Les dessous de la transaction SAP-Sybase
Quelles sont les véritables motivations de ce rachat

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 21/07/10

SAP vient d'annoncer que la Commission Européenne avait validé le rachat de son concurrent américain Sybase (lire ci-avant).

Le rapprochement SAP – Sybase ne connaitra donc pas les affres juridiques de la fusion entre Oracle et Sun, qui avait mis plus d'un an pour arriver à cette approbation.

Autre bonne nouvelle pour SAP, l'éditeur allemand – d'après ses déclarations à la SEC, gendarme de la bourse américaine – aurait trouvé un arrangement amiable avec plusieurs actionnaires de Sybase qui menaçaient de constituer une « class action » (action juridique de groupe).

Le rachat pour 6 milliards de Sybase et de ses solutions SGBD et mobiles va donc pouvoir se finaliser.

Promesse d'un beau combat en perspective avec Oracle et IBM ?

Source : Dépêche sur l'approbation de Bruxelles et Communiqué de SAP à la SEC

Lire aussi :

CouchDB : la base de données NoSql arrive sur Windows, ce projet open-source serait plus rapide et plus simple que les SGBD classiques

Le passage de Java et MySQL sous l'égide d'Oracle serait une amélioration, c'est ce que pense la communauté d'après Jaspersoft

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

SGBD
Solutions d'entreprise
Mobiles

MAJ de Gordon Fowler

Mise à jour du 25.05.2010 par Katleen
SAP en dit peu sur ses projets concernant Sybase, mais semble très interessé par l'intégration de ses technologies mobiles

La direction de SAP reste très évasive quant à ses plans concernant le futur de Sybase et de ses technologies, suite à l'annonce officielle du rachat du second par le premier.

La semaine dernière se tenait la conférence Sapphire à Orlando, mais très peu d'informations y furent divulguées. Le CEO de SAP, Bill McDermott, a juste annoncé l'arrivée à une date indéterminée d'une suite complète d'applications ERP et d'outils de business intelligence qui pourront tourner sur "n'importe quelle machine, à n'importe quel endroit, n'importe quand".

Selon certains analystes, SAP souhaiterait en tous intégrer les technologies mobiles de Sybase à ses propres offres très rapidement.

"Le secteur des mobiles est l'une des zones les plus prometteuses pour l'avenir en matière de croissance", déclare Jeffrey Hammond (Forrester Research).

De son côté, Curt Monash (Monash Research), pense que l'avenir des produits de bases de données de Sybase est plus incertain. Il émet l'hypothèse d'une réduction de l'utilisation des produits MaxDB de SAP (avec les applications ERP), au profit de l'Adaptive Server Entreprise de Sybase.

Il explique également que les unités Business Objects de SAP sont actuellement en train de passer des accords avec des vendeurs de solutions de business intelligence concurrents de la base de données IQ de Sybase : "IQ pourrait rester indépendant, en co-opération avec les autres, mais il risquerait d'être balayé par de plus grandes stratégies de SAP".

Chez Altimeter Group, l'analyste Ray Wang pense que SAP conservera la majorité, si ce n'est la totalité, des produits de Sybase. Il ajoute néanmoins que les consommateurs doivent s'attendre à une hausse des prix des licences (ce qui avait été le cas suite au rachat de Business Objects en 2008).

Enfin, seule information claire et officielle, lorsque le deal sera effectif (en juillet 2010, potentiellement), Sybase sera géré comme une unité individuelle, un peu comme Business Objects.

Nous vous tiendrons informés dès lors que SAP en dira plus.

Mise à jour du 18.05.2010 par Katleen
Les dessous de la transaction SAP-Sybase, quelles sont les véritables motivations de ce rachat


L'annonce la semaine dernière du rachat de Sybase par SAP attise la curiosité des analystes financiers du monde entier. Beaucoup veulent comprendre pourquoi 5.8 milliards de dollars ont été mis sur la table dans cette affaire.

Economiquement parlant, il s'agit d'une bonne nouvelle et d'un signe de reprise des activités pour SAP, après le recul des revenus de 8% que le groupe avait subi en 2009.

Concernant Sybase, les derniers chiffres trimestriels montrent une hausse de 25% du chiffre d'affaires sur les licences de bases de données ; et de 23% pour celui relatif à la messagerie.

De plus, il pourrait s'agir d'un investissement à long terme sur les applications métiers mobiles en récupérant les produits de la gamme IQ de Sybase, qui servent à déployer des applications métier sur smartphones et autres terminaux mobiles.

La firme chercherait également a rivaliser avec Oracle : «Sur le marché des logiciels de gestion, les offres sont en train de se banaliser. La croissance organique ne suffit plus. Il faut donc aller chercher les parts de marché autrement», explique le cabinet PAC (Pierre Audoin Consultants).

Chez Duquesne Research, on partage cette opinion : "En rachetant de manière amicale l'éditeur de base de données relationnelle Sybase, SAP prend une position intéressante sur le marché".

La note des consultants se poursuit ainsi : "Même si Sybase est sur le papier un acteur de seconde catégorie, ce rachat prévu par SAP présente plus d'un atout : base de clientèle élargie, technologies de middleware utilisables immédiatement constituent autant de munitions nouvelles contre Oracle face auquel SAP est désormais un adversaire sérieux. Bref, ce rachat marque un tournant décisif dans la vie de SAP et de son éco-système."

"Ce rachat qui devrait se faire est un coup de maître qui – sous réserve d’une exécution sans faille – pourrait «changer le jeu» du marché des logiciels. En effet, la nouvelle direction de SAP, mise en place en février dernier pour corriger le flottement et les nombreuses erreurs des dernières années, a promis plus d'’audace …et rapidement. Elle a tenu parole".

Enfin, lors de SAPPHIRE Now (l’événement européen de SAP consacré à ses clients et à ses partenaires), les co-présidents de SAP Jim Hagemann Snabe et Bill McDermott sont revenus sur leurs motivations profondes concernant cette acquisition : « Notre intérêt majeur ne concerne pas le portefeuille de clients de Sybase, mais bien les technologies complémentaires comme la mobilité sur laquelle Sybase est un acteur majeur du marché. En outre, dans l’entreprise où les données sont saisies, stockées et analysées, les autres solutions de Sybase apportent des réponses très performantes. C’est pourquoi 4,8 milliards d’euros [5,8 milliards de dollars] ne représentent pas un montant exagéré pour des actifs aussi exceptionnels».

« De plus, Sybase dispose d’une forte implantation sur le marché des applications analytiques de haut niveau dans les secteurs bancaires, des télécommunications et du secteur public », continuent les deux patrons.

« La “top line synergy” que nous souhaitons constituer va bien au-delà du simple aspect financier. Nous cherchons essentiellement à satisfaire nos clients, nos partenaires et notre écosystème. Ainsi, la mobilité de Sybase vient enrichir les solutions de SAP (dans le CRM par exemple) tandis que la technologie In-Memory de SAP peut accélérer encore les solutions bases de données de Sybase. Et tout cela peut fonctionner immédiatement ! », conclue Bill.

Source : Le rapport de Duquesnes Research

SAP rachète Sybase pour 4.6 milliards d'euros, quels changements pour le marché des logiciels ?

SAP, groupe allemand numéro un mondial des logiciels de gestion, vient de réaliser une grosse opération. Il vient en effet de racheter son concurrent américain Sybase (numéro quatre mondial des logiciels de bases de données) pour la coquette somme de 5.8 milliards de dollars (4.6 milliards d'euros).

La transaction, qui n'a pas encore été effectuée et devrait être finalisée courant septembre 2010, consistera en le rachat par SAP des actions en numéraire de Sybase (65 dollars chaque, ce qui représente une prime de 44% par rapport au cours moyen de l'action sur trois mois et une prime avoisinant les 16% sur le cours de clôture de l'entreprise mercredi, alors que l'action a bondi de 35% en séance sur des rumeurs d'acquisition.)

La compagnie allemande financera cette acquisition avec sa trésorerie disponible, à laquelle elle adjoindra un prêt de 2.75 milliards d'euros.

"Les deux sociétés vont bénéficier d'une productivité, d'une rapidité et d'une agilité améliorées qui les aideront à croître", indique le communiqué de presse officiel.

Source : Le communiqué de presse officiel

Cette acquisition va-t-elle nuire à Oracle, sur le marché des logiciels de bases de données ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de guangdong guangdong - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/05/2010 à 10:29
L'acquisition de Sybase par SAP AG va surtout servir SAP à étoffer son portefeuille de solutions et services dans l'activité Mobile.
En tout cas, ce n'est pas Powerbuilder qui servira SAP ( C'est dépassé ) et très peu de clients doivent avoir une install SAP sur une base de données Sybase.
On entendait plus parler de Sybase dans les années 90
Avatar de Fabien Celaia Fabien Celaia - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 16/05/2010 à 19:48
Citation Envoyé par guangdong  Voir le message
On entendait plus parler de Sybase dans les années 90

Pour ne pas en avoir entendu parler, il fallait ne pas avoir accès à un client bancaire un télécom... ou ASE est encore bien présent.

Sybase s'est développé aux US et en Asie, et c'est vrai que ASE s'est cantonnée à un marché de niche.

Ce qui est paradoxal, c'est qu'un des coups de butoir le plus violent qu'avait subit Sybase SQL Server (aka ASE) est venu ... de SAP... il y a un peu moins de 10 ans.

Sybase devrait rester une société autonome au sein du groupe SAP et son équipe de management actuel devrait être maintenue. En plus, c'est une entreprise financièrement solide (mais pourquoi ai-je donc vendu mes actions )... donc si acquisition il y a, c'est bien du win-win. Il manquait à Sybase les solutions end-users, voici qui est fait... et SAP continue son marché, après SAP-DB, Adabase...

Ça me rappelle mes débuts sous DVP où certains disaient, en 2003, que Sybase était mort... un mort à 5 milliards de dollars, quand même...
Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 18/05/2010 à 14:31
Mise à jour du 18.05.2010 par Katleen
Les dessous de la transaction SAP-Sybase, quelles sont les véritables motivations de ce rachat


L'annonce la semaine dernière du rachat de Sybase par SAP attise la curiosité des analystes financiers du monde entier. Beaucoup veulent comprendre pourquoi 5.8 milliards de dollars ont été mis sur la table dans cette affaire.

Economiquement parlant, il s'agit d'une bonne nouvelle et d'un signe de reprise des activités pour SAP, après le recul des revenus de 8% que le groupe avait subi en 2009.

Concernant Sybase, les derniers chiffres trimestriels montrent une hausse de 25% du chiffre d'affaires sur les licences de bases de données ; et de 23% pour celui relatif à la messagerie.

De plus, il pourrait s'agir d'un investissement à long terme sur les applications métiers mobiles en récupérant les produits de la gamme IQ de Sybase, qui servent à déployer des applications métier sur smartphones et autres terminaux mobiles.

La firme chercherait également a rivaliser avec Oracle : «Sur le marché des logiciels de gestion, les offres sont en train de se banaliser. La croissance organique ne suffit plus. Il faut donc aller chercher les parts de marché autrement», explique le cabinet PAC (Pierre Audoin Consultants).

Chez Duquesne Research, on partage cette opinion : "En rachetant de manière amicale l'éditeur de base de données relationnelle Sybase, SAP prend une position intéressante sur le marché".

La note des consultants se poursuit ainsi : "Même si Sybase est sur le papier un acteur de seconde catégorie, ce rachat prévu par SAP présente plus d'un atout : base de clientèle élargie, technologies de middleware utilisables immédiatement constituent autant de munitions nouvelles contre Oracle face auquel SAP est désormais un adversaire sérieux. Bref, ce rachat marque un tournant décisif dans la vie de SAP et de son éco-système."

"Ce rachat qui devrait se faire est un coup de maître qui – sous réserve d’une exécution sans faille – pourrait «changer le jeu» du marché des logiciels. En effet, la nouvelle direction de SAP, mise en place en février dernier pour corriger le flottement et les nombreuses erreurs des dernières années, a promis plus d'’audace …et rapidement. Elle a tenu parole".

Enfin, lors de SAPPHIRE Now (l’événement européen de SAP consacré à ses clients et à ses partenaires), les co-présidents de SAP Jim Hagemann Snabe et Bill McDermott sont revenus sur leurs motivations profondes concernant cette acquisition : « Notre intérêt majeur ne concerne pas le portefeuille de clients de Sybase, mais bien les technologies complémentaires comme la mobilité sur laquelle Sybase est un acteur majeur du marché. En outre, dans l’entreprise où les données sont saisies, stockées et analysées, les autres solutions de Sybase apportent des réponses très performantes. C’est pourquoi 4,8 milliards d’euros [5,8 milliards de dollars] ne représentent pas un montant exagéré pour des actifs aussi exceptionnels».

« De plus, Sybase dispose d’une forte implantation sur le marché des applications analytiques de haut niveau dans les secteurs bancaires, des télécommunications et du secteur public », continuent les deux patrons.

« La “top line synergy” que nous souhaitons constituer va bien au-delà du simple aspect financier. Nous cherchons essentiellement à satisfaire nos clients, nos partenaires et notre écosystème. Ainsi, la mobilité de Sybase vient enrichir les solutions de SAP (dans le CRM par exemple) tandis que la technologie In-Memory de SAP peut accélérer encore les solutions bases de données de Sybase. Et tout cela peut fonctionner immédiatement ! », conclue Bill.

Source : Le rapport de Duquesnes Research
Avatar de Tony Moutaux Tony Moutaux - Membre du Club https://www.developpez.com
le 19/05/2010 à 16:32
Bonjour.

J'espère juste que Sybase gardera son service support et que ça ne deviendra pas l'équivalent de celui de SAP. Parce qu'autant chez Sybase c'est du top qualité que les supports SAP/B.O c'est clairement ce que j'ai vu de pire (sauf peut entre chez les solutions Sage).

Vu que ce n'est qu'un rachat d'action, la structure de Sybase ne devrait pas bouger. Je croise les doigts ... et je vais quand même chercher un stagiaire pour l'an prochain pour préparer une migration vers un autre moteur de bases de données ?
Avatar de Arnaud F. Arnaud F. - Rédacteur https://www.developpez.com
le 23/05/2010 à 11:41
Bonjour,

et non Sybase n'est pas mort et bel et bien encore utilisé, et pas que dans des PME...

Pour ma part, je travaille sur les technologies Sybase au quotidien, il est vrai qu'il y a encore des améliorations à apporter mais dans l'ensemble, c'est plutôt fiable et performant !

J'ai d'ailleurs causé avec une consultante / formatrice Sybase cette semaine qui m'a dit que pour Sybase, la structure actuelle restera en place.

++
Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/05/2010 à 23:39
Mise à jour du 25.05.2010 par Katleen
SAP en dit peu sur ses projets concernant Sybase, mais semble très interessé par l'intégration de ses technologies mobiles

La direction de SAP reste très évasive quant à ses plans concernant le futur de Sybase et de ses technologies, suite à l'annonce officielle du rachat du second par le premier.

La semaine dernière se tenait la conférence Sapphire à Orlando, mais très peu d'informations y furent divulguées. Le CEO de SAP, Bill McDermott, a juste annoncé l'arrivée à une date indéterminée d'une suite complète d'applications ERP et d'outils de business intelligence qui pourront tourner sur "n'importe quelle machine, à n'importe quel endroit, n'importe quand".

Selon certains analystes, SAP souhaiterait en tout intégrer les technologies mobiles de Sybase à ses propres offres très rapidement.

"Le secteur des mobiles est l'une des zones les plus prometteuses pour l'avenir en matière de croissance", déclare Jeffrey Hammond (Forrester Research).

De son côté, Curt Monash (Monash Research), pense que l'avenir des produits de bases de données de Sybase est plus incertain. Il émet l'hypothèse d'une réduction de l'utilisation des produits MaxDB de SAP (avec les applications ERP), au profit de l'Adaptive Server Entreprise de Sybase.

Il explique également que les unités Business Objects de SAP sont actuellement en train de passer des accords avec des vendeurs de solutions de business intelligence concurrents de la base de données IQ de Sybase : "IQ pourrait rester indépendant, en co-opération avec les autres, mais il risquerait d'être balayé par de plus grandes stratégies de SAP".

Chez Altimeter Group, l'analyste Ray Wang pense que SAP conservera la majorité, si ce n'est la totalité, des produits de Sybase. Il ajoute néanmoins que les consommateurs doivent s'attendre à une hausse des prix des licences (ce qui avait été le cas suite au rachat de Business Objects en 2008).

Enfin, seule information claire et officielle, lorsque le deal sera effectif (en juillet 2010, potentiellement), Sybase sera géré comme une unité individuelle, un peu comme Business Objects.

Nous vous tiendrons informés dès lors que SAP en dira plus.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 21/07/2010 à 10:43
SAP – Sybase : Bruxelles approuve le rachat
Des solutions SGBD et mobiles de l'américain par l'éditeur allemand

SAP vient d'annoncer que la Commission Européenne avait validé le rachat de son concurrent américain Sybase.

Le rapprochement SAP – Sybase ne connaitra donc pas les affres juridiques de la fusion entre Oracle et Sun, qui avait mis plus d'un an pour arriver à cette approbation.

Autre bonne nouvelle pour SAP, l'éditeur allemand – d'après ses déclarations à la SEC, gendarme de la bourse américaine – aurait trouvé un arrangement amiable avec plusieurs actionnaires de Sybase qui menaçaient de constituer une « class action » (action juridique de groupe).

Le rachat pour 6 milliards de Sybase et de ses solutions SGBD et mobiles va donc pouvoir se finaliser.

Promesse d'un beau combat en perspective avec Oracle et IBM ?

Source : Dépêche sur l'approbation de Bruxelles et Communiqué de SAP à la SEC

Lire aussi :

CouchDB : la base de données NoSql arrive sur Windows, ce projet open-source serait plus rapide et plus simple que les SGBD classiques

Le passage de Java et MySQL sous l'égide d'Oracle serait une amélioration, c'est ce que pense la communauté d'après Jaspersoft

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

SGBD
Solutions d'entreprise
Mobiles
Contacter le responsable de la rubrique Accueil