Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

États-Unis : les professionnels de l'IT ont peur de perdre leur travail à cause de la discrimination fondée sur l'âge
D'après une étude

Le , par Coriolan

26PARTAGES

18  0 
Pensez-vous que la discrimination fondée sur l'âge impacte réellement les professionnels de l'IT ?
43 % des professionnels de l’IT ont peur de perdre leur travail à cause de la discrimination fondée sur l’âge, c’est le constat d’une nouvelle étude réalisée aux États-Unis. Sur les 1011 participants dans l’étude réalisée par le site de recherche d’emploi Indeed, ils sont près de la moitié à s’inquiéter de pouvoir perdre leur poste à cause de leur âge, alors que 18 % sont tout le temps angoissés par cette idée.

En même temps, alors que la génération du millénaire est en train d’occuper une proportion importante des emplois de la tech, représentant 46 % des employés, seulement 23 % des participants dans l’étude pensent que cette génération est « surreprésentée dans leur lieu de travail ».

Angoisse liée à l’âge

Indeed a trouvé que 17 % des participants ont informé que l’âge moyen des employés dans leur entreprise varie entre 20 et 30 ans, alors que 29 % des participants ont dit que l’âge moyen se situe entre 31 et 35 ans. 27 % ont fait savoir que l’âge moyen dans leur entreprise a été entre 36 et 40 ans. Ces chiffres indiquent qu’il ne reste que 26 % des rôles et postes pour les employés dont l’âge est plus de 40 ans, a trouvé Indeed.

Bien que 78 % des participants ont dit qu’ils croient que les employés de la tech âgés de plus de 40 ans sont « hautement qualifiés », 36 % des participants ont informé en même temps qu’ils ont connu au moins une expérience où ils « n’ont pas été pris au sérieux par leurs collègues et managers » à cause de leur âge. Bien souvent, les gens ont des présomptions sur les employés plus âgés.

En 2007, Mark Zuckerberg a déclaré à un groupe d’entrepreneurs que les jeunes sont plus intelligents, une déclaration qu’il a vite rétractée, toutefois elle illustre bien une conception qui est réelle aujourd’hui et a des effets sur le terrain. Le PDG de Facebook avait exprimé un avis largement partagé, mais rarement annoncé aussi explicitement dans la Silicon Valley, a indiqué Steven Levy dans un article publié en 2015.

« Les personnes âgées sont perçues comme étant sans éclat et moins énergétiques que celles âgées de moins de 30 ans. Il y a une crainte que les gens une fois qu'ils ont travaillé ailleurs, les personnes âgées aient enraciné des habitudes qui les empêchent d’adopter le rythme rapide d’innovation nécessaire dans les entreprises de tech et surtout dans les startups. Je pense que dans quelques cas, ça peut être la réalité, mais dans n’importe quel groupe d’âge, quelques personnes sauront mieux s’adapter que d’autres, » a dit Levy.

Bien que la discrimination fondée sur l’âge soit illégale aux États-Unis comme dans la plupart des pays d’ailleurs, Levy révèle que cette discrimination persiste. Les entreprises de tech, en particulier celles de petite taille, ont tendance à prendre de la distance des gens âgés. Souvent, elles justifient cela par la non-adaptation de ces personnes à la culture, une excuse vague qui conduit souvent à l’exclusion de certains groupes selon les critiques.

Les postes qui attirent le plus la génération du baby-boom sont la supervision et le management, en effet, l’étude réalisée par Indeed a trouvé que les personnes appartenant à cette génération ont été deux fois plus susceptibles de cliquer sur ces rôles, qui incluent les postes de directeur de projet informatique, Ingénieur technico-commercial, ingénieur OPS et chef de projet d’ingénierie. Les baby-boomers ont été également trois fois plus susceptibles de cliquer sur des rôles d’ingénierie comme l’ingénieur de stockage, ingénieur de télécommunications et ingénieur support logiciel principal.

Aux États-Unis, la Silicon Valley continue d’attirer le plus les baby-boomers malgré certains rapports qui indiquent que l’âge avancé contraint certains chercheurs d’emploi à voir ailleurs.

Les raisons de la discrimination fondée sur l’âge dans les milieux de la tech peuvent être dues aux salaires. Les employés plus âgés ont tendance à avoir plus d’expérience, et ont plus de responsabilités financières, ce qui fait qu’ils exigent un salaire de base plus élevé. Généralement, il est peu probable qu’ils vont s'engager avec le même salaire qu’un employé fraichement diplômé.

De plus, les entretiens de recrutement sont mis en place pour recruter des jeunes diplômés, qui viennent d’étudier les algorithmes et qui n’ont donc aucun problème à s’attaquer à certaines questions. À moins de se relancer dans les études et remuer les méninges un peu, ces entretiens peuvent être délicats après un certain âge, et cela devient particulièrement difficile si vous avez déjà un job et une famille.

Alors, comment se prémunir contre cette discrimination ? Voici quelques suggestions.

Dans les annonces de travail, faites attention au langage employé

Le fait de ne pas utiliser certains termes comme « fraichement diplômé » ou « natif numérique » pourrait aider à encourager les professionnels de la tech plus âgés à postuler pour ces postes, a écrit Indeed.

En plus, les recruteurs devront s’assurer qu’ils utilisent un langage inclusif et des méthodes qui serviraient à mieux évaluer les expériences de différents antécédents professionnels ou chercher les gens qui sont intéressés à continuer à apprendre le job.

Montrez que votre âge est un plus

Kerry Hannon, une conférencière, auteure et chroniqueuse a écrit dans Forbes que vous devez faire valoir votre âge comme un plus, si vous cherchez un emploi et que vous êtes âgé.

« Les employés de plus de 50 ans sont des personnes pleines d’initiative, qui savent comment faire le travail, et n’ont pas besoin qu’on leur tienne la main comme ceux qui ont moins d’expérience. Le fait d’être plus âgé veut dire que vous avez plus de connaissances et de capacités à prendre les commandes, » a dit Kerry.

Montrez que vous avez les bonnes compétences pour le job

Assurez-vous d’acquérir les compétences sur la dernière technologie, et que vous êtes préparé à l’horizon du futur auquel se dirige votre domaine. La meilleure façon de faire face aux stéréotypes sur les employés âgés est de bien se familiariser avec la technologie. De nos jours, les ressources pour apprendre ne manquent pas, il suffit de parler aux gens qui ont de l’expérience, allez sur YouTube pour voir les tutoriels et si vous avez une question, Google est votre meilleur ami.

Source : Ladders

Et vous ?

Pensez-vous que le problème de discrimination fondée sur l'âge est un problème réel pour les professionnels de l'IT ?
Avez-vous déjà vécu une expérience qui témoigne de l'ampleur du problème ?

Voir aussi :

Forum Emploi

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ed73170
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 16:52
Oui j'ai déjà vécu ce genre d'expérience. Lors d'un entretien dans une SSII lyonnaise dont le nom commence par "Au" et se termine par "sy" . J'avais 50 ans à l'époque et le chef d'agence m'a dit textuellement : "Chez nous l'expérience ne compte pas, que vous en ayez 2 ans ou 20 ans ce sera 32 K€", c'est une forme de discrimination car à 50 ans et 25 ans d'expérience personne n'accepte 32 k€. j'ai fini par travailler pour eux en indépendant, seul moyen d'avoir un salaire décent.

Et aussi d'autres, en 2009, à 47 ans, je travaillais comme salarié dans une autre SSII lyonnaise qui a envoyé mon CV à un de ses clients à Valence qui œuvre dans la monétique, le client n'a même pas voulu me recevoir, il a juste dit à mon patron que j'étais trop vieux. Il faut dire qu'il a aussi refusé un autre salarié de la SSII parce qu'il avait un nom à consonance étrangère.

Je note quand même que cette discrimination se fait moins sentir en tant qu'indépendant, c'est surtout vrai lorsque le client à besoin de compétences ponctuelles dans des technologies anciennes que les plus jeunes ne connaissent pas.
10  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/10/2017 à 13:20
Dans la théorie, tout le monde est d'accord pour dire qu'à 50 ans, tu as plus d'expérience et que c'est génial. Toujours en théorie, il est reconnu qu'il faut de la maturité pour certains postes, et qu'une équipe mixte avec des jeunes qui veulent tout révolutionner et des vieux qui savent quels conneries éviter est un atout.

Dans la réalité, on voit des annonces pour des moutons blancs à 6 ou 7 pattes, mobiles sur France entière -- si possible Europe -- avec diplôme type Mines/MIT (les 2 si possible), moins de 23 ans, acceptant 15Keuro / an (plus tickets-resto).

Cette étude pourra peut-être servir à des gens extérieurs au domaine à prendre conscience de quelques réalités, mais la plupart des impactés savent de quoi il retourne
8  0 
Avatar de steflinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 15:16
43 % des professionnels de l’IT ont peur de perdre leur travail à cause de la discrimination fondée sur l’âge
57% des professionels de l'IT aux USA sont donc dans le déni ou l'ignorance de la triste réalité...

En France, le simple fait de passer des entretiens d'embauche permet de constater dans beaucoup trop d'entreprises du secteur IT
que l'immense majorité des employés à moins de 35 ans.
7  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 15:28
Citation Envoyé par steflinux Voir le message
57% des professionels de l'IT aux USA sont donc dans le déni ou l'ignorance de la triste réalité...
Non, ils sont jeunes !
7  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 16:17
Citation Envoyé par steflinux Voir le message
57% des professionels de l'IT aux USA sont donc dans le déni ou l'ignorance de la triste réalité...

En France, le simple fait de passer des entretiens d'embauche permet de constater dans beaucoup trop d'entreprises du secteur IT
que l'immense majorité des employés à moins de 35 ans.
Forcement les autres on ne le contacte même pas : trop cher, trop d'exp, ou trop vieux.
Je me suis senti vieux (à 35 ans, on me l'a fait implicitement fait comprendre) la dernière fois que j'ai passé un entretien dans une start-up.
7  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/10/2017 à 10:51
Citation Envoyé par ed73170
Lors d'un entretien dans une SSII lyonnaise dont le nom commence par "Au" et se termine par "sy" . J'avais 50 ans à l'époque et le chef d'agence m'a dit textuellement : "Chez nous l'expérience ne compte pas, que vous en ayez 2 ans ou 20 ans ce sera 32 K€", c'est une forme de discrimination car à 50 ans et 25 ans d'expérience personne n'accepte 32 k€. j'ai fini par travailler pour eux en indépendant, seul moyen d'avoir un salaire décent.
En dehors de cet exemple qui est clairement de l'abus, il y a un gros problème avec les SSII et les profils expérimentés en général : le prix que le client est prêt à payer. Le client tousse déjà sur des TJM à 600€ pour des dev de 30 ans, donc je ne vois même pas comment les convaincre de prendre un quadra à 800€ ou plus, surtout quand dans un même temps un indépendant du même niveau d'expérience demande 500€...
Pour des missions courtes d'une semaine où il y a besoin d'un expert oui, on arrive à les placer jusqu'à des TJM de 1200€, mais pour des missions de longue durée c'est hyper rare. C'est même pas une question de moyens, limite au contraire. Les banques par exemple qui ne sont pas à plaindre font tout passer par le département des achats qui tirent les prix vers le bas, notamment auprès de SSII telles que celle qui a été mentionnée et s'en foutent des compétences du moment que le TJM dépasse pas les 400€.
C'est pour ça qu'on les place plus facilement dans les petites boîtes, ou alors le coup classique c'est le DSI qui ne ne paie qu'à coup de 49k€ renouvelables, parce qu'au dessus il doit passer par les achats qui n'accepteraient pas un tel TJM.

D'un autre côté, il y a un problème démographique inéluctable. On forme de plus en plus de dev qui vieillissent et acquièrent de l'expérience alors que la majorité des besoins ne nécessitent pas énormément d'expérience (la plupart du temps il en faut un par projet, mais pour un sénior tu peux mettre 4 ou 5 devs "normaux". Donc à part se brader ou passer indépendants, ils n'ont pas 36 solutions.
7  0 
Avatar de MyCatCanCode
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/10/2017 à 21:12
Citation Envoyé par Gastiflex Voir le message

D'un autre côté, il y a un problème démographique inéluctable. On forme de plus en plus de dev qui vieillissent et acquièrent de l'expérience alors que la majorité des besoins ne nécessitent pas énormément d'expérience (la plupart du temps il en faut un par projet, mais pour un sénior tu peux mettre 4 ou 5 devs "normaux". Donc à part se brader ou passer indépendants, ils n'ont pas 36 solutions.
Et ça ne concerne pas que l'informatique. Il n'y a guère de secteur où on est le bienvenu après 45 ans. Dans une société où la pyramide des âges ressemble de plus en plus à une toupie (avec une grosse partie renflée au milieu) il y aura des choix sociétaux et politiques à faire. On ne pourra sans doute plus se contenter d'un "les vieux, on n'en veut pas". On ne pourra pas non plus faire payer les 25-40 ans pour tous les précédents qui ne trouveront plus...Le revenu universel, peut-être ?
6  0 
Avatar de Ersch
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/10/2017 à 20:44
J'ai eu cette question il n'y a pas longtemps lors d'une interview.

J'ai 38 ans et on m'a demandé comment je pouvais réagir si mon manager était plus jeune que moi.
Pour moi la réponse était claire: que mon manager soit plus âgé ou pas n'est pas important, on peut apprendre de tout le monde. Si j'ai une idée qui me semble pertinente je n'hésiterai pas à la soumettre. Le choix de la mettre en œuvre ou pas restera le choix du manager et je ne le contesterai pas.

Mon manager à 9 ans de moins que moi et il n'y a pas de problème, en fait il vient de juste d'apprendre mon age car ce n'est pas la première chose qu'il a regardé sur mon cv.
5  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 24/10/2017 à 14:29
Citation Envoyé par Zefling Voir le message
Forcement les autres on ne le contacte même pas : trop cher, trop d'exp, ou trop vieux.
Je me suis senti vieux (à 35 ans, on me l'a fait implicitement fait comprendre) la dernière fois que j'ai passé un entretien dans une start-up.
En France on peut situer l'âge d'inembauchabilité à 30 ans pour les non spécialistes et à 35 ans pour les spécialistes. Inutile de vous dire qu'à 40 ans quand j'ai arrêté ma boutique de micro je n'avais aucune chance dans le domaine informatique. Finalement j'ai fait de la rénovation bâtiment. Là l'expérience pro est un plus.
5  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 27/10/2017 à 13:01
Le "jeunisme" sévit depuis le milieu des années 60 où la société spectaculaire marchande a réussi le pari de transformer une catégorie psychologique en une catégorie sociologique. Mais il fallait créer une économie là dessus pour réifier la chose. Ce fut donc à l'argent de poche de cette nouvelle jeunesse qui n'en était pas dépourvue qu'on s'attaqua avec un marché bien à elle (musique, fringues), interdite, de facto, aux "vieux".

Consommateurs, c'est bien joli, mais il fallait passer à l'étape supérieure : la production. C'est ainsi qu'on décréta que seuls les jeunes étaient capables de tenir des postes de travail, les autres étant "dépassés", "incapables de s'adapter", donc "trop vieux".

"La séparation achevée", dont parle Guy Debord ("La société du spectacle" a réussi cette division du prolétariat sans se référencer à la lutte des classes. L'opposition jeunes-vieux avait tout pour plaire. En particulier en rendant compétitives deux catégories qui auraient dû (et qui l'était dans un temps pas si ancien) être collaboratrices.

J'étais fort surpris que, pour des commerciaux, par exemple, on ne veuille que des jeunes. Erreur marketing évidente car si des clients préférent des jeunes, d'autres, au contraire, préférent des chevronnés connaissant bien le secteur d'activité où ils opérent. La logique aurait été plutôt de panacher les âges. Même en informatique un vécu professionnel est utile pour parler à un client et même pour lui demander de changer certaines méthodes administratives erronées. Ce n'est pas un p'tit jeune, fut-il un très bon programmeur, qui pourra faire cela.

Pourquoi, à votre avis, au temps de la marine en bois au long cours, on ne prenait pas exclusivement des hommes de 20 à 30 ans alors que les jeunes (les mousses de 12 ans) étaient des petites choses malingres et mal nourries et les vieux des rhumatisants alcooliques et syphilitiques ? Parce qu'il fallait introduire dans ce milieu isolé une ambiance familiale alors que, avec des âges trop voisins, c'eut été la confrontation permanente. Et si le vieux gabier ne pouvait plus se permettre de grimper en haut du mât, il avait le savoir et pouvait expliquer au moussaillon comment étarquer une voile qui fasseyait vilainement.

Et puis il y a tout le bénéfice politique que l'on peut tirer de cette séparation. On peut être certain que cette jeunesse ne sera jamais porteuse d'une révolte, voire d'une simple contestation.
5  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web