Google déploie progressivement la version stable de Chrome 62
Et marque les sites HTTP ouverts dans le mode Incognito comme étant non sécurisés

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Google a lancé Chrome 62 pour les plateformes Windows, Mac et Linux. Parmi les ajouts apportés par cette version à Chrome, nous pouvons noter des améliorations au niveau de l'API Network Quality Estimator, le support des OpenType Variable Fonts ou encore la capacité de capturer et de traiter les flux de médias à partir de HTMLMediaElements à l'aide de la capture multimédia des éléments DOM de l'API.

Bien que l'API Network Information ait été disponible dans les versions précédentes de Chrome, elle ne fournissait que des vitesses de réseau théoriques basées sur le type de connexion d'un utilisateur. Dans Chrome 62, l'API fournit désormais aux développeurs des métriques de performance réseau, telles que vécues par le client. Le développeur peut ainsi inspecter le temps et le débit aller-retour prévus, être informé des changements de performance et adapter le contenu aux contraintes du réseau. Pour simplifier la logique d'application, l'API résume même les performances réseau mesurées comme le type de connexion cellulaire le plus proche de celui-ci, indépendamment de la connexion réelle (Wi-Fi ou Ethernet, par exemple).

Concernant les polices OpenType, jusqu'à présent, un fichier de police ne contenait qu'une seule instance d'une famille de polices, incluant un seul poids (normal, gras, noir, etc.) ou un étirement (normal, condensé, étendu, etc.). Les variantes OpenType fournissent un spectre continu de variations stylistiques tout en économisant de l'espace et de la bande passante, puisqu'elles sont toutes chargées à partir d'un seul fichier de polices compact. L'extension, le style et le poids peuvent être ajustés en utilisant les propriétés CSS mises à jour (autorisant désormais les valeurs numériques) et un réglage fin des paramètres de l'axe de variation, comme le poids ou la largeur, en utilisant la propriété CSS font-variation-settings.

Dans le cadre du plan de l'entreprise visant à marquer tous les sites HTTP comme non sécurisés dans Chrome, la version 62 va désormais marquer les sites HTTP qui demandent à l’utilisateur d'encoder des données saisies comme étant non sécurisés. Dans le mode Incognito, les utilisateurs s'attendent sans doute à un peu plus de vie privée, probablement de sécurité. Aussi, Chrome 62 va marquer tous les sites HTTP comme non sécurisés dans ce mode.

Cette mise à jour dispose également de l’API Payment Request qui fait son arrivée sur iOS, mais aussi de l’API Ambient Light Sensor qui permet aux sites Web de s'adapter aux changements dans diverses conditions d'éclairage. Notons aussi le nouveau WebVR Origin Trial qui permet aux développeurs de créer de riches expériences de réalité virtuelle sur le Web.

Bien sûr, Google a également corrigé un grand nombre de failles de sécurité et de bogues dans cette version.

Source : blog Chrome


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de byrautor byrautor - Membre habitué https://www.developpez.com
le 27/10/2017 à 9:20
formidable, un spécialiste de l'information et de la communication qui présente des nouveautés, on s'étonne.
Quand on sait que le même spécialiste est incapable de faire tourner chrome sur Vista et je ne parle pas de XP, on peut imaginer le degré de roublardise que ces gens-là possèdent.
Avez-vous déjà bâti un immeuble en béton sur du sable ou près d'une falaise !
C'est ce qui se passe immanquablement avec les entreprises comme Microsoft, Google et compagnie.
Les développeurs ont beaucoup de chance n'est-ce pas ! On s'occupe de tous les jours, surtout pour bien les maîtriser et les conduire là où on veut lui conduire.
Vivre sur l'utopie n'est-ce pas la plus formidable aventure.
Tout ce réel anarchique mène à quoi ?
Un gros désabusé.
Avatar de deathman8683 deathman8683 - Membre actif https://www.developpez.com
le 27/10/2017 à 18:17
Vu que l'intérêt de Google est le positionnement avant tout, il est logique que leur produit évolue vers plus de simplicité (et de "sécurité") pour l'utilisateur. Mais ce n'est pas dans celui de l'humain consommateur. Favoriser la flemmardise est le propre de la technologie mais ce n'est pas synonyme de contrôle si le développeur de l'outil n'utilise pas son pouvoir dans ce but. Ce n'est pas le cas ici. On voit aussi un des problèmes que pose une position ultra dominante sur le marché : Gros gain de pouvoir dans d'autres domaines. Une entreprise privée qui développe un navigateur (je ne compte pas ses autres outils) peut décider à elle seule de l'orientation que doit prendre le web (elle le fera dans son sens à elle). Un navigateur n'est pourtant qu'une visionneuse plus ou moins passive.
Ça fait peur de voir que le seul concurrent (pas très dangereux) de Google Chrome soit Firefox et qu'il puisse encore être dans la course parce qu'il est financé par Google. Je pense que la participation de G. n'était pas la seule alternative pour la survie de Firefox mais ça n'engage que moi. Pensez-vous qu'il soit encore possible qu'un jour un concurrent sérieux de G. Chrome puisse naitre ? Le monopole toujours grandissant de Google ne présage vraiment rien de bon Si Internet devient synonyme de Google la réalité aussi (objets connectés). La résistance (les libristes) minoritaire se doit d'être de plus en plus forte mais j'ai tout de même confiance dans le fait que le citoyen lambda ne peut complètement s'endormir, il y aura forcement un éveil à un moment où un autre, l'appauvrissement en ressources a des chances de le rendre assez proche.

@byrautor : C'est un avantage des licences proprio : tu peux faire n'importe quoi dans le code et impunément car l'utilisateur ne pourra pas le consulter.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil