Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emploi : Les offres IT chutent de 13% par rapport à avril 2009
D'après les statistiques de l'Apec

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 17.06.2010 par Katleen
Emploi : les conditions de travail sont-elles correctes dans les services IT ? Les cadres informatique ont le moral en berne


Alors que les chiffres relatifs aux embauches dans les secteurs de l'informatique et des nouvelles technologies fluctuent depuis quelques mois, entre timide reprise et petites rechutes, la situation reste globalement morose pour les cadres.

Même s'ils n'expriment pas de grosses inquiétudes concernant leur poste, ils sont catastrophés par le contexte du marché de l'emploi.

L'Ifop vient de publier le dernier baromètre réalisé pour le compte de Cadremploi, sur la base des réponses de 203 salariés. 63% des interrogés disent être optimistes quant à leur emploi.

En revanche, lorsqu'il s'agit de la situation générale, leur moral flanche. Ils ne sont plus optimistes qu'à 46% par rapport au marché de l'emploi en informatique, et à 33 % pour celui des cadres de ce secteur. Seuls 22% voient une éclaircie au bout du tunnel du contexte économique et social national.

Les difficultés financières se font d'ailleurs ressentir dans les entreprises. 52 % des cadres IT évoquent un ralentissement ou un arrêt des embauches à leur travail, et ajoutent que les équipes de salariés montrent des signes d'inquiétude. A l'extrême de cette tendance, 17% des cadres évoquent une faillite possible de leur compagnie.

Mais les constats négatifs vont plus loin, et touchent les travailleurs de manière plus personnelle.

57% d'entre eux évoque une dégradation de l'ambiance de travail, 46% parle d'une dégradation des missions qui leur sont confiées, et 43 % se plaint de relations de plus en plus mauvaises avec la hiérarchie.

D'après le baromètre, ces mauvaises conditions de travail viendraient du fait que les entreprises accordent de plus en plus de place à la productivité et aux résultats (c'est l'opinion de 69% des cadres IT). Ceci se traduit pour les sondés par un alourdissement de la charge de travail (68%) et une baisse de l'importance de la qualité du travail aux yeux des dirigeants.

De plus, travail supplémentaire ne rime pas avec salaire supplémentaire. Seulement 28% des cadres des TIC déclarent avoir été augmentés en conséquence (des chiffres moins bons que pour les autres domaines d'activité).

63% des cadres s'estiment insatisfaits des revalorisations de salaires d'une moyenne de 2% accordées par leurs employeurs. Seul 31% des cadres ont connu une augmentation dépassant les 4%.

Néanmoins 78% des cadres ne souhaite pas quitter son emploi (plus que pour les autres filières où ce chiffre atteint 69%).

Parmi ceux envisageant d'en changer, ils sont 45% à se plaindre d'une reconnaissance insuffisante de leur entreprise (30% tous cadres confondus) et 41% d'un manque de perspective d'évolution (33% pour la moyenne des cadres). Enfin, leur motivation première est de bénéficier d'un meilleur salaire (62%).

Quant aux professionnels déclarant vouloir rester fidèles à leur entreprise, leur choix sera surtout motivé à contre coeur, pour des questions de sécurité. Seul 34% des salariés expriment un réel intérêt pour les tâches et missions qui leur sont confiées.

Au final, 59% des cadres informatique déclarent consulter régulièrement les sites d'offres d'emploi, à l'affût de la moindre opportunité.

Preuve tout de même d'un certain malaise et d'un manque de satisfaction dans les fonctions occupées.

Si les cadres sont dans la panade, les employeurs semblent eux profiter du contexte économique. Qu'en pensez-vous ?

Avez-vous constaté une baisse de l'ambiance et des conditions de travail dans votre entreprise ?

Mise à jour du 03.06.2010 par Katleen
Emploi : baisse des salaires à l'embauche en informatique, seules quelques fonctions liées aux télécoms sont épargnées


Expectra, cabinet de recrutement pour des missions en intérim ou en CDI, vient de publier son baromètre annuel des salaires des cadres. Cette enquête, que l'entreprise réalise depuis 8 ans déjà, se base sur les rémunérations réelles tirées de 133.000 fiches de paie (venant de 6300 PME réparties dans la France entière).

« Après 2009, 2010 marque une 2ème année de tension sur les salaires des cadres, en raison des modestes perspectives de croissance du PIB, et du manque de visibilité des entreprises quant à la vigueur de la reprise», explique le rapport. Cette année, le niveau de rémunération à l'embauche des informaticiens a généralement baissé.

En effet, les fonctions cadres et ETAM (employés, techniciens et agents de maîtrise) ont subi deux années consécutives de baisse avec -1,6% en 2009 et -1,9% en 2010.

Les carrières IT n'ont pas échappé à cette mauvaise passe : « Dans l'informatique, le niveau de rémunération, au global, a diminué de 1,5% en 2010, par rapport à 2009 », explicite l'étude.

Mais toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne : les ingénieurs développement (+3,3%) et les techniciens télécoms (+4,4%) ont su tirer leur épingle du jeu. « Les fonctions liées au développement et aux télécoms, notamment, ont pu bénéficier de projets technologiques à fort potentiel comme les smarts phones, les réseaux sociaux et les applications de e-commerce pour les premiers, ou les applications 3 G et les futurs développement en 4G pour les seconds ».

En 2010 donc, le salaire à l'embauche moyen d'un ingénieur développement (33 ans, 6 ans d'expérience) a atteint les 34 000 euros à l'échelle nationale. Et celui d'un technicien télécoms (27 ans, 3 à 4 années d'expertise ) s'est élevé à 25 000 euros.

Autre profession dont le salaire se porte bien : le technicien support technique de niveau 3 : « Grâce à l'élargissement du champ de leurs compétences, les personnes intervenant au support technique de niveau 3 ont vu leur rétribution revalorisée de quelque 5% cette année, par rapport à l'an dernier. Désormais, pour ce type de poste, la rémunération médiane se situe aux alentours de 26 000 euros, au niveau national».

Du côté des fonctions dont les salaires sont en chute libre, on trouve le consultant fonctionnel (-5%) et le chef de projet MOE (-3%). « Compte -tenu de la conjoncture actuelle, on peut toutefois évoquer le terme de performance honorable quant à l'évolution des salaires dans la profession informatique cette année », conclut Expectra.

Mise à jour du 20.05.2010 par Katleen
Emploi : Les offres IT chutent de 13% par rapport à avril 2009, d'après les statistiques de l'Apec


L'Apec a reçu 27 560 offres d'emploi pour les cadres en avril 2010, ce qui représente une hausse de 54 % par rapport à la même période de l'année précédente (en données brutes et à nombre de jours ouvrables comparable).

En cumul sur douze mois (sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009), la baisse globale des offres est passée de - 13% à - 5%.

Dans la filière informatique plus précisément, le volume des offres proposées a chuté de 13% au cours du mois dernier, soit 8 116 postes à pourvoir dans l'informatique et 69 000 annonces IT confiées à l'Apec en cumul sur douze mois.

Les fonctions maîtrise d'ouvrage et fonctionnel (-32%) informatique industrielle (- 22%), informatique de gestion et exploitation/maintenance informatique (-18%) et également systèmes réseaux et données (-17%) accusent un net recul.

A l'inverse, le nombre de postes à pourvoir dans la catégorie informatique Web, sites et portails Internet à bondi de 448% en avril 2010, ce qui correspond à 822 annonces diffusées, pour un total de 7 106 offres cumulées sur douze mois glissants.

Le volume des offres d'emploi a également baissé dans les domaines de la recherche et du développement (- 22 %, soit un peu plus de 1 000 annonces diffusées en avril). Un total de 36 726 postes est à pourvoir sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009.

Source : Communiqué de presse de l'Apec

Mise à jour du 18.05.2010 par Katleen
Les offres d'emploi informatique ont baissé de 3% par rapport à Avril 2009, d'après les statistiques de Monster


Le site spécialisé en emploi Monster a publié un indice courant avril faisant état d'une hausse de 2% par rapport au mois précédent (sois la meilleure valeur depuis les 11 derniers mois).

Depuis un an, le nombre de recrutements en ligne a toutefois reculé de 1%.

« Si l'indice ressort à la hausse en avril, cette progression s'explique, pour l'essentiel, par des effets de saisonnalité. On ne pourra donc vraiment parler de retour à la croissance que lorsqu'une hausse régulière de l'activité du recrutement en ligne sera observée dans une majorité des secteurs d'activité. », explique Bruno Brémond, directeur général de Monster France et Europe du sud.

En effet, le mois dernier, l'évolution du volume des offres d'emploi sur Internet est resté mitigé d'une catégorie professionnelle à l'autre, avec seulement une sur deux orientée à la hausse. Parmi les secteurs en difficulté, on trouve l'informatique (-1% par rapport à mars 2010, et -3% par rapport à Avril 2009).

Monster conclu qu'un redressement de la situation n'est pas a espèrer pour tout de suite, mais que certains signes actuels montrent néanmoins une nette amélioration (dynamique positive de plusieurs secteurs dont celui du management, etc.).

Source : Communiqué de presse de Monster

48.564 projets de recrutement IT pour 2010, les candidats manqueraient de formation

Pôle Emploi a publié le 14 avril l'enquête Besoins en Main D'Oeuvre 2010 (BMO).

Elle recense quelques 48.564 projets de recrutement IT en France pour cette année (sur un total de 1.7 million de projets, toutes professions confondues).

Même si ces prévisions sont plus optimistes que celles de 2009, 40% en sont toujours sous la coupe de difficultés de recrutement selon les employeurs.

56.9% des entreprises déclarent par ailleurs avoir du mal 0 dénicher des cadres, des ingénieurs d'études, des spécialistes de la R & D et des chefs de projets informatiques, dans 14.897 projets d'embauches jugés difficiles.

Les techniciens d'études et de développement informatique souffrent également de ce contexte, mais plus légèrement. 9000 prévisions d'embauches sont déclarées pour eux en 2010, dont 3500 recrutements complexes (39.7%).

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les difficultés d'embauche ne sont pas dues à la crise. Les employeurs citent en première raison le profil inadapté des candidats (42% des réponses), puis une pénurie de candidats (40% des cas).

Les entreprises pensent donc que les formations sont LA solution à ces soucis.

Elles privilégient d'ailleurs la formation des candidats venant de l'extérieur (32%) par rapport à celle des salariés déjà présents (18%).

Certaines compagnies baissent en revanche les bras, 10% estiment n'avoir aucune solution et 13% décident de différer les embauches.

Enfin, pour 50% des employeurs, les nouvelles technologies constitueront l'un des domaines de renforcement des besoins en compétences en 2010.

Source : Communiqué de presse de Pôle Emploi

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Koalachris
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 24/06/2010 à 13:28
Bonjour,

Moi je suis dans un tout autre domaine, le génie civil. J'ai 20 ans d'expérience dans le domaine de la conception (plans faits à la main certes mais la pression était déjà présente à l'époque).

Aujourd'hui je travaille pour une société en tant qu'intérimaire (déjà 2,5 ans).

Pour l'anecdote, au moment de l'entretien on m'a qualifié de "débutant averti" en ce qui concerne le job bien que ce que je faisais avant était tout proche de ce que fait cette société aujourd'hui. On m'a "formé" sur le logiciel DAO en 2 jours et demi (les embauchés avaient 2 à 3 semaines sur le même logiciel) le tout pour être "Opérationnel" en 2 mois alors que tu as des personnes qui nagent encore après 6 mois.

Au moment ou j'ai présenté la liste des améliorations possibles pour l'usine de préfabrication on m'a tout simplement ri au nez.

Aujourd'hui cette société a emise une demande d'embauche car elle veut conquérir des grosses parts de marché à l'étranger. Et comme je parle 2 langues elle pense tout naturellement à moi.

Seulement voilà, que penser d'une société qui ne vous paye pas toutes les heures supplémentaires (mais faut tout de même contenter les clients), s'imice dans les affaires de la société intérimaire pour vous payer le moins possible, aucune augmentation de leur part depuis le début, pas de merci rien...des semaines au-delà de 50 heures et j'en passe...qui dit que la conjoncture est morose mais qui embauche 5 personnes en 6 mois dont un commercial et un manager...et fait plus de 600 k€ de bénef dans l'année pour quelques 400 personnes dont 1/3 de non productifs.

Les gens d'en haut connaissent le produit (point final) mais n'ont en général aucune idée de la charge de travail que cela représente et ceci est valable à mon avis dans tous les domaines, les commerciaux vendent n'importe quoi à n'importe quel prix. Les responsables passent le bébé sans en faire l'analyse et le petit trinque car c'est lui qui fait le boulot de tout le monde...

Aujourd'hui je gagne 30% de moins qu'il y a 15 ans. Le travail a évolué certes mais on me demande beaucoup plus de compétences et de domaines à couvrir et l'on voudrait me payer encore moins. Moi je dis que certains feraient bien de travailler un peu plus au lieu de jouer des grosses mécaniques car à se rythme là tout ira au casse-pipe.
6  0 
Avatar de MaitreKaio
Membre actif https://www.developpez.com
Le 19/05/2010 à 16:03
Citation Envoyé par sparthane777 Voir le message

Ça te choque pas que des bac + 5 se retrouve au mieux techos ou pire en galère ?
Où l'on retrouve la bonne vieille idée selon laquelle une carrière dans l'informatique, c'est:
  • Faire du dev pendant deux ou trois ans
  • Faire chef de projet pendant 5 à 7 ans
  • Passer commercial jusqu'à la retraite

Hé bien non, moi je n'adhère pas. J'aime mon métier, et mon métier c'est les technos. Je ne suis PAS un geek, j'ai plein d'activités en dehors de l'informatique et je présente plutôt bien, merci de vous inquiéter. Mais je veux pouvoir continuer à faire mon métier, tout simplement. Et le métier de développeur, peut-être plus qu'un autre, est un métier où l'on peut s'améliorer tout au long de sa carrière.
3  0 
Avatar de benzoben
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/06/2010 à 9:35
Le client veut toujours minimiser le coût, c'est sur.
Mais en face, les prestataires répondent en baissant les coûts donc les salaires, les conditions de travail. Le niveau de compétence des informaticiens de services est très bas je trouve et la progression dans ce métier n'est pas au mérite mais uniquement à celui qui l'ouvre le plus.
On ajoute à ça l'offshore...
Je pense qu'en France (je dis en France car je ne connais pas la situation ailleurs) le métier d'informaticien dans les services (technicien/développeur/intégrateur) n'est pas considéré comme un métier à compétence. On prend n'importe qui en se disant qu'en le formant sur le tas ça ira. Combien de projet en ont payé le prix sans même s'en rendre compte.
3  0 
Avatar de Louis Griffont
Inactif https://www.developpez.com
Le 23/04/2010 à 14:39
En France on a un gros problème, entre les patrons qui ne veulent pas payés les techniciens plein d'expérience mais sans titre plus honorifiques qu'autres choses (ingénieurs, ...), et de l'autre des jeunes tout frais moulus avec leur titre honorifique en poches qui n'y connaissent rien, mais réclament des salaires de folies !
1  0 
Avatar de souviron34
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/05/2010 à 15:08
dernier exemple en date, sur le forum emploi ici-même :


Fort de votre expertise en technologies vous serez amené à intervenir dans un contexte international et multiculturel afin de prendre en charge l'étude et le développement d'applications sous environnement WEB 2.0.
Vos aptitudes professionnelles (autonomie, rigueur et compétences) vous permettront d'appréhender l'ensemble des phases du projet. Vous serez en capacité d'intervenir au niveau du front end et/ou back end.

Sur le Front end : vous participerez au développement des IHM, vos connaissances en JavaScript et en ergonomie seront nécessaires.
Sur le Back end : vous interviendrez sur la couche métier et accédrez aux bases de données en utilisant JAVA J2EE et struts.

Vous développez des capacités d'analyse et des compétences rédactionnelles qui garantiront votre évolution vers des postes d'analyse fonctionnelle et de rédaction de spécifications détaillées.
Profils recherchés: Diplômé(e) d'une école d'ingénieurs spécialisée en informatique ou d'un 3ème cycle en informatique, vous possédez une première expérience de 2/3 ans dans les technologies telles que Javascript, JAVA, conception d'IHM, modélisation...

Ce poste évolutif vous permettra rapidement de tendre vers des postes de consultants techniques ou fonctionnels, de manager de projet ou de manager fonctionnel.
...

Titre :


Ingénieurs d'études expérimentés (h/f)
1  0 
Avatar de olpons
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/05/2010 à 10:01
Effectivement, le marché de l'emploi en informatique se porte mal en ce moment.
Quand j'entends "J'ai du mal à trouver un collaborateur", cela me fait bien rire. Oui, certains on du mal parce que tout simplement, ils cherchent des moutons à cinq pattes, bien jeunes et corvéables à souhait, avec Bac+5 mais surtout, pas cher !

Mais ce n'est pas le seul problème. Il y a de plus en plus de fausses annonces ! Quand je dis "fausses", je veux dire par là que l'offre n'est pas diffusée pour embaucher quelqu'un de suite. Il s'agit d'offres pour constituer une cevethèque... au cas ou un éventuel client viendrait à demander une compétence particulière.

J'ai postulé auprès de certaines sociétés (Expectra, Groupagora, Ausy, AT Internet...). Les réponses sont toujours du genre "Nous étudions votre canditature. Sans réponse... blablabla", alors que je correspond parfaitement au profil, j'ai parfaitement les compétences requises, je suis dans les prix demandés.

En 5 semaines, j'ai été contacté 4 fois par GROUPAGORA. A chaque fois, 4 personnes différentes ! Là, j'ai découvert que c'étaient des commerciaux et non des DRH qui m'appelaient. Après avoir insisté, j'ai fini par apprendre qu'ils constituaient des piles de CV dans lesquels ils venaient piocher en cas de besoin.

Pourquoi alors passer ces annonces sur des sites d'offre d'emploi comme l'APEC ?

Je trouve que ces pratiques sont détestables et doivent être dénoncées afin que cela cesse. Ces fausses annonces sont trop nombreuses et viennent fausser les statistiques diffusées par le Ministère du Travail.

Mon conseiller Pole Emploi m'a confirmé avoir connaissance des ces pratiques. Pourquoi les laisse t'on faire alors ?

L'APEC est censé suivre l'annonce dans le temps et vérifier auprès de la société si le poste a été pourvu. Ils doivent bien être conscients que ces annonces sont bidons.

Si vous ne me croyez pas, surveillez donc le site Internet de l'APEC et vous verrez que de temps en temps, ces sociétés se réveillent pour ramasser des CV.

Par contre, curieusement, ces sociétés ne passent jamais leurs annonces sur le site Internet... peut-être parce que c'est payant.

A la rigueur, cela ne poserait pas de soucis si nous pouvions distinguer les vraies offres des annonces de ce genre.
1  0 
Avatar de samkiller
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/05/2010 à 19:25
Citation Envoyé par Katleen Erna Voir le message
Mise à jour du 20.05.2010 par Katleen
Emploi : Les offres IT chutent de 13% par rapport à avril 2009, d'après les statistiques de l'Apec


L'Apec a reçu 27 560 offres d'emploi pour les cadres en avril 2010, ce qui représente une hausse de 54 % par rapport à la même période de l'année précédente (en données brutes et à nombre de jours ouvrables comparable).

En cumul sur douze mois (sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009), la baisse globale des offres est passée de - 13% à - 5%.

Dans la filière informatique plus précisément, le volume des offres proposées a chuté de 13% au cours du mois dernier, soit 8 116 postes à pourvoir dans l'informatique et 69 000 annonces IT confiées à l'Apec en cumul sur douze mois.

Les fonctions maîtrise d'ouvrage et fonctionnel (-32%) informatique industrielle (- 22%), informatique de gestion et exploitation/maintenance informatique (-18%) et également systèmes réseaux et données (-17%) accusent un net recul.

A l'inverse, le nombre de postes à pourvoir dans la catégorie informatique Web, sites et portails Internet à bondi de 448% en avril 2010, ce qui correspond à 822 annonces diffusées, pour un total de 7 106 offres cumulées sur douze mois glissants.

Le volume des offres d'emploi a également baissé dans les domaines de la recherche et du développement (- 22 %, soit un peu plus de 1 000 annonces diffusées en avril). Un total de 36 726 postes est à pourvoir sur la période de mai 2009 à avril 2010 par rapport à la période de mai 2008 à avril 2009.

Source : Communiqué de presse de l'Apec
Je me demande si un jour on aura une vision claire du marché de l'emploi. Car certaines statistiques sont parfois contradictoires.
1  0 
Avatar de olpons
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/05/2010 à 18:03
Citation Envoyé par lutecefalco Voir le message
On a du mal à trouver des collaborateurs.
Tu peux rigoler
Avant de me rouler par terre de rire, j'aimerai en savoir plus maintenant que tu as titillé la curiosité de nombreux lecteurs de ce forum.

On pourrait en savoir un peu plus sur les profils recherchés ? Où pouvons-nous trouver les annonces de ta société ?
D'après toi, pour quelle raison vous avez tant de mal à trouver ? Le salaire ? L'expérience ? Des compétences techniques trés larges et trop pointues ?
1  0 
Avatar de Louis Griffont
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/05/2010 à 9:36
Citation Envoyé par jabbounet Voir le message
Evite les tournures négatives ou qui te dévalorisent dans ta lettre de motivation.
Toujours être positif, ça c'est sûr !

Citation Envoyé par jabbounet Voir le message

En forçant un peu le trait entre quelqu'un qui dit:
  • je ne connais pas java, mais je suis prêt à l'apprendre
  • je suis prêt a apprendre java
Oublies... La phrase correcte est "Je connais java", si t'es pris, tu pourras t'y mettre !
1  0 
Avatar de Katleen Erna
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/06/2010 à 3:01
Mise à jour du 03.06.2010 par Katleen
Emploi : baisse des salaires à l'embauche en informatique, seules quelques fonctions liées aux télécoms sont épargnées


Expectra, cabinet de recrutement pour des missions en intérim ou en CDI, vient de publier son baromètre annuel des salaires des cadres. Cette enquête, que l'entreprise réalise depuis 8 ans déjà, se base sur les rémunérations réelles tirées de 133.000 fiches de paie (venant de 6300 PME réparties dans la France entière).

« Après 2009, 2010 marque une 2ème année de tension sur les salaires des cadres, en raison des modestes perspectives de croissance du PIB, et du manque de visibilité des entreprises quant à la vigueur de la reprise», explique le rapport. Cette année, le niveau de rémunération à l'embauche des informaticiens a généralement baissé.

En effet, les fonctions cadres et ETAM (employés, techniciens et agents de maîtrise) ont subi deux années consécutives de baisse avec -1,6% en 2009 et -1,9% en 2010.

Les carrières IT n'ont pas échappé à cette mauvaise passe : « Dans l'informatique, le niveau de rémunération, au global, a diminué de 1,5% en 2010, par rapport à 2009 », explicite l'étude.

Mais toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne : les ingénieurs développement (+3,3%) et les techniciens télécoms (+4,4%) ont su tirer leur épingle du jeu. « Les fonctions liées au développement et aux télécoms, notamment, ont pu bénéficier de projets technologiques à fort potentiel comme les smarts phones, les réseaux sociaux et les applications de e-commerce pour les premiers, ou les applications 3 G et les futurs développement en 4G pour les seconds ».

En 2010 donc, le salaire à l'embauche moyen d'un ingénieur développement (33 ans, 6 ans d'expérience) a atteint les 34 000 euros à l'échelle nationale. Et celui d'un technicien télécoms (27 ans, 3 à 4 années d'expertise ) s'est élevé à 25 000 euros.

Autre profession dont le salaire se porte bien : le technicien support technique de niveau 3 : « Grâce à l'élargissement du champ de leurs compétences, les personnes intervenant au support technique de niveau 3 ont vu leur rétribution revalorisée de quelque 5% cette année, par rapport à l'an dernier. Désormais, pour ce type de poste, la rémunération médiane se situe aux alentours de 26 000 euros, au niveau national».

Du côté des fonctions dont les salaires sont en chute libre, on trouve le consultant fonctionnel (-5%) et le chef de projet MOE (-3%). « Compte -tenu de la conjoncture actuelle, on peut toutefois évoquer le terme de performance honorable quant à l'évolution des salaires dans la profession informatique cette année », conclut Expectra.
1  0