée de Windows NT et n'ont fait que s’améliorer depuis.
8  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 30/11/2017 à 14:31
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
La preuve que tu ne sais pas tant de choses que ça,
Mais enfin j'explique depuis 3 posts que je ne connais pas l'état des lieux des solutions de propagation destinées à la gestion des grands déploiements sur stations desktop. Tu en détiens effectivement la preuve au cas où le fait que je l'écrive 3 fois ne suffisait pas.


c'est que YaST, c'est aussi pour "SUSE Linux Enterprise Server" (https://www.suse.com/documentation/sles10/book_sle_reference/data/cha_yast2.html), pas seulement sur les PC personnels. Et depuis les versions LEAP, les mises à jours et les outils sont communs.
Ben voilà tu nommes une solution, c'est une réponse que j'attendais. Merci.
Je me sors de ce topic, comme souvent dans les topics MS et Linux, la tension est juste trop grande pour avoir des discussions normales.
9  1 
Avatar de Joky92
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/11/2017 à 20:58
Que Linux ne convienne pas à tous les utilisateurs soit mais on peut le personnaliser et le rendre plus attractif, lorsqu’on voit que certains disent que c’est moche, c’est à croire qu’il ne démarre Windows qu’avec les thèmes. La décision est politique car la majorité des applications d’une ville ou mairie se borne à du simple Office, certains utilisent des fichiers Excel un peu poussés et donc une ré-écriture de macros qui sont de toutes façons obligatoires aussi entre MS 2010 vers 2016 sinon on a un Excel qui rame à mort. Pour ceux qui sont un peu plus vieux, MS n’a jamais admis le passage au libre en Allemagne car cela pouvait donner des idées à d’autres administrations. Ils ont donc contre-attaquer et vont se servir de cet exemple dans tous les pays Européen. Proche des commerciaux MS et aussi utilisateurs du libre. Je peux vous assurer que l’amour de Linux pour Ms est un amour sincère tant que la part de marché de celui-ci reste à 1*%.
7  0