gdbgui : un front-end open source basé sur le Web pour GDB
Le débogueur standard du projet GNU

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
GNU Debugger, également appelé GDB, est le débogueur standard du projet GNU. Il est portable sur de nombreux systèmes type Unix et fonctionne pour plusieurs langages de programmation, comme le C, le C++ et le Fortran. GDB est souvent invoqué en arrière-plan par les environnements de développement intégré comme Eclipse, mais son interface est une simple ligne de commande. Il existe toutefois des applications frontales qui lui offrent une interface graphique beaucoup plus conviviale.

C'est le cas par exemple de GNU DDD (Data Display Debugger) qui offre une interface graphique pour GDB et bien d'autres débogueurs en ligne de commande tels que DBX, WDB, Ladebug, JDB, XDB, le débogueur Perl, le débogueur bash bashdb, le débogueur remake de GNU Make ou le débogueur Python pydb. En plus des fonctionnalités GUI habituelles telles que la visualisation des textes source, DDD est devenu célèbre grâce à son affichage interactif de données graphique, où les structures de données sont affichées sous forme de graphiques.

Mais on peut également utiliser gdbgui, une interface graphique basée sur le Web pour le débogueur standard du projet GNU. Open source et construit avec Python et JavaScript, gdbgui est développé activement pour être compatible avec les versions actuelles de GDB. Sur la page GitHub du projet, il est précisé que gdbgui ne fait qu'une chose : déboguer les programmes. Il n'y a pas de système de build intégré, pas de paramètres de projet, et rien qui pourrait rendre les choses plus compliquées qu'elles ne devraient l'être. Il s'inspire également du design du débogueur de Chrome.


gdbgui peut être lancé à partir du terminal et un nouvel onglet s'ouvrira dans votre navigateur. Il vient avec un bon lot de fonctionnalités utiles aux débutants et aux développeurs expérimentés. On peut noter entre autres qu'il permet de déboguer des programmes différents dans différents onglets (une nouvelle instance GDB est créée pour chaque onglet). Il permet de définir et supprimer des points d'arrêt, afficher la pile, les threads, explorer intuitivement les variables locales lorsqu'elles sont en pause, passer la souris sur les variables du code source pour afficher le contenu, explorer une arborescence interactive de vos structures de données, afficher tous les registres, etc.

Il prend en charge les langages C, C ++, Go, Rust et Fortran et est compatible avec les versions suivantes de Python : 2.7, 3.4, 3.5, 3.6, 3.6-dev, 3.7-dev, pypy. Il faut également noter que l'interface graphique Web pour GDB est compatible avec les systèmes d'exploitation Ubuntu 14.04 et versions plus récentes, macOS et Windows (dans cygwin), les navigateurs Chrome et Firefox et les versions 7.7 et ultérieures du débogueur du projet GNU. La version 0.8 de gdbgui a été récemment publiée. Plus d’informations sur l’outil sont disponibles sur la page GitHub du projet.

Source : GitHub

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil