Munich prévoit un vote en novembre pour abandonner Linux au profit de Windows
Pointant du doigt des difficultés majeures et des coûts supplémentaires

Le , par Victor Vincent, Chroniqueur Actualités
Après des années passées à développer un système d’exploitation basé sur Linux et des millions d’euros investis, la ville de Munich estime aujourd’hui qu’il lui serait trop cher de continuer à utiliser le système d’exploitation open source. Le conseil municipal de la ville a en effet déclaré qu’il ne serait pas rentable pour la ville de continuer à utiliser Linux sur le long terme. La fédération des contribuables allemands quant à elle souligne qu’« aujourd'hui, avec un environnement client centré sur Linux » , les utilisateurs sont « souvent confrontés à des difficultés majeures et à des coûts supplémentaires pour l'acquisition et l'exploitation de logiciels et d'applications professionnels. » Faire fonctionner ses installations avec un système d’exploitation basé sur Linux s'avérera finalement insoutenable, déclare le conseil municipal, d’autant plus que, d’après le même conseil, il sera toujours nécessaire de garder une partie des machines Windows pour exécuter des logiciels en ligne qui sont incompatibles avec le système d’exploitation open source.

Le débat sur la nécessité de migrer l'installation vers Windows n’est pas nouveau dans la ville et s’était posé à plusieurs reprises dans le passé. Par ailleurs, le passage vers Linux n’a jamais été effectif à cent pour cent et la municipalité comptait encore l’année dernière environ 4 163 PC Windows , contre environ 20 000 PC sous Linux. L'association des contribuables affirme que les « difficultés majeures » mentionnées par le conseil proviennent du fait que les systèmes d'exploitation basés sur Linux ne sont pas adoptés par les grandes organisations « comme une alternative sérieuse à Windows ».

Cette affirmation est pourtant en contradiction avec un examen approfondi des systèmes informatiques de la ville par Accenture l'année dernière, qui a constaté que la plupart des problèmes informatiques de la ville de Munich ne provenaient pas des logiciels open source, mais plutôt de l’inefficacité dans la façon dont Munich coordonne les travaux des équipes informatiques réparties dans différents départements. Le Dr Florian Roth, chef du Parti des Verts au Conseil municipal de Munich, souligne que les travaux menés par Accenture ne recommandent pas un retour vers Windows au détriment de Linux. Au contraire, « Le rapport d'Accenture suggérait de faire fonctionner les deux systèmes, car le retour vers Windows et MS Office serait synonyme d’un gaspillage tant sur le plan de l’expérience utilisateur accumulée que sur le plan technologique, sans oublier le temps et l’argent consacrés au passage vers l’open source », ajoute-t-il. En mars, le directeur informatique de la ville a également déclaré qu'il n'y avait « aucune raison technique pertinente de revenir vers Windows », soulignant que les problèmes de compatibilité et d'interopérabilité liés à l'exécution de certains logiciels sur LinMux avaient été résolus.

La décision de la municipalité de revoir la migration de ses installations informatiques vers Linux serait intervenue après que la fédération des contribuables allemands a pointé du doigt le projet comme étant du gaspillage de l’argent public. En effet, la fédération rappelle que le système d’exploitation LiMux a coûté environ 19 millions d’euros à la ville. Cependant, elle reconnaît également qu’un retour éventuel vers Windows entraînera inévitablement des dépenses supplémentaires. Commentant le rapport de la fédération, Roth, du parti des Verts d’Allemagne, a déclaré que : « le gaspillage d'argent est à mes yeux le retour complet vers le système d’exploitation de Microsoft, et non pas Linux ». En 2014, Dieter Rieter, maire de Munich, déclarait à l’époque que le retour à Windows signifierait la perte d'environ 14 millions d'euros de travaux effectués pour passer à LiMux, OpenOffice et d'autres logiciels libres. Le passage à Linux aurait par ailleurs fait économiser à la ville plus de 10 millions d’euros de coût de licences d’exploitation des logiciels Windows.

La ville va très probablement effectuer le retour vers Windows, étant donné qu’une bonne partie des politiciens soutiennent la fédération des contribuables et se disent favorables à un retour vers Windows. Il faudra cependant attendre au moins jusqu’en novembre que l’administration de la ville étudie la question pour déterminer le temps et le coût d’une telle opération. Une fois ce travail terminé, le conseil votera à nouveau en novembre pour déterminer si Windows devra remplacer ou non Linux dans l’administration de la ville.

Source : schwarzbuch.de (Google Translate)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Munich va-t-elle retourner à Windows ? Pour le maire de la ville, cela coûterait très cher à la municipalité


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de GordonFreeman GordonFreeman - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 13:56
Citation Envoyé par Victor Vincent Voir le message

La ville va très probablement effectuer le retour vers Windows étant donné qu’une bonne partie des politiciens soutiennent la fédération des contribuables et se dissent favorable à un retour vers Windows.
Je crois que tous est dit dans cette phrase...

Quand la politique s'invite, la raison s'enfuit...
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 14:35
Citation Envoyé par GordonFreeman Voir le message
Je crois que tous est dit dans cette phrase...

Quand la politique s'invite, la raison s'enfuit...
Pour moi, la phrase importante est là
Après des années passées à développer un système d’exploitation base sur Linux et des millions d’euros investis, la ville de Munich estime aujourd’hui qu’il lui serait trop cher de continuer à utiliser le système d’exploitation open source. Le conseil municipal de la ville a en effet déclaré qu’il ne serait pas rentable pour la ville de continuer à utiliser Linux sur le long terme. La fédération des contribuables allemands quant à elle souligne qu’ « aujourd'hui, avec un environnement client centré sur Linux » , ils sont « souvent confrontés à des difficultés majeures et à des coûts supplémentaires pour l'acquisition et l'exploitation de logiciels et d'applications professionnels ». Faire fonctionner ses installations avec un système d’exploitation basé sur Linux s'avérera finalement insoutenable, déclare le conseil municipal, d’autant plus que, d’après le conseil, il sera toujours nécessaire de garder une partie de leurs machines Windows pour exécuter des logiciels en ligne qui sont incompatibles avec le système d’exploitation open source.
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 15:24
Je vote pour celle-ci :
la plupart des problèmes informatiques de la ville de Munich ne provenaient pas des logiciels open source, mais plutôt de l’inefficacité dans la façon dont Munich coordonne les travaux des équipes informatiques réparties dans différents départements
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 18:20
Citation Envoyé par GordonFreeman Voir le message
Quand la politique s'invite, la raison s'enfuit...
Le choix de l'open source était aussi un choix politique, ne l'oublions pas...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 19:14
Le problème de Munich, c'est qu'ils sont seul dans leur coin à l'avoir fait. Ce qui serait plus parlant, c'est de savoir où en sont les Chinois et les Russes. Bon, maintenant, Munich reste anecdotique, c'était surtout un mauvais coup pour Microsoft (qui doit mettre une pression énorme sur les décideurs). En attendant ça reste un détail dans le monde des PC de bureau et ne risquait pas de fondamentalement changer la donne.

L'histoire serait tout autre si c'est l'Allemagne ou la France (ou les deux) qui décidait de passer massivement dans l'OpenSource (en commençant par l'éducation nationale par exemple ).
Avatar de AndMax AndMax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 19:24
Qu'en pensez-vous ?
Sur le long terme, 20000 licences + le hardware à faire évoluer plus vite pour satisfaire la gourmandise des produits MS, je pense que ce sera plus cher.

Repasser à un logiciel où le contrat (CLUF ou EULA) se donne tous les droits (y compris de récupérer des informations et de les envoyer sur un serveur hébergé dans un autre pays), ce n'est pas opportun pour des machines qui serviront à gérer des données personnelles d'administrés de Munich.

Quelles sont les difficultés majeures ? Lendemains difficiles du Oktoberfest ?
Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 19:55
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
L'histoire serait tout autre si c'est l'Allemagne ou la France (ou les deux) qui décidait de passer massivement dans l'OpenSource (en commençant par l'éducation nationale par exemple ).
ou la gendarmerie nationale...
https://www.franceinter.fr/info/la-b...administration
Avatar de NathV NathV - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 19:56
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message

L'histoire serait tout autre si c'est l'Allemagne ou la France (ou les deux) qui décidait de passer massivement dans l'OpenSource (en commençant par l'éducation nationale par exemple ).
Munich c'est justement en Allemagne
Avatar de Zefling Zefling - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 20:13
Le problème restera le même tant que les éditeurs ne feront majoritairement que du Windows. Sans Wine, c'est encore difficile de toute faire sous Linux (même des logiciels open source). Perso, ça m'arrive de lancer NotePad++ parce qu'il y a 2-3 trucs qu'il fait plus rapidement.

En tout cas, je trouve tout de même que ça progresse assez vite. Il y a de moins en moins de chose non réalisable sous Linux. Certains logiciels open source devient peu à peu aussi intéressant de leur équivalent propriétaire.

En tout cas, en 4 ans, ce que je remarque c'est ce qui m'emmerde le plus ça reste les drivers graphique (mais c'était déjà pas la joie sous Windows).
Avatar de plumachau plumachau - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 22:29
Voilà 5 ans que je suis passé à 100% Linux, et même si au début, il a fallut que je change quelques habitudes, aujourd'hui j'ai tout ce qu'il me faut, et je ne retournerais pas à Windows.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil