Google et Volkswagen s'allient autour de l'informatique quantique
Pour développer les transports urbains et les véhicules électriques autonomes

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Un nouveau partenariat établit entre l’entreprise technologique américaine Google et le géant de l’industrie automobile allemande Volkswagen pourrait bien révolutionner le monde des transports. En effet, Volkswagen et Google ont profité de la conférence technologique « Web Summit 2017 » qui se tenait à Lisbonne, au Portugal, pour annoncer qu’ils travaillent actuellement ensemble sur un projet commun qui, à terme, devrait permettre d’exploiter le potentiel de l’informatique quantique pour résoudre certains problèmes fondamentaux dans plusieurs domaines.

La puissance des systèmes de calcul binaire traditionnels est un facteur qui limite le développement de l’intelligence artificielle et des sciences des matériaux, alors qu’il est indispensable de pousser au maximum les avancées technologiques dans ces deux domaines si on souhaite disposer des meilleurs véhicules électriques autonomes possible dans les meilleurs délais. Il serait donc plus judicieux de se tourner vers des systèmes de calcul quantique pour faire bouger les lignes plus rapidement.

Pour rappel, d’après la théorie de la suprématie quantique, les systèmes de calcul quantiques seraient capables de résoudre certaines tâches considérées comme extrêmement complexes beaucoup plus vite que les superordinateurs classiques. Dans certains cas, il ne serait possible d’obtenir une solution qu’en utilisant des ordinateurs quantiques. La filiale d’Alphabet a, d’ailleurs, prévu d’éprouver cette théorie en construisant un ordinateur quantique de 49 ou 50 qbits viable avant la fin de l’année 2017.

Volkswagen et Google ont décidé de s’unir pour trouver les applications possibles de l’informatique quantique au monde des transports, en général, et à l’industrie automobile, en particulier. Dans le cadre de cette collaboration, une équipe réunissant des spécialistes de Volkswagen (basés à San Francisco et Munich) et de Google sera constituée. Cette équipe devrait se servir d’un ordinateur quantique mis au point par Google pour mener à bien ses travaux. Des travaux qui, pour l’essentiel, devraient se résumer au développement de nouveaux algorithmes ainsi qu'à la réalisation d’optimisations et de simulations sur la plateforme universelle de calcul quantique de la firme de Mountain View.


Les deux sociétés voudraient s’associer dans le domaine de l’informatique quantique afin de créer des véhicules plus intelligents et de meilleures infrastructures. Pour ce faire, elles auraient décidé de se focaliser sur trois domaines de recherche particuliers : le développement de nouveaux matériaux qui permettraient d’améliorer les systèmes de stockage d’énergie des voitures électriques, l’optimisation du trafic et les processus d’apprentissage automatique.

Un des volets de ce projet prévoit d’utiliser l’informatique quantique pour faire avancer la recherche sur l’optimisation du trafic en incorporant de nouvelles variables. Les spécialistes de Volkswagen travaillent à la poursuite du développement de l’optimisation du trafic. Ils s’appuient sur le projet de recherche qu’ils ont déjà complété avec succès et veulent maintenant considérer d’autres variables en plus de réduire les temps de déplacement. Dans un communiqué, le constructeur automobile allemand a fait mention de facteurs tels que la disponibilité des bornes de recharge électriques, la qualité des systèmes de stockage d’énergie des véhicules électriques, la répartition des aires de stationnement vacantes, de même que les spécificités des systèmes de guidage du trafic urbain employés. D’après lui, il serait possible de jouer sur ces facteurs en les optimisant afin de réduire les temps de déplacements lors du calcul des itinéraires de conduite.

Volkswagen et Google souhaitent également exploiter la puissance de l’informatique quantique afin d’accélérer la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, deux éléments clés pour assurer le développement des véhicules connectés et entièrement autonomes. Les capacités de l’IA offrent de nombreux débouchés. Ils pourraient servir, par exemple, à développer une infrastructure plus intelligente ou de nouvelles fonctionnalités embarquées au sein des véhicules telles que des assistants virtuels perfectionnés.

La collaboration entre Volkswagen et Google devra aussi permettre de simuler et d’optimiser les structures nécessaires à l’étude et au développement de systèmes de stockage d’énergie haute performance pour les voitures électriques. Volkswagen s'est déjà familiarisé avec la puissance de calcul quantique. En fait, l’entreprise prétend même être le premier constructeur automobile au monde qui travaille dans ce domaine. En mars 2017, Volkswagen a annoncé son premier projet de recherche réussi sur un ordinateur quantique : une optimisation de la circulation pour 10 000 taxis dans l’une des plus grandes villes de la Chine.

Martin Hofmann, directeur de l’information du groupe Volkswagen, a déclaré : « la technologie informatique quantique ouvre de nouvelles perspectives et représente un accélérateur pour les sujets d’avenir. Nous voulons être parmi les premiers à utiliser l’informatique quantique pour les processus d’entreprise dès que cette technologie sera commercialisée. Nous avons fait un grand pas en avant grâce à notre entente avec Google. »

Source : Volkswagen Media Services

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

IBM réalise une percée technologique importante pour propulser l'adoption des ordinateurs quantiques avec ses travaux sur l'analyse des molécules
Google présente le compilateur OpenFermion, une bibliothèque de logiciels open source qui permettra d'exploiter le potentiel de l'ordinateur quantique
Une équipe de scientifiques russo-américaine présente le premier ordinateur quantique à 51 qubits, il dépasse largement les prototypes précédents


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 21:06
C'est déjà du miniaturisé on dirait... A moins que l'opérateur de télécoms mobile s'en mêle...
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/11/2017 à 12:39
Quel est le point commun entre Volkswagen et l'ordinateur quantique ?

Une question de particules ...

Plus sérieusement, à part le problème du voyageur de commerce, je ne vois pas de rapport flagrant entre l'un et l'autre.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/11/2017 à 13:37
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
Plus sérieusement, à part le problème du voyageur de commerce, je ne vois pas de rapport flagrant entre l'un et l'autre.
Ce serait pas expliqué là ? :
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Volkswagen et Google souhaitent également exploiter la puissance de l’informatique quantique afin d’accélérer la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, deux éléments clés pour assurer le développement des véhicules connectés et entièrement autonomes. Les capacités de l’IA offrent de nombreux débouchés. Ils pourraient servir, par exemple, à développer une infrastructure plus intelligente ou de nouvelles fonctionnalités embarquées au sein des véhicules telles que des assistants virtuels perfectionnés.

La collaboration entre Volkswagen et Google devra aussi permettre de simuler et d’optimiser les structures nécessaires à l’étude et au développement de systèmes de stockage d’énergie haute performance pour les voitures électriques. Volkswagen s'est déjà familiarisé avec la puissance de calcul quantique. En fait, l’entreprise prétend même être le premier constructeur automobile au monde qui travaille dans ce domaine. En mars 2017, Volkswagen a annoncé son premier projet de recherche réussi sur un ordinateur quantique : une optimisation de la circulation pour 10 000 taxis dans l’une des plus grandes villes de la Chine
Apparemment l'informatique quantique ça peut être adapté à l’intelligence artificielle.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 11/11/2017 à 12:05
Oui, principalement le coté pré cognitif, rétro-apprentissage, simulation et modélisation 3D/vecteurs des objets si je vais piocher dans mon imagination pas très débordante.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil