Twitter : le compte personnel du président Trump a été désactivé pendant 11 minutes par un employé,
Qui serait à son dernier jour de travail

Le , par Malick, Community Manager
Plusieurs médias ont relayé l'information selon laquelle dans la soirée du jeudi 2 novembre dernier, le compte Twitter personnel du président américain Donald Trump (@realDonaldTrump) a été désactivé pendant près de onze minutes. En effet, les visiteurs dudit compte qui enregistre à ce jour environ 41,7 millions d'abonnés ont été accueillis par le message suivant : « désolé, cette page n'existe pas. »


Réagissant à cet incident qui a été très vite résolu, Twitter aurait soutenu que cette situation a été involontairement causée par un employé du service client du réseau social qui, de surcroît, était à son dernier jour de travail au sein de la structure. À en croire certains médias, c'est au bout de cinq heures de temps après la réactivation de son compte que le président Trump s'est retrouvé dans la possibilité de récupérer l'ensemble de ses followers. Il semblerait qu'à sa réactivation, le compte n'affichait plus que 4000 abonnés en lieu et place des 41,7 millions préalablement enregistrés. Une situation qui ne devrait pas tarder à être rétablie, car comme l'aurait expliqué une ancienne employée de Twitter du nom de Tatiana Oliveira Simonian, il faut compter entre 24 heures et 48 heures pour qu'un compte réactivé revienne à la normale après avoir été désactivé. Cela dit, Twitter annonce qu'en marge d'une enquête initiée en interne, de nouvelles mesures de protection afin d'éviter que des incidents semblables à ce dernier se reproduisent. Toutefois ces mesures n'ont pas encore été portées à l'attention du public. « Nous avons intégré des mesures de sécurité visant à éviter que cela se reproduise. Nous ne sommes pas en mesure de partager les détails de notre enquête interne ou de donner de plus amples informations sur les mesures de sécurité qui ont été prises, mais nous prenons cela au sérieux et nos équipes y travaillent. »

Quant au président Donald Trump, il ne s'est prononcé sur cette affaire que 12 heures de temps après la survenue de l'incident. Il soutient, à travers un tweet, que l'employé à l'origine de la désactivation de son compte est un voyou : « mon compte Twitter a été désactivé pendant onze minutes par un employé voyou. Je pense que les nouvelles sont enfin en train de se répandre et d'avoir un impact. »

Face à cette situation, certains experts en sécurité auraient émis des craintes notamment sur la possibilité pour certains travailleurs du réseau social de pouvoir supprimer des comptes, de rendre prioritaires certains au détriment d'autres, de pouvoir consulter et modifier les messages, etc. « Blake Hounshell, le rédacteur en chef adjoint de Politico, s'inquiète, lui, de la capacité de Twitter à poster de faux messages sur des comptes d'une telle importance », nous rapporte l'éditeur le Figaro.

Plusieurs internautes n'ont cependant pas manqué de considérer l'employé à l'origine de cet incident comme un héros.

Source : Europe 1 - Twitter - Le Figaro

Et vous ?

Que pensez-vous de cet incident ?
Pensez-vous que cela pose réellement un problème quant à la sécurité de vos tweets ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 8:03
Citation Envoyé par Malick Voir le message
Que pensez-vous de cet incident ?
Parfaitement démonstratif des SJW d'amériques.

Quand on aime pas quelqu'un :

  • (1) on le traite de nazi/raciste/sexiste/islamophobe/transphobe/fasciste, même si cela n'a rien à voir (c'est cool car ça permet de justifier tout ce qui suit \o/ ) ;
  • on le tabasse dans la rue ;
  • on fait pression sur son employeur pour le faire virer ;
  • on l'empêche de parler lorsqu'il va à des conférences ;
  • quand il commence à dire des choses intelligentes, on scande à pleine voix "No Trump ! No KKK ! No faschist USA !"suffisamment vite pour s'empêcher de penser et de réfléchir à ce que "l'adversaire" est en train de dire...
  • on fait des false flag attacks, certains sont même allé jusqu'à brûler leur propre maison...
  • on signale en masse les comptes Twitters/Youtube, pour les bloquer automatiquement et temporairement.


Lorsque Trump a été élu, on est entré dans une hystérie collective, ils se sont construit une narration de "résistance", pour le destituer. Dès l'annonce des résultats, on a pu en voir crier comme des hystériques "nooooon !". D'autres ont complètement imposé leurs propres idéaux idéologiques à leurs enfants, c'est à peine s'ils leur ont dit que Trump allait les manger (*) ... Une grande partie des stars ont rejoint ce délire de résistance, faisant parfois des discours là où on ne leur demande pas, et se confondant en hommes de pailles. Les médias aussi critiquent Trump peut importe ce qu'il fait, pour CharlottesVille, il a affirmé qu'il y avait des violences "des deux côtés", on le tape, il précise comme les média lui on demandé, on le tape... et quelques semaines plus tard... les média découvrent Berkeley, retournent leurs vestes, et je n'ai pas entendu un seul mot d'excuses. Pire, on a des personnes qui soutiennent/sont complaisant avec ces extrémistes, sous le prétexte qu'ils luttent pour la bonne cause ce qui justifie toutes les actions (on en revient au (1) ).

Et je suis à ce sujet très déçu du manque de neutralité des média français. On ne se cachera pas que Trump n'est pas des lumières des plus brillantes, et on a déjà suffisamment à dire pour ne pas en plus taper dessus gratuitement... et en étant à côté de la plaque. C'est dire le niveau qu'on a en face, ils n'arrivent même pas à contre-dire Trump et usent les techniques que j'ai évoqué plus haut. Pourtant, mettre en avant les conneries de Trump, c'est pas si dur que ça, mais rien que ça ils en sont pas capables.

Je pense qu'on peut parler de panique morale, certains sont tellement à fond dans leur délire qu'on peut entendre leur voix vibrer, comme s'ils aillaient se mettre à chialer, autant dire que lorsque c'est les sentiments et non la raison qui guide la pensée... c'est mal parti.

Bref, ce qu'il s'est passé ne m'étonne malheureusement pas, et reste inacceptable en démocratie. Faire taire ses opposants politiques, c'est faire l'aveu de sa propre incapacité à le contre-argumenter, de sa propre faiblesse argumentative. En ce les américains ont le président qu'ils méritent.

EDIT : * D'ailleurs maintenant que j'y pense, dans mon enfance en France, pour M. Le Pen, à part le fait qu'il soit borgne et méchant, je n'en ai jamais su d'avantage. J'entendais surtout se moquer du fait qu'il soit borgne, je voyais surtout des caricatures avec la voix bien particulière. Mais je n'ai jamais entendu parler de ses idées, ni même de pourquoi il avait tord (ou pas) de penser ce qu'il pense (ou ce qu'il ne pense pas). J'ai donc un à priori à son propos sans jamais avoir entendu le moindre de ses discours, je n'ai de lui qu'une image caricaturale mais n'ai aucune idée de son image réelle. Et j'adorais Chirac, car il était marrant aux guignols de l'info. Jean-Pierre Raffarin était pas mal non-plus, car il savait faire du bon café.

Donc au final ceux que les médias aiment sont caricaturés "en bien", et ceux qu'ils aiment pas sont caricaturés "en mal", au final, enfant, j'avais déjà des préférences, et j'aurais voté pour des caricatures. Le problème, c'est qu'enfant, on commence à se construire une représentation du monde, à avoir des préférences, ce n'est pas anodin, et au lieu que cela soit basé sur la raison, ceci est basé sur la caricature et la moquerie. Lorsque j'étais encore jeune et con, j'aurais même été prêt à aller arracher/dégrader des affiches électorale pour M. Le Pen sans jamais avoir réellement su ses convictions politiques. Si on me dit que untel est un méchant et qu'il ne faut pas l'écouter, adulte, je n'irais peut-être pas l'écouter ou aurait un à priori en l'écoutant, ou réinterpréterait ses paroles à ma sauce. Mais si ça se trouve, je suis dans un pays "très démocratique", et ce untel milite pour les droits de l'Homme. Comment pourrais-je le savoir si je n'ai jamais pris le temps de l'écouter correctement ?

Bref, ce n'est pas non plus pour rien qu'on voit certains syndicats et mouvements politiques distribuer des tracts devant les lycées ou les campus... Plus c'est jeune, plus c'est con et influençable.
Avatar de AndMax AndMax - Membre averti https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 10:39
Faire taire ses opposants politiques, c'est faire l'aveu de sa propre incapacité à le contre-argumenter, de sa propre faiblesse argumentative.
Je suis tout à fait d'accord avec cela, mais dans le cas présent, je n'imagine pas que cet employé pensait une seule seconde pouvoir "faire taire" son président. Au contraire, ça fait encore plus parler de lui, et ça fait passer Donald Trump pour une victime (une fois de plus).

Bref, j'ai l'impression que c'est juste une acte stupide, non réfléchi.

Les équipes IT chez Twitter ont probablement déjà démarré une évolution de leur système, de manière à ajouter une double validation pour la désactivation de comptes VIP. Question... comment vont-ils choisir les comptes qui auront droit à ce "flag VIP" ? Ce sera à partir de combien de millions de "followers" ?

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 11:25
Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Bref, j'ai l'impression que c'est juste une acte stupide, non réfléchi.
Ce n'est pas exclusif.

Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Question... comment vont-ils choisir les comptes qui auront droit à ce "flag VIP" ?
Ils n'ont pas déjà des comptes "vérifiés" ?
Avatar de Pomalaix Pomalaix - Rédacteur https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 11:36
Citation Envoyé par Malick Voir le message
Face à cette situation, certains experts en sécurité auraient émis des craintes notamment sur la possibilité pour certains travailleurs du réseau social de pouvoir supprimer des comptes...
Wahou, ils ont dû carburer sec pour arriver à cette brillante conclusion ! Vont-ils bientôt découvrir que l'eau, ça mouille ?
Sérieusement, c'est l'évidence même que n'importe qui peut être victime de l'erreur, de l'arbitraire ou de la malveillance d'un employé quelconque dès lors que celui-ci dispose de capacités d'administration sur un système.
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 12:00
on le traite de nazi/raciste/sexiste/islamophobe/transphobe/fasciste, m
Il y a des actes concrets qui prouvent cela. Si tu ne les vois pas on en peut rien...
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 12:16
Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Il y a des actes concrets qui prouvent cela. Si tu ne les vois pas on en peut rien...
Il y a des "actes concrets qui prouvent cela", mais tu n'en cites aucun, c'est bien parti.

Et qui prouvent quoi ? Que toutes les accusations de raciste/sexiste/machin/bidule envers ceux qu'on n'aime pas sont fondées ?
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 12:24
mais tu n'en cites aucun, c'est bien parti.
C'est un forum informatique ici. C'est pas a mois a faire ton education et a t'apprendre a reflechir...

toutes les accusations de raciste/sexiste/machin/bidule envers ceux qu'on n'aime pas sont fondées
Beau racourci... Mais ca n'a rien a avoir avec le fait d'aimer Trump ou pas. Les faits sont la. Tu veus les ignorer et te trouver des excuses... a tois de voir....
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 12:58
Citation Envoyé par Neckara
Quand on aime pas quelqu'un :

  • (1) on le traite de nazi/raciste/sexiste/islamophobe/transphobe/fasciste, même si cela n'a rien à voir (c'est cool car ça permet de justifier tout ce qui suit \o/ ) ;
Citation Envoyé par Aeson
Il y a des actes concrets qui prouvent cela.
Citation Envoyé par Neckara
Et qui prouvent quoi ? Que toutes les accusations de raciste/sexiste/machin/bidule envers ceux qu'on n'aime pas sont fondées ?
Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Beau racourci...
"Il y a des actes concrets qui prouvent cela." Le cela fait donc logiquement référence au passage que tu cites, donc : "on le traite de [...], même si cela n'a rien à voir [...]".
Le le faisant référence à "Quand on [n']aime pas quelqu'un", donc à une personne lambda qu'on n'aimerait pas.

Pour le reste, je ne vais pas m'abaisser à répondre, je pense que ta réponse suffit en elle-même.
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 13:06
Pour le reste, je ne vais pas m'abaisser à répondre.
T'as bien raison..... T'as pas grand chose d'intelligent a dire de toute facon...
Avatar de joublie joublie - Membre averti https://www.developpez.com
le 04/11/2017 à 13:55
Faire taire ses opposants politiques, c'est faire l'aveu de sa propre incapacité à le contre-argumenter, de sa propre faiblesse argumentative.
Croyez-vous que la manière de procéder importe beaucoup aux politiciens actuels, aux propagandistes, etc. ? " A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire " est la dernière de leurs préoccupations.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil