Business Intelligence : les solutions de data discovery et de self-service BI seraient plus prisées
Par les utilisateurs que les autres

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Le Groupe CXP est un cabinet européen indépendant d’analyse et de conseil dans le domaine des logiciels, des services informatiques et de la transformation numérique. Il est composé de trois filiales : le CXP, le BARC (Business Application Research Center) et le PAC (Pierre Audoin Consultants). Chaque année, le BARC publie un rapport basé sur les conclusions de son enquête BI Survey.

Ce rapport apporte des informations sur l’usage de l’informatique décisionnelle dans le monde réel. Il révèle notamment comment les organisations sélectionnent, mettent en œuvre et exploitent les outils de BI et de l’analytique. Il permet également d’avoir un aperçu sur la nature des produits qui dominent le marché en tenant compte d’indicateurs pertinents tels que : les performances de requête, l’évolutivité, le support produit, la satisfaction client, le taux de succès, la vitesse de mise en œuvre, les avantages commerciaux obtenus ou la facilité d’utilisation.

Pour rappel, l’usage de la BI en entreprise permet d’exploiter des données, en général décisionnelles, pour améliorer les processus métier. Grâce à l’émergence du modèle SaaS (Software-as-a-Service) et des fonctions de self-service, il existe désormais de nombreuses formules et méthodes de déploiement qui permettent aux entreprises d’implémenter la BI en tenant compte de leur taille et leur vision.

Toutefois, la self-service business intelligence (SSBI) ou orientée utilisateur tend à devenir l’option la plus populaire au fil des années. Elle permet, en effet, aux utilisateurs finals ne disposant pas de connaissances avancées dans ce domaine de tirer parti de la BI et de l’analytique sans effectuer de lourds investissements et sans faire appel à une expertise technique couteuse. Les points forts de cette solution sont notamment :

  • les explorations ad hoc et l'industrialisation du reporting grâce à la production d’une version unique de la vérité et à la standardisation des rapports à l’aide d’indicateurs clés. Cela permet de disposer de tableaux de bord reflétant parfaitement la réalité et de définir des actions sur la base de conclusions tirées de l’analyse de ces données ;

  • un accès depuis n’importe quel lieu et à tout moment en utilisant un « sandbox sécurisé ». De plus, la technologie « in-memory » autorise l’analyse instantanée et les modifications sur des éléments calculés, des mesures agrégées, des hiérarchies personnalisées, etc. ;

  • la stratégie de l’intérêt de la planification anticipée qui permet de combiner les solutions de BI avec l’analytique.

Dans sa seizième édition, The BI Survey mesure non seulement les développements actuels dans le milieu de la Business Intelligence, mais aussi l’évolution des tendances depuis 2002. The BI Survey exploite un questionnaire mis à jour annuellement, ce qui permet de suivre le développement du marché de la BI et de voir où il se situe dans un certain nombre de domaines clés (Analyse de localisation, BI mobile, BI Cloud, BI opérationnelle, Collaboration…). Cela permet aussi d’évaluer les retours des utilisateurs sur les technologies et les sujets qui font l’actualité.

Le rapport de l’étude BI Survey 17, celui de cette année, est basé sur le témoignage de 3066 professionnels et sur l’analyse comparée de 42 solutions d’informatique décisionnelle. Sur les 3066 professionnels sondés, 2616 ont fourni des informations détaillées sur les expériences des utilisateurs dans la sélection, la mise en œuvre et l’utilisation d’un produit de Business Intelligence (BI).

D’après ce rapport, les solutions de data discovery et de SSBI sont les plus demandées par les métiers (à près de 60 %). En outre, la business intelligence collaborative enregistre le taux de croissance le plus élevé auprès des utilisateurs. Les autres solutions seraient moins répandues auprès des utilisateurs que ne le pensent les fournisseurs du marché. BARC note que 52 % des utilisateurs « seulement » recommanderaient leur solution décisionnelle à d’autres. Ils seraient plus enclins à recommander l’offre de fournisseurs spécialisés de taille moyenne, plutôt que celle de multinationales généralistes.

Carsten Bange, fondateur et président du BARC, a commenté ces résultats en déclarant dans un communiqué que « l’utilisation généralisée des réseaux sociaux et de la messagerie instantanée dans l’informatique personnelle y est certainement pour quelque chose. » D’après lui, cela démontre « l’efficacité avec laquelle les personnes peuvent collaborer en exploitant ces outils et influencer directement le développement de fonctionnalités de BI collaborative. »

Qlik, Tableau et Microsoft (avec la suite d’outils d’analyse Power BI) sont les trois fournisseurs du marché les plus souvent « évalués ». Cela ne devrait pas être surprenant puisque ces entreprises sont aussi « leaders » du Magic Quadrant de Gartner pour la BI et les plateformes Analytics.

Source : BARC Research, BI Analytics Info

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil