UK : les FAI sont invités à abandonner une pratique consistant à annoncer un débit de vitesse
Qui n'est perçu réellement que par 10 % des clients

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Actuellement, les fournisseurs de services Internet sont autorisés à utiliser dans leurs publicités, les débits globaux que seulement 10% des clients reçoivent réellement. Mais les autorités britanniques vont les contraindre à utiliser le débit réel d’au moins la moitié de leurs clients et pendant les heures de pointe, dans leurs communications publicitaires.

Une décision qui a été prise après une recherche qui a suggéré que les chiffres affichés dans la publicité des FAI peuvent être trompeurs. En effet, l'Advertising Standards Authority (ASA) s'est penchée sur la compréhension des consommateurs concernant ces débits promis et a constaté que nombre d'entre eux étaient déconcertés par les grandes vitesses qu'ils n'obtiennent jamais chez eux.

Ces préoccupations ont été transmises aux comités de pratique de la publicité (Cap - Committees of Advertising Practice) qui ont consulté les fournisseurs d'accès Internet, les groupes de consommateurs et l'Ofcom pour trouver un meilleur moyen de faire de la publicité des services Internet rapide.

La plupart ont fait valoir que la façon la plus juste et la plus claire serait d'utiliser les vitesses moyennes atteintes aux heures de pointe par 50 % des clients. En plus d'insister sur le fait que les FAI utilisent des vitesses « moyennes » au lieu de « jusqu'à », Cap a également encouragé les FAI à promouvoir des fonctions de vérification de vitesse dans leurs publicités afin que les utilisateurs puissent tester les vitesses.

Pour Shahriar Coupal, qui est à la tête des Cap, « Il y a beaucoup de facteurs qui affectent la vitesse du haut débit qu'un client va avoir chez lui, de la technologie à la géographie, en passant par le haut débit [...] Nos nouvelles normes permettront aux consommateurs de mieux comprendre les débits offerts par différents fournisseurs lorsqu'ils décident de changer de fournisseur. »

Le ministre britannique du Numérique, Matt Hancock, a salué le changement, le qualifiant de « victoire pour les consommateurs » : « Je suis ravi de voir que Cap change enfin la façon dont les débits sont annoncés. Lorsqu’ils annoncent des débits en disant “jusqu’à” alors qu’ils se basent sur un débit disponible pour seulement 10 % des consommateurs. C’est incroyablement trompeur : les clients ont besoin d'informations claires, concises et précises pour pouvoir faire un choix éclairé. »

Alex Neill du groupe de consommateurs Which? a déclaré que des millions de ménages connaissaient actuellement des débits qui ne répondaient pas aux attentes. Pour elle, « Il est bon de voir que les gens peuvent enfin voir les vitesses qu'ils pourraient atteindre avant de signer un accord. »

Andrew Ferguson, rédacteur en chef du site d'information haut débit ThinkBroadband, a estimé que les forfaits annoncés jusqu'à 38 Mbps passeraient sans doute à des vitesses comprises entre 24 et 30 Mbps. Il a ajouté que les services actuellement commercialisés comme allant jusqu'à 76 Mbps pourraient se situer entre 45 et 55 Mbps avec cette nouvelle norme, alors que ceux annoncés jusqu'à 17 Mbps pourraient tomber à 6 Mbps.
« Les gens ne devraient pas s'attendre à ce que les publicités changent du jour au lendemain, car la plupart des changements devraient émerger en avril juste avant la date limite », a-t-il déclaré à la BBC.

« Cependant, les consommateurs peuvent commencer à voir une plus grande variété de vitesses dans les publicités, et avec l'ajout de la période de pointe (définie comme étant de 20 h à 22 h), il y aura probablement plus de variation entre les fournisseurs. En conséquence, certains fournisseurs peuvent choisir de refuser le service aux clients susceptibles d'atteindre la vitesse la plus lente, ce qui limite le choix du fournisseur, d'autres peuvent ne pas vendre le service annoncé, mais pousser les clients vers un service techniquement identique commercialisé sous un nom différent. »

Source : BBC


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de JML19 JML19 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/11/2017 à 20:27
Bonsoir

Il serait beaucoup plus simple d'annoncer exactement où sont les débits plutôt que de donner le débit théorique d'une ligne.

Par exemple :

J'ai un forfait fibre 100 Mégas bits/s chez Orange LiveBox Zen.

J'utilise :

Deux décodeurs TV Orange

Une Clé TV orange

L'Internet sur au moins 10 machines.

Si l'on fait le récapitulatif.

Un décodeurs TV HD+ c'est de 14 à 18 Mégas Bits/s

La clé TV c'est 1 Méga bits/s

L'internet j'ai 17 Mégas Bits/s en Download et 20 Mégas Bits en Upload.

Alors où sont réellement mes 100 Mégas Bits/s ?

18 + 18 + 1 + 17 + 20 = 74 Mégas Bits/s

Le compte n'y est pas, mais où sont mes 100 Mégas Bits/s ?
Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 25/11/2017 à 14:53
Les 100 Mbits sont des crêtes.

Tu peux monter jusqu'à 100Mbits, mais ça ne veut pas dire que tu les as en permanence.

Autre élément à prendre en compte, même si tu as une liaison 100 Mbits avec ton FAI, si ses tuyaux à lui derrières ne sont pas suffisants, c'est inutile.

Exemple concret, sur 2 sites avec le même opérateur mais avec un abonnement pro et un perso (mais à tarif comparable), j'ai des différences significatives de téléchargement chez Microsoft.
Avatar de JML19 JML19 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/11/2017 à 16:33
Bonjour

Déjà ils annoncent souvent des débits ATM et pas des débits IP, ce qui fait une différence de 20% avec tous les dialogues de gestion et de contrôle.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 27/11/2017 à 8:01
Plutôt que le débit moyen des 50% les plus rapides (ne rêvons pas, ils ne vont pas prendre les 50% les plus lent ni un échantillon aléatoire), dont on ne sait pas vraiment qui peut l'avoir, il feraient mieux de prendre le débit médian de l'ensemble. Autrement dit une vitesse garantie pour 50% de leurs clients.
Avatar de JML19 JML19 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 27/11/2017 à 20:01
Bonsoir

Je reste sur mon objection déjà savoir où sont les débits cela ne serait pas mal.

Par exemple chez Orange :

Au début en ADSL 2 je n'avais qu'Internet un contrat à 20 Mégas Max donc 20 Mégas Bits /S

J'avais en réalité 17 Mégas Bits /s

Ensuite j'ai pris la TV par Internet chez Orange.

Je ne sais pas pourquoi mais mon forfait 20 Mégas Max et devenu avec un débit maximum de 8 Mégas.

Mon forfait était toujours 20 Méga Max avec 8 Mégas de débit allez comprendre.

Mais lorsque la TV était allumée je n'avais sur Internet que 4 Mégas Bits /s

Maintenant c'est pareil avec la Fibre.

J'ai un forfait LiveBox Zen Fibre à 100 Mégas Bits / s

J'utilise deux décodeurs TV et je n'ai que 17 Mégas pour internet.

Ce qui fait je pense un blocage de 5 fois 20 Mégas.

20 Mégas pour le décodeur TV 1

20 Mégas pour le décodeur TV 2

20 Mégas pour Internet Upload

20 Mégas pour Internet Download

20 Mégas pour les signaux de contrôle entre le débit ATM et IP.

Mais aller savoir personne, mais personne ne vous dira ce qu'il en est vraiment.

C'est un Flou complet sur la réalité des débits et leurs répartitions avec les différents appareils TV, Internet, Téléphone, Signaux de Contrôle, autres...

PS : Ce qui me fait dire que ceci est piloté par un automate de type Robot comme en ADSL que les TV soient ou non en service mon débit Internet ne varie pas.

Avec l'ADSL j'avais des variantes 8 Mégas TV éteinte 4 Mégas TV allumée, avec la fibre rien ne change comme s'il y avait 5 canaux séparés.

Même si j'avais 100 mégas une fois tout éteint, qu'elle devrait être mon débit Internet une fois tout allumé ?

Il faut reconnaitre que les deux décodeurs TV fonctionnent parfaitement bien.

J'utilise aussi la clé TV Orange.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil