Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

MasterCard propose à certains de ses clients d'utiliser sa blockchain comme alternative de paiement
Mais refuse de se tourner vers la crypto-monnaie

Le , par Stéphane le calme

15PARTAGES

8  0 
Après avoir développé sa propre version de la technologie bitcoin au cours des deux dernières années, Mastercard a annoncé vendredi qu'elle ouvrait maintenant sa blockchain à certaines banques et certains commerçants comme une alternative pour payer des biens et services.

Mastercard est la seconde entreprise figurant dans le Fortune 500 à commencer à faciliter les paiements par blockchain. Avant elle, IBM avait déjà annoncé son intention d’aider au traitement des paiements sur sa propre blockchain entre les banques du Pacifique Sud.

Comme IBM, Mastercard cible également les paiements transfrontaliers entre entreprises comme objectif principal de sa blockchain, qui ne peut être utilisée que sur invitation. La blockchain de Mastercard diffère cependant de façon importante de celle d’IBM : alors que la blockchain d'IBM ne fait que transmettre de l'argent sous la forme de lumens, une monnaie numérique créée par l'ASBL Stellar, la blockchain de Mastercard fonctionne indépendamment d'une monnaie numérique et accepte les paiements en monnaie locale traditionnelle.

« Nous n'utilisons pas de cryptomonnaie, et nous n'introduisons pas de nouvelle cryptomonnaie, car cela introduit d'autres choses à régler, notamment au niveau de la légalité et de la réglementation », explique Justin Pinkham, vice-président senior de Mastercard Labs, qui dirige les initiatives blockchain. « Si vous faites un paiement, alors ce que nous pouvons faire est de déplacer ces fonds de la manière que nous faisons aujourd'hui en monnaie fiduciaire. »

D'autre part, rappelle Pinkham, Mastercard a un avantage que la blockchain bitcoin n'a pas : un réseau qui comprend 22 000 banques et institutions financières du monde entier. Après tout, ajoute Pinkham, les entreprises continuent à compter principalement sur les devises émises par le gouvernement pour faire des affaires, ce qui rend peu pratique la conversion d'espèces en monnaie numérique, ou vice versa, pour chaque paiement via une blockchain. « Même dans le système Bitcoin, vous avez besoin d'un échange de bitcoins qui pourrait échanger des bitcoins contre des euros, donc cela crée des complications », explique Pinkham.

Mastercard a déclaré avoir testé et validé sa blockchain et l'avoir d'abord préparé pour l'espace interentreprises (B2B) afin de résoudre les problèmes de rapidité, de transparence et de coûts liés aux paiements transfrontaliers.

« En combinant la technologie Blockchain de Mastercard avec notre réseau de paiement et nos règles de réseau associées, nous avons créé une solution sûre, sécurisée, vérifiable et facile à déployer », a déclaré Ken Moore, vice-président exécutif de Mastercard Labs.


« En ce qui concerne les paiements, nous souhaitons offrir à nos partenaires un choix et une flexibilité leur permettant d'utiliser en toute transparence nos modes de paiement existants et nouveaux en fonction des besoins et des exigences de leurs clients. »

Et Mastercard y voit plusieurs avantages. Tout d’abord, les entreprises pourraient réduire leurs coûts en utilisant la blockchain pour envoyer des paiements transfrontaliers, qui passent généralement par plusieurs banques étrangères durant leur cheminement vers l'étranger, ce qui occasionne des frais de traitement à chaque fois. Cependant, la blockchain de Mastercard pourrait éliminer ces intermédiaires et relier la banque d'un acheteur directement à celle du fournisseur, ce qui permettrait d’effectuer des paiements de manière plus efficace et peut-être plus rapide, explique Pinkham.

Il prévient tout de même que bien que la transaction elle-même soit enregistrée instantanément sur la blockchain, les fonds passent toujours par le même système que celui utilisé par Mastercard, ce qui signifie qu'il n'y aura pas nécessairement d'amélioration de la vitesse.

Notons que la blockchain de Mastercard est une blockchain qui implique uniquement les participants d’une transaction : comme l’explique Ricardo Sota, qui est à la tête de Payments Innovation Mastercard Labs, la blockchain est basée sur un registre opaque, ce qui signifie que les détails de la transaction ne peuvent être vus que par ceux qui participent à cette transaction.

Quoi qu’il en soit, sans en donner le nom ni le nombre, il a affirmé que certaines sociétés se sont déjà inscrites pour pouvoir utiliser la blockchain de Mastercard.

Outre les paiements, Mastercard prévoit que les entreprises puissent utiliser sa blockchain pour suivre le mouvement des produits pharmaceutiques ainsi que des produits de luxe tels que les sacs à main et les diamants, réduisant ainsi la fraude en fournissant une « preuve de provenance ».

Sota s’attend à ce que les développeurs puissent tirer parti des API dans des transactions non financières comme preuve d’achat ou d'authenticité.

En savoir plus sur la blockchain de MasterCard

Source : Fortune

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !