Microsoft parle des évolutions du sous-système Linux WSL
Qui vont accompagner la MàJ Creators Fall Update attendue le 17 octobre

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Microsoft a annoncé que le sous-système Linux de Windows 10 (WSL) ne sera bientôt plus considéré comme une fonctionnalité bêta et sera entièrement pris en charge au sein de son système d’exploitation Windows 10. Cette mesure devrait être introduite et généralisée par le biais de la mise à jour de Windows 10 baptisée Fall Creators Update qui doit arriver demain le 17 octobre.

« Cela signifie que si vous rencontrez des problèmes inattendus ou des problèmes avec WSL, vous pouvez contacter le support technique Microsoft pour enregistrer un ticket de support qui sera géré via les canaux normaux. Alternativement, l'équipe d'ingénierie et la communauté continuent à fournir un support via le dépôt GitHub réservé aux problèmes rencontrés avec WSL et le Feedback Hub de WSL », a expliqué Microsoft.

Installer des distributions Linux depuis le Windows Store

Dans Windows 10 Anniversary et Creators Update, une image Ubuntu a été téléchargée et installée lors de la première exécution de « Bash on Ubuntu on Windows » (bash.exe).

Dans la mise à jour Fall Creators Update, Microsoft va autoriser l’installation d’une ou plusieurs distributions Linux sur le Windows Store. Actuellement, vous pouvez installer Ubuntu, openSUSE et SUSE Linux Enterprise Server (SLES). Fedora et autres distributions arriveront dans le Store dans les prochains mois.

Tout d'abord, vous devez activer la fonction Windows Subsystem for Linux dans la boîte de dialogue « Turn Windows Features on or off ». Un redémarrage est requis, opération sans laquelle WSL ne fonctionnera pas.


Après avoir redémarré, recherchez « Linux » dans le Store, choisissez votre distribution préférée et installez-la. Microsoft rappelle qu’il vous est possible d’en installer plusieurs.

« Chaque distribution fonctionne indépendamment l'une de l'autre, mais peut accéder au système de fichiers hôte Windows, à la pile réseau, etc. Il est également important de se rappeler que WSL n'utilise pas la technologie VM et consomme seulement la mémoire nécessaire pour charger et exécuter les binaires Linux que vous choisissez de lancer !

« Cette capacité à exécuter différentes distributions Linux vous permet d'utiliser les mêmes outils, le même gestionnaire de paquets/écosystème et l'environnement dans lequel votre code de production sera exécuté. Cela vous permet de réduire le temps perdu à trouver des erreurs quand vient le temps de déployer le code.

« Cela vous permet par exemple d'utiliser Edge/Chrome/Firefox sous Windows, pour afficher un site hébergé sur Apache sur Ubuntu, qui parle à un service REST exécuté sur openSUSE... sans avoir à percer des trous dans le pare-feu lors de tests locaux, car tous ces processus s'exécutent au-dessus du pare-feu, côte à côte ! »

Parmi les autres évolutions de WSL que Microsoft cite, figurent entre autres :
  • le mode développeur n’est plus requis pour WSL ;
  • WSL supporte désormais les communications série USB ;
  • WSL prend en charge le montage des périphériques de stockage USB et des partages réseau.

Avec cette évolution, le nom « Bash » sur Windows a été déprécié.

« À l'origine, le nom "Windows Subsystem for Linux" faisait généralement référence à l'infrastructure du noyau Windows qui exécute les binaires Linux. Nous voulions expliquer ce que cela signifiait ainsi que décrire l'expérience de l'utilisateur final. Nous nous sommes référés à la fonctionnalité de l'utilisateur final comme “Bash sur Ubuntu sous Windows”, ou plus simplement “Bash sous Windows”.

« Bien que ce schéma de nommage nous ait aidés à transmettre au moins l'essence de ce que WSL offre en tant que fonctionnalité, “Bash sur Windows” ne décrit pas vraiment ce que WSL est et fait, et n'a pas de sens maintenant que plus de distributions arrivent à bord .

« Donc, pour aller de l'avant, nous n'utiliserons plus le nom de la fonctionnalité "Bash sur [Ubuntu on] Windows !

« Au lieu de cela, nous utiliserons le “sous-système Windows pour Linux” (WSL) pour faire référence au côté Microsoft de la pile technologique, y compris le noyau et les outils Windows qui permettent aux binaires Linux de s'exécuter sous Windows. Les distributions seront simplement connues par leurs propres noms – Ubuntu, openSUSE, SUSE Linux Enterprise Server, etc.

« Ainsi, à l'avenir, les conversations se dérouleront comme suit: “Linux fonctionne très bien sous Windows/WSL” ou “je lance Ubuntu sur WSL” ou “avez-vous essayé openSUSE sur WSL”. Nous pensons que vous serez d'accord que c'est plus simple, plus propre, et nécessite DE LOIN moins de mots et de dactylographie. »

Source : Microsoft


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 16/10/2017 à 11:18
J'ai deux questions, dont une pas sérieuse :

  • Quelle système/logiciel/service/daemon peut-être le gestionnaire d'utilisateurs ou d’authentifications ou de sessions ?
    • Distant ?
    • En local ?
    • Virtualisé ?

  • Il est possible d'installer Steam for Linux et de rendre tous les jeux Windows Compatible Steam for Linux ?



Étrangement, sans SAMBA les réseaux Linux/UNIX et Microsoft semble être isolé l'un de l'autre même en exploitant la virtualisation.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil