L'intelligence artificielle à la rescousse des forces de l'ordre pour endiguer le crime
Soulève quelques inquiétudes

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
La police de l'État américain du Delaware se prépare à déployer des caméras « intelligentes » dans ses véhicules afin d'aider ses agents à détecter un véhicule transportant un fugitif, un enfant disparu ou une personne âgée désorientée.

David Hinojosa de Coban Technologies, la société fournissant l'équipement, a expliqué que les flux vidéo seront analysés en s’appuyant sur l'intelligence artificielle pour identifier les véhicules par plaque d'immatriculation ou d'autres caractéristiques afin de « donner des yeux supplémentaires » aux agents en patrouille. « Nous aidons les agents à rester concentrés sur leur travail », a déclaré Hinojosa, qui qualifie la nouvelle technologie de « caméra embarquée sous stéroïdes ».

De nos jours, de plus en plus d’entreprises proposent des technologies de vision assistée par ordinateur. Nous pouvons citer la start-up israélienne Briefcam qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour interpréter les séquences de vidéosurveillance.

« Une vidéo n'est pas structurée, on ne peut faire des recherches dedans », explique Amit Gavish, directeur général de Briefcam aux États-Unis. Sans intelligence artificielle, dit-il, « il faudrait visionner des centaines d'heures d'images en utilisant seulement avance rapide et retour rapide. »

Et de préciser que « Nous détectons, suivons, extrayons et classons chaque objet dans la vidéo pour en faire une base de données ». Cela peut permettre aux enquêteurs de trouver rapidement des suspects dans les images de vidéosurveillance, un système déjà utilisé par les forces de l'ordre dans des centaines de villes à travers le monde, dont Paris, Boston et Chicago.

« Ce n'est pas seulement un gain de temps. Dans bien des cas, ça ne serait pas possible parce que les gens qui regardent des images vidéos deviennent inefficaces après 10 à 20 minutes », affirme-t-il.

La start-up russe Vision Labs utilise la technologie Nvidia de reconnaissance faciale pour identifier les voleurs à l'étalage ou les clients fauteurs de troubles dans les casinos. « Nous pouvons déployer (cette technologie) n'importe où », s'enthousiasme Vadim Kilimnichenko, chef de projet chez Vision Labs. Ses clients comprennent aussi des banques pour lesquelles la reconnaissance faciale peut aider à déterminer si quelqu'un utilise une fausse identité.

La start-up américaine Deep Science utilise la même technologie pour aider les commerçants à détecter en temps réel un vol à main armée, en identifiant des armes ou des agresseurs masqués, ce qui permet de déclencher des alarmes automatiques.

Si l’intelligence artificielle peut s’avérer à ce point utile, des défenseurs des droits numériques n’ont pas manqué de faire valoir leur opposition. C’est le cas par exemple de Marc Rotenberg, président de l'Electronic Privacy Information Center, qui estime que la croissance rapide de ces technologies soulève des risques pour la vie privée et appelle à un contrôle réglementaire sur la façon dont les données sont stockées et utilisées : « Certaines de ces techniques peuvent être utiles, mais il existe d'énormes problèmes de confidentialité lorsque les systèmes sont conçus pour capturer l'identité et prendre une décision basée sur des données personnelles. » Et de continuer en affirmant que « C'est là que les problèmes de profilage, de partialité et de précision entrent en ligne de compte. »

Source : Yahoo

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/11/2017 à 14:26
On est entre Minority report et Robocop.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/11/2017 à 15:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Si l’intelligence artificielle peut s’avérer à ce point utile, des défenseurs des droits numériques n’ont pas manqué de faire valoir leur opposition. C’est le cas par exemple de Marc Rotenberg, président de l'Electronic Privacy Information Center, qui estime que la croissance rapide de ces technologies soulève des risques pour la vie privée et appelle à un contrôle réglementaire sur la façon dont les données sont stockées et utilisées : « Certaines de ces techniques peuvent être utiles, mais il existe d'énormes problèmes de confidentialité lorsque les systèmes sont conçus pour capturer l'identité et prendre une décision basée sur des données personnelles. » Et de continuer en affirmant que « C'est là que les problèmes de profilage, de partialité et de précision entrent en ligne de compte. »
Le respect de la vie privée va disparaitre.
Il existe déjà des systèmes qui film les passants et qui les reconnait directement.

Sous prétexte d'endiguer le crime nous sommes contraint d'accepter de se faire surveiller en permanence.
Les anciennes dictatures totalitaire seraient envieuse en voyant les systèmes de surveillance des démocraties d'aujourd'hui...
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/11/2017 à 16:14
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le respect de la vie privée va disparaitre.
Il existe déjà des systèmes qui film les passants et qui les reconnait directement.

Sous prétexte d'endiguer le crime nous sommes contraint d'accepter de se faire surveiller en permanence.
Les anciennes dictatures totalitaire seraient envieuse en voyant les systèmes de surveillance des démocraties d'aujourd'hui...
A voir ou à revoir en gardant à l'esprit que ce témoignage date de 2006. Imaginez où nous en somme 12 ans plus tard !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil